Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

SACRIFIEZ UN FAUX SENS DE SOI ! AIMEZ ACTIVEMENT COMME CHRIST AIMAIT ! DECOUVREZ L'EXPIATION !

Kathy Fitzer, St. Louis, MO & Park City, UT
Posted Monday, April 13th, 2009

DOCTRINE DE L'EXPIATION, 13 au 19 avril 2009
Traduction libre d'un texte de Kathy Fitzer, C.S. of St. Louis, MO, USA
par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org

Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. La version originale en anglais de ce texte est disponible sur le site Internet de CedarS à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Vous pouvez vous inscrire à cette adresse afin de recevoir ce texte en anglais, ainsi qu'en français ou en espagnol chaque mercredi. (Nous n'avons malheureusement plus de traducteur pour l'allemand.)

Remarque préliminaire : L'auteur a employé le terme at-one-ment (traduit en français par le mot expiation), qui peut être traduit par « réconciliation » ou par « unicité ».

Dans la vie, s'agit-il de recevoir, ou de donner ? Prions-nous pour avoir une vie plus bénie, ou pour aimer assez fort (comme Jésus) pour vivre une vie de bénédiction, et éprouver la doctrine de l'expiation ?

Texte d'Or : Un commandement d'aimer !
Le commandement de marcher dans la charité (« dans l'amour » dans la version anglaise) est plus qu'une simple suggestion, et personne ne dit que cela serait facile. Mais le seul moyen de réaliser la relation d'unicité de Père/fils avec Dieu (relation que réalisa Jésus) est d'imiter l'exemple de Jésus. Dieu aime - Christ aime - nous devons aimer ! L'expiation n'a aucun rapport avec le chagrin et la souffrance. Mais c'est le doux parfum de la victoire sur les limites de la croyance humaine, atteinte par l'amour et le sacrifice ! Jésus aima assez pour tout sacrifier afin de nous montrer combien la Vie est pleine en Dieu (la vie de l'Amour). En suivant l'exemple de Jésus, nous trouverons une victoire qui bénit tout le monde !

Lecture Alternée : Aimez l'un l'autre [vivre "en atmosphère de l'Amour divin" comme le dit le thème du camp 2009, tiré de l'hymne 144]
Conclusion ... Si vous n'aimez pas vraiment, vous n'êtes pas vraiment en connexion avec Dieu, vous ne vivez donc pas réellement ! Ce que Paul a écrit aux Corinthiens est toujours vrai : vous pouvez dire des choses brillantes, donner l'impression d'avoir une voie intérieure avec Dieu (être la star de votre groupe d'Ecole du Dimanche), avoir toute la foi dans le monde et faire toutes sortes de bonnes actions, mais si votre coeur n'est pas rempli d'amour véritable, cela n'a aucun sens ! Alors à quoi ressemble l'amour ? En combinant différentes traductions modernes : l'amour (1) est patient et gentil - n'abandonne jamais personne et ne prend jamais plus soin d'une personne que d'une autre ; (2) n'envie jamais, n'est jamais jaloux, et ne désire jamais ce qu'il n'a pas ; (3) n'est pas rempli d'orgueil, et ne se vante donc pas, et n'est pas impoli ; (4) n'insiste jamais pour avoir sa propre voie ou être le premier, et n'impose jamais son agenda aux autres ; (5) n'est pas irritable ; (6) ne pense même jamais à de mauvaises choses au sujet des autres ; n'est pas rancunier, et ne fait pas une liste des injustices passées ; (7) n'est pas heureux lorsque quelqu'un d'autre fait une erreur, mais se réjouit à chaque fois que le bien (ou la vérité) est évident ; (8) n'abandonne jamais, fait toujours confiance à Dieu, est toujours plein d'espoir , ne regarde jamais en arrière, et persiste jusqu'à la fin. (I Cor 13 :4-7) En apprenant à aimer de cette manière, nous trouverons que nous sommes capables de connaître et voir Dieu (le bien) de manière plus logique. Vous avez probablement déjà entendu la phrase, « Aimez-vous plus. » Et celle-ci, « aimez-vous en premier » ? C'est comme ça que Dieu répond à notre amour. Nous sommes capables d'aimer chacun, car Dieu nous aime en premier et Il a envoyé Son message à la conscience humaine par Son Fils (Jésus Christ), pour montrer comment cela doit être fait. Le péché (la croyance en la séparation de Dieu, ou une rupture dans la relation entre l'homme et le bien) disparaît en la présence de l'Amour ! Lorsque nous reflétons l'Amour comme Jésus le refléta, nous bénissons le monde comme Jésus l'a béni, et nous réalisons notre unité (et celle de tous les enfants de Dieu) avec Lui !

Section 1 : Sacrifier le moi pour ressentir la miséricorde et l'Amour de Dieu !
La Bible parle continuellement de la miséricorde et de l'amour de Dieu. L'amour de Dieu est inconditionnel, mais pour ressentir la miséricorde de l'Amour (Sa gentillesse et Sa grâce), quelque chose est nécessaire. Pour ressentir la chaleur du soleil, nous devons nous éloigner de l'ombre, n'est-ce pas ? De quels « sacrifices » avons-nous donc besoin ... que devons-nous abandonner (ou de quelles limites devons-nous nous libérer) pour obtenir quelque chose de mieux ? Le peuple avait l'habitude d'apporter leurs meilleurs agneaux (ou d'autres animaux) pour les offrir à Dieu. Mais donner des choses à Dieu n'a rien à voir. C'est trop facile. Nous devons nous donner nous-mêmes. Abandonnons notre fierté et notre arrogance (Bible 1) et faisons ce qui est juste, ayons de la miséricorde (compassion) pour les autres, et mettons Dieu en premier (soyez humble.) (Bible 3) Toujours facile ? Non, mais Jésus nous a montré « le chemin ». Jean Baptiste a fait en sorte que les gens comprennent qu'il n'était pas le Sauveur promis, mais il désigna Jésus. Il appelait Jésus l'agneau de Dieu - celui qui ferait le « sacrifice » ultime pour ôter « le péché du monde ». (Bible 4) Jésus abandonna tout sens d'individualisme pour démontrer à chacun que la vie ne pouvait pas être détruite. (S&S 2) Cette immolation de soi, combinée avec son innocence et sa pureté absolues, ont détruit la fausse apparence du péché - les croyances que l'homme puisse être séparé de Dieu ou agir indépendamment de Lui. (S&S 1) Jésus nous montra comment - mais nous devons suivre son exemple. (S&S 3) Dieu et l'homme ont une relation indestructible - et c'est une relation mutuelle. Donc si nous ressentons la miséricorde et la grâce de Dieu, nous devons naturellement désirer la grâce. Notre désir sincère pour la grâce et la grâce elle-même, sont exprimées (remarquez l'action !) dans notre pratique de la patience, de l'humilité, de l'amour, et des bonnes actions. (S&S 4) Faites une liste des qualités requises pour ressentir la miséricorde de Dieu. Et cette semaine, mettez en pratique aussi souvent que possible ces qualités, remarquez ceux qui les pratiquent, et exprimez de la gratitude pour la miséricorde de Dieu - Sa BONTE ! Reconnaissez que TOUT bien vient de Dieu ! Vous trouverez de nombreux exemples à célébrer. En sacrifiant l'apitoiement sur soi, l'orgueil (exprimé par l'ego ou le fait de douter de soi) et le souci de ce qui se passe dans NOS vies, nous commençons à regarder EN-HAUT et EN-DEHORS - comme Jésus !

Section 2 : Un sens plus vrai d'Amour apporte une rédemption éternelle du péché et de la mort.
Racheter (rédemption) signifie « être libéré de ce qui chagrine ou blesse. » (Webster's 9th New Collegiate) La Bible parle de Moïse, Elie, Elisée, et Jésus libérant l'humanité de l'esclavage de la matière. C'est à nous - en tant que disciples de Jésus - de perpétuer cette mission. Les versets d'Esaïe décrivent [et prédisent] le sacrifice d'un serviteur anonyme pour le compte d'un bien plus grand. La mort de l'un était pour la rédemption de tous - afin que tous puissent voir et éprouver le salut de Dieu (Bible 5, 6) Jésus n'était pas le premier à souffrir pour son rejet des croyances communes et il ne sera pas le dernier. Mais plus que tous les autres, Jésus a enseigné et vécu l'Amour qui démontre l'unité de l'homme avec Dieu. Cet Amour - cette loi de l'Esprit qui resplendit par sa compassion - libéra des lois de la matière, Jésus et ceux qui le touchèrent. (S&S 6) Comme Elie a rendu la vie au fils de la femme veuve à Sarepta, Jésus arrêta le cortège funèbre à la porte de la ville de Naïn. Il aimait trop pour accepter la fausse apparence appelée mort (pour le fils) et la douleur et pauvreté certaine (pour la veuve). Au lieu de cela, il affirma la vie de Dieu - avec autorité. (Bible 8) Jésus a sauvé et guéri en comprenant « le néant de la vie et de l'intelligence matérielles, et la puissante réalité de Dieu, le bien ». Jésus s'attendait à ce que ceux qui croyaient en lui sacrifient leur faux sens de soi, et acceptent la relation scientifique entre Dieu et l'homme, et témoignent du pouvoir guérisseur de l'Amour, comme il le fit ! (S&S 8, 9) L'Amour divin arrête les cortèges funèbres du péché, de la maladie et de la mort, défilant continuellement dans nos séries télévisées, se montrant au centre des conversations, qui ne demandant qu'à s'installer dans notre conscience. Accepterons-nous le défi de stopper ce cortège, de rejeter un raisonnement humain (le mettre sur l'autel) et suivre le Christ ? (S&S 10)

Section 3 : Engagez-vous à démontrer l'Amour autour de vous
Vouloir se sacrifier pour le bien d'un autre, est la plus haute expression de l'amour. (Bible 9) C'était l'époque de la Pâque - deux jours avant la crucifixion. Jésus et ses disciples, avec d'autres juifs, célébraient le voyage en sécurité des hébreux hors d'Egypte, conduits par Moïse, environ 1'500 ans plus tôt. Jésus avait dit à ses disciples qu'il serait crucifié, mais à ce moment là, la plupart d'entre eux semblaient occupés à leurs affaires habituelles. Selon l'histoire de Matthieu, Jésus et ses disciples étaient à un dîner dans la maison d'un homme que Jésus avait guéri de la lèpre, lorsqu'une femme entra et commença à oindre la tête et le corps de Jésus avec de l'huile très chère et raffinée. Alors que les disciples critiquaient la femme pour avoir gaspillé de l'huile coûteuse, Jésus ne voyait que l'amour que cette femme exprimait pour lui, en préparant sa sépulture. (Bible 10) On pense généralement à la sépulture comme à une fin, mais pour Jésus, c'était juste un détour temporaire (et nécessaire). Regardez la définition que donne Mme Eddy du mot Sépulture. (S&S 11)

Jésus allait sacrifier son sens humain de vie pour démontrer, par la résurrection, son (et NOTRE) unité - ici et maintenant - avec la Vie éternelle. Ce qu'il s'apprêtait à faire était un IMMENSE sacrifice - démontrant son amour pour toute l'humanité. Il ne souhaitait pas laisser ses amis et accepter cette épreuve. Devait-il vraiment faire cela seul ? (S&S 12) L'amour de cette femme, rendu évident par son tendre soin et la reconnaissance de sa mission, ont certainement beaucoup comptés pour Jésus ! Il a réprimandé ses disciples pour leur manque de vision - et peut-être pour avoir accepté ce qu'ils allaient perdre - sa présence. Sommes-nous toujours coupables d'éviter une situation gênante, en pensant que le problème se résoudra de lui-même si nous n'en parlons pas ? Aimons-nous assez pour reconnaître la sainteté des autres s'exprimer, et les soutenir dans leur voyage ? Nous sommes tous confrontés à des défis lorsque le sens matériel est annihilé, et l'immortalité mise en lumière. (S&S 11) Nous devons pratiquer l'humilité de Jésus, son courage, sa force et sa ténacité, lorsque nous affrontons ces situations difficiles. Mais nous devons aussi exprimer et accepter la grâce, la tendre affection, l'amour et la générosité exprimées par la femme qui affrontait une pièce remplie d'hommes qui désapprouvaient ce qu'elle faisait, pour soutenir et bénir son voisin. Nous pourrions être tentés de penser que ceux que nous prenons comme exemple (que cela soit un parent, ou quelqu'un qui semble spirituellement plus avancé que nous), n'ont pas besoin de notre aide. Si nous n'exprimons pas extérieurement cet amour véritable, reconnaissons-nous pleinement l'unicité de Jésus (sa vie et son sacrifice qui amène l'homme en harmonie avec Dieu) qui découle de son amour pour nous ? (S&S 14)

Section 4 : Amour miséricordieux et patient
Y a-t-il un meilleur exemple d'amour miséricordieux et patient que la réponse de Jésus à sa crucifixion à venir dans le jardin de Gethsémané ? (Bible 11) Il aurait naturellement préféré éviter la coupe (la croix - la partie difficile), mais il a prié et a humblement cédé à la volonté de Son Père. Il aimait assez Son Père et ses frères et soeurs, pour passer résolument par une condition humaine pénible afin de démontrer sa domination sur la matière, et s'élever au-dessus d'elle. Et il aimait assez ses disciples pour les laisser développer leur propre expérience. C'était sa croix. Autant qu'il chérissait l'affection et le soutien de la femme (dans la section 3), et malgré la déception qu'il a certainement eue par l'incapacité de ses disciples à se tenir à ses côtés à ce moment, il les laissa dormir. Ils apprendraient leurs leçons par leurs propres moyens. Jésus était venu dans le jardin pour prier. Si Jésus recourait souvent à la prière, nous devons réaliser l'importance de cette étape lorsque nous sommes confrontés à des défis dans nos vies. L'essence du travail de préparation était simplement un amour pur - l'amour pour Dieu et l'amour pour ceux qu'il était venu sauver. Il semble que ses prières n'avaient pas « fonctionnées ». Il n'y avait aucun changement notable. MAIS, comme l'explique Mme Eddy, « Si l'Amour divin devient pour nous plus proche, plus cher et plus réel, alors la matière est en voie de se soumettre à l'Esprit. » (S&S 19) C'est la guérison. Dans une grande mesure, la pensée de Jésus a été guérie avant qu'il soit mis sur la croix ou dans la tombe. Jésus, continuellement conscient de son unité avec la Vie, avait vu l'évidence de cette guérison APPARAITRE trois jours plus tard, dans la résurrection - nous libérant de la loi du péché et de la mort, par l'Amour. Allons-nous vraiment céder au découragement lorsqu'une guérison semble tarder ? Ou prier avec assiduité avec une entière dévotion et un amour désintéressé ?

Section 5 : Clouez le péché à la croix et apparaissez dans l'Amour de la liberté
Jésus a fait le sacrifice ultime afin de nous montrer comment aimer notre prochain et pour marcher en réponse à l'Esprit Saint. La chair lutte constamment pour attirer notre attention - que cela soit sous forme de souffrance ou de plaisir. Mais Jésus Christ nous a montré comment surmonter les attraits de la chair. Quelques traductions de la Bible parlent de « ceux appartiennent à Christ ». Regardons la définition de « appartenir » dans le dictionnaire Webster : « être un attribut, une partie, un complément, ou une fonction d'une personne ou d'une chose. Ayant accepté les enseignements de Jésus, nous appartenons à Christ - nous faisons un avec l'Esprit - la Vérité, la Vie, et l'Amour. Et en tant que tel, nous avons « crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. » Et ils n'ont aucune chance de ressusciter ! (Bible 12) L'Esprit, comme une forte brise, est fort, mais pas lourd. Répondant à l'Esprit Saint (comme un cerf-volant répond au vent), nous pouvons, comme Jésus le fit tout au long de sa carrière, « rejet[er] tout fardeau, et le péché » et « cour[ir] avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte ». (Bible 13) Jésus nous a montré le chemin ! Il a non seulement enduré la souffrance, mais aussi la honte d'être méprisé et coulé sur la croix en ayant fait le bien. La plupart de ses « amis » lui ont tourné le dos. Mais il a persévéré, et est sorti du tombeau ! C'est maintenant notre tour. Sommes-nous prêts à « renon[cer] à tout pour la Vérité, ou le Christ » ? (S&S 20) Qu'est-ce que cela signifie ? Guérissez ce qui vient à vous ! N'ignorez pas et n'évitez pas simplement les tentations du plaisir ou de la souffrance dans la matière. (Bible 13) Combattez pour votre liberté ? Répondez au vent de l'Esprit. Au lieu de vous laisser immobiliser par le péché (la croyance en la séparation d'avec Dieu), mettez-lui un revers et bloquez la tentation ! Le péché semble parfois amusant, parfois il semble effroyable - mais c'est toujours une tentation de croire que vous puissiez être séparés de Dieu ! Détournez-vous constamment du sens matériel (ce que les sens matériels vous disent des choses) et regardez vers « les choses impérissables de l'Esprit. » (S&S 21) Regardez ce qui EST - ce que Dieu, le bien, révèle être réel - peu importe quoi ! Le commandement est : « Travaillez à votre salut ». C'est en cela que consiste la vie. Nous pouvons demander la liberté qui inclut l'immortalité, une liberté sans limite, et un sens exempt de péché. Cela ne viendra pas en un jour et cela ne viendra pas comme un résultat du travail de quelqu'un d'autre. (S&S 22) Mais continuez à sacrifier un faux sens de soi - un moi séparé de Dieu - et continuez à aimer votre voisin ! La Vérité DETRUIRA le SENS de l'erreur qui souffre et vous TROUVEREZ votre liberté et l'évidence de l'expiation - unicité avec Dieu - et le péché et la souffrance « TOMBERONT tous deux aux pieds de l'Amour éternel. » (S&S 23)

Section 6 : Suivre les commandements de Jésus nous relie à Christ
Jésus n'a jamais agit comme s'il était meilleur que quelqu'un d'autre - même s'il était reconnu comme le Fils de Dieu. Il avait clairement compris sa relation inséparable avec son Père, mais il savait que cette relation était vraie pour TOUS. Dieu est TOUT, il n'existe donc rien en dehors de Tout ! (Bible 14 & S&S 25) Jésus a humblement servi l'humanité pour nous enseigner, par l'exemple, comment aimer comme il a aimé, triompher du mal comme il l'a surmonté, et rendre « évidente l'odeur de la connaissance de Dieu. » (Amplified Bible, Bible 15 & 16) L'eau de Cologne peut avoir une odeur merveilleuse, mais elle peut seulement être largement appréciée lorsqu'elle est portée. Cela ne sert à rien si cela reste dans la bouteille. Christ est le message de Dieu, l'idée de l'Amour divin. (S&S 24) Une idée ne peut pas être séparée de l'Entendement qui l'a formée ! Jésus a démontré que l'image de Dieu ou idée (homme - nous) est inséparable de l'Ego divin, ou individualité infinie. (S&S 26) Dieu et l'homme coexistent comme les notes coexistent avec la musique et les nombres coexistent avec les mathématiques. Qu'est-ce qui nous empêche donc de ressentir la liberté et la domination éprouvée par Jésus - et les partager avec d'autres ! Tout simplement la CROYANCE que l'homme est séparé de Dieu. L'obéissance fait partie intégrante de la coexistence. Les nombres obéissent aux lois des mathématiques et les notes obéissent aux propriétés de l'harmonie car elles coexistent. Lorsque nous acceptons que notre relation avec Dieu est intacte - comme l'enseigna et le démontra Jésus - nous pouvons nous attendre à nous élever dans notre compréhension spirituelle. (S&S 27) La pierre tombale d'une attitude mortelle - la haine, la crainte, le doute, l'envie, la luxure, la sensualité, etc. - pourraient nous cacher la réalité de notre relation inséparable avec l'unique Ego. Mais Christ a enlevé la pierre ! (S&S 28) Nous sommes libres de sortir de la tombe lorsque nous abandonnons un faux sens de soi. Lorsque nous - la vie de Christ - obéissons à la loi de l'Amour - nous suivons le chemin de Jésus et découvrons la paix et la joie de l'expiation (faire un avec Dieu) ! Etant un avec Dieu, nous sommes un avec chacun. Même si nous ne sommes pas toujours d'accord avec les autres, nous sommes unis en tant qu'enfants de Dieu et liés entre nous dans l'Amour ! Posez-vous la question : Quel faux sens de soi, d'être séparé de Dieu, dois-je abandonner ? Comment puis-je marcher plus activement dans l'amour comme le fit Jésus ? Aspergez-vous donc généreusement du doux parfum de l'expiation et que chacun soit béni !

Cette leçon métaphysique hebdomadaire est offerte sans frais au personnel et aux 1200 campeurs bénis chaque été au Camp CEDARS, ainsi qu'aux anciens élèves, leurs familles et les amis qui en font la demande. Cependant, les dons présents et futurs sont toujours nécessaires pour aider à couvrir les coûts de fonctionnement de ce service et pour réaliser les camps. Allez à l'adresse suivante pour soutenir en-ligne le travail de CedarS http://www.cedarscamps.org/giving/default.htm?id=1
Votre contribution, toujours bienvenue et déductible d'impôts, est particulièrement nécessaire pour le camp de cette année ainsi que pour le Fond de soutien "Adoptez le troupeau". Il vous est toujours possible de faire un don en appelant le (636) 394-6162 ou d'envoyer un chèque par courrier à:
CEDARS Camps, 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011

Note du Directeur du Camp: Ce partage est le plus récent de la série hebdomadaire émise sans interruption depuis 8 ans. La série des "mets" (idées d'application métaphysique) de la leçon biblique existe grâce à la contribution des Praticiens résident de CedarS et occasionnellement d'autres métaphysiciens. (Pour maintenir le flux des idées du praticien intact et pour permettre de les imprimer séparément "les sujets à envisager pour l'école du dimanche" viennent sur une page séparée ou par e-mail en suivant.) L'offre de cette semaine est destinée à encourager la poursuite de l'étude et l'application des idées de la leçon et pour l'école du dimanche à dynamiser la participation des étudiants et des enseignants en herbe de notre personnel. A l'origine envoyé SEULEMENT à mes élèves de l'école du dimanche et aux campeurs, aux membres du personnel et aux familles de CedarS qui voulaient poursuivre à la maison et dans leurs écoles du dimanche à domicile le même type d'étude centrée sur la leçon, d'application et d'inspiration qu'ils ont apprécié au camp, les "mets" ne sont en aucun cas destinés à être définitifs ou concluants ni en aucune façon à se substituer à l'étude quotidienne de la leçon. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension, de recul et d'angles nouveaux sur l'application quotidienne sur certaines des idées et des passages étudiés. Les Leçons Bibliques sont protégées par le droit d'auteur auprès de la Christian Science Publishing Society et sont imprimées dans le Christian Science Quarterly disponibles dans les salles de lecture de la Science chrétienne ou en ligne à eBibleLesson.com ou myBibleLesson.com.Les citations référencées (B..) sont tirées de la version King James de la Bible et (S..) du livre d'étude de Science Chrétienne : Science et Santé avec la clef des écritures de Mary Baker EddyLa Bible et Science et Santé sont les livres ordonnés pasteurs de l'Eglise du Christ, Scientiste. La leçon biblique est le sermon lu lors des services dans chaque église de la Science Chrétiene dans le monde entier. La Leçon-Sermon parle à tous individuellement par le Christ, offrant un aperçu unique et des applications sur mesure pour chacun. Nous sommes heureux que vous ayez demandé ce partage métaphysique et nous espérons que vous trouverez ces idées utiles dans votre cheminement spirituel, en creusant plus profondément dans vos livres et en étroite liaison avec votre consolateur et Pasteur. Régalez-vous!

Warren Huff, Directeur du camp, director@cedarscamps.org (636) 394-6162

 

Metaphysical

Recognize Mind, God, as the source of all good and all understanding! - Whenever — for...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page