Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

Titre

Kerry Jenkins, C.S., House Springs, MO
Posted Monday, April 29th, 2019

Titre
Idées métaphysiques pour la mise en pratique de la Leçon biblique de la Science Chrétienne sur :

“Châtiment éternel”
Pour le 29 avril au 5 mai, 2019

Par Kerry Jenkins CS House Springs, MO
Kerry.helen.jenkins@gmail.com (314) 406-0041

Le Texte d’or de cette semaine vient de l’histoire de l’Ancien Testament du prophète qui a refusé de maudire les Juifs à la demande d’un roi local qui espérait un avantage au combat. Ce prophète n’était pas un Juif lui-même, mais il a entendu la voix de Dieu l’avertissant que ces personnes, les Juifs, étaient bénies. Ceci est le contexte idéal pour comprendre pourquoi ce serait vraiment une fausse représentation du message du Christ de dire que tous ceux qui n’acceptent pas Jésus Christ comme le sauveur sont condamnés à un châtiment éternel. Ce n’est pas le vrai destin de l’homme que Dieu a créé. S’il en était ainsi, il y aurait environ quatre milliards et demi de personnes condamnées à cette peine! C’est le nombre de personnes dans le monde qui ne sont pas de religion chrétienne.

Juste pour le plaisir, j’ai recherché le nombre de références à ‘éternel’ (‘everlasting’) dans la Bible. Il y en a 91. De ces 91, il y en a 6 qui mentionnent des choses telles que ‘confusion éternelle’ (faisant référence à ce que les ennemis vont expérimenter), ‘feu éternel’, qui nous dit dans un cas que nous devrions jeter tout ce qui nous offense autour de nous dans ce feu, et quatre autres endroits avec ce genre de formulation. Les autres 85 références incluent des mots comme ‘alliance éternelle’, ‘joie’, ‘vie’, ‘gentillesse’, ‘miséricorde’, ‘royaume’, ‘domination’, ‘justice’ et ainsi de suite. C’est une chose intéressante à noter, mais cela corrobore également la conclusion selon laquelle ce n’est pas l’homme que Dieu a créé qui est condamnée à un destin impitoyable et éternel. C’est plutôt la fausse histoire de la création qui est brûlée pour révéler le vrai homme pur et complète créé par l’Amour.

Le mot ‘maudit’ est le plus souvent associé au récit mythologique d’Adam et Ève, d’où la beauté de notre Texte d’or cette semaine. Comprendre la vraie nature de l’homme nécessite une compréhension de Dieu toujours plus spirituelle et plus pure. Cela signifie que nous devons sortir de notre faux sens de soi. Remarque que j’ai dit ‘sens’? Nous ne changeons pas qui nous sommes. Nous développons notre sens spirituel afin de pouvoir comprendre notre vraie nature à travers la nature de Dieu. De cette façon, nous voyons que le péché n’appartient pas réellement à la création de Dieu.

Tout au long de cette leçon, nous constatons que nous sommes appelés à progresser et à améliorer notre sens de soi. La Lecture alternée d’Ézéchiel est un tel passage, nous exhortant à nous détourner des chemins qui ne se dirigent pas à Dieu. Tu peux penser au verset 41 de Lamentations 3 de la Lecture alternée comme une prière : « Élevons nos cœurs et nos mains vers Dieu qui est au ciel ». Notre cœur est ce que nous aimons, chérissons, ou apprécions. Nos mains pourraient être considérées comme ce qui ‘fait’; elles sont extrêmement utiles pour faire les choses. Les élever au ‘ciel’ est un moyen de spiritualiser nos pensées, ce que nous chérissons et ce que nous faisons. Nous pouvons prier de faire ces choses par amour pour Dieu plutôt que par des raisons humaines telles que l’approbation, l’argent, le respect, ou même la gloire.

Notre responsabilité en tant qu’expressions de l’Esprit consiste à spiritualiser et à purifier en permanence nos pensées, nos activités et nos désirs, aboutissant à des vues plus pures de nous-mêmes sont en réalité le ‘vrai nous’! Nous voyons ceci dans les récits de Moïse et sa découverte des Commandements, l’histoire de la femme qui a été amenée devant Jésus pour le jugement, l’histoire de l’homme paralysé que Jésus a guéri dans le temple, et même dans les paroles d’encouragement de Paul dans la Section 5. Chacun de ces exemples encourage une conception spirituellement plus pure et plus vraie de nous-mêmes et de l’homme en général. Et cela va de pair avec une compréhension plus pure et plus précise de notre Dieu qui « bénit tous et ne blesse personne ». (Hymnaire de la Science Chrétienne 157 : 2)

Section 1 La miséricorde de Dieu est illimitée

Nous n’atteignons jamais un point de ‘non-retour’. Puisque nous sommes Ses idées, l’expression de Son être même, nous avons toujours l’occasion de découvrir ce fait. Pourquoi Dieu créerait-Il une idée qui ne pourrait jamais comprendre Son intégralité, Sa nature spirituelle? En plus de cela, pourquoi créerait-Il un tel être et puis le punir éternellement pour ne pas comprendre sa nature? (S2) Ce fait ne nous autorise pas à faire volontairement ce que nous voulons, sans égard au bien. Une telle existence ne nous apportera rien de bien. De ce fait, il est finalement insoutenable.

Notre nature désire la connaissance de soi, la compréhension, et la satisfaction. Si tu vas dans une librairie, tu trouveras des étagères et des étagères de livres sur l’amélioration de soi, la spiritualité, le régime alimentaire, l’exercice, et ainsi de suite. Le volume de ces livres montre que le désir humain aspire naturellement au bien. Ceux qui se retrouvent coincés dans l’erreur ne sont pas souvent là parce qu’ils veulent y être. Quand nous sommes prêts, la miséricorde de l’Amour sera là pour nous guider vers notre vraie nature. Il n’est jamais ‘trop tard’ pour que nous découvrions l’Amour infini.

Section 2: Les temps difficiles ou effrayants sont notre opportunité de mieux comprendre la nature de Dieu.

Quand Moïse était absent pendant un mois, les enfants d'Israël ont commencé à s'inquiéter qu'il n'allait pas retourner. Perdu sans sa direction, ils pensaient qu'ils devaient se tourner vers quelque chose « tangible », « faire quelque chose » comme on pourrait dire aujourd'hui, quand on se trouve face à un défi. En ce cas, ils se sont tournés vers Aaron à produire « un dieu plus tangible » qu'ils pouvaient adorer. Ils n'avaient pas une compréhension profondément spirituelle de Dieu. Leur concept était très influencé par les dieux des cultures autour d'eux, les Égyptiens, les Cananéens, et d'autres. Il est intéressant que le fait que Moïse a réduit en poudre le veau en fonte et l'a jeté dans l'eau vient de la mythologie cananéenne. Peut-être Moïse pensait de cette mythologie quand il a fait cela, démontrant subtilement que ces dieux mythologiques n'étaient seulement pas rien, sinon ils pouvaient être réduit en poudre inoffensifs et bus. Le Dieu d'Israël ne prendrait jamais la forme de matière qui pourrait être détruit.

Avec toutes les démonstrations de la pouvoir de Dieu que ces gens témoignaient (l'échappatoire de l'Égypte, le partager de la mer Rouge, les eaux qui jaillissaient du rocher, la manne qui tombait du ciel chaque jour), pourquoi penses-tu qu'ils étaient prêts à abandonner leur Dieu et opter pour les idoles quand Moïse n'est pas revenu dans un délai raisonnable? Reformulons cette question en termes modernes. Aujourd'hui nous pourrions nous demander de quoi ou d'où naît notre compréhension de Dieu? Dépend-elle de la force de la croyance et des démonstrations de nos parents? Est-elle basée sur le sentiment que nous nous sommes appelés des « scientistes chrétiens » pour toute la vie ou pour longtemps? Est-elle basée sur quelque sorte de conviction dogmatique, ou peut-être sur une ou deux guérisons dramatiques.

Je suspecte qu'une des plus importantes raisons pourquoi les enfants d'Israël ont abandonné Dieu était parce que leur compréhension spirituelle n'était pas profondément ancrée dans leur propre démonstration. Plutôt, ils comptaient sur Moïse à constamment montrer à eux la pouvoir et l’approvisionnement de Dieu. Il se peut qu'ils avaient commencé à penser que c’était Moïse soi-même qui avait cette pouvoir, pas du tout Dieu! N'est-ce pas cela similaire au sentiments qui pourraient nous tenter aujourd'hui si un défi difficile n'est pas relevé rapidement par la prière? Nous pourrions être vraiment tentés à chercher une solution « tangible » pour que nous ayons l'impression que nous « faisons quelque chose », tandis qu'en vérité la demande est pour approfondir notre compréhension afin de voir l'action de Dieu dans notre expérience quotidienne et bâtir un fondement plus solide pour notre amour de Dieu.

Spiritualiser le culte nécessite la pratique quotidienne. Bien que la culte puisse être améliorée/spiritualisée par une guérison étonnante, une telle guérison ne se passe pas d'habitude dans la vie quotidienne. Il est plus probable que nous vénérerons ce que nous aimons et sur lequel nous comptons chaque jour. Cela est la raison pourquoi Moïse était donné ces dix commandements qu'il a apportés de la montagne (et les deux tables desquels il a cassés quand il a vu ses peuple dansant autour du veau en fonte!)

Les dix commandements étaient un pas à l'avance vers spiritualiser quotidiennement notre culte de Dieu. Ils étaient une amélioration sur les pratiques précédentes de culte. C'est à nous de constamment faire du progrès dans notre compréhension spirituelle afin que quand un défi nous vient, nous pouvons sentir un sens de paix, un sens que c'est une opportunité spirituelle d'entendre ce que Dieu dit à chacun de nous!

Section 3: Élever spirituellement notre adoration de Dieu!

Si les dix commandements étaient un grand pas à l'avance vers spiritualiser notre compréhension, l'instruction de Jésus pour nous pourraient être comparée au lancement d'une navette spatiale vers cet avancement spirituel. Il avançait des actions aux pensées qui produisaient ces actions. Il nous a demandé d’avoir un point de vue très différent de l'homme. Nous ne pouvons plus excuser notre comportement typique en disant, « c'est juste humain ». La vengeance, l’haine, les pensées impures devaient tous être considérés des obstacles à spiritualiser la conscience et comprendre Dieu. J'espère qu’ici je n’implante pas la croyance qu'avoir ces pensées fait quelqu'un ‹ malfaisant ›.

Quand nous sommes en difficultés, le meilleure façon de s'avancer est de reconnaître l'erreur et voir ce que la pensée est vraiment—un défi de notre vrai sens de soi. La condamnation de soi-même, la honte, le désespoir—ceux-ci ne sont pas utiles pour s'avancer. En effet, ce sont des façons certaines pour se stagner ou tomber plus profondément en désespoir. Reconnaître que ces pensées ne sont pas nous, et savoir qui nous sommes et qui Dieu est en vérité, consacrer notre pensée à la découverte et la démonstration chaque jour nous avanceront vers une compréhension plus élevée spirituellement de Dieu!

Cela va aussi enlever naturellement de notre expérience quelques-uns de ces moins spirituelles tendances. Est-ce que c'est important si nous trouvons ce progrès difficile? Non! « Aucun jugement dernier n'attend les mortels car le jour du jugement, celui de la sagesse, vient d'heure en heure et continuellement, le jugement par lequel l'homme mortel est dépouillé de toute erreur matérielle. » (S16)

Les pharisiens en citation B12 cherchaient une façon facile à condamner Jésus, à l'attraper en train de désobéir la loi mosaïque. Avec sa compréhension profondément spirituelle, Jésus a découvert que la sagesse divine l'a amené à instruire ceux qui étaient sans péché jette le premier la pierre contre elle. Sans lever les yeux, donnant chaque homme l'intimité de départir sans jugement personnel du Maître, Jésus a ouvert la voie à l’Amour d'être démontré. Il n'y avait pas de « châtiment éternel », sinon la compassion et la sagesse qui ont permis la guérison et l'avancement spirituels de tous—pas seulement la femme jugée.

Section 4: La guérison spirituelle élève l’homme dans toutes façons.

Quelquefois je pense que nous avons tendance à trouvé cela difficile à nous séparer du péché, facile à nous séparer des maladies. Quand nous avons du mal à élever la pensée et les actions et nous croyons que nous ne montons pas d'un mesure discernable, nous pouvons sentir sans espoir. Nous nous blâmons. Cela n'est pas productif, ni utile pour notre avancement spirituelle. Je pense que peut-être Jésus a perçu quelque chose semblant dans l'homme dans la citation B14, qu’il a guérit du paralysie. Son message a l'homme était : « Prends courage, mon enfant, tes péchés te sont pardonnés. »

D'abord, il l'a appelé « enfant ». Quel chaleureux et tendre appellation! Je suis certaine qu'il a vu l'enfant de Dieu. Et ce simple reconnaissance que cet homme n'était pas chaîné à un modèle d'humanité immoral et déchu a suffit pour guérir l'homme de cette maladie.

Quand nous sommes confrontés avec des pensées pas bonnes, nous pouvons simplement reconnaître que ces pensées paraissent exister. Mais, bien qu'elles paraissent être vraiment réelles, jamais attache-les à toi-même, l'enfant de Dieu. Reconnais et accueillis ton innocence et pureté, comme création de Dieu. Fais cela toute fois que ces pensées arrivent! Mary Baker Eddy (MBE) est claire que cela est le chemin : « Lorsque l'illusion de la maladie ou le péché vous tente, attachez-vous fermement à Dieu et à Son idée. Que rien hormis Sa ressemblance ne demeure dans votre pensée. » Ce paragraphe entier en S21 nous donne instruction claire pour déraciner ces défis à notre nature bonne, guérie, et divinement parfaite. Le sens physique ne témoignera pas de ces faits spirituels, mais nous pouvons empêcher ces sens d'obscurcir notre sens lumineux et notre calme confiance, comme dit MBE. En fin de compte, l’Amour dedans bat le mensonge qui essaie nous convaincre que nous ne sommes pas complètement dignes et bons.

Section 5: Le péché est l'asservissement. Qui veut cela éternellement ?

Pour être clair, le péché est seulement le sentiment d’être séparé de Dieu, le Bien. C'est un vieux terme utilisé en le tir à l'arc qui veut dire manquer la cible. C'est utile de se souvenir de cela afin de ne pas amplifier le péché jusqu’à quelque chose « plus grand » et apparemment plus difficile à détruire. Pouvons-nous pratiquer pour devenir plus « précis », (continuant l'analogie du tir à l'arc)? Pouvons-nous continuer à élever nos pensées vers Dieu, à une compréhension plus élevée de l'Esprit?

Quand nous faisons une promenade, nous pouvons être conscient du beauté tout autours de nous, soit il naturel ou créé par les hommes. Ainsi nous reconnaissons la présence de Dieu en réflexion. Nous pouvons reconnaître la tête irisée d'un pic à ventre roux à notre mangeoire à oiseaux comme indice de la variété, la beauté, la liberté, et la vivacité de Dieu. Nous pouvons reconnaître la tendresse et la présence de l'Amour quand quelqu'un est obligeant ou généreux envers nous. Reconnaître l'évidence du divin est une façon d'élever notre compréhension spirituelle. Plus nous faisons cela, plus nous ressentons la présence de Dieu dans notre vie et plus nous nous trouvons « marchant selon l'Esprit et n'accomplissant pas les désirs de la chair. », à paraphraser Paul (B18).

Afin d'éradiquer l’impression d’être séparé de Dieu, il faut le remplacer avec la reconnaissance consciente de notre unité avec le Bien. On accomplit cela avec quotidien, horaire pratique de bonté. Mary Baker Eddy l'explique ainsi: « Faire des efforts continuels pour être toujours bon, c'est prier sans cesse. » (S24) Quand nous enveloppons la religion ou la Science Chrétienne dans les pratiques dogmatiques ou des images que nous gardons dans nos pensées, qui sont entremêlés dans des habitudes, des traditions, des « ce que nous avons toujours fait » ...nous trouvons que notre liberté d'exprimer notre nature vrai, joyeux, pur, vivant est embarrassé et enchaîné par quelque chose qui se comporte comme une ancre. Comme ça nous ne sommes pas réceptifs au message le plus frais que Dieu nous donne chaque heure! Dans les citations Bibliques dans cette section, on trouve ces messages frais de liberté basés sur la Vérité éternelle. (La fraîcheur ne se trouve vraiment pas dans quelque chose de nouveau sinon dans une vue nouvelle de quelque chose basée sur la Vérité.)

Section 6: L’Amour s'oppose au châtiment éternel.

L’Amour, Dieu, simplement, s'oppose par nature, à n'importe quoi qui ressemble au châtiment éternel. Dans la citation B20 on nous encourage à « [Maintenons nous] dans l'amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle. » Cela requiert action de notre part. Peut-être tu veux l'appeler « la démonstration ». Nous avons trouvé que cette démonstration ne devrait pas être limitée à « l'étonnant », sinon, elle devrait être l'horaire reconnaissance de la pouvoir et la présence de Dieu dans notre expérience afin de continuer l'avancement de nos pensées vers l'Esprit.

Quand nous nous trouvons inspirés, c'est comme posséder une pouvoir qui naturellement repousse le mal. L'Amour nous amène cette inspiration chaque jour, chaque heure. Il nous faut simplement continuer d'avancer dans cette direction avec la persistance, fidélité et loyauté. Mary Baker Eddy nous dit que « L'Amour révèle le chemin, l'illumine, le désigne, et nous y guide. Les bons motifs donnent des ailes à la pensée, de la force et de la liberté à la parole et à l'action. » (S28) Les rémiges [traduit ailes dans le passage précédent] sont les grandes plumes de vol qui rendent possible le vol des oiseaux. Imagine cette image, que la motivation bonne, la pensée inspirée, l’Amour soi-même, nous donne la pouvoir de monter spirituellement au-dessus de ces terribles doctrines qui nous causeraient de penser de l'homme comme prisonnier, ou quelqu'un condamné au châtiment éternel. L'effort de lever notre pensée spirituellement, de percevoir et chérir le bien et la présence de Dieu chaque jour, chaque heure, ces activités révèlent un sens nouveau et frais de la Vérité, de l'Amour, de l'Esprit. Et ces vues libèrent, bénissent, et guérissent.

Metaphysical

Look at what IS … not at what seems to be … and find spiritual reality! - This is the...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page