Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

JOUISSEZ DE LA SPLENDEUR DE PAQUES. CHRIST ECLAIRE LE CHEMIN MENANT A L'HARMONIE ETERNELLE.

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Monday, March 29th, 2010

L'IRREALITE, 29 mars au 4 avril 2010
Traduction libre d'un texte de Craig L. Ghislin, C.S. Glen Ellyn, Illinois, USA
par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org
 
Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. La version originale en anglais de ce texte est disponible sur le site Internet de CedarS à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Vous pouvez vous inscrire à cette adresse afin de recevoir ce texte en anglais, ainsi qu'en français ou en espagnol chaque mercredi.
 
JOUISSEZ DE LA SPLENDEUR DE PAQUES.
CHRIST ECLAIRE LE CHEMIN MENANT A L'HARMONIE ETERNELLE.
 
Lorsque les campeurs plus âgés à CedarS vont dans les grottes, ils y passent du temps sans lumière, dans l'obscurité totale. De temps à autre, ils essaient d'explorer dans l'obscurité, un endroit particulièrement sûr de la grotte, en se déplaçant lentement sur les mains et les genoux en faisant attention aux autres et à leur environnement ayant perdu l'usage de la vision. Mais la plupart du temps, ils passent ce temps dans l'obscurité à rester assis et à chanter, à raconter des histoires, ou à jouer à différents jeux. Pendant ce temps, dans l'obscurité, même la plus petite lumière émise par une montre semble brillante, et lorsque les lampes de poche se rallument, la lumière est presque trop forte. Mais pour pouvoir se déplacer en sécurité dans la grotte, les lumières sont nécessaires. Elles aident les campeurs à explorer sans trébucher sur quelque chose ou marcher où ils ne devraient pas. Cela peut être assez difficile de se mouvoir dans ces caves, même en utilisant des lampes de poche ou des lampes frontales, et cela n'aurait aucun sens d'essayer d'explorer la grotte entière dans l'obscurité.
 
Vivre une vie basée sur un sens matériel des choses c'est comme d'essayer de manœuvrer dans une grotte sans une lampe de poche. Mais nous avons une lumière qui nous montre le chemin - la lumière de Christ. Dans le Texte d'Or, Paul dit que c'est la même lumière qui brille dans l'obscurité à l'aube de la création. Faire de la spéléologie sans lumière pourrait facilement conduire au chaos, mais lorsque la lumière est allumée, même si des membres de l'équipe n'en ont pas, le voyage est beaucoup plus harmonieux. La lumière de Christ que nous reflétons aide aussi à éclairer le chemin pour les autres. Cette Leçon affronte souvent l'obscurité de l'irréalité, mais la lumière de Christ transperce cette obscurité et nous conduit dans l'harmonie de le Vérité.
 
Dans la Lecture Alternée, le psalmiste (Psaume 22) est tourmenté par les attaques brutales et implacables de ses ennemis. Ils méprisent sa foi en Dieu, le défient et menacent sa vie. Leurs actions sont comparées à celles d'une bande de scélérats qui rôdent autour de lui et qui lui ont percé les mains et les pieds. Alors que la victime est tourmentée, des observateurs hostiles se partagent ses biens en pensant qu'il va mourir. Dans le Psaume 109, le tableau n'est pas meilleur. Même s'il essaie de faire du bien à ses ennemis, ils rendent le mal et des mensonges. Vous parlez d'une sombre perspective !
 
Les passages de Romains apportent de la lumière sur le tableau. Dieu ne nous abandonne pas dans nos épreuves. Nous ne sommes pas liés par les lois du péché et de la mort. La lumière de la Vérité qui ressuscita Jésus nous sauve aussi dans nos luttes contre l'obscurité de l'irréalité. Paul nous assure que « toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. » La lumière de l'Amour que Dieu a pour nous apporte l'ordre à la place du chaos et l'harmonie à la place de la discorde.
 
Section 1 : La loi de l'harmonie de Dieu élimine la discorde.
Comme la lumière qui contraste avec l'obscurité, l'harmonie contraste avec la discorde. Selon Alexander Pope, la discorde est « harmonie incomprise. » En Science Chrétienne, nous commençons chaque raisonnement du point de vue d'un « Dieu parfait et homme parfait. » Sans tenir compte du sombre témoignage du sens matériel, notre Dieu reste le seul Gouverneur des cieux et de la terre. « ...il n'y en a point d'autre » (Bible 1) en dehors de lui. Le psalmiste exprime notre perspective idéale - qu'en chaque circonstance, nous choisissions la vie et l'harmonie sur la mort et la discorde. (Bible 2)
 
En tant que Scientistes Chrétiens, lorsque nous sommes confrontés à la discorde, nous ne devons pas nous y soumettre. Lorsque le potage a semblé empoisonné, Elisée ne l'a pas jeté et n'a pas commencé à donner des soins de premier secours pour traiter l'empoisonnement. Il a pris des mesures pour corriger la situation par la démonstration du pouvoir de Dieu. (Bible 3) Avez-vous déjà eu le sentiment d'être confronté à une situation toxique ? A part un empoisonnement pris au sens littéral, cela pourrait être une relation toxique ou nos préoccupations concernant la pollution de notre environnement. Peu importe le cas, nous ne pouvons jamais être victimes d'attaques empoisonnées, si nous sommes pleinement conscients de notre relation inébranlable avec Dieu. Une remarque que The Abingdon Bible Commentary fait concernant Romains 8 dit, « Aucune des choses qui menacent la joie et la vie ne peuvent nous séparer de l'amour de Christ... » L'explication continue en citant qu'aux temps bibliques, il y avait une grande crainte des « forces élémentaires » dans l'univers qu'on pensait être hors de contrôle. La crainte de ces forces « empoisonnait la joie humaine et détruisait la liberté humaine, créant un véritable esclavage de la crainte. » Lorsque nous sommes confrontés à des conditions toxiques, globalement ou individuellement, il pourrait aussi sembler que nous sommes piégés dans un « véritable esclavage de la crainte ». Heureusement, la lumière de la Science Chrétienne supplante cette vision obscure.
 
Notre Conductrice, Mary Baker Eddy écrit, « l'harmonie est universelle et la discordance est irréelle. » (S&S 1) Peu importe à quoi nous sommes confrontés, lorsque nous réalisons que « toute inharmonie est irréelle » (S&S 2), nous pouvons voir les choses sous leur véritable jour. La description que Pope donne de la discorde, comme étant l'harmonie incomprise, coïncide avec l'instruction de Mme Eddy que la compréhension spirituelle restaure l'harmonie. C'est seulement une fausse croyance basée sur la matière qui nous rend ignorants concernant l'harmonie. (S&S 3) Mme Eddy n'a pas fait cette erreur. De tous temps, les prophètes avaient compris la même chose (S&S 4) et en fait, cette compréhension a contribué à ce qu'ils atteignent ce statut de « prophète ». En acceptant la vision spirituelle qui voit à travers l'irréalité du mal, nous serons vraiment capables de revendiquer notre liberté de « l'esclavage de la crainte » et pourrons reconnaître que l'harmonie est le réel, et la discorde l'irréel. (S&S 5)
 
Section 2 : Qu'est-ce que l'erreur ?
Tout comme un enfant à qui on doit apprendre à faire attention aux dangers qu'il pourrait ignorer, nous devons aussi être prévenus de tous péchés involontaires. (Bible 5) Dans une grotte sombre sans lumière, nous pourrions courir de grands dangers. La lumière les révèle. Le dictionnaire anglais Student's Reference Dictionary définit l'erreur comme étant « une errance ou un écart de la vérité ; une erreur dans un jugement, à cause de laquelle les hommes consentent ou croient ce qui n'est pas vrai. » Les Enfants d'Israël étaient prévenus de ne pas « imiter ... la voie des nations ... (leurs coutumes) » (Bible 6). Mais ils ne devaient pas non plus les craindre.
 
Les coutumes et les idoles du peuple étaient incapables de faire le bien ou le mal. A notre époque, nous vivons de manière figurée et dans certains cas, littéralement, en imitant la voie des nations - la coutume des païens. Le monde moderne a établi tellement d'idoles dont celui qui n'est pas le moindre, c'est-à-dire de croire qu'il est plus sûr de faire confiance à une intervention médicale qu'au pouvoir guérisseur de Dieu. C'est basé sur la croyance erronée que nous vivons dans un corps matériel et que nous sommes sujets à des forces matérielles. La lumière de la Vérité démasque cette croyance pour l'erreur qu'elle est. Ceux qui connaissent Dieu peuvent comprendre cela, mais ceux qui n'y parviennent pas, vivent dans l'obscurité. (Bible 7)
 
Notre livre d'étude fait remarquer que « L'erreur est la supposition que le plaisir et la douleur, que l'intelligence, la substance, la vie, existent dans la matière. » (S&S 7) Jésus prouva le néant de ce mensonge. (S&S 6) Comme l'obscurité qui s'évanouit devant la lumière, « L'erreur est une lâche devant la Vérité. » (S&S 8) Mme Eddy résonnait correctement que si la Vérité était réelle, l'erreur devait être irréelle. (S&S 9) Elle indique simplement que « La discordance est le néant appelé erreur. L'harmonie est le quelque chose nommé Vérité. » (S&S 10) Il n'y a rien à ajouter à cela. C'est aussi simple que ça.
 
Section 3 : Mensonge - N'en dites pas. N'y croyez pas !
Nous nous considérons pour la plupart comme étant assez honnête et nous ne dirions pas sciemment de mensonge. Mais cette section nous conseille d'être particulièrement attentifs à ce que nous disons ou croyons. Le commentaire biblique Interpreter's One-Volume Commentary on the Bible éclaire la citation Bible 8. Il dit que le « faux bruit » dont il est question dans Exode est tout particulièrement ces mensonges « créant un préjudice par des rumeurs, étant trompé par un faux témoignage, s'en remettant à la majorité en dépit de la véritable conviction de quelqu'un, et agissant avec partialité. » Pensez à la troisième description - s'en remettre à la majorité en dépit de la véritable conviction de quelqu'un. Combien de fois le faisons-nous ? Suivons-nous les lois de la santé, ou nous laissons-nous entraîner par les dernières manies de la pensée ? Acceptons-nous tacitement des choses que nous savons ne pas être justes uniquement pour éviter un différend ? Les Ecritures sous-entendent que nous devons nous lever courageusement pour la Vérité (verbalement ou silencieusement, si c'est nécessaire) sans se soucier des conséquences. Si nous acceptons quelque chose d'autre que la vérité concernant quelqu'un ou quelque chose, nous exprimons alors un mensonge. Proverbes (Bible 9) nous prévient que des mensonges peuvent être préjudiciables, « une parole irréfléchie provoque de graves blessures... » (Dummelow) Certains commentateurs croient que les mots de « remerciements » de Paul aux Corinthiens (Bible 10) étaient ironiques. La conduite des Corinthiens à cette époque était pas du tout exemplaire. Paul lui-même disait clairement la vérité. Il n'essayait pas d'atténuer son message, de l'édulcorer ou de le faire ressembler à la philosophie grecque pour qu'il soit plus agréable pour ceux qui l'écoutent. (Bible 11)
 
Des opposés ne peuvent pas être vrais tous les deux. Mme Eddy demande à ses élèves de faire un choix entre le témoignage mortel et la preuve spirituelle. (S&S 11) Le témoignage basé sur des visions matérielles n'est pas du tout fiable et est bâti sur une fondation chancelante. (S&S 12, 13) Si, comme l'écrit notre Conductrice, une oreille non musicienne ne peut pas apprécier l'harmonie (S&S 14), l'oreille musicienne l'appréciera. Retournons à la façon dont nous partageons la Science Chrétienne. Parfois, dans un effort pour rendre nos visions plus acceptables à « l'oreille non musicienne », nous essayons de formuler la Science Chrétienne en des termes que nous pensons être plus faciles pour ceux qui n'y sont pas familiers. Même si nous avons besoin d'être conscient de la place de nos auditeurs, comme Jésus qui parlait par paraboles, nous devons toujours être attentifs à exprimer correctement notre cas. Sinon, nos efforts ne sont rien d'autre qu'une dissimulation. Dans mon expérience, j'ai toujours trouvé que plus je suis simple dans mes déclarations de la vérité, mieux je suis compris. C'est mieux d'être honnêtement en désaccord que d'essayer par ruse de trouver un accord sur une base fausse. C'est aussi injuste pour l'auditeur que pour l'orateur ; et un auditeur malin peut facilement détecter si l'orateur essaye d'éviter une réponse directe. Les prophètes à travers l'histoire, Jésus Christ, Paul et Mme Eddy soutiennent leurs opinions sans excuse. Ils ont ensuite mis en œuvre leurs paroles, par des actes. En fait, l'acte est venu en premier et la parole plus tard. Je me suis souvent demandé comment je pouvais le mieux présenter la Science Chrétienne à des amis qui me posaient des questions. La réponse courte est - parle de ta propre expérience et sois honnête. Même si l'auditeur ne partage finalement pas ton point de vue, il te respectera pour ton honnêteté, ta sincérité, et ta dévotion.
 
Section 4 : Il n'y a rien à chérir sur la terre - le temporel est irréel.
Pour vous exprimer clairement, vous devez être clair vous-même concernant ce que vous dites. Nous devons être sûrs d'être clairs en ce qui concerne l'irréalité de la matière. Paul était confiant que l'évidence qui se présentait aux sens n'était pas la réalité de l'être. Il disait, « ... les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. » (Bible 12) Jésus instruisait ses disciples à amasser leurs trésors dans les cieux - pas sur terre. (Bible 13) Même s'il pourrait être tentant de penser que nos prières pourraient être utilisées pour nous donner une existence matérielle plus satisfaisante et plus agréable, notre but réel est de trouver satisfaction uniquement dans une réalité spirituelle. Dummelow fait remarquer que Jésus ne parle pas seulement de la recherche de la fortune matérielle. Il dit que Jésus parle de « tout ce qui est inférieur à Dieu Lui-même sur quoi les hommes basent leurs cœurs : honneur, renommée, plaisir, confort, puissance, excitation, luxure, plaisir animal... » Du temps passé dans l'une d'elles, est du temps perdu dans notre recherche de ce qui est harmonieux et éternel.
 
Mme Eddy reconnaît que Dieu répond temporairement aux besoins (S&S 16), mais la véritable idée de l'homme ne peut jamais être comprise par ou à travers les sens matériels. Voici maintenant un élément clé - ce que nous percevons comme une création matérielle, n'est pas réelle. Cela n'est pas plus une condition temporaire par laquelle nous passons. Les choses temporaires ne sont pas plus que des « pensées des mortels et sont l'irréel ». (S&S 17) Ce qui semble être une existence matérielle n'est pas une existence temporaire ; c'est un mensonge de l'existence auquel il semble que nous croyons temporairement. L'Exposé Scientifique de l'Etre parle franchement de cela. La matière n'a « ni vie, ni vérité, ni intelligence, ni substance ». (S&S 18) Une fois encore, il n'y a pas deux côtés de l'existence, pas plus qu'il n'y a plus d'une existence ou de réalité. La matière est irréelle - point final. Dieu ne la jamais créée. Si Dieu ne l'a pas créé, cela n'a jamais été créé. (S&S 19) C'est crucial, car mal comprendre cela conduit à toutes sortes de tromperie. Mal comprendre ou mal interpréter ce point conduit aussi à de mauvaises explications de la Science Chrétienne. Faites donc attention à ceci - « Rien de ce qui n'est pas spirituel ne peut être réel, harmonieux, ni éternel. »
 
Section 5 : La lumière de Christ guérit
Comme la lumière qui détruit l'obscurité, le Fils de Dieu a été manifesté pour « détruire les oeuvres du diable. » (Bible 14) En se souvenant que la matière est irréelle, nous pouvons prouver l'irréalité de la maladie comme le fit Jésus. La femme syro-phénicienne qui est venue vers Jésus (Bible 15) était considérée comme païenne par les juifs. En fait, « elle était l'un de ceux que les juifs essayaient d'exterminer, et était donc plus odieuse qu'une païenne ordinaire. » (Dummelow) Mais Jésus répondit avec compassion à son appel à l'aide importun. Il a non seulement détruit le mensonge de la maladie imposé à sa fille ; mais il a aussi découvert et éliminé la haine et le nationalisme qui rongeaient la mère. Jésus ne coopéra pas avec le mal. Il l'a découvert et détruit. Sans surprise, cela réveilla l'envie et la suspicion chez les théologiens de l'époque. Jésus reconnaissait que son message rencontrerait de l'opposition. Il a prévenu ses disciples qu'ils rencontreraient aussi de la résistance. (Bible 16)
 
Mme Eddy attendait que ses élèves suivent l'exemple de Jésus. (S&S 20) Elle réalisait que la lumière de Christ est aussi efficace dans la destruction de la maladie ou du péché. (S&S 21) Pour apporter la lumière de l'harmonie sur la discorde de la croyance matérielle, il est essentiel de réaliser qu'il n'y a pas de réalité dans les revendications du mal ou de la maladie. (S&S 22) Ici encore, nous voyons l'importance de connaître que la matière (saine ou malade) n'est pas réelle. La maladie n'est pas quelque chose de « réel » dont nous devons nous débarrasser. C'est depuis le départ une négation. C'est le néant prétendant être quelque chose. (S&S 23) Encore et encore, notre Conductrice souligne l'irréalité du mal. Nous tombons parfois dans le piège de traiter le mal comme une réalité. « Tout mortel doit apprendre qu'il n'y a ni pouvoir ni réalité dans le mal. » Comment cela pourrait-il être plus clair ?
 
Section 6 : « La splendeur de Pâques » pour notre illumination et notre salut
La preuve ultime de l'irréalité de la matière est démontrée dans la résurrection et l'ascension de Jésus. Il y a quelques semaines, la Leçon s'était concentrée sur l'ascension et dans cette semaine pascale, nous en avons un autre aperçu. Au lieu de répéter ici l'histoire de la crucifixion, de la résurrection, et de l'ascension, je vous invite à la lire pour vous attentivement et solennellement. Prenez le temps d'en embrasser et d'en apprécier la signification. C'est la pierre angulaire de la mission de Jésus et la preuve finale de tout ce qu'il enseigna. Demandez-vous si vous seriez resté avec Jésus ou si vous auriez fuit lorsque les soldats sont venus. Auriez-vous eu le courage de demander le corps de Jésus comme le fit Joseph ? Seriez-vous retourné au tombeau pour terminer les préparations à l'inhumation ? Auriez-vous cru que Jésus avait ressuscité lorsque le corps ne s'y trouvait plus ? Pouvez-vous imaginer l'étonnement et le respect ressentis par les disciples lorsque leur Maître s'est tenu au milieu d'eux et qu'il a expliqué les Ecritures ?
 
Pour les disciples, et à tout jamais, le Christ répand la lumière sur l'obscurité de la matérialité et expose le néant du mal. (S&S 25) Rien de ce que les méchants persécuteurs pouvaient faire n'était suffisant pour réduire au silence la voix de la Vérité. (S&S 26) La voix de la Vérité parle toujours de nos jours apportant la lumière et montrant le chemin pour sortir du péché, de la maladie et de la mort. (S&S 27) Après l'ascension de Jésus, les disciples restèrent pour continuer la cause et prouver que la Vérité est toujours active, apportant la santé et l'harmonie auxcroyances discordantes. Y croyez-vous ? Soutenez-vous la cause en prouvant le pouvoir de la Vérité dans votre vie ? Jésus prouva que la mortalité matérielle est irréelle et que la réalité est spirituelle, harmonieuse et éternelle. (S&S 29, 30) Embrassez-la. Vous n'avez pas à errer sans lumière dans la grotte de l'obscurité matérielle. Utilisez la lumière. Laissez le Christ vous montrer ce qui est réel. Vous n'allez pas simplement sortir de la grotte - la grotte disparaitra car elle est irréelle. Vous vous éveillerez pour voir et vous éprouverez éternellement la réalité de la création harmonieuse.
 
Cette leçon métaphysique hebdomadaire est offerte sans frais au personnel et aux 1200 campeurs bénis chaque été au Camp CEDARS, ainsi qu'aux anciens élèves, leurs familles et les amis qui en font la demande. Cependant, les dons présents et futurs sont toujours nécessaires pour aider à couvrir les coûts de fonctionnement de ce service et pour réaliser les camps. Allez à l'adresse suivante pour soutenir en-ligne le travail de CedarS http://www.cedarscamps.org/giving/default.htm?id=1
Votre contribution, toujours bienvenue et déductible d'impôts, est particulièrement nécessaire pour le camp de cette année ainsi que pour le Fond de soutien "Adoptez le troupeau". Il vous est toujours possible de faire un don en appelant le (636) 394-6162 ou d'envoyer un chèque par courrier à:
CEDARS Camps, 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011  
 
Note du Directeur du Camp: Ce partage est le plus récent de la série hebdomadaire émise sans interruption depuis 8 ans. La série des "mets" (idées d'application métaphysique) de la leçon biblique existe grâce à la contribution des Praticiens résident de CedarS et occasionnellement d'autres métaphysiciens. (Pour maintenir le flux des idées du praticien intact et pour permettre de les imprimer séparément "les sujets à envisager pour l'école du dimanche" viennent sur une page séparée ou par e-mail en suivant.) L'offre de cette semaine est destinée à encourager la poursuite de l'étude et l'application des idées de la leçon et pour l'école du dimanche à dynamiser la participation des étudiants et des enseignants en herbe de notre personnel. A l'origine envoyé SEULEMENT à mes élèves de l'école du dimanche et aux campeurs, aux membres du personnel et aux familles de CedarS qui voulaient poursuivre à la maison et dans leurs écoles du dimanche à domicile le même type d'étude centrée sur la leçon, d'application et d'inspiration qu'ils ont apprécié au camp, les "mets" ne sont en aucun cas destinés à être définitifs ou concluants ni en aucune façon à se substituer à l'étude quotidienne de la leçon. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension, de recul et d'angles nouveaux sur l'application quotidienne sur certaines des idées et des passages étudiés. Les Leçons Bibliques sont protégées par le droit d'auteur auprès de la Christian Science Publishing Society et sont imprimées dans le Christian Science Quarterly disponibles dans les salles de lecture de la Science chrétienne ou en ligne à eBibleLesson.com ou myBibleLesson.com.Les citations référencées (B..) sont tirées de la version King James de la Bible et (S..) du livre d'étude de Science Chrétienne : Science et Santé avec la clef des écritures de Mary Baker Eddy. La Bible et Science et Santé sont les livres ordonnés pasteurs de l'Eglise du Christ, Scientiste. La leçon biblique est le sermon lu lors des services dans chaque église de la Science Chrétienne dans le monde entier. La Leçon-Sermon parle à tous individuellement par le Christ, offrant un aperçu unique et des applications sur mesure pour chacun. Nous sommes heureux que vous ayez demandé ce partage métaphysique et nous espérons que vous trouverez ces idées utiles dans votre cheminement spirituel, en creusant plus profondément dans vos livres et en étroite liaison avec votre consolateur et Pasteur. Régalez-vous!
 
Warren Huff, Directeur du camp, director@cedarscamps.org (636) 394-6162 

Metaphysical

Recognize Mind, God, as the source of all good and all understanding! - Whenever — for...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page