Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

Procédez de la manière divine – éteignez les querelles avec l’Amour et misez sur la même équipe!

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Monday, January 27th, 2014

Procédez de la manière divine – éteignez les  querelles avec l’Amour  et misez sur la même équipe!
Idées pour la mise en pratique de la Leçon biblique de la Science Chrétienne sur:

Amour

pour le 2 février 2014

par Craig L. Ghislin, CS, Glen Ellyn (Bartlett), Illinois
craig.ghislincs@icloud.com / (630) 830-8683

[Warren Huff, Directeur de CedarS et rédacteur en chef, auteur des insertions italiques entre crochets, vous invitent  à voir son Post Scriptum sur  1-31]
 

Dans le film intitulé « La vie de Pi », le personnage principal parle des choses qu'il a apprises de chaque religion qu’il a étudiée. Sur le christianisme, il dit avoir appris sur l'amour. Le Texte d'or commence avec la phrase: «Dieu est Amour», une marque déposée de la doctrine chrétienne. C'est une caractéristique distinctive du christianisme qui va bien au-delà du point de vue ordinaire de la simple morale, ou de la dévotion à quelque chose. Dire que «Dieu est l’Amour en soi» est si puissant que les mots sont incapables d’en rendre justice.  Cependant les gens s’y sont essayé à travers des générations.  Le théologien, Adam Clarke,en parle ainsi:

Dieu est amour. Une fontaine infinie de bienveillance et de bienfaisance pour chaque être humain. Il ne déteste pas la chose qu'il a faite. Il ne peut pas haïr, parce qu’il est amour. Il fait lever son soleil sur les méchants et les bons, et envoie sa pluie sur les justes et sur les injustes. Il n’a fait aucun être humain pour la perdition, ni jamais par un quelconque décret rendu impossible à une âme déchue de trouver miséricorde... Il a été ainsi noté que, bien que Dieu soit saint, juste, droit, etc., il n'a jamais été abstraitement appelé sainteté, justice, etc. comme il est ici appelé AMOUR. Cela semble être l’essence de la nature divine, et tous les autres attributs en sont seulement des modes.

Non seulement Dieu est l’Amour en personne, mais tout individu qui prétend comprendre Dieu doit aussi comprendre l’Amour et doit montrer cette compréhension par l’incarnation de tout ce que l’Amour inclut et le démontrer.

Lecture alternée
La portée de l’amour de Dieu pour l’homme est illustrée de mille façons, dont l’une c’est le fait que Dieu nous a tant aimés qu’Il nous appelle Ses fils. Un tel amour n’est pas une petite chose. L’amour des parents est idéalement le lien le plus fort qui soit. Pour être un fils c’est posséder toutes les qualités des parentset avoir un accès à tout leur patrimoine. Cette filiation vient avec une responsabilité : nous devons aimer les autres comme Dieu nous aime. Cela montre que nous comprenons, incarnons et vivons l’amour de la même manière que notre Père-Mère Dieu est Amour. Si nous n’aimons pas c’est que nous ne connaissons pas Dieu. Et si nous n’exprimons pas l’amour de Dieu c’est l’humanité entière qui  ne sera  pas en mesure de connaître ou de comprendre Dieu.

Jean dit: «Personne n’a jamais  vu Dieu ». Dieu ne peut pas être vu par les sens physiques. La seule méthode avérée de reconnaître et de comprendre Dieu  c’est par la preuve que nous nous  aimons les uns les autres, et ce faisant nous illustrons la présence de l’Esprit dans nos cœurs. Albert Barnesécrit: «Le véritable amour se diffuse pour couvrir tous ceux qui se trouvent à sa portée et, ainsi, il devient plein et complet ».  « C’est en cela que l'amour est parfait en nous » (I Jean 4:17). De cette manière, l’amour dans nos vies devient ce qu'elle devrait être, etnous prépare à comparaître avec confiance face au jugement, parce que notre amour est calqué sur celui du Christ.

Section 1: [« L'Amour se reflète dans] l'amour »[SS.17:7]
Partant du principe que Dieu est Amour, nous sommes d’accord que si nous demeurons dans l’amour, nous demeurons en Dieu (B1). L’Amour est à la fois le combustible et le produit de la religion chrétienne. Adopter l’attitude de l’amour pour Dieu et pour l’homme produit des effets profonds. Dans Proverbe 27:19 (B2), nous lisons: «Comme dans l’eau le visage répond au visage, ainsi le cœur de l’homme répond au cœur de l’homme ». Les commentateurs de la Bible ont des vues très intéressantes   sur ce passage. Certains pensent essentiellement que comme toute eau est à peu près semblable à une autre, ainsi sont les cœurs des hommes. D’autres disent que ce verset suggère que nous pouvons lire nos caractères dans les tempéraments des autres, ou que nous pouvons voir le cœur de quelqu’un dans ses actions. Je suis charmé par les observations de Barnes:

« Tout comme nous voyons notre propre visage sur la surface réfléchissantede l’eau, de mêmedans chaque cœur humainnous pouvons voir notre propre ressemblance. En dépit de toutes les diversités, nous parvenons à la même nature humaine commune que nous partageons tous.D’autres voient dans cetteréférence à la réflexion dans l’eau la pensée que nous jugeons les  autres à travers nous-mêmes, les trouvant sincères ou non, à l’aune de que nous-mêmes nous sommes ».

Ceci m’amène à penser au concept de «réflexion». Généralement lorsque quelqu’un vous sourit, vous êtes susceptible de lui sourire en retour. Aussi, lorsque des personnes sont en bonne intelligence ou sont en sympathie les unes avec les autres, ellesreproduisent souvent le langage corporel les unes des autres.

L’implication de ce concept telle qu’appliquée à notre thème d’Amour, c’est que si nous aimons, cela va aider le monde entier à devenir plus affectueux. Encore une fois Barnes écrit:

«La terre est remplie d’amour proportionnellement à la prévalence de sa religion  et le serait entièrement si sa religionprévalait partout. L’Amour supprimerait de la terre toutes les passions corrompues, le crime et la jalousie, et répandrait sur le monde entier la félicité du ciel. Si un hommeest animé de cet amour, il possède l’esprit du monde céleste régnant dans son âmeet il vit dans une atmosphère d’amour.»

Cette affirmation est en cohérence avec les citations de Science et Santé.

Notre Leader écrit: «De l’Amour, de la lumière et de l’harmonie qui sont la demeure de l’Esprit, il ne peut venir que des reflets du bien » (S2). En outre, elle ajoute qu’en subordonnant le témoignage du sens matériel aux faits de la Science, « nous verrons partout cette vraie ressemblance et ce vrai reflet » (S3). Lorsque nous vivons dans l’Amour et le reflétons, cet amour sera reflété à travers le monde entier « inondant tout de beauté et de lumière ». Quelle positive et confiante espérance.

Nous avons probablement tous ressenti des effets différents d’une personne bienveillante et généreuse entrant dans une pièce ou intervenant dans une situationpar rapport à quelqu'un d’autre ayant une attitude condescendante et critique. Une présence affectueuse irradiant la joie peut véritablement transformer une ambiance. Imaginez le changement qui pourrait avoir lieu si chacun de nous adoptait cet esprit bienfaisant. Que se passerait-ilsi nous tenions en laisse les images négatives que nous voyons et fixions plutôt notre regard sur les faits scientifiques de la vraie et aimante naturede l’homme, en étant uniquement ainsi des témoins actifs de la puissance de l’Amour omniprésent? Notre Leader dit que nous pourrions nous attendre à voir cette ressemblance partout. C’est vraiment cela que nous sommes censés faire en tant que chrétiens, apportant cette lumière de l’amour dans toutes les situations, et de ce fait, racheter et régénérer le monde entier.

Le reste de la leçon explore les différentes possibilités d’y parvenir.

Section 2: [Soutenez et redressez gentiment vos parents et tous ceux qui ont besoin d’aide]
Le récit de l’ivresse de Noé (B5) n’est pas tant l’indiscrétion de Noé que l’attitude du fils à l’égard de la situation. La plupart des commentateurs supposent que Noé n’avait pas l’intention de se saouler. A bien considérer le récit, ils  pensent que le vin était alors une relativement nouvelle invention et que Noé ne savait pas encore quel effet cela allait avoir sur lui. Cette analyse est inspirée par les interprétations de Galates 6:1 (B6). Etre «surpris en quelque faute » signifie « être surpris, saisi sans avertissement, être envahi brusquement, être pris avant mêmede se rendre compte » (Clarke). Le message de fond est que nous tous nous faisons des erreurs, parfois très graves. Comment traitons-nous ceux qui tombent dans ce genre de problèmes? Ce serait plus facile de faire comme Cham : en faire une grosse affaire et  un sujet à ragot. Le fait que Cham fut finalement maudit pour son comportement tenait au fait qu’il prit du plaisir à épier son père dans une position compromettante. Quand vous voyez les autres prendre de mauvaises décisions, en particulier ceux qui sont censés mieux connaître, prenez-vous plaisir à leur malheur, profitant de l’occasion pour les dénoncer ou pour commencer une diatribe sur leurs fautes?

Par contre Sem et Japhet adoptent une approche plus empathique telle que suggérée dans Galates: « Redressez [un tel homme] avec un esprit de douceur ». « Redresser » veut dire « ramener à sa place, un peu comme le repositionnement d’un membre disloqué ». Avez-vous déjà aidé quelqu’un  avec une luxation? Moi si. Lorsque nous nous étions fraichement mariés, mon épouse et moi jouions au tennis et son bras tomba littéralement de son épaule. Nous ne savions pas quoi faire, mais tout  intuitivement je pris très doucement ce bras pour juste éviter de faire pire. Tandis que nous priions, le bras sauta tout à coup pour reprendre sa place. Elle demanda l’aide d’un praticien et, au bout d’une semaine,elle était complètement libérée de la douleur. En vous rappelant ici cet incident, mon message est que ceserait évidemment de ma part une approche peu recommandable que de la réprimander pour le problèmeet de bloquer son bras sur place. Ma principale préoccupation à l’époque était d’éviter de lui causer d’autres dommages, et j’étais particulièrement conscient de la nécessité d’être tendre. C’est cela que la Bible nous suggère  de faire avec ceux qui sont surpris en quelque faute. Nous devrions gentiment, généreusement les ramener avec respect, indulgence et esprit de pardon.

Les définitions données par notre Leader à Sem (S4) et à Japhet (S5) font ressortir « l’affection bienveillante ; l’amour réprouvant l’erreur » et   « la paix spirituelle qui découle de la compréhension que Dieu est le Principe divin de toute existence, et que l’homme est Son idée, l’enfant de Sa sollicitude ». C’est ce que ces frères firent. Ils se détournèrent du péché et le couvrirent. Ce qui signifie,personne ne le verrait, ni eux-mêmes, ni d’autres. C’est cela la tendresse exprimée par Dieu (S6). Mrs Eddy nous dit : « Le pauvre cœur qui souffre a besoin de sa nourriture légitime – la paix, la patience dans la tribulation » (S7). La Vérité n’amplifie pas les défauts. Elle nous refait neufs. Tout le péché est évacué. Lorsque quelqu’un commet des bévues, l’engueuler ne fait aucun bien. Notre Leader nous indique le moyen le plus efficace : « Le moyen de chasser l’erreur de l’entendement mortel est d’y verser la vérité avec des flots d’Amour » (S8). Cette approche n’est pas punitive, au contraire elle est rafraîchissante et remplie de bénédictions pour tous.

Section 3: [Montrez un véritable amour à votre épouse]
Le mariage a longtemps été une institution importante pour le bien-être de la société. Dans Ephésiens 5:33 (B8), nous avons des instructions précises que mari et femme se doivent respect et sollicitude mutuels. Albert Barnes commente bien: « ... le bonheur de la société dépend des vues justessur la relation de mariage. Partout dans le monde, il est vérifié que les opinions qui prévalent au sujet du mariage déterminent toute chose en rapport avec toutes les relations de la vie ettoutes les autres sources de contentement ».

Avec l’importance du mariage dans en tête, le récit de comment Rebecca a été trouvée pour Isaac (B9) est émouvant à tous égards. Il est rempli d’amour dans tous les sens. Tout d’abord, le serviteur est aimé et approuvé par Abraham, et le serviteur en retour aime son maître et Dieu à suffisance pour faire de son mieux en vue de remplir sa mission. Je trouve intéressant qu’Abraham ne voulait pas une épouse venant de Canaan. Il vous souviendra que Cham, le fils de Noé qui  exposa sa nudité, devint le père des Cananéens. Les Cananéens poursuivaient alors la pratique du sensualisme et sombraient dans l’impiété et l’injustice. Abraham était à la recherche d’une relation édifiante qui serait en cohérence avec l’alliance que Dieu fit avec lui.

Je trouve les pensées de Matthew Henry sur cette histoire admirable: «... aucune préoccupation de la vie n’est aussi importante pour nous-mêmes, pour les autres, ou pour l’église de Dieu que le mariage. Il devrait donc toujours être entrepris avec beaucoup de soin et de prudence, en particulier en référence à la volonté de Dieu et la prière afin que Dieu le dirige et le bénisse ». Le serviteur prie pour être guidé et il est conduitnon dans un lieu de rassemblement social, d’amusement et de plaisir mais dans un endroit irrigué, un lieu où se déroule de l’activité saine. Il trouva Rébecca qui accepta de le suivre. La motivation de cette union était plus élevée que le simple souci de la prospérité future. C’était l’amour de Dieuet la soumission à la loi de Dieu. Et Dieu ordonna chaque étape du chemin.

Notre livre d’étude dit : «La Science Chrétienne révèle que la Vérité et l’Amour sont les forces motrices de l’homme » (S9). Il décrit également les choses les plus importantes pour une unionheureuse et permanente: « Il faut des goûts, des mobiles et des aspirations qui s’harmonisent » (S10). Il ne fait aucun doute que le mariage connait des moments difficiles. Près de la moitié des nouveaux mariages ces dernières années ont fini dans le divorce. A l’époque de Mrs Eddy, elle aussi affirmait la même chose : «L’union des sexes subit des discordances terribles» (SS.65:12). Cela ne doit pas être ainsi. Elle explique à la page 57 (S11) les avantages d’une bonne union des qualités masculines et féminines. Ces jours-ci, il est vrai qu’il ya un certain élargissement des rôles que les hommes et les femmes jouent, mais il semble que, quel que soit le cas, l’union des qualités telle que mentionnée par Mrs Eddy demeure la clé. Elle mentionne également les objectifs plus élevés de «l'ambition désintéressée, de nobles mobiles de vie et la pureté » comme étant les éléments clés pour un foyer heureux. Si vous prenez le temps de lire tout le chapitre sur le mariage, vous verrez que la plupart du temps il est question de dévouement mutuel et des intérêts similaires. Mrs Eddy met aussi en garde contre la jalousie, et la volonté de domination de part et d’autre. La vue ancienne du mariage en termes de « la balle et la chaine » est éliminée. « Le foyer…devrait être le centre, mais non la limite, des affections » (S12). La dernière citation résume parfaitementtout: « la plus tendre sollicitude pour le bonheur de l’autre, et les égards et l’assentiment mutuels » (S13) mis en pratique tout au long de la relation, telle est la voie à suivre. 

Section 4: [Réfléchissez l’amour envers les enfants, pas seulement envers les vôtres]
Dans la Lecture alternée, nous avons souligné la force de l’amour parental. Ici, nous voyons que l’amour familial, parental, ne se limite pas aux liens de sang. Si nous n’aimons que ceux qui sont nos parents par le sang, c’est une forme de tribalisme. Dans ce, il ne s’agit plus d’amour, mais de possession et d’attachement purement personnel. Cela n’est pas l’amour qui guérit. Dans le récit du bébé Moïse flottant au milieu des joncs (B12), nous voyons que la mère de Moïse aimait vraiment son enfant. Elle a pris toutes les mesures pour assurer sa sécurité. La fille de Pharaon discerne immédiatement que l’enfant était un hébreu et en tant que tel, le décret de son père signifierait la mort de l’enfant. Mais elle avait une intuition maternelle aussi. Moïse était un enfant magnifique, et elle doit avoir été touchée par la gravité de sa situation. Alors elle repoussa les obligations familiales et tribales et s’occupa de celui qu’elle aurait dû considérer comme un ennemi.

J’ai connu des gens qui sont très motivés par la dévotion de sang et qui feront tout pour pousser leurs enfants au-devant de la ligne avant les autres. Mrs Eddy déclarait qu’elle aimait tout le monde indépendamment des liens familiaux. Elle dit que si nous prions autant pour les autres enfants que nous prions pour les nôtres, cela apportera plus d’avantages aux nôtres. Le psalmiste reconnaît que tous sont «des fils du Très-Haut » (B13). Paul aussi souligne que plutôt que d’exercer une autorité austère sur les Thessaloniciens, il agissait à leur égard comme ferait une douce infirmièreavec un enfant délicat, les nourrissant, les conseillant et les chérissant avec joie (B14).

Notre Leaderparle de l’Amour comme du Principe divin de l’univers, exerçant sa paternité et sa maternité impartialement et universellement sur tout le monde (S14, S15). La haine est souvent attisée par un tribalisme arrogant. Mais il n’y a jamais d’excuse pour la haine. Elle est illégitime. Avec l’Amour en tant que motivation,il n’y a pas de limite au bien que nous pouvons faire, et nous seront toujours guidés vers une façon plus appropriée de le faire (S16).

La citation S17 nous apprend la meilleure façon d’aider la naissance d’un nouvel enfant. Cette démarche peut être appliquéeégalement à toutes les bonnes idées. L’essentiel est de « tellement détacher la pensée mortelle de ses conceptions matérielles que la naissance sera naturelle et sans danger ». Il est sage d’utiliser cette procédure dans tout ce que nous faisons. Lors de l’accouchement d’un enfant comme d’une quelconque nouvelle idée, nous ne voulons pas laisser l’entendement mortel prendre le contrôle et faire comme il lui plaît. Nous avons besoin de détacher du cas toute conception matérielle. La mère de Moïse n’a pas seulement jeté Moïse dans le fleuve avec espoir qu’il atterrirait en lieu sûr. Elle lui a, non seulement construit un caisson sûr, mais aussi fait en sorte qu’il fût placé a un endroit où elle savait qu’on le trouverait. Nous aussi, nous devons faire en sorte que le seul pouvoir qui régit la naissance soit Dieu, et nous devons savoir que le pouvoir de l’Amour et de la Vérité soutiendra cette idée jusqu’à sa réalisation. Les vérités de la Science Chrétienne détruisent toutes les fausses lois qui prétendent régir la situation (S18).

Dieu est notre parent divin et toute chose ainsi que tout le monde est béni avec le beau et le bon. J’aime le fait que l’Esprit soit «la source primitive et ultime de [notre] être » (S19). C’est réconfortant de commencer et de terminer avec Dieu. Mais «ultime» peut aussi signifier «devenir usuel ou entrer dans les mœurs» (Student’s Reference Dictionary). Cela signifie pour moi le déroulement continu de la vie en tant que la loi de notre être.

Section 5: [A l’instar d’Elisée, cherchez à bénir vos ennemis. Voir  une mise en scène à cet effet sur Seereenactment @ CedarS. Et faites le jouer à l'école du dimanche en téléchargeant le script ici downloading the script in the upper right en haut à droite de cette Mét.]
La tentative des Syriens de tendre une embuscade au roi d’Israël fut déjouée à plusieurs reprises par la clairvoyance spirituelle d’Elisée. Quand ils vinrent pour capturer Elisée, son serviteur eut naturellement peur: «Ah ! mon seigneur, comment ferons-nous? » Elisée prie afin que les yeux de son serviteur soient ouverts, et il voit une foule de chevaux et de chars de feu qui les protègent. Les assaillantsd’Eliséeperdent alors leur vue et sont dirigés dans le sens opposé de sa maison. Livrés entre les mains du roi de Samarie, ce dernier s’imagine devoir les tuer, mais Eliséefait recouvrer la vue aux captifs et conseille le roi de les nourrir et les laisser rentrer chez eux (B16). Selon les règles de la guerre, la chose la plus naturelle à faire serait d’éliminer vos ennemis avant qu’ils  ne vous éliminent.  Mais les Syriens n’avaient plus été une menace immédiate pour la Samarie, et Elisée semblait avoir l’intention de leur faire et de faire à tout le monde une leçon sur la compassion.

Tout au long de l’expérience, Elisée garda la main haute parce qu’il restait fidèle aux préceptes de la sainteté et de la bonté. Mary Baker Eddy  conseillait ainsi un étudiant : « Ne traitez jamais le mal comme le mal vous traite» (Conseils aux guérisseurs, Volume 2, p.11 disponible à la Bibliothèque Mary Baker Eddy pour le bien-être de l’humanité). Cela fait écho à l’exhortation de Christ Jésus : « aimez vos ennemis » (B17).

Notre livre d’étude nous rappelle assez régulièrement de chercher à vivre en paix et en harmonie avec tous les hommes (S20). Les conflits découlent de la croyance à plus d’un entendement. Cette croyance en de plusieurs entendements oublie que l’Amour est universel et que tous les hommes sont la ressemblance de Dieu. Elisée est une illustration parfaite de « permettre à l’Ame de dominer » (S21). Il n’était pas d’accord ou ne permettait pas que le mal réussît, mais il le dénonçait, le réprimandait et enfin il bénissait ses ennemis. Les actions d’Élisée touchaient tous les protagonistes du conflit. Les assaillants ont été maitrisés mais traités avec gentillesse et respect; son serviteur vit qu’il y avait plus de choses en train de se passer que les sens matériels ne lui permettaient de voir, et le roi de Samarie apprit une nouvelle façon de traiter les opposants. Les actions d’Élisée ont littéralement dissous « l’erreur adamantine – la volonté personnelle, la propre justification et l’amour de soi» (S22). Il était patient et savait qu’il n’y avait pas de pouvoir opposé à Dieu. Il savait que la totalité de Dieu signifie l’impuissance de mal. Son «amour désintéressé» lui a permis de recevoir et de démontrer la puissance divine (S23).

Cette section se termine par une directive que nous tous ferions mieux de suivre : toujours vaincre le mal par le bien (S24). Cela va nous protéger et nous aider, non seulementnous, mais nous tous dans le monde entier. Parfois, nous pensons que nos petits actes de compassion et de bonté ne font pas le poids face à l’ampleur des choses ; que nousdonnons l’impression d’être faibles et ridicules ; que nous laissons de mal réussir. Mais le récit d’Elisée, comme bien d’autres dans les Écritures, nous enseigne que nos actes d’amour peuvent avoir un effet profond sur toutes les personnes impliquées, que cet effet ait été reconnu immédiatement ou non. Alors n’oubliez pas  que le bien « vous donne le seul pouvoir que l’on puisse obtenir » (S23) et vous devez l’exercer pour le profit de toute l’humanité.
[Quel récit biblique bien opportun et de guérison au sujet de la paix en Syrie d’aujourd’hui selon un article de la Christian Science Monitor : Syrian peace negotiators “at odds” as mentioned in the online Christian Science Monitor. En 1905, Mrs Eddy a demandé à ses élèves de prier pour une solution pacifique à la guerre russo-japonaise et un traité de paix fut signé près de Portsmouth, New Hampshire (voir Miscellanées 279-281). Pour plus de details sur la vision de Mrs Eddy sur la paix mondiale, cliquez sur le lien suivant:Irving Tomlinson recorded more of Mrs. Eddy’s world vision and views on peace and war in his Twelve Years with Mary Baker Eddy.]

Section 6: [Comme Jésus soyez tellement ému de compassion que vous aussi vous pouvez guérir!]
Plusieurs fois dans les Écritures nous voyons que les guérisons de Jésus commencent avec le fait qu’il est «ému de compassion» (B18). Son cœurs’épancha pour tous ceux qui étaient dans le besoin. Là encore, on voit qu’il n’a pas réservé sa compassion pour ses proches amis, ou pour des personnes qui étaient déjà bien et  avenantes. Son amour s’épandit pour le pécheur, le malade, le malformé et le maltraité. Il n’acceptait pas leurs infirmités, et son amour pour eux les restaurait dans leur plénitude (B19). Il prépara ses disciples à faire de même. Il ne voulait pas que le pouvoir de guérison spirituelle fût réservée à ceux de son petit cercle d’adeptes, au contraire il les envoya guérir toutes sortes d’infirmités et de et de maladies et de le faire gratuitement (B20). [Lisez  le PS de Warren pour plus de détails  sur  la citation B20]. Jésus voulait que ses disciples imitassent son amour un peu comme il imitait lui-même l’amour  du Père (B21). C’est ici peut-être la principale cause de notre réticence. Nous savons beaucoup de choses sur la Science Chrétienne. Nous mémorisons toutes sortes de citations, mais  aimons-nous de la façon dont Jésus et Mrs Eddy aimaient?

Parfois, nous pouvons penser que c’est au-delà de notre capacité d’accomplir cette tâche. Tout d’abord, il est utile de rappeler que l’Amour divin est le guérisseur et c’est lui qui répond à tous les besoins (S25). Cela signifie que nous ne devons pas compter sur notre propre sens humain de l’amour. Notre rôle est de faire de notre mieux pour incarner et pratiquer cet amour. Ce n’est pas la volonté de puissance humaine qui guérit scientifiquement. C’est le Christ, la Vérité qui « maîtrise la croyance humaine à la maladie » (S26). Si nous avons du mal à aimer à la manière de Jésus et de Mrs Eddy, il nous est utile de comprendre que cet amour n’était pas un pouvoir surnaturel particulier dont ils étaient dotés. Nous pouvons tous apprendre à exprimer cet Amour. C’est en cela que c’est une Science. Notre cher Leader nous donne des instructions à suivre. Sous la Note marginale «Guérison véritable », elle nous parle de « tendresse » et de « patience compatissante » (S27). «La compassion» est en fait une des significations du mot «pitié» tel qu’il est utilisé dans les évangiles. Jésus était ému de compassion. Notre Leader nous apprend aussi de commencer nos traitements « en calmant la crainte des patients » par une assurance silencieuse (S28). « Calmer » c’est « faire taire, pacifier, réduire, atténuer ou dompter»(SRD). Bien sûr, pour le faire efficacement, nous devons être clairs dans notre propre pensée que Dieu est en effet Tout-en-tout. C’est là que tout notre travail préparatoire entre en jeu. Avant que le besoin ne soit porté à notre connaissance, nous utilisons le temps pour étudier, prier et garder notre propre pensée préparée. Alors lorsqu’un besoin se fait sentir, nous sommes prêts à y répondre.

La dernière citation dans cette section est le «standard d’or» de la guérison. Sous la Note marginale « Prompte guérison », il nous est dit que si nous atteignons le patient par l’Amour divin, un traitement sera suffisant (S29). C’est notre objectif. Nous avons nettement plus de travail à faire à ce sujet, mais il peut être faitparce qu’il a déjà été fait et se fait. Luttons pour faire de ce genre de guérison notre monnaie courante.

Section 7: L’accomplissement de la loi
«Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (B22). C’est tout. C’est le mot final. De quoi d’autre avons-nous encore besoin? Matthew Henry met un spin résolument acéré dans son commentaireà ce sujet: «Heureux serait-il si les chrétiens, au lieu de se mordre et de se dévorer les uns les autres en raison d’opinions différentes, se dresseraient contre le péché en eux-mêmeset partout où ils vivent ». Nous devons aimer et non nous quereller. Nous sommes tous sur le même camp.

Notre Leader le met en une phrase: « L’Amour universel est la voie divine en Science Chrétienne » (S30). C’est tout. Alors, commençons à pratiquer la voie divine!


[PS1 de Warren sur la citation B20: «Vous avez reçu gratuitement, donnezgratuitement » est un thème de CedarS pour 2014 :  “freelygive” is a springboard for CedarS 2014 theme of “live2give”. C’est aussi le centre d’intérêt pour le spectacle de vidéo2014 de CedarS : Lego Bible Skitthatstartsoon in Austin, TX]

[PS2 de Warren pour tous ceux qui sont capables et se sentent bien guidés: Merci à l’avance de montrer votre amour et grâce par un « acompte »don aux campeurs au 31 janvier, délai butoir de notre souscription précoce. En faisant un don aux campeurs a campership gift pour une semaine de camp pour plus ou moins 100 $ en acompte (le coût réel pour une semaine de camp étant de plus ou moins 850 $ ), vous « adopterez » (sponsorisez et libérez) un méritant élève d’école du dimanche pour la croissance spirituelle qui transforme pour la vie!]


[Les idées pour la mise en pratique étaient initialement préparées  pour aider les campeurs et le personnel de CedarS (et autres amis) à voir et démontrer quotidiennement  l'importance d’étudier et d’appliquer les enseignements des Leçons bibliques de la Science Chrétienne toute l’année, et pas seulement au camp!

Warren Huff, Directeur de CedarS& rédacteur en chef des notes & rajouts entre crochets et en italique.]

[Note supplémentaire du Directeur: Vous pouvez vous inscrire pour recevoir gratuitement par email ces idées pour la mise en pratique – chaque lundi en anglais, ou une TRADUCTION LIBRE chaque mercredi en allemand grâce à Helga et Manfred, ou en espagnol grâce à une équipe formée d’Ana, d’Erick, de Claudia et de Patricio, ou en portugais grâce aux assistants d’Orlando Trentini, CSB,  au Brésil. Une traduction française volontaire par Rodger Glokpor, un Scientiste Chrétien de Lomé, Togo (Afrique de l’ouest), est assurée. Merci à Rodger et à tous les traducteurs ! Allez surhttp://www.cedarscamps.org/ et cliquez sur « Newsletters » pour un abonnement gratuit dans ces langues.]

Metaphysical

Find out what it takes to follow the Master Christian! - We have to be willing to leave the...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page