Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

RESSENTEZ LA SUPREMATIE DE LA BONTE DE DIEU !

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Monday, December 27th, 2010

DIEU, 27 décembre du 2 janvier 2011
Traduction libre d'un texte de Craig L. Ghislin, C.S. Glen Ellyn, Illinois
par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org
 
Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. Vous pouvez vous inscrire pour les recevoir gratuitement - en anglais chaque lundi, et vous pouvez en recevoir une traduction gratuite, chaque mercredi, en français grâce à Pascal ou Denise, en espagnol grâce à Ana, Erick, Claudia and Patricio et en allemand grâce à Helga. Vous pouvez vous y inscrire à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Nous recherchons d'autres traducteurs qui seraient prêts à participer à ces traductions hebdomadaires. Vous pouvez envoyer un email à Warren pour proposer vos services à l'adresse director@cedarscamps.org]
 
RESSENTEZ LA SUPREMATIE DE LA BONTE DE DIEU!
 
Il y a un panneau d'affichage à l'entrée du tunnel Lincoln, côté New Jersey, qui dit que l'histoire de la naissance de Jésus est un mythe. Il est en fait difficile de dire exactement ce qui est pour eux un mythe - les rois mages, la maternité divine dans l'étable, Jésus lui-même, ou peut-être même l'existence de Dieu. Comme le panneau est sponsorisé par un group athée, c'est probablement la dernière hypothèse. Il y a aussi un film récent nommé « The Invention of Lying » (même titre en français, et qui signifie « L'invention du mensonge ») qui dit au fond que la religion et la croyance en Dieu, ou comme le dit le personnage principal, « un homme dans le ciel », est en fait un mensonge qu'on se dit les uns les autres, pour nous sentir mieux. (Pour votre information, ce film commence assez crûment avant d'en arriver au but)
 
Pour ceux qui croient en Dieu et qui ont ressenti la main divine dans leur existence, cela semble difficile de comprendre comment quelqu'un pourrait douter de l'existence de Dieu. Cela pourrait donner l'impression que celui qui croit est le seul éveillé dans une mer de dormeur. Dans le Texte d'Or de la Leçon Sermon de cette semaine, ceux qui se tiennent « dans la maison de l'Eternel » étaient ainsi. C'était des chanteurs qui louaient Dieu dans le temple, pendant toute la nuit, alors que tous les autres dormaient. Si vous vous êtes déjà retrouvé seul la nuit, en train de prier, vous connaissez le sentiment particulier que cela procure - c'est un moment solennel et saint.
 
En explorant la bonté de Dieu dans la Leçon de cette semaine, essayons de maintenir pendant la journée, ce sentiment particulier ressenti pendant les heures calmes de dévotion. Alors que le monde et ses sceptiques dorment autour de nous, éveillons-nous à la bonté de Dieu.
 
Lecture Alternée
Ces Psaumes décrivent la grandeur de ceux qui glorifient continuellement Dieu. Ceux qui demeurent dans la maison de l'Eternel ne renoncent jamais à Sa présence. Ils Le louent continuellement et leur Dieu apporte la lumière, la chaleur, la protection, et le conseil. Aucune bonne chose ne leur est refusée. Il est vrai que contempler Dieu nous fait nous sentir mieux, mais Dieu n'est pas un mensonge ou une invention d'origine humaine. Dieu est actif dans notre existence ; et notre dévotion envers Lui nous apporte une paix durable.
 
Dieu nous commande de chercher Sa face - d'œuvrer pour Le comprendre. Il n'y a aucune hésitation dans la réponse du psalmiste. Il obéit immédiatement et avec joie. « Je cherche ta face, ô Eternel ! » Là où les autres moyens échouent, Dieu est toujours là. Dieu donne du courage et de la force.
 
Dieu commande à chacun d'entre-nous de chercher Sa face dès à présent. Hésitons-nous ? Sommes-nous trop occupés ? Doutons-nous ? Essayons de nous mettre à la place de ceux qui se tiennent « dans la maison de l'Eternel » et de ceux qui cherchent Sa face.
 
Section 1 : C'est entièrement Dieu - Tout est Bien.
Alors que les sceptiques pourraient revendiquer que Dieu n'est rien d'autre qu'une invention humaine et déclarent qu'il n'existe aucune preuve de l'existence de Dieu, les croyants voient partout la preuve de Dieu. Dans Esaïe, nous lisons, « Je suis l'Eternel, et il n'y en a point d'autre » (Bible 1) Dans les temps anciens, le débat n'était pas tant de savoir si un dieu existait ou non, mais plutôt quel dieu tribal était suprême. Pour les juifs, Dieu n'était pas simplement le chef d'un panthéon de dieux, mais l'UNIQUE DIEU. Par définition, Dieu est UNIQUE.
 
Dans le livre des Nombres, il est écrit que Moïse créa un serpent d'airain et qu'il le mit sur une perche. Si quelqu'un était mordu par un serpent, regarder fermement le serpent de cuivre apportait la guérison. C'est l'une des raisons pour laquelle le symbole de la profession médicale est un serpent enroulé sur un bâton. Mais ici, Esaïe dit aux gens de ne se tourner que vers Dieu pour être sauvés. Lorsque nous avons besoin d'aide, nous cherchons quelqu'un ou quelque chose pour nous aider - des nageurs regardent instinctivement vers la côte, un enfant regarde automatiquement ses parents. Lorsque vous avez besoin d'aide, vers quoi vous tournez-vous ? Vous tournez-vous vers Dieu ? Les Ecritures laissent supposer que le fait de se tourner vers Dieu, apporte en lui-même une réponse qui guérit. Pourquoi chercher ailleurs ?
 
Un autre « fait » pour les croyants, c'est que Dieu a tout créé. Les sceptiques demandent ici comment un Dieu soi-disant bon peut permettre les tragédies, la guerre et la destruction. C'est un défi loyal. Cela n'a pas de sens qu'un être tout-puissant puisse permettre à sa propre création de souffrir ou d'être détruite. Les auteurs inspirés de tous temps ont compris que Dieu est bon. (Bible 3) Sa création peut se tourner vers Lui avec une extrême confiance et sécurité. Dieu n'est pas une invention humaine. Il a toujours existé, existe toujours, et existera toujours. Il est le commencement et la fin. (Bible 2)
 
Alors que de nombreux théologiens sont restés attachés pendant des siècles au problème du mal, Mary Baker Eddy a pris au mot la Bible. Les Ecritures déclarent que Dieu et tout ce qu'Il a créé, est bon. (S&S 1, 2) La Science Chrétienne commence avec Dieu, pas avec ce que les sens nous disent. Dieu est le point de départ. (S&S 3) Tout appartient à Dieu. L'unique sagesse, vérité, amour, vie, bien, est ce qu'accorde Dieu. Si cela n'est pas bon, cela ne vient pas de Dieu ; et si cela ne vient pas de Dieu, cela n'est pas réel. Nous répondons à la question du sceptique, avec l'assurance que Dieu en fait, ne pourrait pas et ne voudrait pas créer ou permettre quelque chose de mauvais. Dieu n'est reflété que par ce qui est bon. (S&S 4)
 
Section 2 : Tout ce que crée Dieu est bon
Le philosophe David Hume pensait que la recherche de Dieu commença en fait lorsque l'humanité commença à se demander pourquoi les mauvaises choses arrivaient. En cherchant des raisons aux catastrophes tragiques et incontrôlables, l'humanité a soi-disant trouvé logique qu'une force en-dehors d'eux en soit responsable. En conséquence, l'humanité a inventé des rituels pour apaiser ces forces invisibles et malveillantes. C'est contraire à l'approche des Enfants d'Israël. Ils regardaient leur histoire comme une preuve que Dieu les avait toujours guidés et protégés. La prière d'Actions de grâces de David (Bible 5) était pleine de ferveur et de dévotion. Le Psaume 145 invitait les juifs à « proclame[r] le souvenir de » l'immense bonté de Dieu. (Bible 6) Albert Barnes nous dit que « Le cœur est plein, comme une fontaine pleine d'eau, et qu'il déborde naturellement, ou cherche à se décharger. La pensée de bonté de Dieu remplit le cœur, et le fait déborder de gratitude. » (Notes sur la Bible d'Albert Barnes)
 
Dieu n'exclut personne. Toute Sa création récolte les bénéfices de Sa tendre sollicitude. Vous sentez-vous parfois laissé de côté ? Pensez-vous que Dieu n'est pas là pour vous ? Ne désespérez pas. Votre Dieu est bon et rien ne peut empêcher cette bonté de répondre à votre besoin. Dieu a regardé tout ce qu'Il avait fait, et c'était très bien. (Bible 7) Evitez de regarder ce qui n'a jamais été créé. Regardez Dieu et voyez le bien.
 
Notre désespoir découle de notre mauvaise compréhension de Dieu. En comprenant Dieu de la manière dont Science et Santé le définit, nous ne pouvons que sortir du désespoir. Aucun commentaire ne doit être ajouté ici. Prenez le temps de contempler la définition de Dieu à la page 587 de Science et Santé (S&S 5) Parcourez chaque phrase et demandez-vous « Qu'est-ce que cela signifie pour moi ? Dans ma situation ? » Mme Eddy nomme « trois grandes vérités de l'Esprit » (S&S 6). Une vérité est une vérité indéniable en consonance avec un fait. L'Esprit, Dieu, est tout-pouvoir, remplit tout espace, et constitue toute Science. Le mal est donc hors de question. Le reste de cette section répète que rien n'a été créé sans Dieu, et si cela n'est pas bon, cela n'a jamais été créé. Ce fait ne peut pas être assez souligné. Le raisonnement est simple et puissant.
 
Section 3 : Il n'existe pas de maladie dans la bonté
Même si nous commençons cette section avec un rappel souvent répété que Dieu est bon (Bible 8), il semble parfois que même si nous croyons pleinement en Dieu et que nous Lui faisons confiance, nous n'arrivons parfois pas à faire face. Le psalmiste n'est pas inquiet au sujet de problèmes mineurs. La situation décrite est sérieuse. Sa vie est « foul[é]e à terre » (Bible 9). Selon Barnes, cela signifie « de mettre en pièce, écraser. Sa vie semblait écrasée comme si elle était jetée sur le sol. » Pour tout cela, le psalmiste cherchait toujours conseil en Dieu pour le faire sortir de sa difficulté. Matthew Henry nous rappelle, « Un homme bien ne demande pas un chemin qui soit le plus plaisant, mais le chemin qui est juste. Montre-moi non seulement quelle est ta volonté, mais enseigne-moi aussi comment le faire. Ceux qui ont l'Eternel pour Dieu, ont Son Esprit comme Guide ; ils sont conduits par l'Esprit. Il prie pour qu'il soit animé pour faire la volonté de Dieu. » (Le commentaire de la Bible « Matthew Henry's Concise Commentary on the Whole Bible »).
 
L'homme de la piscine de Bethesda (Bible 10) devait se sentir un peu écrasé. Il souffrait depuis trente-huit ans. Il avait de nombreuses raisons et excuses expliquant pourquoi il ne pouvait être guéri, mais n'en a pas tenu compte. « Veux-tu être guéri ?... Lève-toi,..., prends ton lit, et marche. » Jésus n'a jamais cru en quelque chose qui ne venait pas de Dieu ou qui n'était pas bon. Sa conviction en la bonté de Dieu a eu comme résultat la guérison. (S&S 10)
 
Les enseignements de la Science Chrétienne suivent la méthode de Jésus. A chaque souffrant, il crie, « Suivez-moi ! Echappez à l'esclavage de la maladie, du péché et de la mort ! » (S&S 11) Pour ceux qui ne croient pas en Dieu, ou qui croient que Dieu envoie ce qui est mal, c'est une revendication scandaleuse. Mais comme Jésus qui a coupé court aux objections et excuses de l'homme à la piscine de Bethesda, Mary Baker Eddy a coupé court aux objections modernes. Elle nous dit que c'est l'illusion du sens matériel, et non de Dieu, qui nous a liés. Elle pense que la transmission de la maladie serait impossible si nous apprenions que « que rien d'inharmonieux ne saurait pénétrer l'être, car la Vie est Dieu. » (S&S 11)
 
Mary Baker Eddy explique qu'il n'y a aucun moyen pour que Dieu puisse même produire quelque chose de mal, déformé, malade ou pécheur. (S&S 12) Elle nous dit ensuite comment faire face aux défis auxquels nous sommes confrontés. (S&S 13) Comme Esaïe conseilla le peuple de se tourner vers Dieu pour leur sécurité, Mme Eddy nous enseigne à « Détournez votre attention du corps pour contempler la Vérité et l'Amour » (S&S 14). Nous devons nous attacher fermement au bien et à ce qui est vrai. Nous tourner vers Dieu pour connaître la vérité au milieu du tumulte, devrait être aussi naturel que pour un enfant, de regarder un parent pour avoir de l'aide, ou un nageur qui patauge, de regarder en direction de la rive pour avoir de l'aide. Lorsque j'ai appris à nager, je suis sorti avec mes cousins, je suis allé au-delà d'un cordage pour aller en direction d'un radeau. Le radeau était plein de gens et il fallait utiliser une échelle pour monter dessus. Il y avait beaucoup de monde autour de l'échelle ; je n'avais pas prévu de devoir « faire du sur-place dans l'eau » ; et j'avais de la peine à le faire. Alors que j'étais en train de couler, j'ai appelé ma cousine qui était déjà monté par l'échelle. Même si cela n'avait probablement duré que quelques secondes, le temps qu'il lui a fallu pour me remarquer m'a semblé être une éternité, et j'ai rapidement commencé à prier. Lorsqu'elle m'a vu, elle m'a saisi et m'a monté sur le radeau.
 
En repensant à cela, je n'ai pas recherché quelque chose qui aurait pu me tirer au fond. J'ai cherché quelque chose qui pourrait me soulever. De la même manière, lorsque nous sommes confrontés à des défis physiques de la maladie, nous devrions spontanément regarder vers Dieu pour qu'il nous « soulève ». Réaliser que nos Vies sont dans l'Esprit, et jamais dans la matière, est une pensée qui nous élève ; nous trouvons alors tout ce dont nous avons besoin, en Dieu, le bien ; et nous n'avons besoin d'aucune autre conscience. (S&S 15)
 
Section 4 : Dieu est la source de tout bien et ne peut être stoppé
On pourrait penser que la capacité de guérir de Jésus serait universellement admirée et souhaitée. Il semble évident que le bien qu'il a fait était un bénéfice pour toute l'humanité. Mais au lieu de cela, il y avait ceux qui l'ont persécuté pour ses œuvres de guérison et qui ont même essayé de l'assassiner pour cela. (Bible 12) Une fois encore, Albert Barnes note que « les hommes sont souvent jaloux lorsque le bien est fait par les autres, tout particulièrement s'il n'est pas fait comme leur confession ou leur groupe. » Il continue en faisant remarquer que l'hypocrisie « couvre souvent son hostilité envers le pouvoir de la religion par une grande ferveur pour elle. Il haine et persécute ceux qui font le bien... car cela n'est pas fait en accord avec une forme qui a été établie et sur laquelle repose soi-disant toute la sécurité de l'église. » Pour faire court, Jésus rompait avec la tradition et ils n'aimaient pas cela. Quelle était la réponse de Jésus ? Il disait qu'il devait agir comme agissait son Père. Dieu est toujours actif pour faire le bien ; et il doit donc agir ainsi en tant que Fils de Dieu.
 
Nous avons ensuite la réponse contraire - quelqu'un est venu voir Jésus en lui disant « Bon maître ». (Bible 13) Cette fois, Jésus a répondu qu'il ne pourrait rien faire, et que seul Dieu était le bien. La conclusion ici est que le bien n'est pas personnel. Nous ne pouvons rien faire sans Dieu. Nous devons faire le bien car Dieu fait le bien, et Dieu est la seule source de ce qui est bon.
 
Mme Eddy souligne que Jésus n'avais aucune loyauté pour une quelconque tradition, doctrine ou théorie. Pour Jésus, toute activité était initiée par Dieu. (S&S 16) Ses guérisons prouvaient qu'il était impossible pour le bien de produire quelque chose de mal. (S&S 17) Il agissait selon une autre base que les matérialistes. Les sceptiques des temps modernes décrient aussi l'œuvre de guérison. Ils la nient souvent lorsqu'elle est sous leurs yeux. Parfois, même ceux qui disent être des croyants doutent de l'efficacité de guérison de la prière scientifique. Cela aussi parce qu'elle ne coïncide pas avec leurs méthodes conseillées. Notre livre d'étude explique que le matérialiste ne peut pas comprendre une preuve spirituelle. (S&S 18) Jésus n'était pas découragé par la haine et l'incrédulité en la Vérité et nous ne le devrions pas non plus. Il savait que Dieu, le bien, comprenait tout, et que la vie matérielle n'était rien. (S&S 19) Il confirmait que tous ceux qui suivaient ses enseignements partageraient sa capacité à faire de bonnes œuvres. Jésus démontra le Christ. Ce même Christ est actif pour nous aujourd'hui. (S&S 20) La clé est que Jésus est constamment et activement motivé par Dieu, le Bien. Si nous suivons son exemple, nous ferons l'expérience de résultat de guérison. Ne vous laissez donc pas faire par les sceptiques. Sachez que vous êtes bénis par la capacité de refléter votre Source divine et prouver activement la totalité du bien.
 
Section 5 : La bonté de Dieu est constante
La bonté que Dieu donne ne varie jamais. La lumière du soleil vient et repart, les cieux changent, mais Dieu est le bien constant. (Bible 15) Il ne manque rien dans les dons de Dieu. Chaque petit détail est parfait. Dieu est le bien suprême et n'apporte que le bien. (Bible 16) Sa bonté s'étend de génération en génération. (Bible 17) Nous n'avons pas besoin de croire qu'il y a une séparation entre Dieu et l'homme même s'il y a des siècles qui nous séparent des personnages de la Bible. Dieu est éternel et une « aide présente » - toujours à portée de main - et toujours proche de nous. Peu importe ce que les sens nous jettent au visage, la tragédie, des désastres environnementaux, un conflit mondial, Dieu est notre aide toujours présente. « C'est pourquoi nous sommes sans crainte. » (Bible 18)
 
Comme le disent les sceptiques, le monde semble aller mal. Les désastres environnementaux, financiers, astronomiques, et médicaux semblent être à notre porte. Que devons-nous faire ? Nous tourner vers Dieu. « Pas à pas ceux qui se confient en Lui trouveront que "Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse". » (S&S 21) Au lieu que chaque année nous rapproche du désastre, chaque année « déroule la sagesse, la beauté et la sainteté. » (S&S 22) Dieu est Esprit, et la création de Dieu est spirituelle et immortelle. (S&S 24) Dans la définition d'Esprit (S&S 25), il n'y a aucune mention de quelque chose qui soit dissemblable au bien. Tout est bon et rien n'est sensible au danger, à la déchéance ou à la destruction. L'Esprit guérit, console, et réforme. (S&S 26) Chaque défi humain est effacé par la bonté infinie de l'Esprit.
 
Section 6 : Le bien infini est avec nous du début à la fin
Le psalmiste nous invite à « sentir et voir combien l'Eternel est bon ! » (Bible 20) En d'autres mots, essayez, testez et ressentez la bonté de Dieu pour vous-même. Le Révélateur (Apocalypse) nous rappelle encore, que Dieu est le premier et le dernier, le commencement et la fin de toutes choses. (Bible 21) L'œuvre de Dieu est complète ; tout est complet et en accord avec la loi de Dieu. Tout comme chaque chose était bonne au début, il en est ainsi à la fin et le restera ainsi. Dieu est avec nous et la force de la bonté éternelle est parmi nous. (Bible 22)
 
Le livre d'étude confirme que tout ce qui vient de Dieu est en accord avec Lui. (S&S 27) Le même amour se révèle à travers tout, du plus petit au plus grand. (S&S 28) Dieu et Son idée est « le summum du bien » (S&S 29) Pouvons-nous concevoir quelque chose de plus beau ? Le monde pourrait être plein de sceptiques, mais cela ne fait aucune différence pour Dieu. Dieu n'a pas besoin de croyants pour valider Son existence. Dieu est, tout simplement. Alors qu'un mensonge a besoin de croyants pour être crédible. La Vérité est vraie que nous y croyons ou non. Dieu est réel et Dieu est bon, et seul le bien est réel. En ouvrant nos cœurs pour accepter la bonté suprême de Dieu, nous verrons et sentirons cette bonté partout.
 
Cette leçon métaphysique hebdomadaire est offerte sans frais au personnel et aux 1200 campeurs bénis chaque été au Camp CEDARS, ainsi qu'aux anciens élèves, leurs familles et les amis qui en font la demande. Cependant, les dons présents et futurs sont toujours nécessaires pour aider à couvrir les coûts de fonctionnement de ce service et pour réaliser les camps. Allez à l'adresse suivante pour soutenir en-ligne le travail de CedarS http://www.cedarscamps.org/giving/default.htm?id=1
Votre contribution, toujours bienvenue et déductible d'impôts, est particulièrement nécessaire pour le camp de cette année ainsi que pour le Fond de soutien "Adoptez le troupeau". Il vous est toujours possible de faire un don en appelant le (636) 394-6162 ou d'envoyer un chèque par courrier à:
CEDARS Camps, 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011  
 
Note du Directeur du Camp: Ce partage est le plus récent de la série hebdomadaire émise sans interruption depuis 8 ans. La série des "mets" (idées d'application métaphysique) de la leçon biblique existe grâce à la contribution des Praticiens résident de CedarS et occasionnellement d'autres métaphysiciens. (Pour maintenir le flux des idées du praticien intact et pour permettre de les imprimer séparément "les sujets à envisager pour l'école du dimanche" viennent sur une page séparée ou par e-mail en suivant.) L'offre de cette semaine est destinée à encourager la poursuite de l'étude et l'application des idées de la leçon et pour l'école du dimanche à dynamiser la participation des étudiants et des enseignants en herbe de notre personnel. A l'origine envoyé SEULEMENT à mes élèves de l'école du dimanche et aux campeurs, aux membres du personnel et aux familles de CedarS qui voulaient poursuivre à la maison et dans leurs écoles du dimanche à domicile le même type d'étude centrée sur la leçon, d'application et d'inspiration qu'ils ont apprécié au camp, les "mets" ne sont en aucun cas destinés à être définitifs ou concluants ni en aucune façon à se substituer à l'étude quotidienne de la leçon. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension, de recul et d'angles nouveaux sur l'application quotidienne sur certaines des idées et des passages étudiés. Les Leçons Bibliques sont protégées par le droit d'auteur auprès de la Christian Science Publishing Society et sont imprimées dans le Christian Science Quarterly disponibles dans les salles de lecture de la Science chrétienne ou en ligne à eBibleLesson.com ou myBibleLesson.com.Les citations référencées (B..) sont tirées de la version King James de la Bible et (S..) du livre d'étude de Science Chrétienne : Science et Santé avec la clef des écritures de Mary Baker Eddy. La Bible et Science et Santé sont les livres ordonnés pasteurs de l'Eglise du Christ, Scientiste. La leçon biblique est le sermon lu lors des services dans chaque église de la Science Chrétienne dans le monde entier. La Leçon-Sermon parle à tous individuellement par le Christ, offrant un aperçu unique et des applications sur mesure pour chacun. Nous sommes heureux que vous ayez demandé ce partage métaphysique et nous espérons que vous trouverez ces idées utiles dans votre cheminement spirituel, en creusant plus profondément dans vos livres et en étroite liaison avec votre consolateur et Pasteur. Régalez-vous!
 
Warren Huff, Directeur du camp, director@cedarscamps.org (636) 394-6162 

Metaphysical

View Life from a fresh perspective …Sing a new song and be blessed! - Acknowledge God as a...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page