Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

REJOUISSEZ-VOUS DE LA LOI DE LA LIBERTE !

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Sunday, June 24th, 2007

SCIENCE CHRETIENNE, 25 juin au 1er juillet 2007
Traduction libre d'un texte de Craig L. Ghislin, C.S., USA
par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org
 
Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. La version originale en anglais de ce texte est disponible sur le site Internet de CedarS à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Vous pouvez vous inscrire à cette adresse afin de recevoir ce texte en anglais, ainsi qu'en français ou en espagnol (par Ana Arcioni) chaque mercredi.
 
 
« Le roc imprenable des Ecritures, la Loi éternelle de Jehovah, qui ne peut pas être ébranlée, demeure pour toujours l'espoir et l'encouragement des saints de Dieu. » Telle est la paraphrase d'Abingdon au sujet du Texte d'Or. Les siècles vont et viennent, mais la loi de Dieu ne change pas.
 
Les lois sont parfois vues comme restrictives. Les règles et règlements ne coïncident pas toujours avec la nature humaine. Mais dans la Lecture Alternée, le Psalmiste reçoit volontiers la loi de Dieu. Il l'aime et y obéit. La loi de Dieu n'a pas pour but de nous empêcher faire ce que nous souhaitons. Elle est là pour jalonner notre chemin de vie. Elle existe pour nous aider. Au lieu de limiter notre comportement, elle nous apporte la liberté - la liberté d'une quelconque contrainte. De quoi nous libère donc la loi de Dieu ? Nous sommes libérés des liens du péché, de la maladie et de la mort. En lisant cette Leçon, pensez aux liens qui vous contraignent. Les acceptez-vous ? Ou affirmez-vous la liberté qui vous est donnée par Dieu ?
 
SECTION I : La loi n'est pas un fardeau ; c'est une bénédiction.
La loi de Dieu « n'est aucunement composées d'ordonnances inanimées, mais il s'agit d'une expression vivante de la totalité de la volonté de Dieu. » (The Interpreter's One-Volume Commentary of the Bible) La loi de Dieu sert à bénir chaque aspect de l'expérience humaine. En maintenant cette loi, « la récompense est grande. » (Bible 1) Le Psalmiste prie que chacun de ses mots ou pensées soient en accord avec la loi de Dieu. La loi agit comme une lampe pour nous montrer le chemin dans l'obscurité. (Bible 2) Souvent, lorsque de nouvelles idées naissent, leurs auteurs sont enclins à se débarrasser du statu quo. Jésus en savait plus. Bien qu'il ait des idées plus fraîches en ce qui concerne le judaïsme traditionnel et la loi de Moïse, il travailla largement avec la structure du système juif. Il a dit qu'il n'était pas venu pour détruire la loi, mais pour l'accomplir. (Bible 3) Jésus a introduit ses idées concernant la loi de Dieu avec la promesse de sainteté. (Bible 4) « La sainteté est plus haute que le bonheur, » écrit Dummelow. « Le bonheur vient de l'extérieur, et dépend des circonstances ; la sainteté est une fontaine intérieure de joie dans l'âme elle-même, et aucune circonstance extérieure ne peut la toucher. » Certaines tendances de pensée enseignaient que seul un petit nombre de privilégiés pouvaient atteindre un état de sainteté. Jésus avait une vue plus large embrassée dans le Psaume 19. Il enseignait que chacun - même le pauvre, celui sans éducation, et l'opprimé - pourrait trouver une libération joyeuse par la loi de Dieu.
 
Les Béatitudes décrivent les conditions pour être prêt à recevoir la loi de Dieu. J.B. Philips traduit « pauvre en esprit » par « celui qui savait avoir besoin de Dieu. » Dans l'Ancien Testament, le « pauvre » se reportait souvent à ceux qui, au lieu d'avoir quelques dieux terrestres, plaçaient leur entière confiance en Dieu comme la véritable source de force. Dummelow note qu'être pauvre en esprit est un état opposé à la fierté, au pharisaïsme, et la vanité. C'est un esprit de vouloir apprendre au lieu d'enseigner. Abingdon définit « les affligés » par « ceux qui sont sensibles au péché en eux-mêmes et dans la société, et qui sentent profondément toute détresse causée par l'avidité et la convoitise, les ambitions personnelles et la cruauté des hommes. » L'une de ces conditions vous décrit-elle ?
 
Jésus attendait que ses disciples soient capables de suivre volontiers les règles. Il appelait ses disciples « la lumière du monde. » Comme la lumière de l'aube qui se répand sur le monde, ses disciples remplissaient leur mission pour servir toute l'humanité. En procédant de la manière qui leur avait été enseignée par Jésus, contrairement aux scribes et aux pharisiens qui faisaient des demandes qu'eux-mêmes ne pouvaient pas accomplir, les disciples pourraient vivre des exemples de la loi par des bonnes oeuvres, des actions de bonté, et un caractère remarquable. La vérité enseignée par Jésus promettait une vraie liberté. (Bible 5)
 
Jésus a aussi promis qu'il enverrait un « consolateur » qui demeurerait avec nous pour toujours. (Bible 6) Le mot grec parakletos signifie « quelqu'un appelé pour aider une autre personne », comme c'est le cas pour un avocat. Ce Consolateur est compris par les chrétiens comme étant la « présence de Dieu en Christ continuant avec ses fidèles serviteurs et témoins après l'ascension de Jésus, réalisant son oeuvre parfaite. » (Interpreter's)
 
Mme Eddy avait perçu le Christ comme le principe animé de la mission de Jésus. (S&S 1) Il lui donna l'autorité sur tout mal. Mme Eddy sentit aussi que l'enseignement de Jésus n'était rien d'autre que la Science Chrétienne. Pour elle, la chrétienté et la Science Chrétienne sont la même chose. (S&S 2) Cette information pourrait être alarmante pour certaines personnes. Si on croit que la Science Chrétienne était une découverte ou une philosophie indépendante des enseignements de Jésus ou concoctée par Mme Eddy, une interrogation pourrait être justifiée. Mais Mme Eddy découvrit par son étude et son application de la Bible, les lois spirituelles qui gouvernaient la mission de Jésus. Lorsqu'elles sont appliquées, elles produisent les mêmes résultats. Elle vit sa découverte comme la continuation de la mission de Jésus, qu'elle nomma la Science Chrétienne. (S&S 4) Elle n'inventa pas la Science Chrétienne. Son origine était spirituelle. (S&S 5) Cette Science enseigne que « Dieu doit être compris, adoré et démontré. » (S&S 6)
 
SECTION II : Aimez Dieu et aimez l'homme.
L'Amour motiva tout ce que fit Jésus. (Bible 7) Les règles que Jésus enseignèrent était simples : Aimez Dieu et aimez l'homme (Bible 8). L'Amour pour Dieu incluait une dévotion complète à la loi, intérieurement, extérieurement, et religieusement. Rien n'était particulièrement inhabituel dans le fait d'aimer son prochain, mais Jésus étendit l'application de la loi pour inclure l'humanité, sans égard au rang ou à la condition. Paul prévient que même si les enseignements de Jésus nous libèrent du légalisme oppressif de la vie sous la loi de Moïse, ils ne nous libèrent pas de ses obligations morales. Les enseignements de Jésus incluaient « les responsabilités de vie sous la grâce ... la liberté authentique est atteinte seulement lorsque [nous vivons] en complète dépendance avec la grâce de Dieu et en complète obéissance avec sa volonté. » (Interpreter's)
 
Mme Eddy évoque l'interprétation faite par Jésus des commandements d'aimer Dieu et l'homme en les appelant notre ‘premier devoir' » (S&S 7). Elle appelle l'amour, « le vrai mobile à la fois pour guérir et pour enseigner. » (S&S 8) Des gens pourraient parfois penser que la Science Chrétienne est une surabondance de règles. Il semble y avoir beaucoup de chose que les Scientistes Chrétiens « ne font pas » ou « ne croient pas. » Mais notre Leader souligne ce que nous devrions faire et que la motivation doit être l'amour. L'Amour montre le chemin vers toute bonne activité et dégage le chemin pour sa réalisation. Jésus était mû de compassion et il guérit des foules. Nous aussi, nous pouvons trouver « des millions d'esprits sans préjugés » prêts à être désaltérés spirituellement. (S&S 9) Nous sommes poussés à leur donner librement - sans craindre une possible réaction négative. Nous n'avons pas besoin de leur donner un jerricane de vérité, mais une simple coupe suffira. Hésitez-vous à partager les vérités que vous connaissez avec ceux qui en ont besoin ? Si notre motivation est l'amour, nous ne devons pas hésiter, ni craindre quoi que ce soit. Mme Eddy discernait le jour où l'amour gouvernera nos actions et où l'omnipotence de Dieu sera réalisée. (S&S 10) Elle appelle Amour, « la partie vitale, le coeur et l'âme de la Science Chrétienne » (S&S 11) Vital signifie, « qui est nécessaire à la vie ... dont la vie dépend. » (The Student's Reference Dictionary). Le « coeur » en hébreux signifie « l'homme intérieur » ; « l'âme » signifie souvent « la vie physique » (Dummelow) Donc, lorsque Mme Eddy fait allusion aux Ecritures, nous voyons qu'elle veut dire qu'il est nécessaire en Science Chrétienne que l'Amour pénètre nos vies intérieurement et extérieurement.
 
SECTION III : Le pouvoir guérisseur de l'Amour
Jésus dériva son autorité des Ecritures. Il comprit sa mission comme la réalisation de la prophétie. Il était consacré à prier pour « la délivrance des captifs » et la liberté pour ceux qui étaient « opprimés, meurtris, anéantis, et cassés... » (The Amplified Bible) Jésus trouva une fois une telle femme dans la synagogue. (Bible 11) Jésus l'appela vers lui et la guérit. Il n'hésita pas à guérir même dans la synagogue. Les chefs de la synagogue étaient indignés car c'était le jour du Sabbat. La réponse de Jésus leur fit honte. « Et cette femme ... que Satan tenait liée ... ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du Sabbat ? » (Bible 11) Il la libéra des démons qui l'oppressaient et à l'instant, elle se redressa. Paul encourage tous les disciples de Christ à « demeurer ... ferme » et en liberté. (Bible 12) Cela signifie pour Paul, la liberté de toute autorité externe - l'autonomie spirituelle qui permet à la conscience de diriger nos vies (Abingdon).
 
Mme Eddy fit de ce pouvoir guérisseur la démonstration de la Science Chrétienne. (S&S 12) Elle sentit aussi que ceux qui comprenaient la Vérité, pourraient démontrer ce pouvoir aujourd'hui. La Vérité libère. Lorsque nous réalisons que Dieu nous donne la domination sur les sens matériels, nous ne sommes plus asservis par eux. (S&S 14) La maladie n'a rien à voir avec la Vérité. Le trompeur nous lie à la maladie et au péché, et la Vérité ouvre les portes à la liberté. (S&S 15) Tout comme Jésus n'avait pas été découragé par des adversaires hostiles, nous pouvons avoir confiance que la Science Chrétienne est pleinement capable de délivrer de tout mal ceux qui souffrent. (S&S 16) Lorsque nous sommes confrontés à la maladie, nous pouvons rester ferme et s'accrocher aux faits enseignés par la Science Chrétienne. Si nous le faisons, la victoire nous est promise. (S&S 17)
 
SECTION IV : La mission courante de délivrance
Les disciples continuèrent la mission de guérison de leur Maître, prouvant que le pouvoir guérisseur repose sur une loi spirituelle éternelle. Ce pouvoir spirituel attirait les chercheurs venant de toutes les régions. (Bible 13) L'établissement religieux, jaloux et envieux du succès des disciples, continuait de s'opposer à leurs oeuvres. Les disciples devaient être assurés que Dieu guiderait leurs actions. Même s'ils étaient accablés et emprisonnés, ils continuèrent à enseigner et à guérir. Ils étaient remplis de l'Esprit guérisseur. Il y a de nombreux étudiants en Science Chrétienne aujourd'hui qui hésitent à même mentionner leur religion par crainte d'être trouvés ridicules. Les disciples étaient prêts à faire face à tous les obstacles et rien ne pouvait empêcher leurs messages de passer. L'Esprit de Dieu les inspirait. II Corinthiens promet, « là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté » (Bible 14). Cela signifie la liberté de tous liens, y compris ceux qui empêchent la guérison spirituelle.
 
Juste avant la découverte de la Science Chrétienne, l'esclavage a été aboli aux Etats-Unis. Aussi important que l'événement pouvait être, Mme Eddy sentit le besoin pour une liberté plus haute. Dans le discours de Jésus avec les Pharisiens dans Jean 8, il parlait d'un besoin plus profond que la liberté sociale, politique ou économique. De la même manière, Mme Eddy voulait libérer l'humanité de l'esclavage du péché, de la maladie et de la mort. Les Pharisiens ne comprenaient pas ce que disait Jésus. Aujourd'hui, les institutions de notre époque ne le comprennent pas mieux. Il est dit qu'une grenouille placée dans un bocal rempli d'eau froide, avec du feu en-dessous, restera dans le bocal pendant que l'eau chauffe, peut-être même jusqu'à y périr lorsque l'eau bouillira. Car la grenouille est inconsciente de l'augmentation graduelle de la température de l'eau. Mais si une grenouille est placée directement dans de l'eau chaude, elle s'échappe. L'humanité est dans une situation similaire. Les « lois oppressives » de la croyance mortelle continuent depuis des âges et l'humanité les accepte comme étant des conditions naturelles, inconsciente du besoin de s'échapper. Comme le fit Jésus, Mme Eddy vit que « il faut aussi nier et annihiler » ces lois. (S&S 18) A contre-courant de la pensée humaine conditionnée, Mme Eddy recommande et combat pour « les droits inaliénables » de l'homme et la liberté de « l'esclavage irrémédiable ». Nous sommes parfois très inflexibles au sujet de nos droits et libertés dans le monde d'aujourd'hui. Serions-nous aussi fermes au sujet de nos droits pour la santé et la sainteté ? Notre Leader invite le monde à accepter la loi de Dieu et à être libre. (S&S 19) La section se termine avec cette brève déclaration « L'amour est le libérateur. » (S&S 20) Cela fait allusion à ce qu'il est nécessaire de faire pour que la mission de guérison continue.
 
SECTION V : L'amour universel est la clé de la liberté
Jusque là, cette Leçon a abordé l'oppression et l'opposition à la guérison venant de l'extérieur de la communauté des croyants. Cette section attaque les problèmes venant de l'intérieur. Comme indiqué plus tôt, l'Ancien Testament enseigne que l'obéissance à la loi apporte la vraie liberté. Jacques évoque cet enseignement. (Bible 15) Il nous supplie de « regarder [la loi] avec minutie ; et en elle, nous verrons reflétés nos propres idéaux, l'image de ce que nous devrions être ; et en continuant à l'étudier, et à essayer de nous conformer à ces idéaux, nous devrions croître dans la même image. » (Abingdon) De la même manière, Paul prévient les Corinthiens (Bible 16) qu'ils ne doivent pas avoir de divisions et qu'ils doivent être d'accord que le Christ est le seul leader de l'église. Chacun devrait être ajusté à la même vision. En plus de toutes les qualités mentionnées qui nous aident à nous entendre les uns les autres, le véritable lien est l'amour. (Bible 17) Mettre en oeuvre la loi de l'amour signifie d'accepter le gouvernement de Christ. La « paix de Dieu » a des « dimensions cosmiques » (Interpreter's) et elle est un cadeau à toute la communauté des croyants. Nous devrions aussi être reconnaissants car la vie chrétienne n'est pas un fardeau, mais une joie. Dans II Corinthiens (Bible 18), Paul fait un « appel final pour une correction de soi ... pour que les membres d'une église divisée travaillent ensemble pour le bien commun. » (Ibid.)
 
Science et Santé décrit la paix de Dieu comme le résultat de « la pensée calme et élevée ». (S&S 21) L'homme est libre d'entrer dans cet état spirituel. Le fait que l'homme est « un avec Dieu » consiste en une « infinité, liberté, harmonie et félicité sans bornes. » (S&S 22) La conscience exaltée de l'unité avec Dieu résulte dans l'unité avec les autres. (S&S 23) Cela indique que si nous avons des problèmes pour nous entendre et nous regarder face à face en ce qui concerne les problèmes de l'église, il est nécessaire que chacun d'entre nous prenne la responsabilité personnelle de se rapprocher de Dieu. La Science Chrétienne enseigne, « l'Amour divin ne peut être privé de sa manifestation, de son objet ; » (SS&S 24) Lorsqu'il est gouverné par Dieu, l'homme est donc harmonieux. D'un point de vue spirituel, nous ne pouvons réellement jamais être séparés de Dieu. (S&S 25) Mais nous ne pouvons pas oublier qu'afin de démontrer ce lien indestructible, nous devons démontrer « l'Amour universel ». (S&S 26) La loi de Dieu est la loi de l'Amour. C'est la clé pour rompre tous les liens de servitude au péché, à la maladie et à la mort ; il est nécessaire de surmonter l'opposition dans ou en dehors de l'église ; ce n'est pas un fardeau, c'est une joie. Lorsque nous cédons individuellement à cette loi, nous trouverons la liberté d'aimer sans condition et de travailler ensemble afin d'accepter « la liberté glorieuse des enfants de Dieu » ! (S&S 227 :27)
 
 
Remarque
Le texte ci-dessus fait partie d'une longue série de notes sur les leçons bibliques créées chaque semaine par des praticiens résidents de CedarS (un camp sans but lucratif qui s'appuie sur la Science Chrétienne dans toutes leurs activités - semblable à Arc-En-Ciel en Suisse) et de manière occasionnelle par d'autres métaphysiciens. Ce document est destiné à pousser plus loin l'étude des leçons bibliques hebdomadaires (selon les Livrets trimestriels de la Science Chrétienne), ainsi qu'encourager la mise en application des idées qu'on y trouve. A l'origine, ce document n'était envoyé qu'aux participants des camps CedarS, ainsi qu'à leurs familles qui voulaient continuer chez eux, dans leurs Ecoles du Dimanche, à appliquer les mêmes principes pour l'étude de la leçon. Ces notes hebdomadaires ne sont en aucun cas définitives, ou un substitut à l'étude quotidienne de la leçon dans les livres. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension et de fond aux idées et passages étudiés. La Leçon-Sermon parle individuellement à chacun par le Christ, fournissant un aperçu unique et une mise en application sur mesure à chacun d'entre nous. Nous sommes heureux que vous ayez demandés ce partage métaphysique et nous souhaitons que vous y trouviez des idées qui vous aideront dans votre voyage spirituel quotidien.
 
********
 
Le Bulletin Métaphysique hebdomadaire est offert sans frais aux 1'200 campeurs et au personnel, bénit chaque été au camp CedarS aussi bien qu'aux anciens campeurs, aux amis et aux familles qui l'ont demandé. Cependant, des contributions actuelles et futures sont très appréciées pour nous aider à faire face aux coûts de production de ce bulletin, aussi bien que pour aider les campeurs, pour le soutien des programmes et de l'exploitation du camp. Cliquez sur http://www.cedarscamps.org/giving pour savoir comment vous pouvez nous soutenir sur Internet, ou pour trouver des renseignements pour nous contacter en privé pour faire un don qui aidera à perpétuer le bon travail de CedarS. Vous pouvez aussi envoyer votre contribution non-imposable par la poste à: The Cedar's Camps, Inc., 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011 

Metaphysical

Walk in the Pathway of Life! - As many worthies in the Bible have, you might feel far from God...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page