Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

Soyez un enfant du jour!

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Monday, May 26th, 2014

Que la lumière brille ... Vous êtes des enfants du jour!
Idées métaphysiques pour la mise en pratique de la Leçon biblique de la Science Chrétienne sur :

La nécromancie ancienne et la moderne, autrement dit le mesmérisme et l’hypnotisme, dénoncées

du 26 mai au 1er juin 2014

Par Craig L. Ghislin, CS

Glen Ellyn , Illinois ( Bartlett ) craig.ghislincs@icloud.com / ( 630 ) 830-8683

[Les italiques entre crochets sont de Warren Huff, Directeur de CedarS. Appel à des dons pour une transformation à  vie des campeurs! Life-transforming camperships needed!]

Le plus ancien conte de conflit dans les mythologies, dans la littérature et dans la psyché humaine est peut-être l’antagonisme continu de la lumière contre les ténèbres. Cela symbolise le conflit entre le bien et le mal, la pureté et l'impureté, l'intelligence et l'ignorance, la réalité et l’irréalité. Pour le sens humain, ce conflit permanent semble presque naturel – l'obscurité de la nuit est chassée par le soleil du matin, lequel soleil se couche et l’obscurité revient en force jusqu’au matin suivant – un cycle sans fin.

Souvent l'obscurité est représentée comme une entité en soi, poursuivant, bloquant ou dominant la lumière. En y pensant logiquement, nous nous rendons compte que cela n'a vraiment  pas de sens, car l'obscurité n'est pas une présence; c'est une absence de lumière. On nous dit que même le ciel nocturne est en fait rempli de lumière, et tous nous devons comprendre que la lumière existe pour être réfléchie par quelque chose.

Dans le Texte d'or, nous avons une traduction qui pousse à la réflexion en imprimant un ton  différent à notre version coutumière de Louis Segond selon laquelle : «La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. » Ce qui voudra dire que la lumière, qui ici symbolise le Christ, est présente dans l'obscurité, mais l'obscurité ou la conscience mortelle enténébrée, ignorante, est tout simplement incapable de la comprendre. Mais la version Good News Translation le rend ainsi: « La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont jamais  éteinte. » La version The Amplified Bible applique un commentaire sur le passage ainsi : «Et la lumière brille sur les ténèbres, car les ténèbres ne l’emportent jamais sur elle [ne l’éteignent jamais, ne l’absorbent jamais ou ne se l’approprient jamais, et elle leur est irrecevable].

Le point important  ici c’est que l'obscurité n'a aucune quelconque relation avec la lumière. Tout simplement, ils ne ménagent pas ensemble. En Science Chrétienne, au lieu de conférer  du pouvoir à l'obscurité comme le font la mythologie et la littérature, la lumière a tout pouvoir et toute présence, tandis que l’obscurité est dénuée de tout pouvoir et de toute présence. L'obscurité correspond  uniquement à la croyance qu'il existe un pouvoir opposé à Dieu ou à la croyance que nous pouvons être séparés de Lui.

Dans la Lecture alternée, le psalmiste,  se sentant perdu et seul, veut compter sur Dieu  pour lui éclairer le chemin. Il a l’espoir qu’avec la lumière, il sera en mesure de discerner toutes les bifurcations déroutantes ainsi que les obstacles dangereux qui peuvent nuire à son voyage. Il est résolu de prendre ses distances par rapport à ceux qui commettent  des iniquités et d’observer constamment la loi de Dieu. Il s'appuie sur la loi de Dieu pour le garder en sécurité, et il se consacre au service de l’Eternel.

Le psalmiste ne dit pas seulement que la lumière de Dieu va l’aider ; il est convaincu qu'elle aidera également quiconque la sollicite – y compris ceux qui sont  «simples». Je trouve intéressant que plusieurs théologiens protestants se font un point d’honneur d'insister sur cette déclaration en opposition directe avec la tradition primitive catholique romaine qui prétendait que les Écritures étaient seulement  compréhensibles à la prêtrise. David affirme clairement ici que la Parole de Dieu est destinée à être lue par tous les hommes, sans exception. C'est là quelque chose que nous pourrions garder à l’esprit quand nous sommes tentés de penser que la Science Chrétienne est trop difficile à comprendre. La lumière de la vérité peut être embrassée et comprise par tout le monde, de l’enfant au détenteur d’un PhD. Nul n'est laissé de côté.

Section 1: Tout est lumière ; il n'y a pas de ténèbres

La première section est très simple et va droit à la vérité. La sagesse humaine, la compréhension  humaine ou le conseil humain n'a pas de référence en rapport avec Dieu (B1). Nul ne peut tenir tête à Dieu, nul ne peut Le rabaisser par le raisonnement  ou Le nier. Dieu est tout ce qui  existe. Dieu n'est pas «une lumière » ou « la lumière » (B2). Dieu est lumière en soi  – toute la lumière de l'univers. Cette lumière n'émane pas d'une source finie. Elle est, tout simplement  – remplissant tout l'espace. Rien n’existe qui soit dissemblable à Dieu. Il n'est que ce qu'Il est. Pour Albert Barnes : «Il [Dieu] est parfaitement pur, sans aucun mélange de péché. Il possède la totalité de la connaissance, sans le moindre mélange d'ignorance sur un sujet quelconque. ... Il est infiniment vrai, n’exprimant jamais l’erreur, n’en contenant aucune; il est béni dans toutes ses voies ». Ceux qui approuvent cela sont ceux qui marchent à la clarté de la face de Dieu (B3). Ils ne peuvent s'empêcher de se réjouir, et cette prise de conscience de cette lumière omniprésente les bénit. Dieu est la source de toute leur force, leur pouvoir, leur protection  et leur gouvernement.

Partant de ces passages bibliques comme valeur nominale, il est clair que rien n'existe qui soit contraire à Dieu. Cependant il apparait au sens humain qu'un autre pouvoir est en jeu. Cette croyance en un autre pouvoir constitue les ténèbres, qui, comme dit plus haut, n'est qu’un « sens mortel d’absence de la lumière » (S1). Lorsque la lumière apparait, la croyance à l'obscurité disparaît. Raisonnant à partir de la base que Dieu est Tout-en-tout, nous pouvons logiquement conclure que le mal est un «mensonge qui repose sur une supposition » (S2). Mary Baker Eddy utilise un terme spécifique pour désigner le mensonge du mal : « le magnétisme animal ». Nous devons nous rappeler que ce n'est qu'une notion. C'est la croyance collective des entendements de mortels prétendant que l'entendement est dans la matière, et est à la fois bon et mauvais et que le mal est tout aussi « réel que le bien et plus puissant ». C'est la fausse croyance dont nous avons parlé plus tôt – le mythologique et traditionnel drame humain – la dualité du bien contre le mal, de la lumière contre les ténèbres. Ici Mrs Eddy nous dit : « Cette croyance n’a pas une seule qualité de la Vérité. » C'est assez simple, n'est-ce pas? Dans la mesure où nous vivons dans le pouvoir et la reconnaissance de la lumière parfaite de Dieu, nous quittons le sens matériel et avançons sans cesse plus près de la compréhension ininterrompue de cette lumière (S3). C'est là la  base de la pratique et de la démonstration de la Science Chrétienne. Dieu est lumière, la lumière est Tout, et il n'y a pas de nuit (S4).

Section 2: Dieu est Tout : il n'y en a pas d'autre
Si Dieu est vraiment Tout-en- tout, pourquoi devrions-nous voir ailleurs pour le salut ? Les Écritures nous avertissent contre la tentation de nous détourner et d’aller vers d'autres pouvoirs qui cherchent d’accrocher notre attention (B4). La croyance qu'il existe d'autres pouvoirs parallèles à Dieu, est totalement erronée, et c’est le résultat dudit magnétisme animal. Le magnétisme animal – « la fausse croyance que l’entendement est dans la matière et qu’il est à la fois mauvais et bon ; que le mal est aussi réel que le bien et plus puissant »  –  voudrait nous faire croire le contraire de ce qui est vrai. En effet, il nous arrive de croire que le mal est bon, que le bien est mal (B5). Il essaie de nous rendre totalement confus. Mais le psalmiste nous invite à prier pour nous délivrer d'une telle confusion (B6). Au milieu de tout le témoignage des sens matériels, et de l'opposition à Dieu et à la spiritualité, nous sommes encouragés à nous accrocher fermement à Dieu et à ses lois. Les lois de Dieu assurent la stabilité et la sécurité. Ceux qui ont confiance en Dieu ne sont pas agités ou n’ont pas peur quand les défis émergent. Intuitivement ils se tournent vers la lumière dans l'obscurité (B7).

Une grande partie de la croyance de la vie dans la matière est que nous avons un avenir inconnu,  que même si les choses vont bien, les troubles ne seraient pas loin. Ou quand les choses sont difficiles, l'issue reste incertaine, et les choses pourraient même s'aggraver. Pour l’entendement mortel, ces soucis sont pratiquement «des acquis» qui sont inévitables. Mais pour ceux qui font confiance à Dieu, l'avenir est revêtu d'espoir et d'espérance du bien. Ceux dont l’entendement est spirituel n’ont pas peur de donner du bien qu'ils ont par crainte de ce qui peut arriver demain; ils donnent gratuitement de leurs biens parce qu'ils savent que Dieu leur en fournit toujours. A Cedars, le thème métaphysique de cet été est « Vivre pour donner ». C'est ce que nous faisons en tant que chrétiens selon la lumière. Nous donnons gratuitement sans retenue.

Dieu ordonne à toute la terre de se tourner vers Lui de toutes les manières. Il ne réserve pas son assistance pour une race, une religion ou une nationalité (B8). Chercher ailleurs l’aide qu’auprès de Dieu est futile, parce que Dieu est Tout. Il n'y en a point d'autre.

Il est clair que Dieu ne peut rien créer qui lui soit dissemblable. Le mal n'a jamais été créé; c'est une tromperie, pure et simple (S5). L’antique énigme de la philosophie est la suivante : si Dieu est tout, et que Dieu est bon, d'où vient le mal? La Science Chrétienne ne s’est  pas laissé prendre dans ce débat. Au contraire, elle commence par Dieu et fait son chemin à partir de là: «Si Dieu, le bien, est réel, alors le mal, la dissemblance de Dieu, est irréel » (S6). La Science Chrétienne ne cherche pas à expliquer comment Dieu permet le mal ou s’en accommode parce qu'elle maintient la logique évidente de savoir que seule la bonté émane de Dieu, et que toute autre supposition est fausse (S7). Le seul pouvoir que  semble avoir le mal c’est le pouvoir que nous lui accordons. Le mal n'est pas une intelligence indépendante en errance à la recherche de quelqu'un à prendre dans son piège. C'est une non-intelligence qui a besoin d’un crédule pour admettre la fausse prétention  qu'il existe. Ceux qui comprennent Dieu ne fournissent pas  au mal un croyant (S8). «Dans la Science»  – une autre façon de dire «en réalité»  –  Dieu est le Tout et l’Unique, et le mal n'a plus de présence qu’une ombre (S9, S10). C'est vraiment très simple.

Section 3: La lumière apporte la guérison
La validité de cette logique simple est prouvé par la guérison. Le monde croit généralement en plus d'un pouvoir; et la plupart du temps, l'approche humaine est de combattre le mal par le mal, ou en tout cas, de chercher l’aide  dans tous les sens, sauf du côté de Dieu. Nous avons déjà vu que Dieu, le bien, est représenté par la lumière, et tout ce qui est dissemblable à Dieu est représenté par les ténèbres.  Les mortels, croyant en un pouvoir autre que Dieu et à une existence en dehors de Lui, vivent dans l'obscurité. Mais le Christ nous montre la lumière de la Vérité (B9). Tandis que le monde serait tenté de combattre les ténèbres avec encore plus de ténèbres, la Science Chrétienne utilise la lumière de la Vérité pour surmonter tous les maux.

Christ Jésus apporta la lumière à l'humanité, au propre et au figuré. Il guérit toutes les maladies et prouva le pouvoir de la Vérité par la démonstration. Mais le monde n'a toujours pas cru en lui parce qu’en un sens l’entendement charnel s'oppose à tout ce qu'il ne comprend pas. Les détracteurs de Jésus émirent l’objection absurde selon laquelle l’aptitude qu’avait Jésus de chasser les démons lui venait de sa coopération avec Béelzébul, prince des démons (B10). Avec habileté, Jésus leur expliquait que leur logique était défectueuse et le prouvait par sa capacité de guérison. Le chrétien ne se tourne pas vers les moyens du monde parce que ces moyens ne font que renforcer les fausses conceptions mondaines; tandis que le raisonnement spirituel christique démantèle la croyance mondaine et annule tout ce qui pourrait s'opposer à la connaissance de Dieu (B11).

L'explication que Jésus donnait aux Pharisiens mentionnait l'exemple de « l'homme fort à lier ». Cette explication trace également une démarcation entre la guérison spirituelle et les autres méthodes. La méthode matérielle se concentrerait sur l'individu et le problème physique qu’elle tente d'éliminer par des moyens physiques, les ténèbres chassant les ténèbres. Jésus enseignait que ce n’était ni l'individu ni l'organisme qu’il fallait traiter, mais la racine de la croyance, l'entendement mortel qu’ « il faut subjuguer » afin de conquérir les croyances au péché et à la maladie (S12). La Science Chrétienne guérit de la même manière que Jésus. «Un patient sous l’influence de l’entendement mortel n’est guéri que lorsque l’influence qu’exerçait sur lui cet entendement est détruite » (S13). L'activité supposée de l'entendement mortel est le magnétisme animal. Nous détruisons les croyances au péché et à la maladie grâce à la compréhension de l'Esprit. L'effet du traitement de la Science Chrétienne est comme la lumière du soleil à travers les ténèbres. Il secoue « l’entendement humain afin de produire un changement de base pour que sur cette nouvelle base il puisse céder à l’harmonie de l’Entendement divin » (S14). [Ce passage de SS.162:4 était à la base d’une remarquable guérison de la Science Chrétienne qui est rapportée dans le PS de Warren]. La Science Chrétienne n'a aucun rapport avec toute autre méthode ou pratique humaine. Elle est totalement spirituelle et les changements qu’elle apporte à la conscience sont irréversibles (S15). L’application des vérités christiques fait exercer un pouvoir qui l'emporte sur tout le reste.

Section 4: La lumière de la Vérité annule les fausses influences
L'influence de l'entendement mortel ou magnétisme animal est devenue tellement enracinée dans la pensée humaine qu'elle semble normale et, à certains égards, impénétrable. Ces influences sont soutenues par les sens matériels, lesquels sont, eux-mêmes, incapables de produire ou de comprendre la moindre vérité (B13). Dans la Genèse, lorsque la lumière jaillit des ténèbres, elle représente une lumière spirituelle tout englobante qui remplit tout l'espace. Cette lumière ne provient pas d'une source matérielle: elle est là tout simplement, tout à fait indépendante. De la même manière, la lumière du Christ n'est pas une émanation ou une protubérance générée par une évolution de la matière. Elle est toute neuve et  elle l'emporte entièrement sur toute opposition. C'est le pouvoir de l’éternel et invisible infini qui dissout la fange temporelle de la pensée matérielle (B14). Les chrétiens ne sont pas impressionnés ou rendus perplexes par la densité apparente de la croyance matérielle. Nous avons la confiance totale que la victoire finale reviendra à la lumière de la Vérité éternelle (B15).

Albert Barnes introduit une réflexion sur II Corinthiens 4:6 qui fait polémique. Hormis la référence à la Genèse comme nous venons de le faire, il laisse entendre que l'obscurité dans laquelle est plongé l'homme mortel est aggravée par l'ignorance de Dieu et par «le train de vie que les gens mènent, par leur éducation, ou par leur abandon au péché ». Le commentaire de Mrs Eddy  sur l’histoire de Gaspar Hauser (S17) illustre les propos de Barnes en ce que les soi-disant lois de l'entendement mortel sont les résultats de croyances acquises de l’éducation. Mrs Eddy montre également que les hypnotiseurs sont des exemples illustrant comment une fausse influence peut faire croire aux gens le contraire de ce qui est en train de se passer réellement. Le sens matériel est un état hypnotique dans lequel l’opinion des sens semble réelle et rend très difficile de discerner ce qui est réel ou irréel, bon ou mauvais, juste ou faux. En fait, toute connaissance sensorielle est suspecte, et il n'y a ni vérité ni réalité inhérente à l'existence matérielle.

Les influences de la croyance matérielle sont canalisées vers nous quotidiennement à travers l'éducation, la publicité et des reportages, pour n'en citer que quelques moyens. Prenez quelques instants pour vous poser la question suivante : Qu’est-ce qui influence mes goûts, mes idées, mes désirs, ou mes craintes ? Il y a toutes les chances que vous ayez été, à un moment, touchés d'une manière ou d'une autre par ces influences trompeuses du magnétisme animal. La Science Chrétienne nous aide à voir à travers le bourbier de l'incertitude matérielle avec la lumière de la Vérité (S19). La réalité spirituelle est fixe et intrinsèquement réelle. Elle ne dépend ni de l'évolution de la pensée ni des théories chancelantes. Elle est vraie maintenant et éternellement.

Section 5: La lumière ne peut pas être arrêtée
Barnes nous dit que le mot « nuit » utilisé dans Romains 13:12 (B16) désigne un état ​​d'ignorance et de criminalité et est synonyme du mot ténèbres. Ce mot représente l'obscurité du péché en contraste avec les splendeurs de l'évangile du Christ, dont les purs rayons  remplissent  l’éternel ciel sans nuage. Ainsi que nous le disions, le moyen de surmonter cette obscurité  c’est par la lumière du Christ, la Vérité. Le choc de la lumière et de l'obscurité est souvent dépeint comme un champ de bataille. Par conséquent, Paul nous encourage à nous revêtir « des armes de la lumière » pour nous protéger dans la guerre. Vêtus de cette lumière, nous pouvons clairement voir qu’aucun pouvoir ne peut s'opposer à l'ordre de Dieu, ou inhiber Son but (B17). Christ Jésus s'appuyait entièrement sur Dieu pour son autorité et sa force. Il s’identifiait si intégralement à  Dieu que la lumière de la Vérité se manifestait dans toutes les activités dans lesquelles il engageait, et tous ceux qui l’acceptaient profitaient à leur tour des bienfaits de cette lumière (B18).

Jésus promit que quand il ne serait plus là, nous pourrions nous attendre à un Consolateur, «l'Esprit de vérité» (B19). L'autorité du Consolateur procède directement de Dieu. De même que la lumière qui « brille du sein des ténèbres » (II Corinthiens 4:6) évoquait des images de la première création de la lumière indépendante de toute origine matérielle, ainsi «l'Esprit qui vient de Dieu » dans I Corinthiens 2:12 (B20) n'est pas une progression de la sagesse humaine. Il nous vient du Saint-Esprit. Tel que déjà indiqué, la conscience mortelle, «l'homme animal », ne peut l'appréhender.  « Or nous, nous avons la pensée de Christ ». En d'autres termes, nous nous efforçons de voir les choses comme Jésus les voyait, sous leur vrai jour.

La théologie traditionnelle, nous l'avons noté plus tôt, accepte généralement la croyance de l'existence mortelle qui embrasse une dualité de la lumière et de l'obscurité, du bien et du mal, éternellement en conflit. Mais Mary Baker Eddy découvre que les choses ne sont pas ainsi. En Science Chrétienne, Dieu est Tout, comme nous le dit la Bible, et en tant que tel, le mal n'est rien. Pour le sens humain, c'est une affirmation extraordinaire. Mrs Eddy affirme que sa découverte de la Science du christianisme fut le fait du pouvoir  divin (S20). Elle dit que la révélation se compose de deux parties: la découverte elle-même, et sa confirmation par la démonstration (S21). Au lieu d’accorder un même pouvoir au mal comme au bien, la Science Chrétienne décrète que l'erreur (le mal) est détruite par la puissance de Dieu, le bien.

Le Christ a été appelé le « verbe de Dieu ». Le Christ est l'activité de Dieu dans nos vies. Pour le sens humain, il semble que toute chose a son contraire  –  pour chaque action, il y a une réaction égale et opposée. Tout comme le Christ est l'activité de Dieu, le magnétisme animal, par la règle mortel des contraires, est l'activité supposée du mal (S23). La Science Chrétienne conteste la croyance des contraires.

Je me souviens quand j'étais enfant, ma mère avait l'habitude de me lire un livre emprunté à la salle de lecture intitulé Elizabeth et Andy. Le livre parle de deux jeunes Scientistes Chrétiens et des multiples défis auxquels ils sont confrontés en grandissant. Dans l'une des récits, je me souviens d'un des enfants assis dans un verger avec leur père avant le lever du soleil. Le père  parla du lever de l'aube et comment il est impossible d'empêcher le lever de l’aube. De la même manière, la lumière de la Vérité ne peut être entravée ou retardée. Elle doit venir. La lumière de la Science Chrétienne est ici en ce moment. Il n'y a rien qui puisse l'empêcher de dissoudre l'obscurité.

Section 6: Vous êtes des enfants du jour
J'ai composé une chanson intitulée « Les enfants du jour » qui est utilisée dans le montage de clôture de la vidéo de promotion de CedarS de cette année. Au moment de l’écrire, je pensais à I Thessaloniciens (B21). [Cliquez sur http://www.cedarscamps.org/videos/ dès mardi 27 mai, pour écouter cette chanson de clôture à la fin de “CedarS 2014 video, “Children of the Day Live to Give!”]. Nous ne devons pas nous laisser ravaler plus bas par l'obscurité apparente de la pensée du monde, ni accepter l’opinion du monde des contraires. Nous sommes des enfants du jour. Jésus nous appelle  « la lumière du monde » (B22). Le but de la lumière c’est d'éclairer le chemin et de nous permettre de voir ce qui est autour de nous. La pensée du monde nous empêche de voir le royaume de Dieu. Mais nous avons le grand privilège d'être des chrétiens qui comprennent scientifiquement la Bible et qui acceptent l'appel de prouver cela au reste du monde. Comme une ville « située sur une montagne », nous sommes évidemment à l’abri des pensées mondaines. Si nous acceptons la pensée du monde, nous ne serons pas des témoins très efficaces pour le Christ.

Jésus ordonna à ses disciples de guérir, de chasser les démons et même de ressusciter les morts (B23)! [C'est là le thème de CedarS 2014 puisque nous « donnons librement» (B23, Matt.10:8) en communiquant «la vérité, la santé et le bonheur » (Miscellanées, p.165:19)]. Cela signifie de prendre une position active contre tout ce que représente  cette croyance à la lumière et à  l’obscurité. La dernière citation de la Bible (B24) déclare que l'obscurité est déjà du passé, parce que la lumière déjà brille. Cette déclaration est rédigée dans le style du « parfait prophétique ».  Elle déclare en fait «la fin dès le commencement» qui nous est familier parce que quand nous prions, nous commençons toujours par la perfection afin de conclure avec la perfection. Le document grec, The Cambridge Greek Testament Commentary, soulève un point important dans son étude de ce passage. Il y est dit : « L’obscurité n'est jamais personnelle ; ce n'est pas une émanation de Satan comme la lumière procède de Dieu ou du Christ. Elle est le résultat, non de la présence du malin, mais de l'absence de Dieu » [emphase ajoutée]. Cela renforce ce que nous disions au début de ce débat. Le mal n'est pas une présence, c'est une absence qui repose sur une supposition. Et il est aussi bon de rappeler que le mal n'est jamais personnel. Nous pensons souvent que le mal est là, toujours aux aguets,  pour nous prendre. Mais le mal est dépourvu d’entendement. Il ne connaît ni vous, ni moi ; il ne se connait même pas lui-même. Toute l’histoire revient à ceci : un mensonge [The whole thing is a lie].

En Science, les seules réalités sont la Vie, la Vérité et de l'Amour (S25). Tout comme le lever du soleil dans l'histoire Elizabeth et Andy, rien ne peut empêcher la lumière de la Science se lever. Vous et moi, en tant que Scientistes Chrétiens,  nous avons l'obligation de prouver que la lumière de la Vérité dissipe toutes les ténèbres (S26). Nous sommes chargés par notre Leader de dénoncer toutes les allégations du mal. Nous faisons cela en étant avant tout une loi pour nous-mêmes, en nous assurant  de ne pas tomber victimes des sombres  mensonges du monde des  contraires (S27). Une fois que nous avons purifié notre propre pensée, nous pouvons aller dans le monde avec honnêteté, partant de nos propres démonstrations, et prouver nos théories en vivant conformément à elles (S28). En parler ne suffit pas. Nous devons les vivre. Notre Leader fait écho à notre Maître, quand elle nous dit que nous sommes la lumière du monde (S29). Vous êtes la lumière du monde. Vous êtes des enfants du jour. L'obscurité n'est pas une présence pour porter ombrage au bien ou pour le défier. La lumière du Christ, l'Esprit de Vérité, est la seule présence. Rien ne peut l'éteindre. Alors:

« Que la lumière brille à travers vous,
Dissipant ces nuances de gris.
Que vos cœurs soient joyeux,
Vous êtes des enfants du jour !»

D’après Craig L. Ghislin, Les enfants du jour


[PS  de  Warren: Voici un extrait au sujet de mon « Moment Aha ! » de guérison tel que raconté pour la première fois  dans la note de bas de page d'un Bonus a une MET de Cedars sur le thème « Actions de grâce » en 2009 : « Il y a environ un an, après de joyeux été et automne de travail 2008, je me suis retrouvé agonisant sur le siège passager du véhicule qui cette nuit nous ramenait du camp à la maison. J'ai chanté (utilisant le système de sonorisation) plusieurs cantiques que je connaissais par cœur – en raison des années de pratique de « Hymn Sings » au camp. Je les entonnais  d'abord dans les larmes pour douleurs intenses et plus tard en larmes de gratitude immense. Pendant la première partie du voyage, le malaise incapacitant n’avait juste rien concédé, qu’importe le nombre de fois que je changeai de position ou les cantiques et citations par lesquels que je priais. La douleur semblait irradier à partir d'une tumeur interne énorme qui ne cessait de croître depuis plusieurs mois. Cette douleur tentait de me priver de ma vigueur et de toute capacité à lever l’une de mes jambes. Dans une plus profonde humilité – et avec le soutien de prière du conducteur compatissant, de ma mère et d'un précieux praticien que je n’eus de cesse d'appeler – je continuais à aller vers Dieu et à chanter chaque mot avec une nouvelle compréhension, conviction et vigueur. Avec mes larmes de joie je chérissais les vérités au sujet de ma nature spirituelle comme si on me les rappelait tendrement afin de sauver ma vie pour le service de Dieu – et c’est ce qu’elles firent! Toute douleur finalement se brisa grâce à tous ces fervents prières et chants – et depuis je n’eus pu m’arrêter de sourire ou de chanter. Je reste éternellement reconnaissant de ce que j’ai pris  «Dieu est Tout » au lieu de Tylenol – que j'ai choisi le traitement de la Science Chrétienne pour éradiquer non seulement la douleur mais aussi sa cause plutôt que d'opter pour des solutions temporaires de soulagement de la souffrance. Je savais en arrivant à la maison sans douleur que j’étais guéri, bien que le drainage et la dissolution de la tumeur prirent plusieurs semaines de « thérapie  de délimitation par rayonnement » constante qui  « dissout les tumeurs » avec la pureté vivifiante de  « la lumière de la  Vérité» que  « la Science Chrétienne  apporte au corps » (SS.162:4).  J'ai appliqué chaque rayon de cette lumière divine de guérison – en faisant briller les lois spécifiques et prometteuses ainsi que les idées merveilleuses énoncées dans le précieux paragraphe qui commence avec cette phrase puissante: « La Science Chrétienne apporte au corps la lumière de la Vérité qui fortifie et purifie ... » (SS.162:4). Prenez plaisir à être fortifié (rafraîchi, revitalisé, revigoré, stimulé, ravivé, énergisé, animé, rajeuni, raffermi) et purifié (nettoyé, désinfecté, aseptisé, décontaminé) à mesure que vous chantez en déclamant cette transformatrice « lumière de la Vérité»!]

[Les idées pour la mise en pratique étaient initialement préparées  pour aider les campeurs et le personnel de CedarS (et autres amis) à voir et démontrer quotidiennement  l'importance d’étudier et d’appliquer les enseignements des Leçons bibliques de la Science Chrétienne toute l’année, et pas seulement au camp!

Warren Huff, Directeur de CedarS & rédacteur en chef des notes & rajouts entre crochets et en italique.]

[Note supplémentaire du Directeur: Vous pouvez vous inscrire pour recevoir gratuitement par email ces idées pour la mise en pratique – chaque lundi en anglais, ou une TRADUCTION LIBRE chaque mercredi en allemand grâce à Manfred et Jeanette, ou en espagnol grâce à une équipe formée d’Ana, d’Erick, de Claudia et de Patricio, ou en portugais grâce aux assistants d’Orlando Trentini, CSB,  au Brésil. Une traduction française volontaire par Rodger Glokpor, un Scientiste Chrétien de Lomé, Togo (Afrique de l'ouest), est assurée. Merci à Rodger et à tous les traducteurs ! Allez sur http://www.cedarscamps.org/ et cliquez sur « Newsletters » pour un abonnement gratuit dans ces langues].

Metaphysical

Reason from Spirit, not matter! Let God turn mourning into dancing! - It is undoubtedly true...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page