Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

REGARDER A TRAVERS LA PROPAGANDE ILLUSOIRE DE L'IRREALITE !

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Monday, September 28th, 2009

 

L'IRREALITE, 28 septembre au 4 octobre 2009
Traduction libre d'un texte de Craig L. Ghislin, C.S. of Glen Ellyn, Illinois, USA
par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org
 
Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. La version originale en anglais de ce texte est disponible sur le site Internet de CedarS à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Vous pouvez vous inscrire à cette adresse afin de recevoir ce texte en anglais, ainsi qu'en français ou en espagnol chaque mercredi.
 
 
 
Dans la dernière section de la Leçon de cette semaine, Mary Baker Eddy nous enseigne à « porter nos regards là où nous voudrions diriger nos pas ». (S&S 27) Où regardez-vous? Où cherchez-vous de l'aide, de la satisfaction, du divertissement, de la paix, et de la santé ? Le monde tient devant nos yeux de très fortes images à chaque instant. Sans tenir compte de la culture, nous sommes bombardés par des images provenant de divers média qui essaient d'attirer notre attention. Ces images sont parfois pleine de promesse et parfois effrayantes ; parfois attirantes et parfois repoussantes. Mais dans tous les cas, il semble presque impossible de les éviter.
 
La Texte d'Or demande franchement, « Veux-tu poursuivre du regard ce qui va disparaître ? » La question dans ce contexte est particulièrement concentrée sur les aspects fugitifs des richesses matérielles, mais l'idée est claire. Pourquoi perdre votre temps à rechercher ce qui n'a pas de valeur - ce qui est irréel ? Regarder « ce qui n'est pas », c'est regarder une illusion. Des illusions peuvent sembler fascinantes, mais elles sont toujours irréelles.
 
Dans la Lecture Alternée, le psalmiste promet de garder ses yeux « vers l'Eternel ». Il sait que Dieu le libère du filet - « les enchevêtrements et perplexités des problèmes et du péché. » (Dummelow) Le filet est une métaphore pour un piège utilisé pour attraper les animaux. Des pièges contiennent souvent des appâts pour attirer les animaux. Ils sont une illusion bénigne avec une intention malveillante. Toutes ces images du monde qui paradent devant nos yeux sont des appâts. Elles semblent souvent sans danger et parfois même utiles, mais elles ne le sont pas. Si nos yeux sont ouverts à la loi merveilleuse de Dieu, notre chemin sera éclairé et nous serons capables de voir à travers l'appât pour découvrir les pièges qui se cachent là. La parole de Dieu est une lumière sur notre chemin. Les préceptes de Dieu nous guident en sécurité pour voir à travers la propagande de l'irréalité.
 
Section 1 : Montez sur la montagne et regardez vers le haut.
Quelle est la vision plus juste ? Etre allongé sur le ventre dans un champ de blé ? Ou être debout au sommet d'une montagne ? Vous pourriez voir des choses intéressantes dans le champ, mais vous manquerez certainement un plus grand tableau. Même en vous levant dans le champ, vous pourriez avoir une perspective plus large qu'en étant couché. Les prophètes avaient une vision élevée. Esaïe encourage ses disciples à monter « sur une haute montagne ». (Bible 1) Lorsque ces mots sont prononcés, Israël émergeait d'une longue période de dévastation. Ils avaient besoin d'un changement de vision. Bien entendu, il n'y a rien de plus haut à regarder, que Dieu, le créateur de tout ce qui est réel. Lorsque Dieu a regardé Sa création, Il a vu que tout était bon. (Bible 2) La création de Dieu « est précisément comme il l'avait prévue ... le chaos avait effectivement été dominé et l'ordre prévalait. » (Interpreter's) Il n'y a aucun moyen pour que Dieu puisse même regarder le mal ou l'iniquité. (Bible 3) « Israël ne le cherchait pas dans un monde laissé dans un état de chaos, mais le regardait comme il se déclarait lui-même, victorieux dans une bonne action. » (Ibid.)
 
Donc si Dieu ne voit que les bonnes choses, qu'est-ce que toutes ces bêtises auxquelles nous sommes confrontés à longueur de temps ? Mme Eddy nomme cela « erreur ». L'erreur est une illusion - « une apparence trompeuse ou une fausse manifestation, par laquelle une personne peut être trompée, ou ses attentes déçues, une moquerie. » (Student's Reference Dictionary). Elle n'a pas de créateur, pas de fondation et « n'a pas d'existence réelle. » (S&S 1, 2) Seuls les cinq sens physiques témoignent de ces images erronées. Alors que la plupart des gens se fixent sur ces illusions, et sont convaincus de leur réalité, le livre d'étude de la Science Chrétienne enseigne que « le mal est la terrible tromperie, l'effroyable irréalité de l'existence. » (S&S 3) Il nous assure que « le mal n'est pas suprême ; le bien n'est pas impuissant ; » N'est-ce pas génial ? Certain pourraient penser que c'est trop beau pour être vrai. Mais pensez-y avec logique. Comme l'enseigne Mme Eddy, il n'y a qu'une seule cause ; il ne peut donc pas y avoir un effet d'une quelconque autre cause. Rien n'est réel à moins qu'il ne vienne « de cette grande et unique cause. » Ces irréalités semblent réelles, mais ne sont que des illusions. (S&S 4) Elles ne sont rien de plus qu'une collection d'histoires dites aux mortels par d'autres mortels. C'est un système clôt. Pouvez-vous imaginer vivre dans un environnement où vous n'avez aucun contact avec le monde extérieur ? La seule éduction que vous recevriez viendrait de ceux qui se trouvent aussi dans cet état limité et vous n'avez aucun moyen de savoir ce qu'il y a en-dehors de votre communauté. Notre Leader nous dit que nous devons « briser [nos] coquilles à l'aide de la Science Chrétienne, et avoir des vues plus étendues et plus élevées. » (S&S 5) Le reste de cette Leçon essaie de faire cela. Qu'attendons-nous pour nous y mettre !
 
Section 2 : Ouvrons la coquille illusoire de la nourriture.
Nous lisons des slogans tels que, « J'ai soif de ça ; c'est ça le meilleur ; j'aime ça », etc. Nous sommes confrontés quotidiennement avec des campagnes de marketing dont le but est de nous faire consommer une énorme quantité de nourriture. Inversement, ils y a de nombreuses publicités pour des moyens de manger moins et de perdre du poids. Il y a aussi des milliers de personnes souffrant de la faim espérant seulement avoir de quoi manger à leur faim. Que cela soit trop, ou pas assez, une quantité démesurée de temps, de pensée et d'énergie est utilisée pour sélectionner, obtenir, préparer et consommer de la nourriture.
 
La Bible indique clairement que la nourriture n'a pas le pouvoir de satisfaire réellement nos besoins réels. Paul fait remarquer (Bible 7) que nous ne pouvons pas remplacer par des visions de la nourriture, « les véritables demandes et privilèges du royaume » (Interpreter's). L'excédent de nourriture dans certains endroits semble se manifester par un manque dans d'autres endroits, mais peu importe les circonstances, Dieu est capable de répondre à chaque besoin de Ses enfants. (Bible 8) Ceux qui « ont faim et soif de la justice, ... seront rassasiés. » (Bible 9) Le mot traduit par « faim » vient d'un mot signifiant : « travailler pour une nourriture quotidienne. » (Strong's Exhaustive Concordance of the Bible). Jésus insiste sur le processus et non sur le résultat. Ceux dont le but est de parvenir à la justice sont bénis pour leurs désirs ardents. Ils sont comblés.[Merci au Comité des Leçons Bibliques d'avoir donné aux moniteurs et élèves de l'Ecole du Dimanche, cette semaine, la 1ère Béatitude et le 1er Commandement la semaine passée ! Lisez aussi le P.S. à la fin de ce texte pour voir comment la 3e Béatitude peut jouer un GRAND rôle, chaque jour dans un régime sain pour le cœur.]
 
A quels genres de moyens de subsistance aspirez-vous ? Notre livre d'étude nous rappelle que « des jouissances plus élevées peuvent satisfaire » nos vraies aspirations. (S&S 6) Science et Santé indique que la nourriture ne peut ni nous aider, ni nous blesser, mais Mme Eddy n'hésite-pas à mentionner que « la gloutonnerie est une illusion sensuelle » (S&S 7). Même s'il n'y a rien de mal à apprécier un bon repas, nous devrions nous souvenir d'être modéré. Chaque attente d'un plaisir sensuel est un piège. (S&S 8) Nous sommes supposés détourner notre regard du corps et non le regarder. Souvent, des gens se sentent esclaves des régimes. Mettre l'accent sur la nourriture est un mauvais désir ; au lieu de cela, en cherchant en Dieu la joie et la nourriture, cela vous aidera à croître spirituellement. (S&S 9) S'il « n'y a qu'une attraction réelle » (S&S 10), toutes les autres attractions doivent être fausses. La réelle « échelle » qui mérite notre attention, est celle qui mesure notre dévotion à Dieu. Si nous nous concentrons trop sur la qualité et la quantité de la nourriture matérielle, ou si nous avons un besoin honnête de nourriture, Dieu ajustera la balance. Avez-vous faim ? Que « les miettes de consolation qui tombent de la table du Christ » vous nourrissent (S&S 12). Après tout, c'est tout ce dont vous avez réellement besoin.
 
Section 3 : Détruisez l'illusion de la lassitude.
Vous sentez-vous épuisé ? Quel est le remède ? La propagande de la croyance mortelle pourrait suggérer que nous avons besoin d'une boisson énergisante, ou de prendre des vacances, ou peut-être simplement « de nous écraser » et de végéter pendant un moment. Les suggestions les plus agressives pourraient même suggérer l'utilisation de médicament ou de drogues, alors que des suggestions plus subtiles pourraient suggérer des exercices de méditation ou de relaxation. Après tout, « vous avez le droit de faire une pause aujourd'hui. » Le monde moderne ne manque pas de remède contre la fatigue. Mais pourquoi regarder ce qui n'existe pas ?
 
L'entendement mortel se lamente, « je ne trouve point de repos. » (Bible 10) Le psalmiste voit Dieu comme une source inépuisable de force. (Bible 11) Dummelow fait remarquer que c'est une prière du matin. Cela fait penser aux paroles de notre Hymne 425 « Les pleurs ne sont là qu'une nuit, car l'aube, c'est l'allégresse. » Le créateur de toute la terre n'est jamais las. Le mot « créateur » est « exclusivement approprié à l'activité divine » (Abingdon). L'activité divine de création est continue et ne fini jamais. Ce pouvoir créateur donne donc du pouvoir à Sa création. Les adultes font souvent le commentaire suivant en regardant des petits enfants courant autour d'eux, « J'aimerais tellement avoir leur énergie. » Mais même la vigueur de la jeunesse « tombera finalement » alors que ceux qui se confient en l'Eternel auront leurs forces renouvelées. Ils ne se fatigueront pas. (Bible 12)
 
L'une des raisons pour laquelle de nombreuses personnes se sentent lasses, c'est parce qu'elles passent leurs nuits à s'inquiéter au lieu de dormir - s'inquiétant pour les défis de leurs vies. Les Ecritures nous encouragent à nous décharger de nos soucis sur Dieu (Bible 13). Comme le dit Interpreter's, « Une anxiété excessive doit être abandonnée, car Dieu est aux commandes. »
 
Notre Leader écrit : « Le remède scientifique et permanent contre la fatigue est de connaître le pouvoir de l'Entendement sur le corps ou sur une illusion de lassitude physique » (S&S 13. Elle explique que ce n'est pas le corps qui est fatigué, mais l'entendement mortel qui parle en son nom. Mais cela peut être mal appliqué. Une utilisation incorrecte de la remarque de Mme Eddy concernant la fatigue peut laisser penser aux gens qu'ils peuvent s'amuser toute la nuit et utiliser ensuite la métaphysique pour surmonter la fatigue le jour suivant. Mais si quelqu'un devait être dans une situation où il a eu besoin d'être debout toute la nuit, il pourrait appliquer légitimement ces vérités pour avoir de l'énergie pour le jour suivant. Mais rester debout toute la nuit pour faire n'importe quoi et essayer ensuite de prier pour sortir de ce faux pas, n'est pas très légitime. Quelqu'un qui lutte vraiment contre un problème de sommeil pourrait se sentir honteux d'avoir essayé et de ne pas y être arrivé, car il avait pensé que d'une manière ou d'une autre, il avait besoin de « surmonter le besoin de sommeil. » Nous avons le droit de nous sentir reposé et d'avoir fait le plein d'énergie.
 
Si on lutte contre l'insomnie ou la fatigue, nous pouvons trouver du réconfort et de l'assurance dans l'idée que « l'Entendement immortel est toujours actif » (S&S 14) Nos besoins légitimes d'énergie et de repos sont bénis par le Père et nous sont fournis par Lui. Un slogan populaire pour une boisson énergisante est « Est-elle en toi ? » Qu'est-ce qui est donc en vous ? « Ressentons la divine énergie de l'Esprit, qui nous mène au renouvellement de la vie ... » (S&S 15) C'est la véritable source d'énergie et la réponse à la fatigue. Est-elle en vous ?
 
Section 4 : Regardez Dieu et voyez à travers l'illusion de la maladie.
Où cherchez-vous des moyens de guérison ? Cherchez-vous dans les méthodes médicales ou dans la pharmaceutique ? Ou regardez-vous « vers les montagnes », vers « l'Eternel, qui a fait les cieux et la terre » (Bible 14) ? Il y a plus de deux milles ans, Jésus-Christ a dit que le temps était venu de se repentir - de changer vos coeurs et vos esprits - et de croire pleinement la bonne nouvelle. Jésus a guéri un nombre incalculable de personnes. Il a donné toutes les preuves du pouvoir guérisseur de Dieu. Naturellement, les hommes sont allés en masse vers lui pour avoir de l'aide et être guéris. (Bible 15) Jésus n'allait pas laisser le formalisme et le traditionalisme de son époque se mettre sur le chemin de la guérison. La Bible dit qu'il promenait « ses regards sur eux avec indignation » (Bible 16), sur ceux qui renforcaient les règles pour restreindre la guérison. Il était consterné - extrêmement déçu - par leur résistance à la guérison. Mais en dépit de cela, il a fait des guérisons. Combien forte est votre position pour avoir le droit de guérir par des moyens spirituels ? Permettez-vous au formalisme et aux religions traditionnelles ou à la résistance médicale, de vous forcer à chercher ailleurs qu'en Dieu pour obtenir de l'aide ?
 
Mme Eddy avait clairement compris que Dieu ne produit jamais une quelconque difformité ou maladie. (S&S 16) Jésus n'a jamais obéi à l'erreur. Toute difformité physique ou maladie ne sont rien de plus qu'une illusion. La bonne nouvelle que Jésus-Christ déclara, était notre liberté envers ces illusions. Pour que les illusions agissent, il faut les regarder. Où regardez-vous ? Vers la matière ou vers l'Esprit ? C'est notre droit divin d'être libre des illusions du sens matériel (S&S 17). Si nous nous concentrons sur ce que Christ nous révèle, nous pouvons voir à travers l'illusion de la maladie, du péché et de la mort. (S&S 18) La page 495:16 de Science et Santé est l'un des passages les plus connus du livre entier. Il nous apporte des directives sur la façon dont nous pouvons nous détourner de l'illusion du sens matériel. Si nous mettons en pratique de tout notre coeur ces directives, nous serons reconstitués.
 
Section 5 : Regardez au-delà de l'illusion du temps qui passe.
En parlant d'être « reconstitués », pensez à l'idée fixe de la croyance populaire concernant l'idée de rester jeune et en forme. Presque tous les magazines ont des publicités pour des médicaments, de la chirurgie, des exercices, des régimes ou un quelconque autre moyen miracle pour vous garder jeune et beau. L'humanité a longtemps recherché la fontaine de jouvence. Est-ce une mauvaise chose d'être jeune et en forme ? Pas du tout, mais c'est la façon dont on s'y prend qui fait la différence. La Bible promet qu'en nous tournant vers Dieu, nous avons le bienfait de « rajeunir ». (Bible 17) Paul nous assure que « ... notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. » (Bible 18) Et l'auteur d'Ephésien (Bible 19) parle de « l'homme nouveau », ou comme l'indique Dummelow, « une nouvelle forme d'humanité, après le premier modèle divin. » Dans le livre de l'Apocalypse (Bible 21), nous avons la prophétie que le temps lui-même ne sera plus rien.
 
Le temps n'est rien d'autre que des mesures mortelles entre des événements (S&S 21). Comme le temps n'est pas une constante lorsqu'on considère la création comme étant un tout, la véritable vie ne peut pas être mesurée par des horloges ou des calendriers. (S&S 22) Sinon, cela nous poserait des problèmes. Parfois, la croyance matérielle nous dit trop jeune ou parfois trop vieux. La croyance au vieillissement est une illusion. Mme Eddy parle de l'histoire (S&S 23) d'une femme qui était folle, mais qui semblait ne pas avoir vieilli malgré le fait qu'elle avait dépassé septante ans. Même si la femme se trouvait dans une illusion créée par elle, elle ne se fixait pas sur le temps qui passait. Il n'avait donc aucun effet sur elle. Il y a une discussion très intéressant au sujet du temps et de l'âge dans un article appelé « Our Father's Demand - Unself Mortality » (ce que notre Père exige : dépersonnaliser la mortalité» par Paul Stark Sealy. Vous pouvez le trouver dans le Christian Science Journal de Juin 1975 ; ou dans « The Anthology of Classic Articles », p. 75. Mon moniteur d'Ecole du Dimanche a parlé de cet article lorsqu'il a été publié la première fois, et je ne l'ai jamais oublié. Il est intéressant de remarquer que l'auteur de l'article l'a écrit, lorsqu'au sens humain, il était une « personne âgée ».
 
Section 6 : voir à travers le visible jusqu'à voir l'invisible
La citation Bible 22 contient une grande promesse : « tu n'as plus de malheur à éprouver. » Regarder littéralement le monde physique, c'est regarder l'irréalité. Paul dit que c'est comme de regarder dans un miroir déformé et penser que ce qu'on voit est la réalité. (Bible 23) En d'autres mots, c'est une illusion totale. En tant que métaphysiciens chrétiens, nous jetons notre regard au-delà des choses qui sont vues par un sens matériel pour voir les choses inaperçues de l'Esprit.
 
Mme Eddy résume tout cela en nous instruisant courageusement à « scruter profondément le réel au lieu de n'accepter que le sens extérieur des choses. » (S&S 25) C'est réellement une directive puissante. Regardez les exemples qu'elle donne du point de vue de deux artistes différents (S&S 26) et voyez auquel vous vous identifiez le plus. Beaucoup d'entres nous s'identifient probablement avec un peu des deux personnes, mais plus nous prenons la vision spirituelle, plus facile cela sera pour nous de voir à travers l'irréel. Nous sommes prévenus que nous faisons paraître notre propre idéal. Si nous continuons à hésiter entre les deux modèles de pensée, nous irons constamment de gauche à droite. Pour remédier à cela, on nous dit que nous DEVONS « porter [nos] regards au-delà des formes finies et évanescentes » (S&S 27). Il y a certains « devoirs » dans cette section, y compris celui-ci : « Nous devons porter nos regards là où nous voudrions diriger nos pas. » Avez-vous déjà essayé de marcher sur un chemin en regardant derrière vous ? Cela peut aller un moment, mais vous finirez par vous cogner ou par trébucher sur quelque chose. Pourquoi posons-nous nos yeux « sur ce qui n'est pas ? » L'une des plus intéressantes, et franchement, des plus cools promesses dans notre livre d'étude est celle que nous « acquerron[s] des vues plus justes de Dieu et de l'homme, d'innombrables objets de la création, jusque-là invisibles, deviendront visibles. » Pouvons-nous même commencer à imaginer ce que pourraient être ces objets de la création ? Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir. Donc gardons notre vision au-dessus des illusions limitées du monde physique et de ses promesses superficielles, pour voir le royaume infini de l'Esprit. Cela promet d'être une vision exceptionnelle !
 
[P.S. Un régime pour un coeur sain, basé sur la Bible : Avant votre prochain repas, joignez-vous à moi dans une prière silencieuse ou à haute voix - basé sur le 1er ou 3e Béatitude, ou de ce bon mot du Psaume 22 : « Les malheureux mangeront et se rassasieront ». En affirmant de telles grâces, nous marquons un temps pour mettre Dieu en premier dans notre pensée. Lorsque Jésus nous dit dans la 3e Béatitude que les malheureux sont bénis ou « suprêmement joyeux », il se base sur la promesse de Dieu que « Les malheureux mangeront et se rassasieront » (Ps. 22 :27) Ce verset se termine par une promesse biblique d'immortalité et d'un coeur spirituellement sain : « que votre coeur vive à toujours ! » (Ps 22 :27) Cobbey Crisler fait ressortir l'idée que Jésus nous donnait un grand conseil sur la façon dont il priait lorsque, depuis la croix, il cita la première ligne du Psaume 22 (Matth 27 :46) On suggérait souvent aux jeunes garçons hébreux une première ligne et on s'attendait à ce qu'ils récitent le reste du chapitre par coeur. Le reste de ce Psaume contient des prophéties précises à faire dresser les cheveux sur la tête, au sujet de ce que Jésus allait vivre sur la croix - avec une partie vers la fin qui rassure beaucoup - « que votre coeur vive à toujours ». Dans le Jardin de Gethsémané (Luke 22 :42), Jésus a exprimé sa détermination à faire la volonté de Dieu (peu importe si le chemin était accidenté) - et il nous prouva ensuite que « heureux qui fait Sa volonté, la joie au cœur » (Poème « Satisfied » de Mary Baker Eddy mit en musique dans les hymes 160, 161, 162 et 447) Pensez à mettre un marque page sur cette boite de « douceur » , « Les malheureux mangeront et se rassasieront » (Psaume 22 :25)]
 
Cette leçon métaphysique hebdomadaire est offerte sans frais au personnel et aux 1200 campeurs bénis chaque été au Camp CEDARS, ainsi qu'aux anciens élèves, leurs familles et les amis qui en font la demande. Cependant, les dons présents et futurs sont toujours nécessaires pour aider à couvrir les coûts de fonctionnement de ce service et pour réaliser les camps. Allez à l'adresse suivante pour soutenir en-ligne le travail de CedarS http://www.cedarscamps.org/giving/default.htm?id=1
Votre contribution, toujours bienvenue et déductible d'impôts, est particulièrement nécessaire pour le camp de cette année ainsi que pour le Fond de soutien "Adoptez le troupeau". Il vous est toujours possible de faire un don en appelant le (636) 394-6162 ou d'envoyer un chèque par courrier à:
CEDARS Camps, 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011  
 
Note du Directeur du Camp: Ce partage est le plus récent de la série hebdomadaire émise sans interruption depuis 8 ans. La série des "mets" (idées d'application métaphysique) de la leçon biblique existe grâce à la contribution des Praticiens résident de CedarS et occasionnellement d'autres métaphysiciens. (Pour maintenir le flux des idées du praticien intact et pour permettre de les imprimer séparément "les sujets à envisager pour l'école du dimanche" viennent sur une page séparée ou par e-mail en suivant.) L'offre de cette semaine est destinée à encourager la poursuite de l'étude et l'application des idées de la leçon et pour l'école du dimanche à dynamiser la participation des étudiants et des enseignants en herbe de notre personnel. A l'origine envoyé SEULEMENT à mes élèves de l'école du dimanche et aux campeurs, aux membres du personnel et aux familles de CedarS qui voulaient poursuivre à la maison et dans leurs écoles du dimanche à domicile le même type d'étude centrée sur la leçon, d'application et d'inspiration qu'ils ont apprécié au camp, les "mets" ne sont en aucun cas destinés à être définitifs ou concluants ni en aucune façon à se substituer à l'étude quotidienne de la leçon.Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension, de recul et d'angles nouveaux sur l'application quotidienne sur certaines des idées et des passages étudiés. Les Leçons Bibliques sont protégées par le droit d'auteur auprès de la Christian Science Publishing Society et sont imprimées dans le Christian Science Quarterly disponibles dans les salles de lecture de la Science chrétienne ou en ligne à eBibleLesson.com ou myBibleLesson.com.Les citations référencées (B..) sont tirées de la version King James de la Bible et (S..) du livre d'étude de Science Chrétienne : Science et Santé avec la clef des écritures de Mary Baker Eddy. La Bible et Science et Santé sont les livres ordonnés pasteurs de l'Eglise du Christ, Scientiste. La leçon biblique est le sermon lu lors des services dans chaque église de la Science Chrétienne dans le monde entier. La Leçon-Sermon parle à tous individuellement par le Christ, offrant un aperçu unique et des applications sur mesure pour chacun. Nous sommes heureux que vous ayez demandé ce partage métaphysique et nous espérons que vous trouverez ces idées utiles dans votre cheminement spirituel, en creusant plus profondément dans vos livres et en étroite liaison avec votre consolateur et Pasteur. Régalez-vous!
 
Warren Huff, Directeur du camp, director@cedarscamps.org (636) 394-6162 
 

Metaphysical

Recognize Mind, God, as the source of all good and all understanding! - Whenever — for...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page