Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

PRENEZ PART A LA JOIE DE PAQUES - ACCEPTEZ LE FAIT QUE LE MONDE DE DIEU, LIBRE DE TOUT MAL EST REEL ET LE VOTRE !

Dan Carnesciali C.S., St. Louis, MO
Posted Monday, April 6th, 2009

LE PECHE, LA MALADIE ET LA MORT SONT-ILS REELS, 6 au 12 avril 2009
Traduction libre d'un texte de Dan Carnesciali, CS of St. Louis, MO, USA [avec entre crochets les commentaires de Warren Huff] par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org

Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. La version originale en anglais de ce texte est disponible sur le site Internet de CedarS à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Vous pouvez vous inscrire à cette adresse afin de recevoir ce texte en anglais, ainsi qu'en français ou en espagnol chaque mercredi. (Nous n'avons malheureusement plus de traducteur pour l'allemand.)

Joyeuses Pâques ! C'est la saison la plus importante pour les chrétiens. La crucifixion de Jésus et sa résurrection est au centre de notre compréhension de Dieu comme étant la Vie éternelle. Il prouva que la mort est l'illusion à surmonter. (Vous devriez apprécier un article du Christian Science Journal d'avril 1997 nommé « Death : a mythological misconception » [La mort : une erreur mythologique paru également en français dans le Héraut en septembre 1997] de Ruth Elizabeth Jenks où elle met au défi la tentation d'accepter l'idée que la mort a un pouvoir de détruire et encourage une compréhension approfondie de la réalité de la Vie.)

Cela serait tellement facile de dire que, « Youpi, je connais la réponse à la question de savoir si le péché, la maladie et la mort sont réels. » Cette Leçon est tellement plus que cela. Chaque section est une Leçon complète en elle-même. Ne nous limitons pas à survoler cette Leçon. Nous pouvons réaliser le pouvoir complet de la Vérité et la destruction totale du mal. Cela semble-t-il possible ? « Jésus les regarda, et dit : C'est impossible aux hommes, mais non à Dieu : car tout est possible à Dieu. » (Marc 10 :27) Les reflets de Dieu peuvent faire toute chose.

Texte d'Or
Si vous pensez être délaissé ou désespéré, cette pensée ne vient pas de Dieu. Le Dieu qui entend tout et qui fait tout, est ici plein d'espoir et de secours. Comme Dieu est toujours actif, toujours présent, Dieu est toujours présent, toujours actif dans ce qui semble être pour nous une personne, un endroit, une chose ou le temps. « ... je recherche le bien. [...] Viens en hâte à mon secours, Seigneur, mon salut ! » Votre mission aujourd'hui, c'est de choisir de l'accepter, c'est de prendre rapidement position pour le bien en reconnaissant et en faisant confiance de tout notre coeur à Dieu, le bien. [Souvenez-vous de l'une des devises préférées de Mme Eddy : « Fais ce qui est bien et ne craint point. »]

Lecture Alternée :
En lisant la Lecture Alternée, qui est une double-portion de louange, pensez à cela. Et si le but de louer Dieu n'était pas pour Dieu, mais pour vous ? Et si le fait de glorifier Dieu vous complèterait, vous rendrait heureux, en bonne santé ? Essayez de le faire. En glorifiant Dieu comme étant notre refuge, nous voyons que nous sommes en sécurité. En aimant et honorant Dieu, nous nous aimons et nous honorons. En louant et aimant Dieu, nous reconnaissons concrètement notre identité spirituelle. Si nous arrêtions (prenions des vacances) de glorifier et d'aimer Dieu, cela nierait notre existence, notre réalité. Ce ne sont pas de bonnes vacances.

Section 1 : L'Esprit est positif
La Leçon commence avec la prémisse que ce qui est réel est uniquement bon. Le passage de Josué 23 est tiré du discours d'adieu de Josué. Il nous assure que toutes les promesses de Dieu ont été maintenues. Le mot traduit dans King James par le mot « chose » est le mot hébreu « dabar » qui signifie mot, parole ou proverbe. La traduction New International Version (NIV) traduit ce passage comme ceci, « Vous savez de tout votre coeur et de toute votre âme qu'aucune des bonnes promesses que le Seigneur votre Dieu vous a faites, n'ont pas pu échouer. Chaque promesse a été accomplie ; » (Bible 1)

Dans le Psaume 91, vous avez l'assurance ou la promesse que rien de mauvais ne pourrait vous arriver, aucun désastre n'approchera de votre tente (votre maison mentale. » (Bible 2) C'est l'expression relative, l'assurance que le mal ne peut pas vous menacer. L'expression absolue se trouve dans la citation suivante. Elle dit qu'il n'y a pas de mal, la terre est uniquement remplie de l'amour de Dieu. (Bible 3) Cet état d'un monde sans mal semble tiré par les cheveux, jusqu'à ce qu'il vous soit rappelé qu'en réalité le monde est spirituel, créé par Dieu - le bien. C'est confirmé dans le passage de la Genèse. Dieu a tout créé et c'est entièrement bon. (Bible 5)

Une bonne question est de savoir si cela est associé à la compréhension que le péché, la maladie et la mort existent réellement. « Tout ce qui est bon ou honorable, Dieu le fit. Tout ce qui est sans valeur ou nuisible, Il ne le fit pas - d'où l'irréalité de ces choses. » (S&S 1) Cette citation est un excellent résumé de cette Leçon, qui parle de la vérité au sujet de la réalité. Je sais que certains d'entres-vous pensent, « OK, Si Dieu est bon, et si Dieu a tout créé, alors pourquoi de mauvaises choses arrivent ? » C'est manifestement une bonne question à se poser, une bonne question à discuter et à approfondir. Une réponse rapide et hypocrite à cette question n'est pas ce que vous cherchez. Explorons ensemble cette question. Répondre à cette question pourrait nécessiter un raisonnement (logique ou argument). Une partie de cela concerne la foi, qui est la confiance en quelque chose qui vous savez être vrai, mais que nous ne pouvez pas voir avec des yeux humains. La communion (une communication intime) avec Dieu vous dit ce qui est réel. [Des communications intimes commencent avec une attention aimante. Et « où il y a une attention aimante, la mémoire est inévitable. » Conférencier CS, Grace Wassen. Pendant ce temps « de joyeuse Pâques », portons attention, souvenons-nous, de tout ce qui concerne la réalité, de guérir la crainte (note du traducteur : un jeu de mot au sujet du mot Crainte, en anglais FEAR, signifie « Forgetting Everything About Reality » - Tout oublier au sujet de la réalité), « Si nous vainquons peine et crainte et rendons grâce au Seigneur, De Pâques l'aurore sainte naît, chaque jour, en nos coeurs. » Hymne 171]

Section 2 - Le péché n'est-il pas naturel ?
« Qui connaît ses égarements ? » (Bible 6) Pourquoi nous laissons-nous avoir ? Essentiellement, nous sommes endormis par un état mental flou. Le mal a de nombreux noms, le diable, celui qui trompe, le néant, le discours sournois du serpent, etc. Peu importe le nom, la tromperie est le jeu. Jésus a dit que « Car il [le diable] est menteur et le père du mensonge » Cela ne signifie pas que le mal ne semble pas réel ou qu'on ne le ressent pas comme tel. Comment ce travail de tromperie fonctionne-t-il ? Vous ne pourriez pas accepter que le mal est bon et que le bon est réellement mal sans ce concept - ce charme/tentation. Un charme est le pouvoir de plaire ou d'attirer, par le plaisir ou la beauté. Tenter est le fait d'attirer en évoquant la probabilité d'une satisfaction ou d'un avantage. La tentation voudrait nous faire croire que A) le mal est notre pensée ; B) que le mal est réel ; et C) que le mal est bon et que le bon est mauvais. MyBibleLesson.com fait une importante remarque au sujet du péché. Il est dit qu'« à l'époque de Jésus, ‘le péché' signifiait le fait de rompre sa promesse ou relation avec Dieu. Le péché n'est pas « naturel », il cache la relation naturelle entre vous et Dieu. » Une autre manière de penser au péché est que c'est une pensée qui a manqué la cible. [« Le mot grec hamartia est habituellement traduit par péché dans le Nouveau Testament. Dans le grec classique, il signifie « manquer la cible », ce qui a aussi été utilisé dans le tir à l'arc ancien anglais. » http://en.wikipedia.org/wiki/Sin#Etymology]
Soyez premièrement conscient lorsqu'une pensée manque la cible. Et que faites-vous alors ? Vous vous repentez et vous choisissez encore. Si la pensée tentante vient encore, ou vous entendez que vos prières ne font aucun bien, que faites-vous ? Oui, vous choisissez encore des pensées correctes jusqu'à ce que cela ne soit plus nécessaire.

Les idées de Dieu sont prêtes à transformer la haine et l'offense par l'amour et le pardon. (Bible 7) Dieu est bon et prêt à pardonner, comme le Père dans la parabole du Fils Prodigue. Jésus a dit, « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. » Nous ne perdrons pas notre chemin si nous restons avec cette lumière de vie (en choisissant encore). (Bible 8) Christ, le message que Dieu a pour vous, identifie le mal et le détruit. Christ est le pouvoir salvateur de Dieu et Son activité dans votre vie. C'est l'élan pour le bien qui vous amène à la joie. « Le Christ est venu abolir la croyance au péché. » (S&S 7)

Section 3 - Brebis, rencontrez votre Berger.
Cette section se concentre sur Jésus, le Bon Berger. Mary Baker Eddy dit que Jésus enseignait par des paraboles. Ici, il utilise le mot ‘brebis' comme une métaphore pour les enfants d'Israël, pour les hommes et femmes d'Israël. Les brebis sont de simples créatures qui sont facilement effrayées. Elles ont besoin de protection et de quelqu'un pour prendre soin d'eux. Jésus a dit, « Je chercherai celle qui est perdue, je ramènerai celle qui est égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade. » Imaginez que vous soyez une brebis. Vous connaissez l'amour du berger. Vous vous sentez protégé. Vous savez que lorsque vous êtes perdu, le berger vous cherche et vous trouve. Si vous êtes malade, il prend soin de vous et vous soigne jusqu'à ce que vous soyez guéri. Si vous êtes en danger, il vous protège. Si vous avez faim, il vous trouve un bon pâturage. (Bible 9)

Lorsque Jésus était parmi la foule, « il fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont point de berger. » Ici, l'auteur insiste sur la compassion de Jésus. Si vous cherchez dans le dictionnaire, vous trouverez une définition qui ne correspond pas à ce que ressentait Jésus. Le dictionnaire dit que la compassion signifie d'avoir une profonde sympathie ou chagrin pour quelqu'un d'autre, avec un fort désir d'éliminer la souffrance. Bien qu'un profond désir de soulager les souffrances de votre prochain soit chrétien, avoir de la compassion pour la souffrance de quelqu'un, en s'apitoyant sur son sort, n'apporte pas la guérison. L'opposé est en fait le cas. La compassion signifie d'élever le concept que vous avez de votre prochain à un point où vous voyez Dieu. Cela signifie d'éliminer les fausses étiquettes qui leur ont été collées. Par exemple, si vous faites affaire avec une personne qui est malhonnête, la compassion signifie affirmer et affirmer sa nature Christ jusqu'à ce qu'elle soit tout ce que vous connaissiez de lui. Cela signifie aussi que vous niez qu'il puisse prendre du plaisir à être malhonnête. Ce réveil à la présence de Dieu et à l'activité du bien est la guérison. (S&S 17)

Section 4 - Crucifixion
Jésus a dit à ses disciples qu'il devait être trahi et condamné à mort. Il continua en disant qu'il serait crucifié, mais qu'il ressusciterait (vivrait, parlerait et marcherait) encore trois jours plus tard. (Bible 14) « Le salut est aussi éternel que Dieu. Jésus apparut à la pensée mortelle comme un petit enfant, et devint homme, pour souffrir devant Pilate et au Calvaire, parce qu'il ne pouvait atteindre et enseigner l'humanité qu'en se conformant aux conditions mortelles; mais l'Ame ne vit jamais le Sauveur paraître et disparaître, parce que l'idée divine est toujours présente. » (Unité du bien, 59 :13-19) (Cet extrait tiré d'Unité du bien est un court chapitre nommé, « La mission du sauveur ». Cela vaut la peine de le lire.)

Et si Jésus était rentré à Nazareth et qu'il avait évité la crucifixion ? Il aurait pu avoir une vie vraiment très agréable, mais il n'aurait pas accompli sa mission de vie, qui était d'apporter notre salut. La crucifixion était-elle nécessaire ? Sans la crucifixion, il n'y aurait pas eu de résurrection. Sans résurrection, il n'y aurait pas eu d'ascension. Sans ces preuves, des doutes concernant les enseignements de Jésus auraient persistés. Sa carrière n'aurait été que des histoires. « Notre Maître démontra pleinement et définitivement la Science divine dans sa victoire sur la mort et la tombe. L'oeuvre de Jésus servit à éclairer les hommes et à sauver le monde entier du péché, de la maladie et de la mort. » (S&S 45 :5-9) Les preuves de Jésus, son sacrifice, était/est notre salut. Donc, le but de Jésus n'était pas de mourir, mais de vivre. (Bible 12)

La résurrection de Jésus est la preuve que Dieu est la Vie. (S&S 18) C'est la preuve que l'idée de Dieu n'est pas sujette à des conditions matérielles, mais qu'elle a l'autorité Christ sur la haine, le manque, et la récession/la tristesse, et bien sûr, sur la maladie (la croyance de l'inaction/du trop plein d'action) (S&S 19) « L'oeuvre de Jésus servit à éclairer les hommes et à sauver le monde entier du péché, de la maladie et de la mort. » (S&S 22) Après la résurrection, Jésus et ses disciples marchèrent sur la montagne des oliviers de Béthanie depuis Jérusalem [où Jésus avait ressuscité Lazare. Cela ne doit pas être confondu avec Béthanie au-delà du Jourdain où Jean Baptiste vivait et où il avait baptisé Jésus, et où le prophète Elie était monté aux cieux.] (www.sacred-destinations.com/jordan/bethany-baptism-site.htm - en anglais) Vous et moi sommes appelés à un but saint. Souvenons-nous [ou faisons tendrement attention au fait] que nos vies sont de pures émanations du bien divin, la Vie.

Section 5 : Des relations horizontales
Le mot traduit par « suivre » signifie « imiter » dans la version originale grecque. J.B. Phillips traduit les paroles de Saint Jean de la manière suivante, « Ne laissez jamais le mal être votre exemple, cher ami, mais le bien. » (Bible 18) A l'époque précédant le départ de Jésus, il priait de manière répétée pour que Dieu protège son troupeau. Sans lui pour les guider, il savait qu'ils seraient confrontés à des défis, mais qu'ils rempliraient leur(s) mission(s) individuelle(s) et collective(s). « Ce n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un... » (Jean 17 :20-22)

Le Psalmiste nous encourage à être joyeux, à servir Dieu avec joie. (Bible 19) Mais qu'en est-il si nous ne nous sentons pas joyeux, ou tout du moins tant que nous ne sommes pas libéré de certains défis ? Votre joie est en fait l'émanation de l'Ame - vous l'avez en tant que reflet. L'entendement mortel, qui n'est rien d'autre qu'une vision erronée de l'homme, voudrait nous recommander de nous focaliser sur le problème pour essayer de le résoudre. Mary Baker Eddy a dit, « Nous devrions nous lasser de ce qui est fugitif et faux, et ne rien chérir qui entrave en nous le moi le plus élevé. » (S&S 68 :6-8) Au lieu de nous libérer, le fait de chérir/adopter ce dont nous souhaitons être libéré, cela nous emprisonne. Il y a quelques semaines, la Leçon biblique avait la citation, « Secoue ta poussière, lève-toi, mets-toi sur ton séant, Jérusalem ! Détache les liens de ton cou, captive, fille de Sion ! » (Esaïe 52 :2) Dieu n'est pas le Grand Punisseur comme le disent des fausses doctrines. « L'Eternel est bon envers tous » (Bible 20) [« Tender Mercies » (qui signifie Tendre miséricorde, est une magnifique chanson écrite et chantée par Susan Mack, et basée sur cette citation Bible 20 (Ps 145 :9). Elle peut être entendue sur Internet à l'adresse http://solocommittee.com/albums/humility/ Il s'agit de la piste no 6 du CD du Solo Committee dont le titre est « Humility ».]

Dieu nous appelé pour ce but - être libre de tout péché et de tout mal. Le péché est la punition, mais nous ne sommes pas le péché. Nous sommes totalement libres de toute souffrance lorsque nous cessons de chérir en nous ce qui est punissable. (S&S 29) « Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. » (Bible 21)

Cette leçon métaphysique hebdomadaire est offerte sans frais au personnel et aux 1200 campeurs bénis chaque été au Camp CEDARS, ainsi qu'aux anciens élèves, leurs familles et les amis qui en font la demande. Cependant, les dons présents et futurs sont toujours nécessaires pour aider à couvrir les coûts de fonctionnement de ce service et pour réaliser les camps. Allez à l'adresse suivante pour soutenir en-ligne le travail de CedarS http://www.cedarscamps.org/giving/default.htm?id=1
Votre contribution, toujours bienvenue et déductible d'impôts, est particulièrement nécessaire pour le camp de cette année ainsi que pour le Fond de soutien "Adoptez le troupeau". Il vous est toujours possible de faire un don en appelant le (636) 394-6162 ou d'envoyer un chèque par courrier à:
CEDARS Camps, 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011

Note du Directeur du Camp: Ce partage est le plus récent de la série hebdomadaire émise sans interruption depuis 8 ans. La série des "mets" (idées d'application métaphysique) de la leçon biblique existe grâce à la contribution des Praticiens résident de CedarS et occasionnellement d'autres métaphysiciens. (Pour maintenir le flux des idées du praticien intact et pour permettre de les imprimer séparément "les sujets à envisager pour l'école du dimanche" viennent sur une page séparée ou par e-mail en suivant.) L'offre de cette semaine est destinée à encourager la poursuite de l'étude et l'application des idées de la leçon et pour l'école du dimanche à dynamiser la participation des étudiants et des enseignants en herbe de notre personnel. A l'origine envoyé SEULEMENT à mes élèves de l'école du dimanche et aux campeurs, aux membres du personnel et aux familles de CedarS qui voulaient poursuivre à la maison et dans leurs écoles du dimanche à domicile le même type d'étude centrée sur la leçon, d'application et d'inspiration qu'ils ont apprécié au camp, les "mets" ne sont en aucun cas destinés à être définitifs ou concluants ni en aucune façon à se substituer à l'étude quotidienne de la leçon. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension, de recul et d'angles nouveaux sur l'application quotidienne sur certaines des idées et des passages étudiés. Les Leçons Bibliques sont protégées par le droit d'auteur auprès de la Christian Science Publishing Society et sont imprimées dans le Christian Science Quarterly disponibles dans les salles de lecture de la Science chrétienne ou en ligne à eBibleLesson.com ou myBibleLesson.com.Les citations référencées (B..) sont tirées de la version King James de la Bible et (S..) du livre d'étude de Science Chrétienne : Science et Santé avec la clef des écritures de Mary Baker EddyLa Bible et Science et Santé sont les livres ordonnés pasteurs de l'Eglise du Christ, Scientiste. La leçon biblique est le sermon lu lors des services dans chaque église de la Science Chrétiene dans le monde entier. La Leçon-Sermon parle à tous individuellement par le Christ, offrant un aperçu unique et des applications sur mesure pour chacun. Nous sommes heureux que vous ayez demandé ce partage métaphysique et nous espérons que vous trouverez ces idées utiles dans votre cheminement spirituel, en creusant plus profondément dans vos livres et en étroite liaison avec votre consolateur et Pasteur. Régalez-vous!

Warren Huff, Directeur du camp, director@cedarscamps.org (636) 394-6162

 

Metaphysical

Listen to updated audio of edited text for "How do you show your love for God?" - Sacrament is...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page