Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

COMPTEZ SUR L'AMOUR DU BERGER QUI REPOND TOUJOURS A VOS BESOINS !

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Monday, July 26th, 2010

AMOUR, 26 juillet au 1er août 2010
Traduction libre d'un texte de Craig L. Ghislin, C.S. Glen Ellyn, Illinois, USA
[avec entre crochets des commentaires de Warren Huff]
par Pascal Bujard et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
Tirée du site www.cedarscamps.org
 
Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. La version originale en anglais de ce texte est disponible sur le site Internet de CedarS à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Vous pouvez vous inscrire à cette adresse afin de recevoir ce texte en anglais, ainsi qu'en français ou en espagnol chaque mercredi.
 
COMPTEZ SUR L'AMOUR DU BERGER QUI REPOND TOUJOURS A VOS BESOINS !
 
Le Texte d'Or, « ... je suis l'Eternel, qui te guérit » est la dernière phrase de la promesse que Dieu a faite aux Israélites. Elle indique que s'ils obéissent à Ses Commandements, ils ne souffriraient d'aucune maladie touchant les Egyptiens. Comme la promesse de Dieu est éternelle, il est important que la promesse de guérison soit donnée lorsque nous gardons les commandements. [Dans Luc 11 :20, Jésus annonçait que « c'est par le doigt de Dieu » qu'il « chasse les démons, ... » le même « doigt de Dieu » qui était utilisé dans les 10 Commandements. (Ex. 31 :15)]
 
La Lecture Alternée se compose de diverses prophéties au sujet du soin que Dieu porte aux Enfants d'Israël. Dieu promet d'éliminer leurs craintes, de restaurer la santé, et de prendre soin d'eux comme un berger prend soin de son troupeau. L'amour que Dieu porte à Ses enfants n'est pas limité à un moment particulier - il est éternel. Finalement, quiconque s'égare par ignorance ou intentionnellement sera ramené dans le troupeau. La Leçon de cette semaine parle à tous ceux qui ont erré et se sont trouvés perdus dans le péché, la crainte, la maladie ou le conflit. Elle nous rappelle la profondeur de l'amour se cachant derrière le sacrifice de Jésus et nous donne l'espoir d'un monde meilleur.
 
Section 1 : L'Amour dissout le péché
Cette Leçon commence un peu autrement que d'habitude. Habituellement, nous commençons avec une déclaration claire que Dieu est plein d'inspiration spirituelle et qui se concentre principalement sur la réalité spirituelle des choses. Comme on le dit, on « commence avec la perfection ». Mais nous commençons ici avec un Jérémie plein d'espoir encourageant le peuple à « éclate[er] d'allégresse » (Jér. 31 :7) pour le rétablissement inévitable d'Israël, nous devons nous concentrer sur le besoin de rédemption du péché. Les prophéties de Jérémie (Bible 1) et d'Osée (Bible 2) sont la rédemption et la délivrance, et assurent que la délivrance a déjà eu lieu. Nous sommes conduits à chercher de l'aide en Dieu, Son aide est toujours là. Si c'est le cas, pourquoi a-t-on besoin de le rappeler aux gens ? Nous en entendons beaucoup concernant l'amour que Dieu a pour nous, et même si cela peut être compris théoriquement, nombreux pensent qu'en pratique, qu'ils sont loin de ressentir réellement cet Amour. Dieu promet de guérir notre infidélité. (Bible 2) Les Enfants d'Israël avaient de grandes difficultés à rester sur le droit chemin. Ils ont souvent hésité comme de nombreux membres de notre famille humaine aujourd'hui.
 
Nous avons tous fait des erreurs dans notre existence, et le Roi David en a fait d'énormes. (Bible 3) Son histoire est bien connue. Une magnifique femme a attiré son regard ; il l'a attirée ; elle est devenue enceinte ; et il a ordonné que son mari soit laissé seul sur le champ de bataille pour qu'il soit tué. Il n'est pas étonnant que l'Eternel soit « mécontent » de lui. Dans le commentaire de Wesley, il analyse ce qui a amené David à son erreur de jugement :
 
Premièrement, il souligne qu'il a vu cette femme après s'être réveillé au milieu de l'après-midi. Il avait été paresseux. Comme le dit Wesley, « ... le lit de la paresse révèle souvent le lit de la luxure. » Ensuite, au lieu de réprimer les désirs qu'il savait mauvais, il est sorti pour s'y livrer. Il a découvert qui elle était et même s'il savait qu'elle était mariée, il lui a couru après. Une fois qu'il a su qu'elle était enceinte et que son péché ne pourrait pas être caché, au lieu de se repentir, il a essayé de couvrir un péché par un autre péché. C'est pour nous une leçon. La paresse dans notre travail est une porte ouverte aux problèmes, et un péché engendre un autre péché.
 
Mais son péché ne reste pas impuni. Nathan lui a fait remarquer son péché (Bible 4) et comme le dit Adam Clarke, « il a semé un grain de douceur et a récolté une longue moisson de calamité et d'affliction. » Le reproche de Nathan a provoqué le repentir de David, il n'a pas évité les conséquences. Souffrir du péché n'est pas tant une punition qu'une conséquence inévitable. Abingdon écrit, « ... le principe sous-jacent est clair : si la souffrance et le chagrin ne suivaient pas inéluctablement le péché, l'ordre moral divin de l'univers serait compromis. »
 
Il est certain que David s'est senti mal pour ses actions. Avez-vous déjà fait quelque chose qui était tellement affreux que vous ne pensiez jamais l'oublier ? Qu'est-ce qui pourrait aider dans une telle circonstance si ce n'est l'amour absolu de Dieu ? Nombreux sont ceux qui croient que le Psaume 51 (Bible 5) exprime le regret sincère de David pour ses mauvaises actions. Il demande à être « lavé complètement », ce qui impliquait de se laver de manière répétée pour éliminer les taches de péché. Il n'essaie plus de cacher son péché. Il l'a ouvertement reconnu pour lui-même et envers Dieu. Il sait que son comportement est tout simplement à l'opposé de ce que désire Dieu. Ses pensées les plus profondes doivent être purifiées. Il demande la sagesse pour qu'il soit capable d'éviter le péché à l'avenir. Il ne demande pas simplement un cœur guéri, mais demande qu'on lui en crée un tout neuf. Il a besoin d'un bon esprit, pour qu'il ne soit plus jamais lié au péché.
 
C'est vraiment une prière. Notre Conductrice fait aussi remarquer que l'homme est corrigé et gouverné par l'Amour divin. Elle nous rappelle que chaque plaisir pêcheur apporte une souffrance équivalente. (S&S 1) Cela pourrait sembler incongru avec la déclaration que Dieu est Amour, mais « le dessein de l'Amour est de réformer le pécheur. » (S&S 3) David luttait avec les trois erreurs nommées « erreur adamantine » que sont : « la volonté personnelle, la propre justification et l'amour de soi ». Le seul moyen d'aller au-delà de ces trois erreurs, c'est de laisser l'Amour les dissoudre. Quelque chose d'« adamantin » est quelque chose qui présente l'éclat du diamant. Pouvez-vous vous imaginer quelque chose qui soit capable de dissoudre un diamant ? Notre péché pourrait sembler indissoluble. Mais l'Amour de Dieu peut le faire. Au lieu de nous permettre d'être manipulés par une erreur adamantine, nous pouvons nous permettre d'être gouvernés par l'Amour.
 
Section 2 : L'Amour cherche et trouve la brebis perdue
Tout ceci semble assez simple, mais qu'en serait-il si vous étiez trouvé dans cette situation ayant l'impression d'être perdu comme le dit le Psalmiste (Bible 6) ? Adam Clarke explique ce que cela signifie d'être une brebis perdue : « Une brebis, lorsqu'elle s'est éloignée du troupeau, s'égare tellement que cela rend son retour complètement sans espoir. J'ai vu que lorsqu'elles bêlaient, éloignées du troupeau, au lieu de se diriger en direction de leurs congénères qui les appelaient, elles allaient dans la direction contraire, jusqu'à ce qu'elles soient hors d'ouïe. Ce fait montre la justesse de la clause suivante.
Cherche ton serviteur - Je ne te trouverai jamais ; vient dans le désert, emmène-moi et conduis-moi au troupeau. »
Clarke semble suggérer qu'une brebis perdue est incapable de reconnaître l'aide lorsqu'elle lui est offerte. Cette condition est décrite dans l'article de Mme Eddy, « Les voies qui sont vaines » : « Ses victimes perdent leur individualité et se prêtent elles-mêmes comme des instruments volontaires pour accomplir les desseins de leurs pires ennemis ... Le magnétisme animal engendre la suspicion et la méfiance là où l'honneur est dû, la crainte là où le courage devrait être le plus fort, la confiance là où il faudrait s'en abstenir, une croyance en la sécurité là où le danger est le plus grand... » (La Première Eglise du Christ, Scientiste et Miscellanées, p. 211)
Une telle condition peut sembler sans espoir. Nous devons être sauvés. Le prophète Ezéchiel compare Dieu au Bon Berger, cherchant et trouvant ces brebis errantes. (Bible 7) Jésus assumait le rôle de berger lorsqu'il réalisait que le peuple n'obtenait pas les directives dont ils avaient besoin. (Bible 8) Le peuple était « languissant et abattu ». Abingdon souligne que ce même mot est utilisé pour décrire un animal apeuré. « Il suggère que le troupeau était attaqué par des chiens et des loups, et pour ajouter à leur malchance, il n'avait de berger pour les protéger. » Il voyait que les gens étaient oppressés par le poids du ritualisme et qu'ils étaient écrasés par lui. Sans un berger, le peuple était vulnérable aux attaques du mal.
Jésus était « ému de compassion » - il souhaitait profondément pouvoir les aider. Dans la parabole de la brebis perdues (Bible 9), Jésus explique comment le berger parcourt de longues distances pour trouver celles qui se sont égarées. Aucune créature ne s'égare plus facilement qu'une brebis. Aucune créature n'est plus vulnérable qu'une brebis, et plus exposée à être dévorée par des chiens et des bêtes sauvages. Même les oiseaux cherchent leur destruction. J'ai appris que de grands corbeaux essaient souvent de tuer des agneaux en piquant leurs yeux, pour qu'ensuite, ne voyant pas, ils deviennent des proies faciles. »
C'est une description assez pitoyable, et il a été dit que rien n'est plus faible qu'une brebis perdue, si ce n'est un pécheur perdu ! Pensez-vous aujourd'hui, que Jésus penserait de nous que nous sommes des brebis perdues ?
Mme Eddy demande si un homme peut être perdu spirituellement. La réponse est non. Je trouve que l'explication de la page 311 de Science et Santé (S&S 6) est la meilleure réponse à la façon dont nous arrivons à croire que nous sommes perdus ou que nous vivons dans un sens matériel. Elle dit, « Par suite de la fausse idée que l'on se fait de l'âme comme résidant dans les sens et de l'entendement comme résidant dans la matière, la croyance s'égare jusqu'à tomber dans un sens de perte momentanée ou absence de l'âme, ... » Ce n'est pas du tout une condition réelle. C'est une fausse croyance que nous vivons dans la matière. Nous sommes assurés dans la prochaine citation que l'homme réel « ne peut être perdu » (S&S 7) Jésus enseigna cela et son enseignement nous libère de la loi matérielle. (S&S 8)
Nous devons réaliser que Mme Eddy et Jésus distinguaient ce qui semblait être l'homme - l'homme soi-disant matériel - et l'homme réel, ou l'homme spirituel créé par Dieu. (S&S 9) Cette distinction est cruciale pour comprendre la Science Chrétienne. Jésus n'acceptait pas la vision matérielle de l'homme comme d'un vil pécheur, perdu dans une mer de corruption. Il voyait l'homme comme Dieu l'avait créé, droit, pur et sain. En Science Chrétienne, nous commençons aussi avec le Dieu parfait et homme parfait comme étant la base de notre prière. (S&S 10)
[A CedarS, nous pouvons emprunter des brebis à des voisins lorsqu'il en est question dans la leçon. En faisant cela, nous apprenons aux campeurs et aux animateurs, ce que sont les brebis, comme elles sont si bien décrites par un berger syrien dans le livre « A Song of Our Syrian Guest », par Willian Allen Knight gratuitement téléchargeable à l'adresse http://www.gutenberg.org/etext/12615]
 
Section 3 : L'Amour guérit la crainte
Que faites-vous lorsque vous avez peur ? Essayez-vous de trouver un moyen de résoudre vous-même les problèmes ? Ou est-ce que vous cédez à la crainte ? Lorsque David a été tenté par la crainte, il s'est tourné sans réserve vers Dieu. (Bible 10) Nous pourrions parfois nous trouver dans des situations extrêmes qui menacent d'être insurmontables. Le berger nous guide à travers ces vallées obscures. Selon le Psaume du Berger, « la vallée de l'ombre de la mort » est un chemin resserré avec des murs de pierres très élevés, à certains endroits juste assez large pour qu'une seule personne puisse passer à la fois. Il y a aussi des précipices très dangereux. Le berger a besoin de faire très attention lorsqu'il passe par là. Il est aussi indiqué que c'est la vallée de l'ombre. Une ombre n'a aucune substance pouvant nous blesser. Et il faut se souvenir d'autre chose : le Berger nous guide à travers la vallée. Cela signifie que nous n'y restons pas ; nous sortons de l'autre côté. Nous ne devons craindre aucun mal. Nous ne sommes jamais seul ; Dieu nous protège et nous guide toujours. Nous demeurons toujours en Sa présence. La tradition de la protection durable de Dieu continue dans le Psaume 46 (Bible 12). Dieu est le protecteur infini, une source infaillible de santé et de paix ; nous n'avons donc rien à craindre. Même si la terre elle-même a changé, nous n'avons pas besoin d'avoir peur.
Il y a de nombreuses sources de tumulte dans notre existence. Adam Clarke indique que le terme « flots de la mer », lorsqu'il est utilisé dans un langage prophétique, signifie des gens et en général des gens dans un état d'agitation politique. A notre époque, de nombreuses personnes craignent les agitations politiques et géologiques. Il semble y avoir des dangers partout, mais nous sommes en sécurité en toutes circonstances. Notre Dieu est Amour. (Bible 13) Dieu n'est pas seulement bienveillant, Il est l'Amour lui-même. La crainte n'a donc aucune place.
Notre Conductrice affronte courageusement la crainte : « La crainte n'a jamais fait cesser l'être et son action. » (S&S 11) Rien de ce que les sens peuvent nous présenter, ne peut nous séparer de l'Amour de Dieu. La merveilleuse interprétation que fait Mme Eddy du Psaume 23 (S&S 13) nous informe que nous sommes entourés de l'Amour dans n'importe quelle situation. La section se termine avec une répétition des paroles remarquables de Jean et un rappel que notre pratique commence avec le commandement, « N'ayez pas peur ! » (S&S 14)
 
Section 4 : L'Amour est le guérisseur
Des commentateurs sont d'accord sur le fait que l'œuvre de guérison de Jésus et de celle de ses disciples apportait la preuve que Dieu approuvait leur doctrine et que c'était la vérité. Les deux versets de Matthieu 4 :23 et 24 sont souvent utilisés dans nos Leçons-Sermon comme une sorte de préambule à ce qui suit. Mais ils sont importants eux-mêmes car ils présentent un exemple de la façon dont Jésus a conduit son ministère. Il va vers les gens, il n'attend pas qu'ils viennent. Il proclame le royaume ; il met en avant les besoins des autres avant les siens et fait savoir à chacun que le pouvoir de Dieu est capable de les sauver de la maladie et du péché. Jésus donna aussi à ses disciples le pouvoir de guérir. (Bible 16) ; et il leur ordonna de s'aimer les uns les autres, comme il les aima. (Bible 17)
Mme Eddy nous encourage à nous fier à l'Amour divin pour chacun de nos besoins. (S&S 15) Elle nous dit que l'Amour n'a aujourd'hui perdu aucune efficacité depuis les temps bibliques. C'est une force constante de guérison à chaque époque. (S&S 16) Mme Eddy est d'accord avec les commentateurs qui disent que la guérison était la plus grande preuve de ce que Jésus pouvait offrir. (S&S 17) Elle attendait de ses disciples qu'ils revêtent le manteau de la guérison comme preuve de leur amour de Dieu et de l'homme. (S&S 18) Elle nous encourage à nous rappeler que c'est le Saint-Esprit qui nous permet de démontrer ce pouvoir guérisseur. (S&S 19) Ce faisant, notre Conductrice montre l'amour qu'elle nous portait. Elle prenait un soin tout particulier pour préparer et encourager ses étudiants, vous et moi, et tous les autres pour les âges à venir. Elle nous enseigne à nous fier pleinement à l'Amour. Suivre ses conseils apportera des résultats certains.
 
Section 5 : La démonstration absolue d'Amour de Jésus
Cette section parle d'un sujet que de nombreux théologiens pensent être à la base du christianisme. Les paroles bien connues de Jean sont devenues, pour de nombreuses personnes, l'exemple suprême de l'Amour, « ... Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » (Bible 18) Dieu nous aime tellement, qu'il est prêt à sacrifier Son unique fils pour nous. C'est communément accepté dans la théologie traditionnelle. Les versets d'Esaïe (Bible 19) et d'Actes (Bible 20) sont aussi utilisés pour soutenir la vieille vision théologique que nous sommes des pécheurs indignes, qui avont été sauvé par l'amour d'un Dieu qui est devenu humain et qui a souffert pour nous.
Mme Eddy voit ces passages d'une toute autre manière. Elle insiste sur l'immensité du sacrifice humain de Jésus. Jésus a assumé le rôle de Fils unique du Père et il a rempli le rôle de Messie exposé dans Esaïe. Tous seraient d'accord que la seule motivation pour faire tout ça, serait l'amour suprême de Dieu et de l'homme. (S&S 20) Il a montré l'exemple de la façon dont l'amour répond aux pires circonstances. (S&S 21) Il y avait deux points qui lui ont permis de démontrer cet amour absolu. Premièrement, il comprenait « le néant de la vie ... matérielle ». Deuxièmement, il comprenait « la puissante réalité de Dieu ». (S&S 22) [Nous invitons même des fans des Chicago Cubs (les rivaux de notre équipe de baseball, St. Louis Cardinals) à devenir des fans de ces « deux points cardinaux de la guérison-Entendement » (S&S 22)] Armé de ces armes, Jésus a démontré le divin dans l'expérience humaine. Il a présenté à l'humanité l'exemple absolu de l'amour. (S&S 23) Les citations bibliques dans cette section sont des éléments clés du christianisme traditionnel comme de la Science Chrétienne.
On a demandé plus d'une fois à Mme Eddy comment il était possible de guérir comme elle. Sa réponse était toujours d'aimer plus. D'être amour, et de tout simplement le vivre. Elle disait que l'Amour guérit instantanément. Nous entendons souvent de nos jours, des remarques que la guérison n'est pas aussi bonne et aussi facile qu'elle devrait l'être. La réponse simple et logique à cela est, « Combien aimons-nous ? » Aimons-nous comme Jésus aimait ? Sacrifions-nous une fraction de ce qu'il était prêt à sacrifier ? Ou avons-nous accepté le rôle de « brebis errante » dans le désert du péché et de la sensualité ? C'est tout bonnement un défi. Pourquoi ne pas relever ensemble ce défi et voir ce qui arrive ?
 
Section 6 : L'Amour divin apporte l'harmonie et la paix
Lorsque nous pensons à l'amour, la contemplation de la paix n'est pas très loin. « Paix, amour et joie » était le mantra des premiers protestataires contre la guerre et est toujours un but qui semble à certains, un idéal impossible et naïf. Ce serait vrai si nous parlions simplement de gentillesse et d'amour humain, mais les Ecritures parlent de la réflexion de l'Amour divin. Esaïe a prédit qu'un jour, toutes les nations seraient rassemblées dans un déluge de paix. (Bible 22, 23) L'image d'un déluge symbolise un pouvoir qui ne peut pas être stoppé. Il y a des années, lorsque les rivières Mississippi et Missouri ont débordés, un membre de notre famille nous a emmené voir quelles étaient les répercussions. C'est comme si un énorme vent avait tout pris et qu'il l'avait jeté dans une direction. J'ai vu toutes sortes de choses pendues dans les arbres y compris une machine à laver le linge à environ 5m de haut ! On avait l'impression que tout ce qui avait été pris par l'eau avait été balayé. Esaïe voyait l'effet de la paix d'une manière semblable. Tout était pris et balayé par la paix. Mais dans cette situation, c'est un flot (déluge) d'amour ; et il n'est pas destructeur, mais il guérit. Esaïe voyait Israël se joignant à l'Egypte et à l'Assyrie - deux de leurs pires ennemis. (Bible 23) On peut dire que c'est de l'idéalisme !
 
Le prophète Michée continue sa vision paisible voyant toutes les armes transformées en des outils utiles dans une ferme. (Bible 24) Chaque homme devrait s'asseoir paisiblement « sous une vigne » - une image de paix, de sécurité et de confort parfaits. Avez-vous une quelconque image de contentement, de paix, de sécurité, et de confort ? Comment cela pourrait-il venir ? Les campeurs à CedarS pensent souvent que leur expérience au camp est très proche de cette vision de paix. D'autres nous rappellent que le reste de la vie n'est pas un camp d'été. Ce qui rend CedarS spécial, c'est le fait que l'amour qu'on y trouve n'est pas que de la bonté humaine, mais est basé sur la pratique de la Science Chrétienne - c'est l'Amour divin exprimé. Cela signifie que la paix et l'amour que les campeurs et les animateurs y ressentent ne vient pas du fait qu'il s'agit d'un camp d'été. C'est un moment concentré sur la démonstration spirituelle, l'attente de la guérison, et de l'effort concerté pour s'aimer activement les uns les autres. Comme le camp CedarS est une activité basée spirituellement, nous pouvons l'emporter avec nous où que nous allions. Nous n'essayons alors pas simplement de recréer le camp à la maison, mais nous appliquons les vérités que nous utilisons au camp dans nos expériences à la maison. Nous vivons tout simplement la Science Chrétienne.
Mme Eddy ne connaissait pas des camps d'été, mais elle comprenait la vision d'une existence harmonieuse initiée par l'activité de la Vérité, la Vie, et l'Amour. (S&S 25, 26) L'amour est la réponse, comme de nombreuses personnes l'ont dit à travers les siècles. Mais pas seulement la bonté humaine - non, nous parlons ici de l'Amour divin lui-même - Dieu. Comme nous n'avons qu'un Dieu, nous apprenons à aimer notre prochain comme nous-mêmes. Chaque problème dans l'expérience humaine peut être guéri par l'amour. (S&S 27) Mais lorsque nous réalisons qu'il n'y a qu'un seul Dieu, nous pouvons naturellement en conclure qu'il n'y a qu'une seule tribu - une famille d'homme. (S&S 28) Notre Conductrice pensait que lorsque l'humanité s'élèverait, chacun serait conduit à l'unique Dieu. (S&S 29) Pour répondre à ceux qui pensent qu'une existence aussi paisible est trop idéaliste, le livre d'étude nous assure qu'une compréhension « si faible qu'elle soit » a le pouvoir de détruire la crainte et de planter nos pieds « dans la bonne voie ». (S&S 30) Notre Leçon se termine avec la déclaration encourageante que « L'Amour révèle le chemin, l'illumine, le désigne, et nous y guide. » Cela me semble assez prometteur. Mais même si votre situation semble difficile ou s'il semble que vous vous soyez très éloigné, vous pouvez être certain que le tendre Berger - Amour divin - vous ramènera, ainsi que le monde entier, en sécurité à la maison.
 
 
Cette leçon métaphysique hebdomadaire est offerte sans frais au personnel et aux 1200 campeurs bénis chaque été au Camp CEDARS, ainsi qu'aux anciens élèves, leurs familles et les amis qui en font la demande. Cependant, les dons présents et futurs sont toujours nécessaires pour aider à couvrir les coûts de fonctionnement de ce service et pour réaliser les camps. Allez à l'adresse suivante pour soutenir en-ligne le travail de CedarS http://www.cedarscamps.org/giving/default.htm?id=1
Votre contribution, toujours bienvenue et déductible d'impôts, est particulièrement nécessaire pour le camp de cette année ainsi que pour le Fond de soutien "Adoptez le troupeau". Il vous est toujours possible de faire un don en appelant le (636) 394-6162 ou d'envoyer un chèque par courrier à:
CEDARS Camps, 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011  
 
Note du Directeur du Camp: Ce partage est le plus récent de la série hebdomadaire émise sans interruption depuis 8 ans. La série des "mets" (idées d'application métaphysique) de la leçon biblique existe grâce à la contribution des Praticiens résident de CedarS et occasionnellement d'autres métaphysiciens. (Pour maintenir le flux des idées du praticien intact et pour permettre de les imprimer séparément "les sujets à envisager pour l'école du dimanche" viennent sur une page séparée ou par e-mail en suivant.) L'offre de cette semaine est destinée à encourager la poursuite de l'étude et l'application des idées de la leçon et pour l'école du dimanche à dynamiser la participation des étudiants et des enseignants en herbe de notre personnel. A l'origine envoyé SEULEMENT à mes élèves de l'école du dimanche et aux campeurs, aux membres du personnel et aux familles de CedarS qui voulaient poursuivre à la maison et dans leurs écoles du dimanche à domicile le même type d'étude centrée sur la leçon, d'application et d'inspiration qu'ils ont apprécié au camp, les "mets" ne sont en aucun cas destinés à être définitifs ou concluants ni en aucune façon à se substituer à l'étude quotidienne de la leçon. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension, de recul et d'angles nouveaux sur l'application quotidienne sur certaines des idées et des passages étudiés. Les Leçons Bibliques sont protégées par le droit d'auteur auprès de la Christian Science Publishing Society et sont imprimées dans le Christian Science Quarterly disponibles dans les salles de lecture de la Science chrétienne ou en ligne à eBibleLesson.com ou myBibleLesson.com.Les citations référencées (B..) sont tirées de la version King James de la Bible et (S..) du livre d'étude de Science Chrétienne : Science et Santé avec la clef des écritures de Mary Baker Eddy. La Bible et Science et Santé sont les livres ordonnés pasteurs de l'Eglise du Christ, Scientiste. La leçon biblique est le sermon lu lors des services dans chaque église de la Science Chrétienne dans le monde entier. La Leçon-Sermon parle à tous individuellement par le Christ, offrant un aperçu unique et des applications sur mesure pour chacun. Nous sommes heureux que vous ayez demandé ce partage métaphysique et nous espérons que vous trouverez ces idées utiles dans votre cheminement spirituel, en creusant plus profondément dans vos livres et en étroite liaison avec votre consolateur et Pasteur. Régalez-vous!
 
Warren Huff, Directeur du camp, director@cedarscamps.org (636) 394-6162 

Metaphysical

Recognize Mind, God, as the source of all good and all understanding! - Whenever — for...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page