Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

Entreprenez un voyage joyeux des sens à l'Ame!

Christie Hanzlik, C.S., Boulder, CO
Posted Monday, February 6th, 2012

Idées métaphysiques pour la leçon de la Science Chrétienne sur:

Ame du 6 au 12 février 2012

par Christie Hanzlik, C.S., Boulder, CO, traduction libre par Denise et Jean-Pierre Melchner et autorisée par Warren Huff, Directeur des camps CedarS, tirée du site www.cedarscamps.org

Note du rédacteur : Les renseignements et les idées suivantes s'appliquent à la Leçon Biblique de la Science Chrétienne pour cette semaine, et sont offertes principalement pour aider les campeurs et le personnel (aussi bien que les amis) de CedarS Camps, de voir et de démontrer l'importance de l'étude quotidienne des Leçons Bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement pendant la durée du camp. Vous pouvez vous inscrire pour les recevoir gratuitement - en anglais chaque lundi, et vous pouvez en recevoir une traduction gratuite, chaque mercredi, en français grâce à Pascal, Denise ou Marie-Hélène, en espagnol grâce à Ana, Erick, Claudia and Patricio et en allemand grâce à Helga. Vous pouvez vous y inscrire à l'adresse http://www.cedarscamps.org/metaphysical Nous recherchons d'autres traducteurs qui seraient prêts à participer à ces traductions hebdomadaires. Vous pouvez envoyer un email à Warren pour proposer vos services à l'adresse director@cedarscamps.org]

Une des manières d'aborder la leçon de cette semaine est de la considérer comme étant une carte pour notre voyage des sens à l'Ame. (Voir Hymne 64 à la fin de l'article) Pendant ce voyage nous allons abandonner les bagages du péché, de la maladie et des pensées morbides qui nous appesantissent et nous verrons de plus en plus clairement que nos vies éternelles sont divinement protégées et pleines de joies. Alors, où commencerons-nous ?

Nous débutons notre voyage en étalonnant notre boussole - en regardant au pouvoir divin- avec le texte d'or : « Je suis l'Eternel, et il n'y en a point d'autre. » Ceci nous indique le « véritable nord », afin que même si nous nous sentons désorientés, effondrés, ou même simplement déçus pendant le trajet du sens à l'Ame, nous puissions toujours retourner à l'omnipotence de Dieu pour trouver la bonne direction.    

La Lecture alternée nous donne les indications pour notre prochain pas, nous rappelant que Dieu nous rassemblera et prendra soin de nous pendant ce voyage. Il nous montrera même le chemin : « ...l'Eternel frayera dans la mer un chemin, et dans les eaux puissantes un sentier ». Et même Il nous pardonnera si nous nous égarons loin de Son chemin : « c'est moi, moi qui efface tes transgressions pour l'amour de moi, et je ne me souviendrai plus de tes péchés. » Et le meilleur pour finir, dans le dernier verset, Il nous indique que faire et où aller pour trouver notre destination (la vie éternelle) : « Prêtez l'oreille, et venez à moi, écoutez, et votre âme vivra... »

Section1 : Jacob sert de modèle sur notre chemin de sens à l'Ame

Dans cette section, Dieu donne des directives très spécifiques à Jacob pour son voyage : « Retourne au pays de tes pères et dans ton lieu de naissance, et je serai avec toi. » (B2) Cela paraît facile pour Jacob de retourner à la maison, mais cela voulait dire qu'il allait devoir  affronter son frère jumeau, Esaü, qui avait ordonné à 400 soldats de le tuer car il l'avait trahi à deux reprises. Alors, pour Jacob, d'être obéissant à l'ordre de Dieu, de retourner à la maison où il allait immanquablement croiser Esaü, cela impliquait le fait de surmonter une crainte extrême. Nous n'avons peut-être pas peur du courroux de notre frère, mais nous avons d'autres obstacles que semblent aussi difficiles à affronter, tel un examen important, un entretien d'embauche, une prise de position morale impopulaire, ou de faire face à des suggestions de maladie. L'histoire de Jacob nous donne un aperçu sur la manière de faire face à ces défis.  

Après que Dieu eut donné cet ordre à Jacob d'affronter Esaü, il fut laissé seul et il lutta avec un ange toute la nuit. (B3) Ce combat fut son voyage du sens à l'Ame - il luttait « contre un sens mortel de vie, de substance et d'intelligence comme existant dans la matière avec ses fausses douleurs .. » (S2). Finalement l'ange, « un message de la vérité et de l'amour » l'aida à voir l'irréalité de l'erreur, et il ressentit la force de la Science divine. Quand Jacob commença sa lutte, il pensait lutter avec un homme, (croyance mortelle) et ce n'est que quand il grandit dans sa compréhension qu'il réalisa que c'était avec un ange, un message divin. Lorsque nous avons des épreuves, elles peuvent sembler être de lourds fardeaux jusqu'à ce que nous voyions la bénédiction, cédions au réconfort de l'Amour, et alors nous réalisons que les anges étaient avec nous tout le temps.

A la fin, Jacob s'accrocha à l'ange et avec succès laissa tomber tout sens de crainte mortelle pour trouver la liberté de l'Ame. En fait il eut un tel succès que l'ange lui donna un nouveau nom, qui représentait la transformation complète de son caractère, et il devint Israël. Imaginez vous ayant une révélation telle que vous devez changer de nom ! Mais, c'est ce qui nous arrive lorsque nous recevons « un nom nouveau en Science Chrétienne et sommes amenés à nier le sens matériel ou entendement dans la matière, comme l'enseigne l'évangile. » (S2)

Par ailleurs, ce n'est pas dans la leçon de la semaine, mais quand Jacob finalement rencontra son frère, il se prosterna  humblement sept fois et Esaü « courut à sa rencontre ; il l'embrassa, se jeta à son cou, et lui donna un baiser. Et ils pleurèrent. »(Gen33 :4) Cette fin heureuse est d'autant plus remarquable lorsqu'on pense que les deux frères luttaient l'un contre l'autre même avant leur naissance. La victoire de Jacob sur ce faux sens de haine fraternelle, qui l'avait poursuivi même avant sa naissance,  est un grand encouragement pour nous lorsque nous devons faire face à des craintes et douleurs qui semblent être là « depuis toujours », et elles peuvent être surmontées dans notre voyage du sens à l'Ame.

Section 2 : Les Enfants d'Israël offrent un autre exemple de ceux qui, par leur obéissance, ont suivi le chemin qui mène des sens à l'Ame.

Les Enfants d'Israël, les héritiers de Jacob/Israël, et les « représentants de l'Ame, non du sens corporel » (S3) sont de parfaits exemples de voyageurs qui ont débuté leur voyage en doutant du pouvoir divin, mais qui démonstration après démonstration, ont graduellement accepté le fait qu'il n'y a qu'un Dieu tout-puissant qui les protégeait.

Le langage poétique des Psaumes, (B7) nous dit que pendant le long voyage de quarante ans des Enfants d'Israël, de l'esclavage à la Terre Promise, Dieu « étendit la nuée pour les couvrir  et le feu pour les éclairer la nuit ...il fit venir des cailles ....il ouvrit le rocher et des eaux coulèrent... » Ces métaphores parlent toutes des richesses que l'Amour divin distribue à tous ceux qui cheminent en reniant les sens et acceptant l'Ame. Nous avons tout ce dont nous avons besoin pour notre voyage.

De même que l'Amour a guidé et protégé les Enfants d'Israël, «  ainsi l'idée spirituelle guidera tous les désirs justes dans leur passage du sens à l'Ame, du sens matériel de l'existence au sens spirituel... » (S4) En d'autres mots, nous pouvons nous voir comme étant l'un des Enfants d'Israël, guidés hors de l'esclavage des sens vers la Terre Promise de l'Ame. Nos désirs justes seront réalisés dans la mesure où nous nous détournons des sens matériels vers la grande promesse de la vie éternelle de l'Ame.

La conclusion de cette section nous rappelle que même si nous cheminons tous pour passer des sens à l'Ame, chacun à sa manière, en fait il n'y a qu'un seul sentier étroit et resserré qui mène à la vie éternelle. La dernière citation dit :  « Ce n'est qu'en perdant le faux sens de l'Ame que nous pouvons atteindre à la révélation éternelle de la Vie en tant qu'immortalité mise en lumière. » (S5) Ainsi, bien que chacun cherche son propre chemin spirituel, il n'y a qu'une manière pour saisir la vie éternelle, et ce en perdant tout faux sens de l'Ame.

Section 3 : Jésus est le guide sur le sentier des sens à l'Ame.

Ici nous voyons que Dieu choisit Jésus, notre guide, pour nous mener sur le sentier des sens matériels à l'Ame. Il est le guide suprême car il n'était pas mesmérisé par le sens mortel et il comprenait en tout temps la relation (son lien) avec l'Ame. Pensez à Jésus comme expression de la brillante lumière du Christ que nous pouvons suivre même si nos vies semblent pleines d'obscurité. Nous pouvons aussi élever notre propre lumière Christ pour que d'autres puissent suivre ; et en nous détournant des sens vers l'Ame, notre lumière brillera d'avantage pour tous.

L'un des obstacles que Jésus a rencontré pendant qu'il nous montrait le chemin vers la vie éternelle fut l'antagonisme des Pharisiens, l'autorité de son temps, et qui menaçaient de le tuer. Bien qu'ils l'aient toujours persécuté, Jésus démontra avec persistance le pouvoir de l'Ame sur les sens. (B10, 11) Jésus devait « réprouver l'erreur des rabbins et tout péché, toute maladie et la mort - pour montrer le chemin de la Vérité et de la Vie. » (S6) En prouvant constamment le pouvoir de l'Ame, il nous a donné une meilleure compréhension de l'Ame et du salut, et continue à nous guider sur notre périple, celui de surmonter les limitations du sens matériel. (S8) 

Section 4 Nous ne pouvons nous égarer sur le chemin du sens à l'Ame.

Cette section fait écho à la Lecture alternée, nous rappelant que Dieu efface toutes nos transgressions et ne se souviendra pas de nos péchés. Les citations de la Bible expliquent que le Berger divin ne laisse jamais une brebis égarée toute seule. Si une brebis s'égare, le Berger va à sa recherche et la porte sur ses épaules pour la ramener au troupeau, sans jamais la punir, mais se réjouissant de l'avoir récupérée. Imaginez comme cela est réconfortant de se sentir récupéré par le berger puis ramené avec douceur au troupeau.

Bien des personnes à travers le monde acceptent l'idée que l'âme d'une personne peut être perdue lorsqu'il pèche ou manque la cible. En contraste, cette section nous réconforte en nous rappelant que l'homme véritable ne pèche jamais : « L'Ame est le Principe divin de l'homme et elle en pèche jamais - d'où l'immortalité de l'Ame. » (S10) De plus : « Nous apprenons dans la Science que c'est le sens matériel, non l'Ame, qui pèche ; et l'on verra que c'est le sens du péché qui se perd, et non une âme pécheresse. » (S10)

Quel réconfort ! Même s'il semble, au sens mortel, que nous nous égarons du sentier menant des sens à l'Ame, l'Amour divin ne nous perd jamais, nous pardonnera toujours, et nous portera tendrement, sans culpabilité, au milieu du troupeau.

Section 5 : Le sentier de la Vie est éternel.

Cette section nous rappelle que le voyage des sens vers l'Ame est amusant ! Il n'est pas pénible, plein de tristesse, fatiguant. En fait, l'Amour divin nous donne une énergie sans mesure, ainsi que toutes les qualités requises pour jouir du sentier de la vie. Voici un exemple de ce que Dieu nous donne :

  1. la lucidité, clarté, limpidité - «  tes jours auront plus d'éclat que le soleil à son midi »
  2. l'énergie pleine d'expressivité - « tes ténèbres seront lumière »
  3. fraicheur et pureté - «  la lumière du matin. » (B16) 

Et en plus l'Amour divin nous donne du plaisir pour toujours : « Tu me feras connaître le sentier de la vie ; il y a d'abondantes joies devant ta face, des délices éternelles à ta droite. » (B17)

Cette joie et cette énergie nous donnent la force, et pour finir nous comprenons la perfection inchangeable de nos vies comme expression de l'Ame. Au lieu de prendre de l'âge, nous croissons en beauté, sagesse et sainteté. Chacune de ces citations décrit la vie éternelle toujours joyeuse :

« C'est par l'éternité que Dieu mesure les années que l'Ame remplit. » (S12)

« L'immortalité, exempte de vieillesse ou de décrépitude, a une gloire qui lui est propre, la splendeur de l'Ame. » (S13)

« L'Ame ne change pas. »(S14)

Et : « L'homme gouverné par l'Entendement immortel, est toujours beau et sublime. Chaque année succédant à une autre déroule la sagesse, la beauté et la sainteté. » (S15)

Que le sentier de la Vie est éternel, sans changement, plein de fraicheur et de richesses sans nombre est un fait qui nous propulse avec confiance, joyeusement sur notre chemin du sens à l'Ame. Ceci me rappelle une très belle conférence donnée par Dorothy Rieke, dans laquelle elle déclare avec ferveur : « Des choses merveilleuses sont en train de se passer. » voir :  http://video.google.com/videoplay?docid=-7731964770267876883

Section 6 : Le chemin mène à la compréhension que nous avons cet  « Entendement que était aussi en Christ Jésus »

La sixième section dit que «  nous avons la pensée de Christ » (B20) Rappelez-vous que Jésus est notre guide car il n'était pas mesmérisé par le sens mortel et comprenait toujours son lien avec l'Ame. Pour maintenir sa norme, et nous assurer que nous nous débarrassons du sens mortel et ressentons notre lien avec l'Ame, Jésus exige deux choses, que Madame Eddy reprend ensuite dans Science et Santé. Il (et elle) dit que les deux commandements les plus importants sont :

  1. « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ta force et de toute ta pensée » (B19, S16)
  2. « Tu aimeras tom prochain comme toi-même. » (B19, S16)

En suivant ces deux commandements, nous affirmons que nous avons la pensée de Christ, donc, nous n'acceptons pas les mensonges des sens. Le sixième article de foi constitue notre engagement à obéir à ces deux commandements, donc à nous détourner des sens vers l'Ame : «  Et nous promettons solennellement de veiller et de prier pour que cet Entendement que était en Christ Jésus soit également en nous, de faire aux autres ce que nous voudrions qu'ils nous fissent, et d'être miséricordieux, justes et purs. » (S17)

Dans la mesure où nous sommes capables de remplir ces exigences et d'affirmer que nous avons la  pensée de Christ, nous pouvons être certains que nous sommes sur le sentier menant vers une vie éternelle, joyeuse et remplie par l'Ame.

Section7 : Nous pouvons vaincre les critiques : L'homme est l'expression de l'Ame

Cette septième section explique que sur le sentier menant des sens à l'Ame, des critiques peuvent s'élever contre nos progrès. Il semble même que ces critiques sont plus virulentes lorsque nous progressons le plus. Ceux qui critiquaient l'apôtre Paul, les pharisiens et les saducéens, n'étaient pas d'accord avec lui, ni entre eux non plus, sur la vision qu'avait Paul de la vie éternelle comme l'avait démontré Jésus par sa crucifixion et sa résurrection. (B23) Nous n'aurons probablement pas de pharisiens ni de saducéens pour nous contredire, et nous forcer à défendre notre conviction, mais nous aurons d'autres oppositions auxquelles nous devrons faire face. Cela peut se présenter sous la forme d'amis qui rejettent la spiritualité, des  nouvelles terrifiantes qui nous mesmérisent, un diagnostic médical, une tentation à céder à une sensualité matérielle, ou simplement une subtile tentation à ne pas nous occuper de l'Ame. Mais, ne craignez pas, nous avons des défenses contre ces assauts.

Paul écrit aux Corinthiens, donnant des conseils sur la manière de faire face aux attaques contre leur foi. Et ceci nous concerne aussi. Il dit, entre autres : « Soyez inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l'œuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur. ». Ces qualités : persévérance, le fait d'être inébranlables, et travaillant toujours de mieux en mieux, sont parfaites pour nous les voyageurs du sens à l'Ame. Et quel réconfort de savoir que notre travail n'est pas en vain, mais richement récompensé ! En fait, nous savons que comprendre l'Ame, (arriver au but de notre voyage) est comprendre la vie éternelle. (S20)

En plus de la sagesse de Paul, nous pouvons toujours nous appuyer sur les six articles de foi de la Science Chrétienne pour nous protéger et nous soutenir face aux critiques. (S&S p497) Cette section comprend le cinquième article de foi, qui remet à sa place les arguments de saducéens et des pharisiens envers Paul. Il dit : « Nous reconnaissons que le crucifiement de Jésus et sa résurrection servirent à élever la foi jusqu'à la compréhension de la Vie éternelle, voire de la totalité de l'Ame, de l'Esprit, et du néant de la matière. » (S19)  Cet article de foi montre que les scientistes chrétiens regardent à Jésus pour apprendre comment la Vie spirituelle surmonte la mort et que sa crucifixion et sa résurrection démontrent la vie éternelle, sans contestation ou objection.

Pour terminer, au cas où ce voyage des sens à l'Ame peut paraître trop exigeant, relax ! La dernière citation nous rappelle : « L'homme est l'expression de l'Ame. » Ceci étant vrai, nous n'avons pas à nous soucier de savoir si nous pourrons lâcher le bagage du sens matériel, de marcher dans la bonne direction, de nous défendre contre les critiques.  Nous sommes déjà l'expression de l'Ame, donc l'aboutissement de notre voyage est inévitable. C'est étonnant ! Une expédition dans laquelle le but, la vie éternelle, est déjà garantie. Le fait inévitable de notre unicité avec l'Ame et de la compréhension de la vie éternelle  nous remplit de confiance, de joie, donne un but à notre cheminement de la vie.

Cantique 64 : Des sens à l'Ame

Ma route va de l'ombre à la lumière,
Des sens à l'Ame à la réalité ;
Le jour se lève et sa gloire m'éclaire,
Je chante : J'ai trouvé la Vérité.

Voici ton seuil, divine intelligence ;
Qu'il est sublime ce lieu fortuné !
Paisible luit l'immortelle espérance,
Et de l'Amour rayonne la beauté.

La route monte et le ciel se rapproche,
Ravi, l'esprit s'élève, libéré.
Le but de mon voyage est là, tout proche,
J'atteins les cimes de l'éternité.

Cette leçon métaphysique hebdomadaire est offerte sans frais au personnel et aux 1200 campeurs bénis chaque été au Camp CEDARS, ainsi qu'aux anciens élèves, leurs familles et les amis qui en font la demande. Cependant, les dons présents et futurs sont toujours nécessaires pour aider à couvrir les coûts de fonctionnement de ce service et pour réaliser les camps. Allez à l'adresse suivante pour soutenir en-ligne le travail de CedarS

http://www.cedarscamps.org/giving/default.htm?id=1
Votre contribution, toujours bienvenue et déductible d'impôts, est particulièrement nécessaire pour le camp de cette année ainsi que pour le Fond de soutien "Adoptez le troupeau". Il vous est toujours possible de faire un don en appelant le (636) 394-6162 ou d'envoyer un chèque par courrier à:

CEDARS Camps, 1314 Parkview Valley, Manchester, MO 63011  

Note du Directeur du Camp: Ce partage est le plus récent de la série hebdomadaire émise sans interruption depuis 8 ans. La série des "mets" (idées d'application métaphysique) de la leçon biblique existe grâce à la contribution des Praticiens résident de CedarS et occasionnellement d'autres métaphysiciens. (Pour maintenir le flux des idées du praticien intact et pour permettre de les imprimer séparément "les sujets à envisager pour l'école du dimanche" viennent sur une page séparée ou par e-mail en suivant.) L'offre de cette semaine est destinée à encourager la poursuite de l'étude et l'application des idées de la leçon et pour l'école du dimanche à dynamiser la participation des étudiants et des enseignants en herbe de notre personnel. A l'origine envoyé SEULEMENT à mes élèves de l'école du dimanche et aux campeurs, aux membres du personnel et aux familles de CedarS qui voulaient poursuivre à la maison et dans leurs écoles du dimanche à domicile le même type d'étude centrée sur la leçon, d'application et d'inspiration qu'ils ont apprécié au camp, les "mets" ne sont en aucun cas destinés à être définitifs ou concluants ni en aucune façon à se substituer à l'étude quotidienne de la leçon. Les pensées présentées sont l'inspiration d'un moment et sont offertes pour donner un peu plus de dimension, de recul et d'angles nouveaux sur l'application quotidienne sur certaines des idées et des passages étudiés. Les Leçons Bibliques sont protégées par le droit d'auteur auprès de la Christian Science Publishing Society et sont imprimées dans le Christian Science Quarterly disponibles dans les salles de lecture de la Science chrétienne ou en ligne à eBibleLesson.com ou myBibleLesson.com.Les citations référencées (B..) sont tirées de la version King James de la Bible et (S..) du livre d'étude de Science Chrétienne : Science et Santé avec la clef des écritures de Mary Baker Eddy. La Bible et Science et Santé sont les livres ordonnés pasteurs de l'Eglise du Christ, Scientiste. La leçon biblique est le sermon lu lors des services dans chaque église de la Science Chrétienne dans le monde entier. La Leçon-Sermon parle à tous individuellement par le Christ, offrant un aperçu unique et des applications sur mesure pour chacun. Nous sommes heureux que vous ayez demandé ce partage métaphysique et nous espérons que vous trouverez ces idées utiles dans votre cheminement spirituel, en creusant plus profondément dans vos livres et en étroite liaison avec votre consolateur et Pasteur. Régalez-vous!

Warren Huff, Directeur du camp

Metaphysical

Recognize Mind, God, as the source of all good and all understanding! - Whenever — for...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page