Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

TROUVEZ LA LIBERTE EN TRIOMPHANT DE L'ADVERSAIRE !

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Sunday, May 25th, 2008

LA NECROMANCIE ANCIENNE ET LA MODERNE, AUTREMENT DIT LE MESMERISME ET L'HYPNOTISME, DENONCEES, 26 mai au 1er juin 2008
Traduction libre d'un texte de Craig L. Ghislin, C.S. of Glen Ellyn, Illinois, USA
par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org

Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. La version originale en anglais de ce texte est disponible sur le site Internet de CedarS à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Vous pouvez vous inscrire à cette adresse afin de recevoir ce texte en anglais, ainsi qu'en français ou en espagnol chaque mercredi.

La Leçon de cette semaine concerne le fait de triompher de l'adversaire. Il existe de nombreux mots utilisés pour parler de l'adversaire : Satan, le diable, le contradicteur, et l'ennemi, pour n'en nommer que quelques-uns. Au fond, un adversaire pourrait être toute chose qui s'oppose ou travaille contre vous avec de mauvaises intentions. Cette Leçon expose l'adversaire sous toutes ses formes, comme n'étant rien d'autre que ce que Mme Eddy nomme, « le magnétisme animal ». Nous verrons que l'adversaire n'est ni personnel, ni réel. Ce n'est qu'une croyance.

Dans le Texte d'Or, Salomon, le nouveau roi, remercie pour sa liberté de construire le temple. Le règne de son père, le roi David, était rempli de tumulte et il y avait beaucoup d'ennemis dans le coin. Mais maintenant, la nation est en paix. La Bible New English traduit la citation : « Mais maintenant, Dieu m'a donné la paix de chaque côté ; personne ne peut s'opposer à moi, je ne crains aucune attaque. » C'est le point de vue que nous aimerions tous avoir - personne s'opposant à nous et aucune crainte d'être attaqué.

Le psalmiste dans la Lecture Alternée, est d'une autre humeur. Psaume 109 est considéré par les érudits comme suivant le format d'une « lamentation personnelle ». Au temps biblique, lorsqu'un problème était trop difficile pour les aînés du village, les demandeurs allaient porter leur cas au temple pour « obtenir un jugement par Dieu lui-même » (Interpreter's One-Volume Commentary on the Bible).

En présence de prêtres, quelqu'un qui cherchait le refuge exposait son cas. Le langage utilisé généralement illustrait son problème de la pire manière possible. Le demandeur revendiquait être la victime étant chassé, embrouillé, noyé, ou étant sauvagement attaqué et sous l'emprise de la mort. Il déclarait ensuite son innocence et faisait appel à Dieu pour le juger. Sa défense pouvait souvent comprendre le fait de dénoncer « vigoureusement » ses ennemis et de « jeter sur eux des sorts terribles » (comme dans la citation Bible 5). C'était causé par le fait que dans les cultures païennes, « les ennemis étaient souvent des sorciers essayant de détruire la victime par la magie. [La victime] essayait de retourner le mal contre son auteur. » (Ibid).

Après avoir présenté son cas, le demandeur allait passer la nuit dans le temple en attendant un signe de réconfort et d'encouragement. Le matin était considéré comme un moment où Dieu révélait Son salut. Après avoir reçu sa réponse sous la forme d'un rêve ou oralement par un prêtre ou un prophète, il faisait une offrande, et partait assuré que Dieu était bon et qu'il était en sécurité.

Le Psaume suit clairement le modèle décrit ci-dessus. Cela ressemble tellement à la façon dont il semble, de nos jours, que toutes les choses s'élèvent contre nous. Avec joie, comme cela fut le cas pour le psalmiste qui était assuré que Dieu allait l'innocenter, nous aussi, nous pouvons nous tourner vers Dieu pour obtenir un jugement correct et pour savoir que tous les facteurs opposants du mal n'ont aucun pouvoir de nous toucher.

SECTION I : Croyez-vous à la magie ?
Il est intéressant de noter que traditionnellement, la méthode de Psaume 109 comprenait une réprimande de la mauvaise magie. La plupart des définitions de la magie incluent le fait de produire des effets en utilisant des pouvoirs surnaturels ou des enchantements comme dans la sorcellerie, l'ensorcellement, ou l'illusion. Bien que les sources des effets magiques soient parfois mystérieuses, ils ne sont certainement pas le résultat de notre confiance en Dieu. Le psalmiste n'a aucune foi dans la magie (Bible 1). Il a entendu l'oracle plus d'une fois - « Ce n'est pas par une dépendance envers les hommes, mais par notre confiance en Dieu, que les hommes trouvent de l'aide. Lui seul, dans l'analyse finale, a un pouvoir. » (The Abingdon Bible Commentary). Dieu a dit à Moïse de conseiller à Aaron de jeter sa verge devant Pharaon et qu'elle deviendrait un serpent (Bible 3). C'était supposé impressionner Pharaon. Dans le désert, le même signe eu certainement un grand effet sur Moïse. Au lieu de cela, Pharaon appela ses magiciens pour imiter ce qu'il pensait n'être qu'une simple astuce. Ils firent tous la même chose. Mais la verge d'Aaron a avalé tous les autres serpents. Dummelow écrit, « La croyance en la magie était très répandue en Egypte et avait une grande influence dans chaque domaine de la pensée et du comportement. » Il était prouvé que le pouvoir de Dieu était quelque chose qui allait au-delà de la magie. Cette démonstration du pouvoir de Dieu contre l'illusion matérielle était la salve d'ouverture contre la revendication de tout pouvoir qui pourrait s'opposer à Dieu. Michée avait annoncé que « tous [les] ennemis [seront] exterminés ! » (Bible 4) Pensez-vous à quelque chose de notre époque, qui tient la même place que la magie pour les égyptiens ?

Science et Santé commence avec la définition que Mme Eddy donne du mot Adversaire. « Un adversaire est celui qui fait opposition, nie, bataille, non celui qui est constructif et soutient la réalité et la Vérité. » (S&S 1) Les sens physiques, n'étant pas conscient de la vérité spirituelle, tombent dans cette catégorie. Rien de matériel n'est vrai. Tout comme les magiciens d'Egypte qui ont essayé de revendiquer leur supériorité sur le pouvoir spirituel, aujourd'hui, « la croyance humaine a cherché beaucoup de détours » (S&S 2). Considérant qu'une découverte est le fait de trouver quelque chose qui a toujours existé, une invention est « la création de quelque chose qui n'existe pas. » (Student's Reference Dictionary). Rien ne peut être ajouté à ce que Dieu a déjà fait, mais les hommes continuent d'essayer de faire quelque chose d'eux-mêmes. La liste de ces inventions qui revendiquent avoir un pouvoir sur l'humanité est assez longue. Pensez aux « inventions » que vous pourriez mettre sur la liste. Mme Eddy expliquait que la seule réalité est celle qui vient de Dieu. Tout le reste n'est qu'illusion. Cela n'est pas plus réel que la magie. (S&S 3, 4) Comme mentionné plus haut, Mme Eddy nomme ces croyances irréelles, « le magnétisme animal. » Moïse a défié son adversaire avec le pouvoir de Dieu. Les enfants d'Israël laissèrent les croyances à la magie égyptienne, pour la compréhension de l'omnipotence de Dieu (S&S 5). « Dans la Science, il ne peut y avoir de pouvoir opposé à Dieu, ... » (S&S 6) Rien ne peut prendre la place de Dieu. La bonté est un pouvoir. Tout le reste n'est qu'une parodie du vrai pouvoir qui « tombe, pour ne jamais se relever. » (S&S 6)

SECTION II : Vous sentez-vous minoritaire ?
Dans la citation Bible 5, le psalmiste « implore Dieu pour qu'Il mène ses ennemis à une telle honte et confusion qu'il serait complètement innocenté aux yeux de tout le monde. » (Abingdon) C'était peut-être la même prière que celle d'Elie lorsqu'il se trouva seul, face à quatre cent cinquante prophètes de Baal. (Bible 6) Même minoritaire, Elie interrogeait ses adversaires, « Jusqu'à quand clocherez-vous des deux côtés ? » Dummelow souligne qu'Elie admonesta les adorateurs de Baal pour qu'ils cessent de poursuivre une « course vacillante et irrégulière, servant Baal un jour et le Seigneur, l'autre jour ... Ils résistaient à l'idée de rompre avec une forme ou l'autre d'adoration. » Les prophètes de Baal passèrent tout le matin à danser de manière chaotique, autour de l'autel, sans résultat. Elie appelle le peuple à lui, et prend chaque pas pratique pour exclure la possibilité d'un doute restant, pour obtenir le résultat. Non seulement le sacrifice est consumé, mais l'autel tout entier et l'eau de la tranchée aussi. Le peuple « tombe sur son visage » et reconnait la suprématie de Dieu.

La grande majorité des gens continue de croire qu'il existe deux principaux pouvoirs, le bien et le mal, combattant sur un même pied d'égalité. Mme Eddy appelle cette croyance « le magnétisme animal. » Nous sommes parfois tentés de penser au magnétisme animal, comme à la version scientiste chrétienne de Satan ou du diable. En tant que croyance, le magnétisme animal est certainement opposé à la réalité spirituelle, nous devons être certains de ne pas penser qu'il s'agit d'un mal intelligent personnifié, qui combat contre Dieu. Il n'existe aucun mal intelligent, et le magnétisme animal n'est rien de plus qu'une croyance qu'il puisse y avoir deux pouvoirs. La seule réalité est Dieu et Son idée-homme. Le mal est un mensonge sans pouvoir. (S&S 7) Il semble que le monde vacille entre le bien et le mal, comme c'était le cas des prophètes de Baal. Mme Eddy demande à ses lecteurs de considérer ce qui les influence. (S&S 8) Qu'est-ce qui influence votre pensée ? Etes-vous tentés d'avancer avec la croix ? Il y a toutes sortes de « système semi-métaphysiques » qui essaient d'attirer notre attention. Notre Leader note que ces systèmes « tiennent du Pandémonium » (S&S 9). Pandémoninum est « la grande capitale de Satan et de ses pairs » dans le Paradis Perdu de John Milton. En bref, c'est un lieu de réunion pour les démons. La confusion erratique démontrée par les prophètes de Baal préfigure le tumulte causé par la croyance que les lois matérielles ont la préséance sur, ou sont égales au pouvoir de Dieu (S&S 10). « La hache de la Science » élimine la croyance confuse que le mal et le bien aient quelque chose à voir entre eux. (S&S 11)

SECTION III : La maladie n'a aucun rôle dans le gouvernement de Dieu
L'une des manières les plus répandues dont le monde imagine le bien et le mal travailler ensemble c'est d'une certaine manière que Dieu amène ou permet à la maladie soit de nous punir, nous tester, ou nous enseigner une leçon. Souvenez-vous que Mme Eddy se réfère à cela comme à une « ancienne erreur » (S&S 11). Jérémie prophétise que Dieu « te guérirait, ... panserait tes plaies » (Bible 7). L'histoire de Job est souvent citée comme une preuve que Satan existe et que Dieu connaît le mal et l'autorise. Mais les concepts modernes d'un diable personnifié nommé Satan avec des cornes, une queue, et une fourche, sont encore une fois basés sur des illustrations trouvées dans le Paradis Perdu de Milton. Les concepts sont très proches des mythes romains et grecs, qui incluent un panthéon de bons et mauvais dieux combattant pour la loyauté des mortels. Dans Job, Satan ne signifie rien de plus que « l'adversaire ». Il représente « un esprit dont la mission est d'essayer et de tester la vie des hommes et les motifs de leurs actes. » (Dummelow) Ici, l'adversaire ou la pensée adverse est : « peut-être que l'homme ne serait pas aussi loyal envers Dieu, s'il devait subir d'une grande perte de propriété, de famille, et de santé. » En d'autres mots, l'homme aime-t-il Dieu seulement parce que les choses vont bien pour lui ? Ce n'est pas un Satan personnalisé, mais la contemplation de cette suggestion diabolique qui est responsable de ses effets dévastateurs. Job était en si mauvaise forme que ses amis ne le reconnurent même pas. (Bible 9) Même s'ils pensaient que Dieu avait certainement pris part aux épreuves de Job, Job a maintenu son innocence. Il ne pouvait pas concilier son inconfort avec un Dieu tout amour. Job trouva finalement sa réponse non par des ouï-dire, mais par une expérience immédiate avec Dieu - « mais maintenant mon oeil t'a vu » (Bible 11). Certains érudits pensent que l'histoire de Job indique que l'homme trouve Dieu pendant les heures les plus sombres, et non pendant des périodes de confort et de sécurité. I Pierre (Bible 12) nous rappelle que notre réel adversaire est l'accusateur qui nous inonde de questions et de doutes au sujet de Dieu. Nous devons être alertes afin d'y résister.

Mme Eddy écrit, « A moins qu'un mal ne soit combattu correctement et complètement surmonté par la Vérité, ce mal n'est jamais vaincu. » (S&S 15) Afin d'être « combattu correctement », nous avons besoin de voir au travers des méthodes de l'adversaire. Le magnétisme animal essaie tout d'abord de nous hypnotiser en nous faisant croire que la maladie est un état physique réel. Ensuite, il nous fait croire que nous guérissons les conditions physiques par la prière. Cela semble bien de prime abord, mais Mme Eddy appelle cela « charlatanisme » (S&S 395 :22). Nous devons nous éveiller pour voir que notre condition n'est jamais physique. Elle est toujours mentale. Finalement, le mesmérisme nous encourage à chercher l'erreur dans la pensée qui a causé la maladie. Cette approche laisse toujours la fausse impression que Dieu nous punit - ce qui est proche de l'approche prise par les amis de Job. Mais Dieu n'a rien à voir avec le mal. Dans la citation S&S 13, Mme Eddy utilise le mot « théodicée ». Théodicée, c'est une tentative pour justifier la raison pour laquelle Dieu permettrait au mal d'agir. Mais la théodicée de la Science Chrétienne n'inclut jamais le mal comme une partie nécessaire du gouvernement de Dieu. Seule l'action divine est juste. Toute soi-disant mauvaise action est fausse. Le gouvernement de Dieu ne comprend pas de maladie, et il n'y a rien en dehors du contrôle de Dieu (S&S 14). En fait, le seul moyen de surmonter le péché, la maladie, ou la mort, c'est par le pouvoir guérisseur de Dieu (S&S 15). Nous guérissons en réalisant tout d'abord que l'homme n'est jamais malade. La croyance qu'un homme malade a besoin d'être guéri, est une partie du mensonge. L'adversaire, ou mal, dit un mensonge à lui-même et croit en lui. C'est un système clôt. La guérison résulte de la réalisation que le système entier est faux - autant la croyance que celui qui croît (S&S 17).

SECTION IV : Gardez l'erreur à sa place - Derrière vous !
Le mot grec traduit par « tenté » a une connotation légèrement différente que celle que nous lui donnons aujourd'hui. Alors que nous pensons généralement à la tentation comme à une suggestion de pécher ou de commettre un acte immoral, le mot signifie en fait, d'être mis au défi par une épreuve ou une expérience. Cela comprend les expériences difficiles de la vie, qui mettent à l'épreuve nos convictions. Jésus a été tenté (Bible 14) de « mettre de côté son entière obéissance à la volonté de Dieu en adoptant des moyens plus faciles pour la réalisation de sa mission » (Interpreter's). Jésus aurait pu se conformer aux idéaux messianiques dominants et aux attentes de l'époque, mais cela ne fut pas le cas. Même si celui qui le tentait citait les Ecritures pour essayer de l'influencer, Jésus connaissait la différence entre la voix du menteur et la Parole de Dieu. Avez-vous déjà été tenté d'utiliser des méthodes ne s'appuyant pas totalement sur Dieu ? Parfois, elles pourraient sembler assez pratiques et même sages selon les circonstances. Adopter des manières populaires de penser pourrait empêcher notre croissance spirituelle. La Bible promet que lorsque nous sommes tentés, nous n'avons pas besoin de nous inquiéter de la réponse que nous allons recevoir. Dieu « vous donnera une bouche et une telle élocution et sagesse que tous vos ennemis seront incapables de vous toucher. » (Amplified Bible)

Même si certains pensent que l'histoire des tentations est une preuve biblique qu'il existe un diable réel, la plupart pensent que la tentation de Jésus n'était pas une expérience extérieure, mais intérieure. Mme Eddy voit cela comme un autre exemple de l'adversaire. (S&S 18, 19) C'est simplement un menteur qui dit un mensonge. Jésus met le mensonge derrière lui. Il ne le laisse pas se mettre sur son chemin. (S&S 20) Jésus ne considéra pas la possibilité de l'erreur. Il la réprimanda. La seule chose qui l'animait, c'était la Parole de Dieu (S&S 21). Notre Leader nous dit que nous ne pouvons pas démontrer le christianisme, si nous croyons qu'il y a un diable personnalisé (S&S 22). Etrangement, tout comme l'adversaire qui essaya d'utiliser les Ecritures pour tromper Jésus, il essaye de nous faire croire que cette histoire est une preuve biblique d'un diable personnalisé. Reconnaître la croyance en un diable personnalisé, consisterait à adopter une position communément acceptée dans le monde. Cela ne nous ferait pas le moindre bien. Nous n'avons besoin de rien d'autre que de la sagesse de « la Parole inspirée de la Bible » (S&S 23). Mme Eddy ajoute que c'est notre « guide suffisant pour atteindre à la Vie éternelle. » Pourquoi nous laisser avoir par quelque chose d'autre ?

SECTION V : Le rejet consistant de l'adversaire apporte la liberté
Une autre manière dont l'adversaire essaie de s'opposer à nous, c'est en menaçant notre liberté. Le psalmiste suit le bien, mais ses ennemis sont derrière lui. (Bible 16) L'adversaire rend « le mal pour le bien » et essaie de stopper l'activité du bien. « La prison ... est un symbole commun pour la détresse...étroite et confinée et la racine du mot salut est « rendre plus large ». (Interpreter's) Abingond note que Paul et Silas n'attirait pas trop l'attention jusqu'à ce que Paul ait chassé un « esprit de divination » d'une femme dont les pouvoirs avaient été une source de revenu pour son maître. (Bible 18) Lorsqu'elle perdit ses pouvoirs, ils allèrent derrière Paul et Silas qui ont rapidement été battus et jetés en prison. Mais ils n'avaient pas peur. Ils se réjouissaient de souffrir pour leur cause. Ils prièrent et chantèrent les louanges à Dieu. Le passage indique que les autres prisonniers écoutaient aussi. Un tremblement de terre secoua soudainement la prison dans ses fondations et ils étaient tous libres.

Même si la fille esclave était juste dans ses déclarations au sujet de Paul et Silas, Paul ne les acceptaient pas car ses déclarations ne venaient pas de Dieu. Ils étaient une action involontaire - une forme de magnétisme animal (S&S 24). Elle était en fait elle-même en esclavage et le rejet par Paul de la revendication du mal, voulant faire croire que c'était la vérité, l'a libérée. La violente répercussion de cela, fut aussi le travail de l'adversaire (S&S 25). Paul et Silas auraient pu accepter leur emprisonnement, mais ils savaient que le pouvoir de Dieu était capable de les libérer. Aujourd'hui, l'humanité continue à souffrir à cause de l'esclavage, par l'ignorance du pouvoir divin. (S&S 26) Paul et Silas étaient emprisonnés en tant que juifs pour avoir semés la confusion dans la ville et pour avoir enseignés aux romains des coutumes contraires aux lois. L'adversaire pourrait essayer d'empêcher la pratique de la Science Chrétienne en invoquant un argument semblable. Nous avons la chance d'avoir la Science du Christ à notre disposition. Elle nous libère du péché, de la maladie et de la mort. Le « grand coeur du Christ » élimine l'adversaire - ou Dieu nous a donné, nous pouvons être capables de déclarer les paroles de Salomon, « il n'y a personne pour s'opposer à moi, Je ne crains aucune attaque. » Par la reconnaissance de la totalité de Dieu, l'adversaire est exposé comme un imposteur, et nous sommes libres.

[Note du traducteur : Vous trouverez ci-dessous les notes complémentaires de Merrill Boudreaux que je n'ai malheureusement pas le temps de traduire]

Possible Sunday School Topic [P.S.S.T. - Golden Text and Responsive Reading] - Where is God? (You may substitute any other synonym or term for God)
Where is God in your life? How big is God? (You may substitute any other synonym or term for God) How big is God in your life?
How do artists depict saints in early paintings? (With a halo of light around their head. If the person was significantly saintly the painter portrayed them with a halo of light surrounding their whole body.) Do you know what this is called? An aura. You also have one of these auras of prayer surrounding you. What is its purpose? Find your answer in the Responsive Readings, Psalms 109:21.
Does Mrs. Eddy have a chapter titled "Animal Magnetism" in Science and Health? You may be surprised that the answer is, "No." What is the chapter really called? When you unmask something or remove the mask from it what is the benefit? Why would an individual wear a mask? Why would you want to remove the mask? What is an alias? Why would one use an alias?


Possible Sunday School Topic [P.S.S.T. - Section 1] - Please name some illusions or tricks with you may be familiar: Railroad tracks that seem to converge in the distance, Mirages, The setting sun - which makes the sun appear to move, Objects when moving away from us appear to get smaller. How do you know these are illusions? See S&H 273:4-7.
Have you ever seen the wind? Or, did you see the effect of the wind?
Who controls the wind? See S&H 192:17.

Possible Sunday School Topic [P.S.S.T. - Section 2] -
In both sections 1 and 2 are Bible stories that may seem "miraculous" or difficult to believe. What aspects of these stories are difficult for you to believe? These stories happened so long ago that maybe we should just ignore them, right? Who has the power in each of these stories? Who was God acting through in each of these stories? Describe how big is God's truth that aided Moses and Elijah. Can this big truth aid you also?

Possible Sunday School Topic [P.S.S.T. - Section 3] - Does God send bad things to good people? Was Job a good man? What was it that protected and saved Job? Imagine that you are Job. Role play the kind of conversation you might have with God. Role play the kind of conversation you might have with Job if you were some of Job's friends. Now role play the kind of conversation you might have with Job if you were God.

Possible Sunday School Topic [P.S.S.T. - Section 4] - In each of the sections 1-4 there is a different kind of adversary. Define "adversary." List the adversaries from each section. Now list three statements of truth to counter each adversary you listed.

Possible Sunday School Topic [P.S.S.T. - Section 5] -
P.U.S.H. Possible Uplifting Sunday School Homework Make two charts.
On one list words from all sections of the lesson that would define a person as a slave. On the other chart list all the words from the lesson that would define a person as free. When in class compare the two lists. Are there any words that are opposites of one another? Which of the opposing words in the word pairs are more powerful? Which of the words can you use to uplift your thought when unmasking an adversary so the true child of God is revealed?

Le texte ci-dessus fait partie d'une longue série de notes sur les leçons bibliques créées chaque semaine par des praticiens résidents de CedarS (un camp sans but lucratif qui s'appuie sur la Science Chrétienne dans toutes leurs activités - semblable à Arc-En-Ciel en Suisse) et de manière occasionnelle par d'autres métaphysiciens [et entre crochets, des notes en italiques et des Idées d'Etude pour l'Ecole du Dimanche que j'y ajoute]. Ce document est destiné à pousser plus loin l'étude des leçons bibliques hebdomadaires (selon les Livrets trimestriels de la Science Chrétienne), ainsi qu'encourager la mise en application des idées qu'on y trouve. A l'origine, ce document n'était envoyé qu'aux participants des camps CedarS, ainsi qu'à leurs familles qui voulaient continuer chez eux, dans leurs Ecoles du Dimanche, à appliquer les mêmes principes pour l'étude de la leçon. Ces notes hebdomadaires ne sont en aucun cas définitives, ou un substitut à l'étude quotidienne de la leçon dans les livres. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension et de fond aux idées et passages étudiés. La Leçon-Sermon parle individuellement à chacun par le Christ, fournissant un aperçu unique et une mise en application sur mesure à chacun d'entre nous. Nous sommes heureux que vous ayez demandés ce partage métaphysique et nous souhaitons que vous y trouviez des idées qui vous aideront dans votre voyage spirituel quotidien.
Warren Huff, Directeur du Camp : director@cedarscamps.org


********

Le Bulletin Métaphysique hebdomadaire est offert sans frais aux 1'200 campeurs et au personnel, bénit chaque été au camp CedarS aussi bien qu'aux anciens campeurs, aux amis et aux familles qui l'ont demandé. Cependant, des contributions actuelles et futures sont très appréciées pour nous aider à faire face aux coûts de production de ce bulletin, aussi bien que pour aider les campeurs, pour le soutien des programmes et de l'exploitation du camp. Cliquez sur http://www.cedarscamps.org/giving pour savoir comment vous pouvez nous soutenir sur Internet, ou pour trouver des renseignements pour nous contacter en privé pour faire un don qui aidera à perpétuer le bon travail de CedarS. Vous pouvez aussi envoyer votre contribution non-imposable par la poste à: The Cedar's Camps, Inc., 19772 Sugar Drive, Lebanon, MO 65536

 

Metaphysical

Christ Jesus shows how to overcome all challenges! - It’s difficult to imagine another...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page