Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

Découvrez le vrai culte

Christie Hanzlik, C.S., Boulder, CO
Posted Monday, January 6th, 2020

Découvrez le vrai culte

Idées d'application métaphysique pour la leçon biblique de la Science Chrétienne sur

"Sacrement"

du 6 au 12 janvier 2020

Préparé par Christie C. Hanzlik, CS Boulder, CO

ccern@mac.com • christiecs.com

Les actes sacramentaux affirment notre lien avec Dieu.

Les actes impliquent généralement un humble agenouillement, une communion ou d'autres formes de culte. Lorsque nous commençons avec le principe que nous sommes inséparables de Dieu, comme un rayon de soleil est inséparable du soleil, nous pouvons voir que ces actes ne sont pas ce qui nous rend connectés. Au lieu de cela, ces actes servent à nous rappeler notre union innée avec Dieu, déjà vraie. Une réflexion n'a pas besoin de rituels ou d'actes pour être plus connectée à son miroir… elle est juste connectée au miroir. En fait, le reflet n’existe pas sans le miroir, et le miroir ne se réfléchit pas sans le reflet - ils sont inséparablement liés par définition. La relation entre le miroir et son reflet est ce qui apporte sens et existence aux deux. De même, nous sommes l'être, l'expression de Dieu. Sans Dieu, nous n'aurions aucune source, et sans être exprimé par l'homme (de manière générique), Dieu n'aurait aucune entité (SH 470: 24-28). Dieu et l'homme sont inséparables.

Ainsi, bien que nous n'ayons pas besoin de rituels ou d'actes pour nous connecter à Dieu, il existe des moyens par lesquels nous pouvons adorer et montrer notre affection, et qui rendent la connexion plus profondément ressentie. Pour moi, la leçon biblique de cette semaine sur le «Sacrement» met l’accent sur le culte significatif au lieu de sur les actes rituels comme un moyen d’approfondir notre compréhension de notre relation inséparable avec Dieu.

Le Texte d'Or nous encourage à donner à Dieu / l’Amour une offrande et à nous prosterner devant (ou vraiment aimer) Dieu avec de saints ornements. La Lecture alternée décrit les façons dont nous, en tant que «peuple de son pâturage», pouvons adorer le Berger de manière significative:

• prosternons-nous et humilions-nous

• Fléchissons le genou

• Louez l'Éternel

• invoquez son nom

• Faites connaître parmi les peuples ses hauts faits

• Glorifiez-vous de son saint nom

• Que le coeur de ceux qui cherchent l'Éternel se réjouisse

• Ayez recours à l'Éternel et à son appui,

• Cherchez continuellement sa face

• Rappelez-vous à toujours son alliance

• Chantez à l'Éternel, vous tous habitants de la terre

• Louez l'Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours.

Section 1: Le vrai culte

La première section comprend plus d'instructions sur la façon dont nous pouvons «Exalter l'Éternel,» et adorer de manière significative. (B1) On nous donne une liste de façons dont nous pouvons montrer de l'amour et de l'honneur à notre berger: 1) pratiquer la justice, 2) aimer la miséricorde, 3) marcher humblement avec ton Dieu. (B2) Faire ces choses, c'est adorer.

Lorsque nous adorons - «en parole ou en oeuvre» - nous rendons grâce, comme Jésus le ferait, à notre Père, à l'Amour divin, à la Vérité divine. (B5)

Le vrai culte, c'est reconnaître notre union avec Dieu de la manière que le Christ Jésus, notre Guide, l'a enseigné. Comme l'écrit MBE, «Nous n'adorons [d'une manière illimitée] que lorsque nous cessons d'adorer [d'une manière limitée].» (S1) Le vrai culte se fait par «la vie et la félicité spirituelles spirituelle…» (S6)

Section 2 - Le vrai sacrifice

La deuxième section met l'accent sur différents aspects du «sacrifice», une forme de sacrement. Avec un vrai sacrifice, nous gagnons réellement plus que nous n'abandonnons. Comme l'écrit Mary Baker Eddy, «Dieu bon … changes toute perte en gain» (hymne 207), ce qui signifie que lorsque nous perdons un sens limité de quelque chose, nous gagnons tellement plus - un sens vrai et illimité. Le vrai sacrifice n'a rien à voir avec un rituel, ou «holocauste», et il a tout à voir avec l'abandon d'un sens de la volonté humaine, pour céder à la volonté divine - "Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c'est un esprit brisé: ...un coeur brisé et contrit.»(B7) Nous pouvons nous abandonner entièrement à un Entendement infini qui en sait plus sur nous que nous-mêmes ne savons. Nous pouvons abandonner nos notions préconçues de qui nous sommes. Comme nous le lisons dans Romains, «Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.» (B8) Abandonner une vision limitée de nous-mêmes pour «laisser Dieu nous transformer» est un vrai sacrifice. La perte est un gain. Et, "si nous désirons la sainteté [la liberté de la volonté propre] par-dessus tout, nous lui sacrifierons toutes choses." (S8)

Lutter et désirer servir Dieu de manière de plus en plus pure est un sacrifice quotidien de la volonté humaine. Nous pouvons maintenant avoir ce «intention... et mobile de vivre selon le bien ». Ce faisant, notre chemin s'ouvre et nous pouvons voir le «saint intention» de notre existence. Dans la mesure où nous sacrifions un sens limité de soi, nous pouvons voir une vision de plus en plus large de nos capacités infinies. (S10,S11, S12)

Section 3 - Le vrai baptême

La troisième section met l'accent sur le baptême, une autre forme de sacrement. MBE explique: "Notre baptême est une purification de toute erreur." (S15) J'aime penser que le baptême, c'est être nettoyés, purifiés de toute crasse à laquelle nous nous accrochons ou des pensées dont nous n'avons pas besoin.

Dans Marc, nous pouvons voir le contraste entre Jean-Baptiste, qui a baptisé avec de l'eau, et le baptême que Jésus offre - «il vous baptisera du Saint Esprit.»(B9) Jésus nous baptise avec les idées pures de Vérité et d'Amour qui débusquent les impuretés, le regret, le ressentiment, le remords, le doute, la colère, etc. Tandis que nous acceptons le baptème renouvelant qu'offre Christ Jésus, nous pouvons ressentir que nous adoptons une toute nouvelle vision, une nouvelle compréhension de notre vraie nature. Nous sommes lavés. Comme le dit MBE, "Le baptême de l'Esprit, qui nettoie le corps de toutes les impuretés de la chair, signifie que ceux qui ont le cœur pur voient Dieu et qu'ils s'approchent de la Vie spirituelle et de sa démonstration." (S17)

Section 4 - La vraie Eucharistie

La quatrième section approfondit notre compréhension de l'Eucharistie, une forme de sacrement. Dans de nombreuses églises, l'Eucharistie est une cérémonie chrétienne commémorant la dernière Cène, au cours de laquelle le pain et le vin sont consacrés et consommés. Dans Science et Santé, MBE se penche sur la signification inspirée du pain et du vin, et sur l'acte symbolique du sacrement que Jésus prit avec ses disciples à la Cène. Elle explique: «Le vrai sens spirituel du sacrement se perd s'il ne consiste qu'à faire usage de pain et de vin. Les disciples avaient mangé, cependant Jésus pria et leur donna du pain. Pris au sens littéral cela eût été absurde; mais dans sa signification spirituelle, c'était naturel et beau. Jésus pria; il se retira des sens matériels pour se raffermir le cœur par des perspectives plus lumineuses, des perspectives spirituelles.» (S20) Comme nous instruit Paul en Corinthiens, «Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.»(B14)

Les scientistes chrétiens participent-ils à l'Eucharistie? Oui. «Notre Eucharistie est la communion spirituelle avec l'unique Dieu. Notre pain, «qui descend du ciel», est la Vérité. Notre coupe est la croix. Notre vin est l'inspiration de l'Amour, le breuvage que but notre Maître et qu'il engagea ses disciples à boire.» (S22) L'Eucharistie, ou communion, n'est pas un événement unique, ni une cérémonie hebdomadaire, mais plutôt quelque chose que nous pouvons nous efforcer de faire à chaque instant. Comme nous acceptons notre Eucharistie et la prenons pleinement, «nous buvons de sa coupe, nous mangeons de son pain, nous sommes baptisés de sa pureté; et finalement nous nous reposerons, nous nous assiérons avec lui dans une pleine compréhension du Principe divin qui triomphe de la mort.”(S23) S'efforçant d'expérimenter uniquement la sincérité et la vérité, c'est la véritable eucharistie.

Section 5 - Le sacrifice du Christ Jésus

La cinquième section explore le sacrifice que Christ Jésus a fait pour nous sur la croix. Par sa démonstration que la crucifixion ne peut pas arrêter le Christ, nous assistons à l'éternité de la vie. Grâce à son sacrifice, nous pouvons tous témoigner que le Christ - la compréhension claire et la conscience de la présence éternelle de l'Amour - ne peut pas être arrêté. Jésus nous a tellement aimés qu'il a donné sa vie pour nous, afin que nous puissions voir que la vie est sans mort. «L'intense sacrifice humain» de Jésus était pour nous d'être témoin de la vie éternelle, et cela montrait son grand amour pour nous tous, car «Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.» (B17 , S25)

Heureusement, nous ne nous retrouverons pas sur une croix littérale de sitôt, mais nous nous trouvons souvent dans des situations qui peuvent ressembler un peu à une croix, telles que des difficultés, une trahison, des luttes, etc. Et, comme l'écrit MBE, «il nous faut travailler à notre salut, comme l'enseignait Jésus.» (S26) Notez qu'elle ne dit pas que nous devrons nous efforcer de nous sauver ou que nous avons le choix. En fait, elle écrit: «nous n'avons pas le choix des moyens, mais il nous FAUT travailler à notre salut de la manière dont Jésus l'enseignait.» [capitalisation et soulignement ajoutés] (S26) Mais qu'est-ce que cela signifie? Comment pouvons-nous faire «l'intense sacrifice humain»? Suivre le chemin de Christ Jésus et abandonner un sens limité de notre existence est le sacrifice. Nous pouvons le faire alors que nous laissons "le désintéressement, la bonté, la miséricorde, la justice, la santé, la sainteté, l'amour — le royaume des cieux — [règner] au-dedans de nous, et le péché, la maladie et la mort diminueront jusqu'à ce qu'ils disparaissent finalement. " (S28) Simplement, la perte est un gain.

Section 6 - La promesse d'un sacrifice efficace

La section six développe l'idée de sacrifier un sens limité de l'existence pour une vue élargie et développée. Cette section utilise l'exemple des disciples abandonnant leur sens limité de leur Maître, Christ Jésus, et voyant son être véritable dans la résurrection. Au début, ils ne pouvaient même pas le reconnaître à cause de leur perception limitée, mais finalement "ils changèrent de méthodes, se détournèrent des choses matérielles et jetèrent leur filet du bon côté." (B18, S29)

Nous pouvons nous demander, quelle perspective limitée (vue mortelle) semble nous empêcher de voir plus pleinement la présence du Christ? Sommes-nous prêts à la laisser tomber? Sommes-nous prêts à abandonner un sens limité de l'existence et à laisser l'Entendement divin nous révéler un sens plus complet et plus palpable de la présence du Christ? Sommes-nous prêts à lancer nos filets du bon côté et à ramasser une multitude de poissons - des connaissances et une conscience incroyables? (B18)

Pour adorer plus efficacement, nous pouvons nous incliner devant le Christ. Se courber humblement signifie abandonner un sens humain limité et être prêt à renoncer à notre volonté humaine limitée. Nous pouvons nous incliner «devant le Christ, la Vérité, pour que sa réapparition [nous] enrichisse davantage et pour communier silencieusement avec le Principe divin, l'Amour». (S29)

Chaque section de la leçon a exploré une facette du sacrement. Et, la dernière citation de la leçon nous laisse avec la vision forte de ce qui est possible lorsque nous prenons le sacrement de la manière la plus complète possible: "Si tous ceux qui ont jamais pris part au sacrement avaient réellement commémoré les souffrances de Jésus et bu de sa coupe, ils auraient transformé le monde. Si tous ceux qui cherchent à le commémorer par des symboles matériels veulent se charger de la croix, guérir les malades, chasser les maux, et prêcher le Christ, ou la Vérité, aux pauvres — la pensée réceptive — ils amèneront le millénium. »(S30 )

Metaphysical

Choose God’s law, take your case to the court of Spirit, and be free! - Overview:...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page