Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

TROUVEZ VOTRE LIBERTE GRACE A UNE MEILLEURE COMPREHENSION DE DIEU.

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Monday, June 28th, 2010

DIEU, 28 juin au 4 juillet 2010
Traduction libre d'un texte de Craig L. Ghislin, C.S. of Glen Ellyn, Illinois, USA
par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org
 
Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. La version originale en anglais de ce texte est disponible sur le site Internet de CedarS à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Vous pouvez vous inscrire à cette adresse afin de recevoir ce texte en anglais, ainsi qu'en français ou en espagnol chaque mercredi.
 
TROUVEZ VOTRE LIBERTE GRACE A UNE MEILLEURE COMPREHENSION DE DIEU.
 
La liberté est un désir élémentaire de chacun. De nombreuses personnes ont organisé leurs vies autour de cela. L'esprit de l'appel, « Let my people go » a résonné pendant des siècles. Cette semaine, les Etats-Unis célèbrent 234 ans de liberté. Dans d'autres endroits du monde, la bataille pour la liberté continue. Une liberté politique, si importante qu'elle soit, n'est pas la seule liberté.
 
Des commentateurs semblent s'accorder sur l'utilisation que fait Paul du mot « liberté » dans le Texte d'Oravec l'idée qu'il se réfère à la liberté de dire la vérité comme il l'a comprise, avec courage. La compréhension que Dieu n'était plus caché derrière le voile du temple. Albert Barnes écrit, « Il indique que la vérité générale, que l'effet de l'Esprit de Dieu était d'apporter la lumière et la clarté de vue, pour éliminer l'obscurité d'une personne, et pour lui permettre de voir clairement. ... Sous l'influence de cet Esprit, Paul dit qu'il était capable de parler avec franchise, et courage ; qu'il avait une vision claire de la vérité, ce qui n'était pas le cas de la plupart des juifs ; et que le système de religion qu'il prêchait était ouvert, complet, et clair. » Il continue en disant que l'Esprit donne « la liberté de leurs préjudices, de leurs superstitions ; la liberté contre tout esclavage du péché ; la liberté des enfants de Dieu, ceux qui ont des visions claires de lui comme étant leur Père et leur Libérateur, et ceux qui peuvent exprimer ces visions ouvertement et courageusement au monde. » Pour rompre les liens restricitfs d'une pensée matérielle limitée, nous devons en apprendre plus au sujet de notre Créateur. La Leçon de cette semaine au sujet de Dieu parle exactement de cela.
 
La plus grande compréhension de Dieu transcende le raisonnement humain et va bien au-delà d'une théologie scolastique. Comme l'explique la Lecture Alternée, Paul et les disciples basaient leur compréhension spirituelle sur une information qu'ils ont reçue du Saint-Esprit. Ils n'avaient aucun intérêt dans les principes du monde. L'approche traditionnelle prise autant par les philosophes grecs que les théologiens juifs, était de baser la connaissance sur des enseignements antérieurs. Mais « les profondeurs de Dieu » viennent directement de l'Esprit de Dieu. Les apôtres ont aussi rompus la tradition dans leur méthode de libération. Adam Clarke indique, « Les orateurs grecs utilisaient un langage recherché et fleuri, plein de paraboles et d'allégories, qui étonnait plus que cela n'éclairait. Les rabbins s'inquiétaient de l'obscurité, et s'efforçaient de trouver des significations cabalistique, qui n'allaient pas aider les gens à atteindre le salut. Les apôtres ne pouvaient suivre aucune de ces indications ; ils disaient les choses de Dieu par les paroles de Dieu ; chaque chose était claire et intelligible... » Cela se réfère à la Kabbale - une tradition juive qui trouve une signification mystique cachée dans les Ecritures, dans chaque lettre, mot, nombre, et accent. Il y a toujours une tendance à chercher des significations mystérieuses cachées et des « enseignements secrets » dans la Bible, mais il n'y a aucun mystère. La vérité peut être clairement vue par chacun.
 
Certaines traditions religieuses supposent toujours qu'une inspiration concernant Dieu peut seulement venir par le sacerdoce ou des personnes tout particulièrement « choisies ». Un tel raisonnement a un effet très limité sur chacun d'entre-nous. Le fait est que nous avons tous la liberté d'aller directement vers Dieu pour tout apprendre à son sujet. Comme l'écrit le Psalmiste, « Donne-moi l'intelligence, pour que je garde ta loi. »
 
Prenez le temps cette semaine de considérer la façon dont vous découvrez Dieu. Acceptez-vous les restrictions d'une tradition matérielle qui vous limite ? Pensez-vous que de tels objectifs nobles doivent être laissés aux érudits ? Laissez les idées dans cette Leçon vous guider vers une meilleure compréhesion de Dieu et laissez cette compréhension de Dieu romprent ces liens de la limitation. Revendiquez votre droit de comprendre, partager, et pratiquer votre liberté divine.
 
Section 1 : « ...infinité, liberté, harmonie et félicité sans bornes »
Depuis les premiers temps de la Bible, des pas importants vers la liberté ont été initiés par une meilleure compréhension de Dieu. Les patriarches connaissaient Dieu sous le nom de El Shaddai, ou Dieu Tout-puissant. Maintenant, lorsque Moïse essaie de libérer les enfants d'Israël « des travaux dont [les] chargent les égyptiens », Dieu se fait connaître sous le nom de Jéhova, un dérivé de JE SUIS et d'Eternel. (Bible 1) Pouvez-vous imaginer le sens de respect que Moïse a dû ressentir lors de cette découverte ? Ressentez-vous le même respect ? Où considérez-vous cela comme étant aquis ? Dans Esaïe (Bible 2), nous avons une indication claire que Dieu est UN. Il n'y a rien en dehors de Lui. Le prophète Osée rappelle l'amour que Dieu a montré pour Son peuple. (Bible 3) Ils n'ont pas été libérés de l'esclavage comme par des cordes utilisés pour attrapper un animal, mais avec « des liens d'humanité ». Clarke décrit ceux-ci comme étant cordes utilisées par des nurses pour apprendre aux enfants à marcher. Il n'y a ici aucune idée de restriction - mais uniquement d'un soutien plein d'amour.
 
« ...infinité, liberté, harmonie et félicité sans bornes. » (S&S 1) Wow ! Qu'est-ce qu'on pourrait demander de plus ? C'est comme ça que Mary Baker Eddy décrit l'existence de Dieu. C'est très loin de la vision vindicative, pleine de discipline de la déité tenue par de nombreuses personnes à travers le monde. Elle conçoit non seulement Dieu en des termes merveilleux, mais elle nous dit aussi que chacun a le moyen de connaître et communier avec Dieu. Nous pourrions considérer cela comme un dû, mais c'est un progrès monumental que d'être capable de communiquer avec Dieu sans intermédiaire. La référence au « sacrificateur de jadis » désigne les prêtres lévitiques qui, une fois par année, pouvaient aller derrière le voile du temple, dans le « Saint des Saints », pour faire le sacrement pour le peuple. La cérémonie était confiée à un seul prêtre et s'il était choisi, le prêtre ne pouvait avoir cet honneur qu'une fois dans sa vie. Au contraire, notre Conductrice déclare que nous sommes « libre "d'entrer dans le lieu très saint" - le royaume de Dieu. »
 
Notre Conductrice compare notre passage du « sens à l'Ame » à celui des enfants d'Israël voyageant à travers la Mer Rouge. (S&S 3) Sa description est magnifique et encourageante. Elle commence par un concept spiritualisé de Dieu. Les synonymes et attributs de Dieu (S&S 4) étendent nos visions de notre Créateur comme la lumière traversant un prisme. Elle trace la compréhension croissante de Dieu à travers la Bible (S&S 5) et indique que les visions strictes de Dieu qui ont été maintenues pendant des âges, sont erronées - le résultat d'une « fausse supposition ». (S&S 6) Comme avec chaque pas du progrès dans un développement religieux, la découverte de la Science Chrétienne a inclu une nouvelle compréhension de Dieu rendant les précédentes visions obsolètes.
 
Sectio n2 : Dieu est Esprit
Que Dieu est Esprit, cela peut sembler commun pour ceux qui sont familiers avec la Science Chrétienne. Mais pour de nombreuses personnes, c'est un concept extraordinaire. Pour être clair, les Ecritures nous l'enseignent, mais une théologie scolastique s'est fermement attachée à un sens personnel de Dieu. Ceux qui regardent dans les Ecritures avec un cœur honnête ne peuvent pas manquer sa signification. Je ne peux qu'admirer les pensées d'Adam Clarke, un prêtre méthodiste et un théologien, ayant vécu un siècle avant Mme Eddy. Il a passé 45 ans à travailler sur un volumineux commentaire de la Bible et il n'avait pas peur de s'opposer aux théologiens de son époque. Voici son commentaire de Jean 4 :24 : « Dieu est Esprit - C'est l'une des premières, des plus grandes, et des plus sublimes vérités essentielles à la limite de la nature ! Il y a un Dieu, la cause de toutes choses - la fontaine de toute perfection - sans partie ni dimension, car il est ETERNEL - remplissant les cieux et la terre - remplissant, gouvernant et soutenant toutes choses : car il est ESPRIT infini ! »
 
Albert Barnes, un prêtre presbytérien au début des années 1800, avait vu au-delà de la plupart des théologies scolastiques de ses pairs. Il a été confrontés deux fois à des accusations d'hérésie. Il a aussi trouvé une signification spéciale à Jean 4 :24 : « Cela signifie que Dieu n'a pas de corps ; qu'il n'est pas matériel ou composé de membres ; qu'il est invisible à chaque endroit, pur et saint. C'est l'une des premières vérités de religion, et l'une des plus belles jamais présentée à l'entendement de l'homme. Presque toutes les nations ont eu l'idée que Dieu est grand et matériel, mais la Bible déclare qu'il est un esprit pur. »
 
Reconnaître pleinement la signification de ce passage, avait un effet puissant sur ces hommes comme cela doit être le cas pour chaque véritable découverte spirituelle. Dieu remplit les cieux et la terre. (Bible 5) Comment un tel Dieu pourrait-il être personnel ou corporel ? Le psalmiste en embrasse aussi l'ampleur. Il voyait qu'il n'y avait aucun moyen de s'éloigner de la présence de Dieu. Partout où il irait, Dieu y serait avant lui. (Bible 6) Le psalmiste écrit, « Que chaque génération célèbre tes oeuvres, et publie tes hauts faits ! » (Bible 7) Et il en fut ainsi.
 
La compréhension de Dieu révélée à Mary Baker Eddy est un autre progrès important dans la réalisation du vrai sens de Dieu. Elle indique que l'Esprit infini ne peut pas être une personnalité physique. (S&S 7) Les anciennes manières de penser à Dieu, doivent céder. Mme Eddy s'est attaquée avec courage aux théories limitées de Dieu basées sur des fausses prémisses. (S&S 8, 9) Elle définit clairement « le Dieu de la Science Chrétienne » (S&S 10).
 
Section 3 : Ayez du courage
Clarke et Barnes ont eu beaucoup de courage pour résister à leurs contemporains. Mme Eddy a non seulement été confrontée à une théologie orthodoxe, mais aussi à une science physique. Virtuellement, chaque prophète, disciple et bien sûr, Jésus-Christ lui-même, représentaient un défi direct au status quo. Chacun a relevé le défi en cherchant la force en Dieu. La réponse encourageante de l'Eternel à la préoccupation de Josuée (Bible 8) a mit en scène l'histoire de Schadrac, Méschac et Abed-Nego (Bible 9). Prenez le temps d'apprécier ce qu'ils faisaient en refusant de se prosterner devant la statue d'or. Comment auriez-vous agi dans les mêmes conditions ? Vous pouvez substituer n'importe quoi à la statue d'or - la médecine matérielle, les richesses, les croyances dogmatiques, la luxure, et ainsi de suite. Si une situation vous demande de vous prosterner devant quelque chose d'autre que Dieu, que feriez-vous ? Les trois enfants hébreux étaient prisonniers dans un pays étranger et devaient faire face à un roi ayant un pouvoir absolu. Il leur a même donné une deuxième chance d'expliquer leurs actions et espérait qu'ils se prosterneraient à l'avenir. Mais ils ne changèrent pas d'avis. Abingdon écrit, « ... ils n'avaient pas besoin de temps et n'ont fait aucune excuse. Leur réponse était forte et claire. Si le Dieu qu'ils glorifiaient était capable ou voulait les délivrer du feu, Il le ferait. Mais même s'Il ne le faisait pas, ils étaient résolus à ne pas servir les dieux de Babylone, pas plus qu'à se prosterner devant l'image du roi. C'est l'une des défiances les plus nobles jamais prononcée contre une fausse foi. »
 
Lorsque nous sommes confrontés à des défis envers notre foi en Dieu, nous n'avons aucune obligation de capituler. Nous n'avons pas besoin de trouver un moyen diplomatique ou d'excuse pour notre fidélité à Dieu. Ces trois jeunes gens sont notre exemple. Matthew Henry souligne la force de leur position :
 
« Ils n'ont pas donné de réponse évasive lorsqu'une réponse directe était souhaitée. Ceux qui font leur travail d'eux-même, n'ont pas à être anxieux ou craintifs concernant l'événement. Les serviteurs fidèles de Dieu trouvent qu'Il est capable de contrôler et anihiler tous les pouvoirs armés contre eux. Eternel, si Tu le veux, Tu le peux. S'Il est avec nous, nous ne devons pas craindre ce que l'homme pourrait nous faire. ... Ils doivent obéir à Dieu et non à l'homme ; ils doivent plutôt souffrir que de pécher ; et ne doivent pas faire le mal alors que le bien devrait venir. Donc, aucune de ces choses ne les ont fait bouger. Les sauver d'une soumission au péché était un miracle dans le royaume de la grâce aussi grand que le fait de les avoir sauvé de la fournaise ardente dans le royaume de la nature. La crainte de l'homme et l'amour du monde, conduit les hommes à la tentation, alors qu'une persuasion ferme en la vérité les délivrera du déni de Christ, ou d'avoir honte de lui. »
 
Même s'il peut rester quelques aspects de la théologie d'Henri qui subistent dans les vieilles traditions, il avait certainement vu l'importance de rester ferme dans la relation que chacun a avec Dieu. Mme Eddy soutenait vigoureusement l'unicité et l'omnipotence de Dieu. Elle insiste aussi que Dieu et l'homme sont inséparables. « Le Principe ne fait qu'un avec son idée » (S&S 12) Penser ou admettre la possibilité d'un pouvoir autre que Dieu, sape la force de notre foi. (S&S 13) Peu importe si ce qui nous entoure peut sembler menaçant, Dieu a toujours prouvé qu'Il était supérieur à toute opposition. (S&S 14) Eliminer l'illusion qu'il y a plus d'un Entendement nous libérera pour percevoir l'homme comme étant la ressemblance de Dieu (S&S 15). Les paroles de notre Conductrice nous encouragent. Si le monde résiste à la Vérité, et nous menaçe, nous ne devons pas perdre courage. « ...la Science, sans tenir compte de la baïonnette menaçante, continue d'avancer. » (S&S 16) Avec Dieu qui nous précède, rien ne peut s'attaquer à nous.
 
Section 4 : Comprendre Dieu guérit
L'exemple de courage trouvé dans l'histoire de la fournaise ardente représente parfaitement une foi inébranlable. Pour certains, cela semble un peu hors de portée en ce moment. Dans cette section, nous avons l'histoire d'une femme qui, au lieu de commencer par chercher Dieu, a passé sa vie chez des médecins pour chercher la guérison. (Bible 12) Comme l'indiquent les deux premières citations, chercher à guérir par des moyens matériels n'est pas ce qu'il parait. « N'y a-t-il point de baume en Galaad ? » demande Jérémie. (Bible 10) Des remèdes matériels tendent à resserer les liens d'une limitation matérielle au lieu de les éliminer. La femme qui avait besoin d'être guérie semble presque avoir honte que sa foi soit rendue publique - une version de l'histoire dit qu'elle a commençé par se cacher. Elle ne demandait certainement pas mieux que de retourner se noyer dans la foule, mais Jésus est allé la chercher. Henry fait remarquer que « C'est un grand encouragement pour les humbles chrétiens qui se cachent aux yeux des hommes, d'être connus en Christ, qui voit en secret leur persévérance envers les cieux, bien qu'elle paraisse confidentielle. La reconnaissance que Jésus a eu pour sa guérison a été accentuée lorsqu'il a offert la bénédiction, « va en paix, et sois guérie de ton mal. »
 
Pensez-vous qu'elle a encore été timide au sujet de sa foi ? Cette femme a reçu exactement ce dont elle avait besoin. Les médecins n'auraient pas pu la guérir de ses maladies physiques et ils n'auraient certainement pas pu répondre à ses besoins les plus profonds. L'Amour répond à tout besoin humain. (S&S 17) Ce message puissant d'espoir orne les murs de presque toutes les église de la Science Chrétienne. Il signale à ceux qui entrent dans l'église que nous mettons notre foi en Dieu, et non dans les hommes, et que notre foi est bien placée.
 
Notre livre d'étude explique que Dieu ne crée pas les hommes malades et c'est tout aussi faux que de penser que Dieu permet aux hommes d'être malades et de leur dire qu'ils « s'en remette[nt] à la matière pour y remédier. » (S&S 18) Il est parfois dit que comme Dieu a tout créé, cela inclut la médecine pour les hommes. Dans la même idée, que Dieu a créé les médecins avec la sagesse leur permettant de guérir. La réponse de Mme Eddy à cette idée pourrait être « une pilule difficile à avaler », mais elle explique clairement que la médecine que Dieu a créé était l' « Entendement ». (S&S 19) « La Vérité est le remède de Dieu contre l'erreur quelle qu'en soit la nature,... » Sans excuse, elle indique que si Dieu a créé des médicaments pour les hommes, Jésus les aurait utilisé dans sa pratique. Mais il ne l'a pas fait. Le seul pouvoir qu'ont les médicaments, c'est le pouvoir que la croyance humaine leur donne. (S&S 20) C'est aussi simple que cela. La guérison en Science Chrétienne a lieu lorsque la maladie et le péché disparaissent de la conscience humaine, comme l'obscurité qui laisse la place à la lumière. (S&S 21) Le Principe divin bannit tout péché et toute maladie. Lorsque nous réalisons l'omnipotence du Principe divin, tout ce qui y est opposé disparaît.
 
Section 5 : Le pouvoir de Dieu apporte la paix et la violence
Lorsqu'on travaille avec des personnes, on peut facilement voir comment les conditions s'améliorent lorsque notre compréhension de Dieu s'accroit. Mais qu'en est-il des forces de la nature ? Etre confronté à un orage ou une innondation peut sembler assez effrayant pour chacun d'entre nous. Mais si nous sommes tentés de penser que la situation est hors de contrôle, que le flot soit réel ou figuré, nous pouvons nous tourner avec confiance vers notre Dieu pour qu'Il nous libère. Dans le Midwest des Etats-Unis, nous avons eu cette année, beaucoup plus d'orages que d'habitude. L'autre jour, des auditeurs d'une émission de radio de notre région ont décrit l'impuissance qu'ils ont ressenti lorsque les vents forts ont soufflés sur un camion chargé de tubes métaliques. J'ai prié pour savoir que rien n'existait en dehors du pouvoir de Dieu. Peu importe la situation, nous pouvons toujours nous tourner vers Dieu pour corriger et protéger tous ceux qui sont impliqués. Nous ne sommes pas enchaînés à une série d'événements malheureux. Même s'il semble que nous soyons à la merci d'une tornade, d'un volcan, ou d'une marée noire dans le Golf, ou de quoi que ce soit d'autre, la compréhension de Dieu peut apporter l'harmonie. Nous ne pouvons jamais perdre espoir lorsque nous nous appuyons sur Dieu (Bible 14). Jésus était complètement en paix dans la tempête, et il a réprimandé la violence du vent et des vagues. (Bible 16) Non seulement son navire était en sécurité, mais tous les autres sur le lac aussi. Il marchait avec le pouvoir de l'Esprit. Jésus n'était pas influencé par l'environnement car il savait que le royaume de Dieu est en dedans de nous. (Bible 17)
 
Notre livre d'étude déclare que chacun, d'une manière ou d'une autre, sera confronté à la revendication d'un pouvoir opposé à Dieu. (S&S 22) Il nous dit que ce n'est que notre ignorance de Dieu qui produit le problème et l'harmonie est restaurée lorsque nous corrigeons notre vision de Dieu. (S&S 23) La violence insipide, idiote, sans esprit des forces matérielles de la nature a été appelée par erreur « actes de Dieu. » Il n'en est rien. Ce sont des manifestations du mal montrant que la matière n'est pas la puissance qu'elle revendique être, mais qu'elle est fragile et encline à sa propre destruction. Les seuls pouvoir et permanence réels sont Esprit. (S&S 24) Des actes violents de la nature sont des contradictions de la Loi divine. (S&S 25) En faisant appel à la loi divine de l'harmonie, qui est l'ordre naturel des choses, cela a le pouvoir de nous libérer d'une catastrophe imminente.
 
Un soir, il y a quelques années, je travaillais sur le service du mercredi soir, lorsque j'ai entendu ce qui ressemblait à un train qui s'approchait. Comme nous pouvions voir la gare depuis où nous vivons, je suis sorti sur la véranda et j'ai regardé dans l'obscurité. Je n'ai vu aucun train à la gare, ni sur les rails, mais le bruit devenait de plus en plus fort et donnait l'impression qu'il venait d'en-dessus. J'ai senti que c'était mon devoir de m'attacher fermerment à l'omnipotence de l'Esprit et de savoir que seule la Loi de Dieu était au contrôle. J'ai ressenti la calme présence de Dieu. Le bruit a disparu en quelques minutes. J'ai appris le matin suivant qu'il s'agissait d'une tornade. Aucune maison n'avait été touchée, et aucun dégât n'avait été signalé. Il n'y a eu que quelques petits avions qui ont été retournés à l'aéroport local, à quelques kilomètres de là.
 
Ce n'est qu'une des nombreuses preuves du pouvoir de Dieu. Nous ne sommes pas enchaînés ou enfermés par des forces incontrôlables. Dieu est le seul pouvoir.
 
Section 6 : La liberté suprême
Pendant trop longtemps, on a appris aux hommes à craindre Dieu. Jésus a dissipé cette erreur. Il révèle que Dieu est le berger de l'homme et l'ami répondant à tous nos besoins. Sa volonté est de nous donner le royaume et nous n'avons rien à craindre. (Bible 18) Paul rappelle aux chrétiens que l'Esprit nous libère des liens de la crainte. Le lien avec Dieu n'est pas celui de l'esclavage, car nous sommes Ses enfants. Albert Barnes décrit la « liberté des enfants de Dieu » comme étant « la libération de tout péché ; de la corruption ; des mauvais désirs ; de la calamité ; de la mort. La plus grande « liberté » dans l'univers est celle qui est ressentie dans les cieux, où ceux qui sont rachetés, sont sous la souveraineté et le gouvernement de leur roi. Tout est esclavage sauf le service de Dieu ; tout est esclavage si ce n'est cette loi qui est en accord avec le souhait suprême de l'âme, et où les commandements s'accordent avec les désirs parfaits du cœur. »
 
Nous comprenons en Science Chrétienne que « L'Amour est le libérateur. » (S&S 26) L'entendement mortel est l'accusé qui nous attache par la crainte, le péché, et la maladie. Ces fausses croyances nous gardent aussi dans l'ignorance concernant la façon de gagner notre liberté. Nous ne pouvons échapper au péché et à la maladie par des dogmes ou des croyances religieuses. (S&S 27) Nous ne pouvons rompre ces chaînes que par la compréhension de nos droits divins. La découvreuse de la Science Chrétienne a fait de la libération de l'humanité contre toutes formes de tyrannie et de liens avec le mal, son but dans la vie.
 
Chacun dans le monde s'élève rapidement pour réclamer ses droits politiques et civiques. Mme Eddy nous invite à faire de même avec nos droits spirituels, qui embrassent tous les autres. (S&S 29) Nous avons involontairement acceptés les chaînes de la croyance matérielle pendant des siècles. Jusqu'à ce que nous soyons libres des croyances en la vie dans la matière, nous ne sommes pas du tout libres. Elevons-nous en opposition. Efforçons-nous de trouver l'« infinité, liberté, harmonie et félicité sans bornes » qui viennent d'une plus profonde compréhension de Dieu. C'est une liberté pour laquelle il vaut la peine de se battre.
 
 
 
Cette leçon métaphysique hebdomadaire est offerte sans frais au personnel et aux 1200 campeurs bénis chaque été au Camp CEDARS, ainsi qu'aux anciens élèves, leurs familles et les amis qui en font la demande. Cependant, les dons présents et futurs sont toujours nécessaires pour aider à couvrir les coûts de fonctionnement de ce service et pour réaliser les camps. Allez à l'adresse suivante pour soutenir en-ligne le travail de CedarS http://www.cedarscamps.org/giving/default.htm?id=1
Votre contribution, toujours bienvenue et déductible d'impôts, est particulièrement nécessaire pour le camp de cette année ainsi que pour le Fond de soutien "Adoptez le troupeau". Il vous est toujours possible de faire un don en appelant le (636) 394-6162 ou d'envoyer un chèque par courrier à:
CEDARS Camps, 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011  
 
Note du Directeur du Camp: Ce partage est le plus récent de la série hebdomadaire émise sans interruption depuis 8 ans. La série des "mets" (idées d'application métaphysique) de la leçon biblique existe grâce à la contribution des Praticiens résident de CedarS et occasionnellement d'autres métaphysiciens. (Pour maintenir le flux des idées du praticien intact et pour permettre de les imprimer séparément "les sujets à envisager pour l'école du dimanche" viennent sur une page séparée ou par e-mail en suivant.) L'offre de cette semaine est destinée à encourager la poursuite de l'étude et l'application des idées de la leçon et pour l'école du dimanche à dynamiser la participation des étudiants et des enseignants en herbe de notre personnel. A l'origine envoyé SEULEMENT à mes élèves de l'école du dimanche et aux campeurs, aux membres du personnel et aux familles de CedarS qui voulaient poursuivre à la maison et dans leurs écoles du dimanche à domicile le même type d'étude centrée sur la leçon, d'application et d'inspiration qu'ils ont apprécié au camp, les "mets" ne sont en aucun cas destinés à être définitifs ou concluants ni en aucune façon à se substituer à l'étude quotidienne de la leçon. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension, de recul et d'angles nouveaux sur l'application quotidienne sur certaines des idées et des passages étudiés. Les Leçons Bibliques sont protégées par le droit d'auteur auprès de la Christian Science Publishing Society et sont imprimées dans le Christian Science Quarterly disponibles dans les salles de lecture de la Science chrétienne ou en ligne à eBibleLesson.com ou myBibleLesson.com.Les citations référencées (B..) sont tirées de la version King James de la Bible et (S..) du livre d'étude de Science Chrétienne : Science et Santé avec la clef des écritures de Mary Baker Eddy. La Bible et Science et Santé sont les livres ordonnés pasteurs de l'Eglise du Christ, Scientiste. La leçon biblique est le sermon lu lors des services dans chaque église de la Science Chrétienne dans le monde entier. La Leçon-Sermon parle à tous individuellement par le Christ, offrant un aperçu unique et des applications sur mesure pour chacun. Nous sommes heureux que vous ayez demandé ce partage métaphysique et nous espérons que vous trouverez ces idées utiles dans votre cheminement spirituel, en creusant plus profondément dans vos livres et en étroite liaison avec votre consolateur et Pasteur. Régalez-vous!
 
Warren Huff, Directeur du camp, director@cedarscamps.org (636) 394-6162 

Metaphysical

""Am I living the Life that approaches the supreme Love?"? - ... “flip the script.”...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page