Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

VIVEZ SANS CRAINTE ET VOYEZ AU TRAVERS DE L'IRREALITE

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Sunday, March 27th, 2011

 L'IRREALITE, 28 mars au 3 avril 2011
Traduction libre d'un texte de Craig L. Ghislin, C.S. Glen Ellyn, Illinois
par Denise et Jean-Pierre Melchner et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS
 
 
Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. Vous pouvez vous inscrire pour les recevoir gratuitement - en anglais chaque lundi, et vous pouvez en recevoir une traduction gratuite, chaque mercredi, en français grâce à Pascal, Marie-Hélène, Denise et Jean-Pierre, en espagnol grâce à Ana, Erick, Claudia and Patricio et en allemand grâce à Helga. Vous pouvez vous y inscrire à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Nous recherchons d'autres traducteurs qui seraient prêts à participer à ces traductions hebdomadaires. Vous pouvez envoyer un email à Warren pour proposer vos services à l'adresse director@cedarscamps.org]
 
Vivez sans crainte et voyez au travers de l'irréalité
 
Que craignez-vous? Pourquoi le craignez-vous ? Votre crainte est-elle fondée ? A CedarS, lors de la préparation pour le parcours dans les arbres, nous expliquons aux campeurs la différence entre un danger perçu et un danger réel. Pendant le parcours, beaucoup de précautions sont prises pour assurer la sécurité de chacun. Cela peut sembler effrayant de marcher sur des poutres ou des fils de fer en haut des arbres, mais en utilisant les équipements de sécurité cela change la donne d'un danger réel à un danger perçu. Bien sûr que nous ne pouvons pas nous appuyer uniquement sur le matériel. Nous avons aussi besoin de prier pour la force, la sagesse, la protection face aux dangers, qu'ils soient perçus ou autres.   
 
Dans notre vie quotidienne, nous pourrions énumérer beaucoup de dangers qui semblent être très réels. Mais en comprenant le pouvoir infini du Dieu Omnipotent, nous apprenons que tout danger est irréel car Dieu est tout présent et nous garde en sécurité, face à tout danger.
 
Dans le Texte d'Or, Jésus parle à ses disciples dans ce qui est appelé son discours d'au revoir. Ils vont devoir affronter de grands défis et leur maître les y prépare avec amour. Leurs cœurs sont troublés «  comme une mer démontée » mais Jésus les exhorte à ne pas craindre. Selon A.T. Robinson's Word Pictures in the New Testament, le mot grec deiliao n'est utilisé qu'une fois dans le Nouveau Testament. Robinson relève que le mot est peu utilisé, et Aristote l'utilise dans un texte trouvé sur un papyrus relatif à une condamnation à mort. En d'autres termes, les disciples doivent faire face à plus qu'une crainte perçue. Le théologien Adam Clarke paraphrase cet ordre ainsi : » Ne permettez pas à vos cœurs de reculer sous l'effet de la crainte pour un mal qui s'approche. »  
Dans la leçon de cette semaine, nous verrons des exemples de crainte surmontée en ne se laissant pas impressionner par "un mal qui s'approche." En restant avec Dieu nous pouvons voir que tout mal, aussi effrayant qu'il puisse paraître, est irréel.
 
Que vous ayez peur d'un brimeur, du "percepteur d'impôts », d'un terroriste, d'une tentation, ou d'une maladie, la lecture alternée est claire : «  ne crains rien ». Et Dieu ne se trouve pas là où Il entend notre appel, Il est là avec vous toujours. En fait, vous êtes « en » Lui. Rien ne peut passer au travers de Dieu pour venir vous faire du mal. N'avez-vous jamais recherché une ombre avec votre lampe de poche ? Vous ne la trouverez jamais, car là où la lampe de poche éclaire, l'ombre fuit. Ainsi en sera-t-il de vos ennemis, nous dit Esaïe. Vous les chercherez, mais vous ne les trouverez pas. Le pouvoir de Dieu nous fortifie. Plutôt que d'être désemparés, et de rechercher avec frénésie le danger partout, nous devrions être calmes, libres de toute appréhension. En voyant le pouvoir de Dieu, la situation sera renversée. Nos yeux aveugles seront ouverts, les oreilles sourdes entendront. Nous chanterons avec joie, et là où il semblait y avoir la désolation se trouvera l'abondance. Nos soupirs cesseront et seront remplacés par une joie éternelle.
 
Section 1: La Lumière de la Vérité et de l'Amour élimine l'obscurité de la crainte.
Une des significations de magnifier est : « de rendre grand ». On pense que ce Psaume (B1) a été écrit par David lorsqu'il était pourchassé. David demande aux personnes de se rassembler pour magnifier le nom du Seigneur là où ils sont, même au milieu d'un défi. On pense que le prochain verset (B2) a été composé le jour où David fut délivré de la main de son ennemi...  « tu fais briller ma lumière (en anglais Tu allumes ma bougie) ....l'Eternel, mon Dieu, éclaire mes ténèbres »    
Nous aussi bénéficions d'une telle lumière, qui est la lumière de la Vérité et de l'Amour. Cette lumière vient de Dieu, et n'est pas confinée à une seule source comme celle d'une lampe de poche. La lumière divine remplit tout l'espace et il n'y a aucune place pour l'obscurité. Cette lumière nous sauve en toutes circonstances. (B3) Elle guide, mène, protège. Même si une armée campait contre nous, nous aurons confiance en la toute puissance de Dieu. L'ennemi ne pourra nous détecter. Nous resterons en sûreté et protégés.
 
Reconnaissant Dieu comme uniquement bon, et la source de ce qui est bon, Mary Baker Eddy a conclu que le mal ou erreur n'avait pas de créateur et qu'il était donc irréel. Elle a aussi utilisé l'image de la lumière qui détruit l'obscurité pour illustrer le pouvoir de la Vérité sur l'erreur. (S&S 2) Elle souligne le fait que l'obscurité semble seulement être réelle. L'obscurité n'est pas une présence, mais seulement une absence de lumière. L'obscurité s'enfuit lorsque brille la lumière. Elle utilise l'analogie de l'humanité comme étant un enfant que l'obscurité effraie, et qui voit le danger surgir de tout part. (S&S 4) Lorsque notre fille était petite, elle croyait voir un requin dans l'ombre projeté par le petit luminaire de nuit sur le mur. Cela la rendait très craintive. En allumant le plafonnier, l'ombre disparaissait et sa crainte aussi. La prochaine fois que vous serez tenté d'avoir de la crainte, allumez la lumière !   
 
Section 2: Faire face à l'inconnu sans crainte (Faites confiannce à Dieu)
N'avez-vous pas eu des appréhensions avant de commencer quelque chose de tout nouveau? De vous trouver hors de votre zone de confort? C'est encore quelque chose dont nous parlons avant de commencer le parcours dans les arbres à CedarS. Que ce soit dans votre foyer, votre travail ou même lors d'une activité à l'église, pénétrer dans un territoire inconnu peut présenter un défi. La Bible nous dit que nous n'avons pas besoin de craindre le futur, car Dieu s'en charge. "Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d'arriver: Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, et des fleuves dans la solitude." (B4) Abram a fait face à un grand défi et a laissé sa zone de confort. Beaucoup aujourd'hui volent de milliers de kilomètre loin de leur domicile. Mais au temps d'Abram, c'était courant de rester dans les 5 kilomètres autour de l'endroit de sa naissance. C'était un grand défi pour Abram. Le théologien John Wesley l'exprime ainsi: "... Dieu lui fit savoir que ceci n'était pas l'endroit pour lui. Pars de ton pays, maintenant. Cet ordre était là pour l'éprouver, voir s'il aimait Dieu plus que son sol natal, ses plus proches amis, voir s'il pouvait tout quitter pour partir avec Dieu seul. Son pays était devenu idolâtre, sa famille et parents étaient une constante tentation pour lui, et il ne pouvait continuer à rester avec eux sans crainte d'être souillé par eux, donc, pars. (Heb.) vade tibi, pars précipitamment, échappe toi d'ici pour sauver ta vie, ne regarde pas en arrière." Quel défi !
 
Notre Leader nous dit: "Lorsque vous dépassez l'ancien vous ne devriez pas craindre de revêtir le nouveau." (S&S 6) Combien de choses que nous faisons sont le résultat de la tradition, ou de l'hésitation à progresser? Abraham représente un exemple de confiance en Dieu, le bien, au-delà de toute chose. (S&S 7) Abraham avait confiance en la foi. La foi en la vérité mène à la compréhension, et ceci nous permet de faire la différence entre le réel et l'irréel. (S&S 8). L'évidence qui se présente à nos sens mortels est fausse, et nous devrions la laisser tomber. C'était impératif pour Abraham de laisser le passé pour pouvoir progresser, et il en est de même pour nous. La Science Chrétienne élargit notre compréhension spirituelle et nous nous tournons naturellement vers ce qui nous est profitable. Notre Leader recommande de "dépouiller la pensée des faux appuis et des manifestations matérielles afin que les faits spirituels de l'être apparaissent...". (S&S 10) Nous pouvons tous le faire. Nous pouvons dépasser notre zone de confort, de ce qui nous est familier ou dépassé,  pour entrer dans le royaume du réel.
 
Section 3: Faites face aux géants sans crainte. (Soyez confiants)
Nous connaissons tous l'histoire de David et Goliath. (B9) Pratiquement nous avons tous dû faire face à un défi énorme à un moment donné. Plusieurs choses peuvent être mises en lumière concernant cette victoire improbable de David. Bien que tous les autres fussent morts de peur, David était confiant. Pas dans ses propres capacités, mais dans les capacités de Dieu pour le protéger et pour défendre Israël. David était aussi prêt, préparé à. Il avait sauvé des agneaux avec l'aide de Dieu de la gueule des lions et des ours, mais ceci était un défi pour sa nation et pour son Dieu. Il était prêt à l'affronter. Le théologien Adam Clarke nous dit qu'un berger avec sa fronde qui terrasse un guerrier géant n'était pas aussi improbable que cela. Il cite Diodorus Siculus, lib.v.,c.18, p.287: "Les Baleares, en temps de guerre, projettent de plus grandes pierres que n'importe quel autre peuple, et avec une telle force, qu'elles semblent être projetées à l'aide de catapultes. Donc, pendant les assauts faits sur des villes fortifiées, ils blessent beaucoup les assiégés, et pendant les batailles ils percent les armures, les casques, et toutes les pièces qui protègent le corps. Et ils ne manquent que rarement leur cible."
 
Le récit continue ainsi : " Ils atteignent à cette perfection par des exercices fréquents, dès leur plus jeune âge, car pendant leur enfance la mère oblige les jeunes à manier la fronde, elle attache un morceau de pain au haut d'un bâton, donne la fronde à l'enfant et ne lui donne à manger que lorsqu'il a frappé le morceau à manger." Donc, nous voyons que la confiance vient par une préparation approfondie. Il en était de même pour David. 
 
Madame Eddy écrit: « La confiance qu'inspire la Science repose sur le fait que la Vérité est réelle et l'erreur irréelle. » (S&S 11) Elle dit aussi : « Un jour ou l'autre tout mortel, soit ici-bas, soit dans l'au-delà, devra combattre et vaincre la croyance mortelle à une puissance qui s'oppose à Dieu. » (S&S 12) Elle parle ensuite d'être fidèle en peu de choses. David était un expert avec sa fronde, et nous devrions aussi mettre régulièrement en pratique les vérités que nous connaissons. Alors, lorsqu'un défi surgit, nous serons prêts. Remarquez aussi, que contrairement à tous ceux présents, David n'était pas impressionné par la dimension ni par les menaces du géant. Notre leader nous encourage par ce rappel que Dieu n'a jamais créé un « mortel pervers ». (S&S 13) Nous n'avons pas besoin d'être impressionnés par les vantardises du péché. Elles n'ont aucun pouvoir, aucune vie, aucune cause. David avait ce qu'elle appelle  « un sens plus divin » (S&S 14) et que pour ce « sens plus divin » le mal était irréel. Quelle confiance elle a pour poser la question : « pourquoi serions-nous pétrifiés devant ce qui n'est que néant ? » Oui, pourquoi donc !  
 
Section 4: N'ayez pas peur, Dieu est aux commandes. (Ayez la foi)
Avez-vous déjà eu le sentiment que les choses étaient simplement hors de tout contrôle ? Qu'il y avait des choses auxquelles personne n'y pouvait rien ? Le psalmiste commence en reconnaissant que malgré les apparences qui semblaient se présenter à nous (B10) la loi divine est fermement établie et le restera toujours. Cette loi nous soutient en toutes circonstances.
Dans le récit de Jésus marchant sur les flots, (B12), la crainte est présente à plusieurs reprises et semble dominer la journée. Dès le départ, Jésus « obligea » littéralement « força » ou « contraignit » les disciples à monter dans la barque. Plusieurs raisons sont possibles pour expliquer cette nécessité. Quelques érudits pensent que les apôtres craignaient d'aller sur un territoire ennemi, d'autres que les disciples hésitaient à partir sans Jésus. Mais quelle que soit la raison, ils avaient peur avant même de monter dans la barque. Ils se trouvaient à environ 6 km du rivage lorsqu'une grosse tempête se leva, quand entre 3h et 6h du matin ils virent Jésus qui marchait vers eux. Jésus leur enjoignit de ne pas avoir peur. Pierre, qui ne pensait pas avec beaucoup de clarté, demanda à Jésus de lui ordonner d'aller vers lui. Son impétuosité était supérieure à sa foi, et au milieu des vagues, sa crainte devint la plus forte. Pourtant le Maître le sauva. Dès qu'ils entrèrent dans la barque, l'orage cessa.
 
A travers toute cette expérience, Jésus resta calme et posé. Il était aux commandes car il n'était pas impressionné par l'orage. Mme Eddy nous dit que nous devrions savoir la même chose. (S16). Pour le sens spirituel de Jésus, la tempête était irréelle. Elle semblait seulement réelle au sens matériel effrayé. Jésus avait non seulement la domination sur les formes métaphoriques de la tempête, mais également sur les formes réelles. Nous pourrions penser que ne nous ne sommes pas capables de surmonter ces défis, mais c'est seulement un manque de foi qui cherche à nous faire penser ainsi. (S18). La démonstration de Pierre visait à appliquer sa théorie. Christ nous demande également d'avancer dans nos démonstrations et parfois c'est un vrai défi (S19). Mais précisément comme Pierre a été porté par les vagues, le Christ nous rejoint toujours et nous sauve. Jésus savait que l'Amour soutenait toute chose et que rien n'échappait au contrôle dans le royaume de Dieu. Il vivait dans le calme de la parole divine et vous le pouvez aussi.
 
Section 5: Il n'est jamais trop tard (croyez seulement)
N'avez-vous jamais été dans une situation où un retard hors de votre contrôle vous a rempli d'encore plus de crainte ? En plus, ceci semble avoir annulé vos chances de guérison ? C'est ce qui se passe dans cette section. Vous réalisez que dans cette leçon la crainte semble être présente sur tous les tableaux des croyances où l'irréel semble être réel. La crainte est la cause qui semble rendre l'irréel réel puis nous avons encore plus peur de ce que nous voyons. Les Ecritures affirment pourtant que « l'amour divin bannit la crainte » c'est à dire, il la balaie hors de la porte. (B13) 
Sans aucun doute, Jaïrus était rempli de crainte lorsqu'il est venu vers Jésus. Sa fille semblait être sur le point de mourir. Jésus acquiesça d'aller, mais ensuite une autre personne a demandé de l'aide. Pouvez-.vous vous imaginer l'impatience de Jaïrus pendant que Jésus s'occupait de la femme, sachant que sa fille était à la maison sur le point de mourir ? Puis, imaginez le sentiment de désespoir et de crainte lorsqu'une personne vient lui dire qu'il est trop tard. Mais qu'a répondu Jésus ? «  Ne crains pas, crois seulement. » En arrivant à la maison, tout le monde s'affligeait. Mais que fait Jésus ? Il proclame exactement le contraire de ce que les sens disent et il les chasse hors de la maison. (Cobbey Crisler relève qu'il était plus facile pour Jésus de renvoyer les pleureurs lorsqu'ils se moquaient de ses dires, que la fille dormaient seulement. Ceci a vidé la chambre et a permis d'établir la bonne atmosphère pour la guérison. Ceci a permis à Jésus) de faire taire le mal et de chasser la crainte. Jésus a vu l'irréalité de la mort et a guéri la fillette.    
 
Jésus savait, tout comme notre Leader, que:" les croyances à la souffrance, au péché et à la mort sont irréelles."(S&S 21) Madame Eddy nous dit que plus la condition matérielle semble difficile, plus profonde doit être notre foi et notre amour pur (S&S 22). Chasser l'erreur permet à la vérité d'être vue.( S&S 23) Notre livre d'étude dit catégoriquement que chasser la crainte amène la guérison. ( S&S 24). Lorsque la crainte est dissoute, nous réalisons qu'il n'y a plus rien à craindre. Nous pouvons chasser la crainte car nous savons que nous ne se sommes pas gouvernés par des organes ni des conditions matérielles. La crainte est sans pouvoir face à la réalité. Si nous sentons que nous ne pouvons voir la vérité par nous-mêmes, nous pouvons trouver du réconfort dans le fait que l'Entendement divin nous a fait et nous maintient. (S&S 25) Même quelque chose d'aussi absolu que la « reine des épouvantes» n'est pas hors du pouvoir de guérison de Dieu. Madame Eddy déclare que la mort n'est qu'une « illusion mortelle » (S&S 26). Nous avons encore un long chemin à parcourir pour le démontrer, mais surmonter la crainte est le bon début.
 
Section 6: Toute lumière fera l'affaire (allumez)
Esaïe nous dit : « Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l'Eternel se lève sur toi. » (B15) Nous sommes à nouveau avec la lumière pour dissiper l'obscurité. Plusieurs traductions disent : « Soyez lumière », « entrez dans une scène de lumière » «  soyez entouré et resplendissant de lumière ». En d'autres termes, permettez à la lumière de la vérité de dissiper l'obscurité de l'irréalité. En vivant dans cette lumière aucune arme ne peut nous faire de mal, aucun mensonge ne peut nous toucher. (B16) Aucune législation ne peut nous empêcher de guérir. Aucun mal ni aucune pandémie ne peut nous atteindre, car Dieu est constamment notre refuge. (B17) Quelque soit le défi que nous présentent les sens, nous sommes toujours protégés dans le troupeau du Père. Rien à craindre car Dieu est tout. La discordance peut sembler régner, mais la discordance est irréelle. Dieu seul règne.( S&S 27) Que nous ayons à faire face à l'inconnu, une menace gigantesque, une tempête de péché ou de maladie, ou le semblant de la finalité de la mort, nous n'avons pas avoir besoin de craindre. Ces menaces ne sont pas réelles. La lumière de la vérité les dissout. Seulement le pouvoir de la Vérité (fait face) empêche (à) la crainte et (à) l'erreur. (S&S 28). La Vérité est l'opposé de l'erreur, et il est absurde de penser qu'ils peuvent demeurer ensemble en tant que réalité. Si l'un est réel, l'autre est forcément irréel. La Vérité détruit la fausseté comme la lumière détruit l'obscurité. (S&S 29)
 
Comme toute personne qui est allée dans la cave peut vous le dire, la plus petite lumière est capable de percer l'obscurité. Nous n'avons pas besoin de tout comprendre pour obtenir la guérison. C'est mieux d'avoir une quelconque vérité, plutôt qu'aucune. Abraham ne savait pas où il aboutirait, mais il savait suffisamment pour avoir confiance et pour suivre les directives divines. David ne savait rien sur les armures ou le combat, mais il savait utiliser la fronde. Pierre ne comprenait pas suffisamment pour marcher sur les flots, mais le Christ le sauva. Jaïrus avait peut-être plus de crainte que d'expectatives pour le bien, mais il a abandonné la crainte pour croire. Même un peu de compréhension est assez puissant pour détruire la nullité de l'erreur. (S&S 30) Quel que soit le mal auquel vous devez faire face, il est irréel, car il ne provient pas de Dieu. Comprendre « la Toute-puissance divine, détruit la crainte et affermit les pas dans la bonne voie. »   
 
Nous pouvons emprunter le slogan "ne crains pas" et l'utiliser mieux. Nous pouvons refuser d'être tentés par une crainte ou une menace aussi impressionnantes qu'elles puissent paraître. Nous pouvons vivre sans crainte, avec confiance, foi et ferme conviction. Allumez-le. « Puisse cela être une lumière pour vous dans les endroits obscurs, lorsque toute lumière s'éteint. »
 
CEDARS Camps, 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011  
 
Note du Directeur du Camp: Ce partage est le plus récent de la série hebdomadaire émise sans interruption depuis 8 ans. La série des "mets" (idées d'application métaphysique) de la leçon biblique existe grâce à la contribution des Praticiens résident de CedarS et occasionnellement d'autres métaphysiciens. (Pour maintenir le flux des idées du praticien intact et pour permettre de les imprimer séparément "les sujets à envisager pour l'école du dimanche" viennent sur une page séparée ou par e-mail en suivant.) L'offre de cette semaine est destinée à encourager la poursuite de l'étude et l'application des idées de la leçon et pour l'école du dimanche à dynamiser la participation des étudiants et des enseignants en herbe de notre personnel. A l'origine envoyé SEULEMENT à mes élèves de l'école du dimanche et aux campeurs, aux membres du personnel et aux familles de CedarS qui voulaient poursuivre à la maison et dans leurs écoles du dimanche à domicile le même type d'étude centrée sur la leçon, d'application et d'inspiration qu'ils ont apprécié au camp, les "mets" ne sont en aucun cas destinés à être définitifs ou concluants ni en aucune façon à se substituer à l'étude quotidienne de la leçon. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension, de recul et d'angles nouveaux sur l'application quotidienne sur certaines des idées et des passages étudiés. Les Leçons Bibliques sont protégées par le droit d'auteur auprès de la Christian Science Publishing Society et sont imprimées dans le Christian Science Quarterly disponibles dans les salles de lecture de la Science chrétienne ou en ligne à eBibleLesson.com ou myBibleLesson.com.Les citations référencées (B..) sont tirées de la version King James de la Bible et (S..) du livre d'étude de Science Chrétienne : Science et Santé avec la clef des écritures de Mary Baker Eddy. La Bible et Science et Santé sont les livres ordonnés pasteurs de l'Eglise du Christ, Scientiste. La leçon biblique est le sermon lu lors des services dans chaque église de la Science Chrétienne dans le monde entier. La Leçon-Sermon parle à tous individuellement par le Christ, offrant un aperçu unique et des applications sur mesure pour chacun. Nous sommes heureux que vous ayez demandé ce partage métaphysique et nous espérons que vous trouverez ces idées utiles dans votre cheminement spirituel, en creusant plus profondément dans vos livres et en étroite liaison avec votre consolateur et Pasteur. Régalez-vous!
 
Warren Huff, Directeur du camp, director@cedarscamps.org (636) 394-6162  

Metaphysical

Walk in the Pathway of Life! - As many worthies in the Bible have, you might feel far from God...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page