Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

REVENDIQUEZ VOTRE REDEMPTION ETERNELLE !

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Sunday, October 26th, 2008

CHATIMENT ETERNEL, 27 octobre au 2 novembre 2008
Traduction libre d'un texte de Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn, Illinois, USA
par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org

Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. La version originale en anglais de ce texte est disponible sur le site Internet de CedarS à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Vous pouvez vous inscrire à cette adresse afin de recevoir ce texte en anglais, ainsi qu'en français ou en espagnol chaque mercredi. (Nous n'avons malheureusement plus de traducteur pour l'allemand.)

« Punition : Toute peine ou souffrance infligée par l'autorité compétente, à une personne pour un crime ou une offense. » (The Student's Reference Dictionary). Plus loin dans la définition, il est indiqué que la punition peut être vue comme un châtiment ou une correction, et il est dit, « Les châtiments divins sont très probablement destinés à assurer l'obéissance aux lois divines, et à soutenir l'ordre moral d'existence intelligente. » La pensée d'un châtiment éternel ne semble pas particulièrement séduisant, et ne s'accorde pas vraiment avec la doctrine de la Science Chrétienne. La théologie traditionnelle a fait ressortir l'aspect punitif de la relation parent-enfant de Dieu et de l'homme, dans un effort afin de garder l'homme sur « le chemin droit et resserré. » (S&S 454 :32) Mais comme l'écrit Mme Eddy, « La crainte du châtiment n'a jamais rendu l'homme réellement honnête. » (S&S 327 :26-27)

Alors que notre Leader reconnaissait pleinement le besoin de s'éloigner du péché et les conséquences importantes de ne pas le faire, elle a prouvé avec force que les méthodes de Dieu et les méthodes des mortels diffèrent grandement. Elle voulait être certaine que nous ayons l'idée juste des méthodes rectificatives de Dieu, afin que nous puissions aimer Dieu au lieu d'avoir peur de Lui. Les Leçons-sermon sur le sujet du « Châtiment éternel » ont souvent le thème de « l'amour éternel » ou « du pardon éternel ». La Leçon de cette semaine pourrait de la même manière être sous-titrée : « La rédemption éternelle. »

Comme il est utilisé dans le Texte d'Or, le terme « délivrer » (« racheter » dans la version anglaise), signifie « trancher, libérer, préserver, ou sauver. » (Strong's Exhaustive Concordance to the Bible). Le psalmiste remet avec confiance sa vie dans les mains dignes de confiance de son Créateur, sachant que Dieu le sauve et continuera de le sauver de l'esclavage de la chair.

La Lecture Alternée continue sur le thème de la gratitude pour la rédemption du mal. Le Psaume est vu comme « une introduction liturgique à la présentation d'offrandes individuelles de gratitude. » (Interpreter's One-Volume Commentary on the Bible). Utilisé à l'origine par ceux qui rentraient de leur exil à Babylone il vient pour symboliser la rédemption de tous les hommes de l'esclavage et pour apporter l'encouragement lors de périodes difficiles. Dans des situations de captivité d'une nation, de l'emprisonnement d'un individu, et de maladie, le Seigneur sauve de la détresse et délivre de la destruction. Pourtant, il ne faut pas croire que les calamités dont souffre l'homme sont le résultat de sa rébellion, de sa transgression, et d'une désobéissance aux lois de Dieu. Mais sans se soucier du sérieux du problème, Dieu répond toujours lorsqu'on Lui demande Son aide.

SECTION I : Le dessein de l'Amour est de réformer
Le message dans Bible 1 est assez clair : la promesse de prospérité est proportionnelle à l'obéissance, et la désobéissance amène les ennuis. Il était commun dans les anciennes lois d'inclure alternativement la promesse de bénédictions et les menaces du châtiment qui dépendaient de l'obéissance à la loi. La promesse de Dieu apportant la pluie au moment opportun était particulièrement intense pour ceux qui vivaient dans le désert. Leur prospérité en dépendait. Certains pourraient penser qu'être bon afin de recevoir des bénédictions est une sorte d'égoïsme. Mais les Israélites considéraient les bénédictions collectivement. Si les choses se passaient bien, c'était la preuve du plaisir divin avec la nation entière. La survie de la nation était liée à leur obéissance aux lois de Dieu. Mais dans Bible 2, la nation est réprimandée pour son état actuel de rébellion infidèle. Même si le jugement contre Israël est « lié au but divin de restaurer, et sa gloire future de surpasser de loin tout ce qu'elle avait connu. » (Interpreter's) En raisonnant spirituellement, il est impossible pour le péché d'être présent dans la vision de Dieu. Donc, si nous L'approchons, nous devons agir dans un état exempt de péché. Pour ce faire, Dieu doit être capable d'éliminer le péché. Ceci est fait en renonçant au péché : Le pardon suit le repentir. Dieu ne laissera pas la tache du péché rester à tout jamais. L'homme sera nettoyé et il sera complètement purifié. Tous les déchets seront éliminés, et il ne restera que l'or. C'est le destin d'Israël d'apporter la lumière au monde. (Bible 3) L'image dans Bible 4 est celle « d'une ville rayonnant dans la lumière du matin, alors que le reste du monde est dans l'obscurité, et ainsi les nations doivent sortir de leur obscurité à la lumière de Sion. » (The Abingdon Bible Commentary) Notre obéissance est aussi un exemple qui illumine le reste du monde.

Science et Santé nous rappelle que, « Dieu est Amour. » (S&S 1) Mais aussi que c'est le dessein de l'Amour de ne pas condamner à jamais, mais de réformer le pécheur. (S&S 2) Même si Dieu est Amour, cela ne signifie pas qu'il nous suffit de dire, « Je suis désolé » encore et encore, sans jamais réellement refreiner le péché. (S&S 3) Le péché aura comme résultat la souffrance. La souffrance pour le péché sert à le détruire. Nous ne pouvons pas échapper à la correction. (S&S 4) Qui le voudrait ? Souvenez-vous que le but de l'Amour est de réformer, pas de punir. La Science Chrétienne demande l'obéissance. Nous surmontons les croyances et tendances au péché avec le pouvoir de la Vérité. La haine, la luxure, la vengeance, et la tromperie, doivent être remplacés par la gentillesse, la chasteté, la charité, et l'honnêteté. L'homme bon ne doit pas avoir peur du péché. (S&S 6) Les souffrances que cela apporte servent à aider à sa destruction. Alors que la nation d'Israël était invitée à remplir son destin d'éclairer le monde, l'homme immortel démontre que sous le gouvernement de Dieu, il n'y a pas de pouvoir pour pécher.

SECTION II : Les « dures expériences » sont là pour notre bien
Il nous est dit dans Proverbes (Bible 5) de ne pas être offensés lorsque Dieu nous corrige. Chaque bon père corrige ses enfants. La correction apporte la sagesse, et nous devrions être heureux de la recevoir. Abingdon note que cette sagesse « n'est pas un corps de connaissance, pas un livre de règles. C'est la réussite par la discipline d'une lutte intellectuelle. » Une raison pour laquelle nous résistons à la correction, c'est que nous ne reconnaissons pas toujours que nous en avons besoin. (Bible 6) Naaman se trouvait dans cette catégorie. (Bible 7) Naaman avait la réputation d'être un soldat courageux, et il en était fier. Dans les témoignages de l'historien juif Josephus, Naaman était connu comme étant « vaniteux et hautain. » Naaman avait l'habitude d'obtenir les choses à sa manière. Bien que cela ne soit pas dans cette Leçon, lorsqu'il se rendit la première fois en Israël, après que sa domestique lui ait parlé du prophète qui pourrait le guérir, il s'y rendit chargé de cadeaux pour le roi, espérant que le roi pourrait influencer Elie pour qu'il le guérisse. Mais vous ne pouvez pas acheter une guérison. Comme l'histoire se poursuit, lorsqu'il arrive finalement vers le prophète, Elie le traite différemment que ce qu'il imaginait. La fierté de Naaman devait être guérie. Heureusement pour Naaman, ses serviteurs essayèrent de raisonner avec lui. Naaman devient finalement humble et il est guéri. La jeune domestique et ses serviteurs sortirent de leur chemin pour aider Naaman. Ils firent ce qui pourrait être vu de nos jours comme une intervention. Ils devaient vraiment penser qu'il en valait la peine. L'amour qu'ils avaient pour lui aida à dissoudre son orgueil et sa guérison arriva. Lorsque les gens essaient de vous aider, écoutez-vous ce qu'ils vous disent ?

Le livre d'étude souligne que l'Amour corrige, gouverne, et purifie l'homme (S&S 7, 8). Notre Leader nous enseigne à ne pas fuir « les dures expériences ». (S&S 9) Elles aident à nous pousser vers une compréhension plus profonde de Dieu et de notre relation à Lui. Nous ne sommes pas sensés être désinvolte à ce sujet, mais faire des efforts pour y parvenir. Ces leçons difficiles nous apportent la santé et la paix. Comme le fermier qui quitte une demeure inconfortable, nous nous éveillons à voir que nous avons besoin de plus que les faux espoirs qu'apporte le sens matériel. (S&S 10) Tout comme Naaman, nous avons besoin de purification. « Nous avons besoin d'un corps propre et d'un entendement propre. » (S&S 11) Mme Eddy écrit que cette purification prouve que nous faisons des progrès (S&S 12). Lorsque nous sommes au milieu d'une « dure expérience », au lieu d'en être offensé, nous devrions nous souvenir que l'Amour nous amène à cet endroit pour pouvoir nous bénir. Essayez de garder cela à l'esprit pendant vos défis. Cela changera la nature de toute l'expérience.

SECTION III : Justice divine
Alors que peu de gens sont impatients d'être punis, nombreux sont ceux qui aimeraient voir la désobéissance des autres punie. Cela fait partie de la culture américaine que de penser les mauvais obtiennent ce qu'ils méritent et que les bons gagnent. Mais il semble parfois que ceux qui agissent mal s'en sortent. Nous sommes alors tentés de prendre les choses en mains et de « les faire payer ». Mais la justice divine corrigera la situation. Le châtiment est une correction d'une autorité reconnue. La vengeance est une tentative pour exiger la punition sans autorité. L'hypocrisie et la tromperie produisent la même chose. Les rapports avec les autres désagréables et malhonnêtes ne sont pas impunis. (Bible 8) Le standard chrétien pour des relations interpersonnelles, sont la miséricorde et l'amour (Bible 10). Abingdon écrit, « Miséricordieux sont les hommes et les femmes qui bannissent tout sentiment de vengeance et la mauvaise volonté de leurs coeurs et qui cherchent à cultiver une attitude d'amour et de sympathie pour toute l'humanité. » Dummelow explique que, « Chaque genre de divertissement ou de punition cruel, ainsi que chaque acte absurde de cruauté est strictement interdit. Il faudrait se rappeler que des discours cruels ne sont pas moins interdit par le commandement que ne le sont les actes cruels. Les paroles peuvent blesser plus profondément que des coups de fouet. » La Règle d'Or (Bible 11) devrait gouverner votre comportement. Cela nous empêche de mal agir et de venger le mal qui nous est fait. Lorsqu'on nous fait du mal, nous ne devrions pas ressentir le besoin de prendre les choses en mains. Nous devons nous fier à la loi de Dieu pour trouver un remède à la situation.

Mme Eddy nous encourage en nous rappelant que ceux qui agissent mal ne peuvent pas échapper à jamais à la peine qu'ils méritent. (S&S 13) On nous enseigne à aimer nos ennemis et à les aider en utilisant la Règle d'Or. Mais elle reconnaît aussi que certains ne souhaitent pas être aidés. Si nous continuons à surveiller nos pensées, nous pouvons éliminer le mal. Le mal non-réprimé continue à jamais. C'est pour cela que les conflits de famille durent pendant des générations. Le mal doit s'arrêter quelque part, nous devrions donc voir qu'il doit cesser avec nous. Le mal n'a pas plus de pouvoir que celui que nous lui donnons. (S&S 14) Nous devons maintenir notre vertu pour nous défendre nous-mêmes de tout mal. L'entendement charnel croit en plus d'un entendement et que tous ces entendements sont en compétition et conflit constants les uns les autres. La Science Chrétienne nous enseigne qu'il y a un seul Entendement, Dieu (S&S 15). Notre Leader nous dit que ce fait devrait être « compris parfaitement ». Proportionnellement à notre compréhension de l'unité de l'Entendement, toute guerre et conflit se dissoudront dans le néant. Cela laisse resplendir notre lumière et nous laisse avoir le même Entendement « qui était aussi en Christ. » Les membres de l'Eglise Mère s'appuient sur les Articles de Foi de la Science Chrétienne. Le dernier Article (S&S 16) nous demande de prier pour que cet Entendement qui était en Christ soit en nous. Nous promettons aussi de vivre la Règle d'Or et d'être « miséricordieux, justes et purs ». Si vous êtes tentés de rechercher la vengeance, gardez un oeil sur vos propres pensées. Suivez la Règle d'Or et confiez la situation à la main corrective de Dieu.

SECTION IV : Le repentir, la vénération sincère et le pardon
Etant donné que la plupart d'entre nous sommes tellement familiers avec l'histoire de la femme qui est venue dans la maison de Simon pour laver les pieds de Jésus avec ses larmes (Bible 13), j'ai fait une petite recherche sur Internet pour trouver quelque chose de nouveau. J'ai trouvé une observation intéressante d'Andrew McFarlond. Il a dit qu'à cette époque comme dans toute l'histoire, les femmes étaient connues pour récolter leurs larmes dans de petites bouteilles comme signe de leur chagrin concernant différentes choses, y compris le chagrin lié au départ d'un être cher, la maladie, et le chagrin lié à leurs propres péchés. Ces petites bouteilles étaient considérées comme « des objets très personnels et très sacrés qui vous rappelaient vos chagrins. » C'est possible qu'en plus des larmes qu'elle a versées à ce moment là, la femme qui approcha Jésus, avait aussi apporté avec elle une bouteille de ses larmes. Ainsi, symbolisant le fait qu'elle s'était repentie, qu'elle avait été pardonnée, et qu'elle ne devait plus s'attacher aux chagrins liés à ses péchés. Il n'y a bien entendu aucun moyen de vérifier cette idée, mais elle a du sens. Le Christ nous guérit du péché, et lorsque nous nous sommes repenti, nous sommes pardonnés. Le coeur qui s'est réellement repenti, déborde de gratitude et d'un désir de vivre en obéissant à la loi divine. Une fois que nous avons réellement changé le cours de nos vies, nous n'avons plus besoin de nous attacher au remord et à la culpabilité lié au péché. Nous pouvons « déverser » tout ça avec gratitude et aller de l'avant.

Le troisième Article de Foi de la Science Chrétienne (S&S 17) déclare que Dieu pardonne le péché en le détruisant. Mais le châtiment dure tant que la croyance dure. La punition pour le péché n'est retirée « qu'en effaçant d'abord le péché qui provoque la peine. » (S&S 18) La femme approcha Jésus avec sincérité. Elle avait vu ses péchés et son coeur débordait d'amour pour le Christ guérisseur. Elle ne laissa pas les pressions de l'opinion sociale l'empêcher d'exprimer cet amour. (S&S 19, 20) Avez-vous déjà été tentés de rester éloigné de l'église ou d'hésiter à prier, parce que vous vous sentiez indigne ? Même si vous pensez ne pas correspondre à ce que devrait être selon vous quelqu'un qui va à l'église, si vous souhaitez sincèrement vous tourner vers le Christ, vous serez accueilli comme cela fut le cas pour la femme. Simon le pharisien avait le problème contraire. Il avait tous les signes extérieurs de richesse. Mais il n'avait pas d'amour. Le Christ guérisseur accueille tout le monde, mais pas le snobisme pharisaïque. Simon n'exprima même pas le minimum de courtoisie envers son invité. Il eut même l'audace de juger l'effort de la femme et mit en question le discernement de Jésus permettant à cette femme de l'approcher. Avez-vous déjà jugé la valeur de quelqu'un ? Nous devons suivre les pas de la vénération sincère de cette femme. Que nous pensions être des pécheurs ou des saints, nous pouvons décider de cesser de pécher et de ne plus juger. D'une manière ou d'une autre, l'Amour de Christ nous corrigera.

SECTION V : La délivrance du péché et de la maladie
Il était suggéré que l'homme à la piscine de Béthesda (Bible 14) souffrait apparemment à cause de ses péchés. C'est probablement basé sur l'avertissement que Jésus donna à l'homme après la guérison, « ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire. » Quel que fut le péché de l'homme, il souffrait depuis 38 ans. Lorsque Jésus alla vers lui, l'homme avait peu d'initiative pour s'en sortir lui-même, et était beaucoup plus disposé à se plaindre, qu'à être reconnaissant. Jésus stimula l'homme en lui demanda d'agir de lui-même. Parfois, lorsque les personnes luttent contre une maladie chronique, elles croient qu'elles sont malades car elles ont fait ou pensé quelque chose de faux. Elles pourraient se décourager en passant du temps à chercher dans leur coeur la pensée ou action empoisonnée, qu'elles pensent être la cause du problème. Jésus ne perdait pas de temps à chercher le péché. Il demandait simplement que l'homme agisse pour revenir sur le bon chemin et le prévenait de rester dessus. A mon avis, l'homme avait fait son lit (planté sa pensée) à la piscine aux cinq portiques (les cinq sens physiques). Jésus lui demanda de se lever et de sortir de là (d'abandonner la perspective déprimante du sens physique). La rédemption des liens du sens physique implique la rédemption de la souffrance. En paraphrasant le message de Tite (Bible 15), Abingdon écrit, « L'évangile est une école pour le caractère, enseignant aux hommes à renoncer à toutes impiétés, à réprimer toutes pulsions de luxure et à apprendre la discipline du contrôle de soi et la beauté de la justice. » La présence et la puissance du Christ nous rachète - nous sauve - des effets du péché et de la maladie. Cela nous aide à réaliser que l'injustice n'a aucun pouvoir sur nous. En nous consacrant à chercher le Christ, nous pouvons tous être sauvés.

Pour les mortels qui souffrent, le Christ vient « en guérissant la maladie et en détruisant le péché. » (S&S 21) Comme les enfants d'Israël qui étaient encouragés à obéir pour garder une nation prospère, les chrétiens sont encouragés à garder leurs esprits libres de tout vice pour préserver la santé. Sachant que seul le péché est puni, l'homme innocent n'a rien à craindre de la maladie. (S&S 22) De la même manière, l'aptitude du guérisseur à surmonter la maladie est directement liée à sa propre fidélité aux lois de Dieu. Lorsqu'on réalisera qu'il n'y a ni pouvoir, ni réalité dans le péché ou la maladie, « alors une maladie sera aussi facilement détruite qu'une autre. » (S&S 23) En apprenant à nous gouverner en surmontant la maladie et le péché par le pouvoir de l'Entendement, nous trouverons qu'il ne reste réellement rien à punir. (S&S 24) Une quantité incroyable de temps et d'énergie sont perdus à rechercher les plaisirs matériels et à craindre les peines matérielles. Notre Leader nous encourage à étudier « la Science de l'Entendement » pour nous libérer du cycle punitif du péché et de la maladie. (S&S 25) En prenant en compte son conseil, nous suivrons l'avertissement d'Esaïe « marchons à la lumière de l'Eternel ! » (Esaïe 2 :5) C'est la grande lumière qu'apporte la Science Chrétienne au monde. Dieu ne punit pas. Il corrige avec amour, en détruisant le péché et la souffrance qui l'accompagne. La Science Chrétienne nous enjoint, vous et moi, à consacrer nos vies au Dieu de Vérité et donc de trouver la rédemption éternelle du péché, de la maladie et de la mort.

Le texte ci-dessus fait partie d'une longue série de notes sur les leçons bibliques créées chaque semaine par des praticiens résidents de CedarS (un camp sans but lucratif qui s'appuie sur la Science Chrétienne dans toutes leurs activités - semblable à Arc-En-Ciel en Suisse) et de manière occasionnelle par d'autres métaphysiciens [et entre crochets, des notes en italiques et des Idées d'Etude pour l'Ecole du Dimanche que j'y ajoute]. Ce document est destiné à pousser plus loin l'étude des leçons bibliques hebdomadaires (selon les Livrets trimestriels de la Science Chrétienne), ainsi qu'encourager la mise en application des idées qu'on y trouve. A l'origine, ce document n'était envoyé qu'aux participants des camps CedarS, ainsi qu'à leurs familles qui voulaient continuer chez eux, dans leurs Ecoles du Dimanche, à appliquer les mêmes principes pour l'étude de la leçon. Ces notes hebdomadaires ne sont en aucun cas définitives, ou un substitut à l'étude quotidienne de la leçon dans les livres. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension et de fond aux idées et passages étudiés. La Leçon-Sermon parle individuellement à chacun par le Christ, fournissant un aperçu unique et une mise en application sur mesure à chacun d'entre nous. Nous sommes heureux que vous ayez demandés ce partage métaphysique et nous souhaitons que vous y trouviez des idées qui vous aideront dans votre voyage spirituel quotidien.
Warren Huff, Directeur du Camp : director@cedarscamps.org


********

Le Bulletin Métaphysique hebdomadaire est offert sans frais aux 1'200 campeurs et au personnel, bénit chaque été au camp CedarS aussi bien qu'aux anciens campeurs, aux amis et aux familles qui l'ont demandé. Cependant, des contributions actuelles et futures sont très appréciées pour nous aider à faire face aux coûts de production de ce bulletin, aussi bien que pour aider les campeurs, pour le soutien des programmes et de l'exploitation du camp. Cliquez sur http://www.cedarscamps.org/giving pour savoir comment vous pouvez nous soutenir sur Internet, ou pour trouver des renseignements pour nous contacter en privé pour faire un don qui aidera à perpétuer le bon travail de CedarS. Vous pouvez aussi envoyer votre contribution non-imposable par la poste à: The Cedar's Camps, Inc., 19772 Sugar Drive, Lebanon, MO 65536

 

Metaphysical

Find out what it takes to follow the Master Christian! - We have to be willing to leave the...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page