Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

Habiter dans la maison qui n’est pas faite de main d'homme

Craig L. Ghislin, C.S., Glen Ellyn (Bartlett), IL
Posted Monday, November 16th, 2020

Habiter dans la maison qui n’est pas faite de main d'homme
Idées d'applications métaphysiques pour la leçon biblique de la Science Chrétienne sur:

« L'Âme et le corps’ »
Du 16 au 22 novembre 2020

Par Craig L. Ghislin, C.S. Glen Ellyn, Illinois (Bartlett)
craig.ghislincs@icloud.com / (630) 830-8683 / (630) 234-3987 cellulaire / texte

[NB: Il y a des citations par des auteurs dans ce ‹Met› que nous ne sommes pas autorisés à traduire. Alors, étant donné que nos traductions ne sont pas des traductions officielles autorisées par ces auteurs, nous avons mis les citations originales en anglais à la fin, avec des références comme, par exemple JG1 pour John Gill, citation 1. Toutes les citations de Mary Baker sont tirées des traductions autorisées du CSPS, et les citations Bibliques viennent de la Bible Louis Segond]

Où habitez-vous? Vous pensez peut-être que vous habitez dans un corps, dans une maison ou un appartement, dans une ville, etc. Mais dans la réalité la plus profonde de toutes choses, nous habitons dans l'Âme, Dieu. Les Israélites se sont souvent retrouvés sans chez-soi pour ainsi dire. Mais comme le Psaume 90: 1, du Texte d'Or de cette semaine l'indique, peu importe où ils se trouvaient, ils ont toujours pu se réfugier en Dieu. Comme les enfants d'Israël, nous aussi, nous trouvons notre demeure permanente en Dieu.

Ce fait spirituel n'est pas facilement perçu par les sens. Dans la lecture alternée Esaïe 55: 3 nous appelle à «prêter l’oreille» et à venir à Dieu pour que «[notre] âme vive». L'érudit biblique du XVIIe siècle John Trapp (1601-1669) note que cet appel à écouter spirituellement est opposé à la façon dont «nos premiers parents» ont incliné leur oreille vers ce «tueur ancien de l’homme», autrement connu sous le nom de serpent. C'est plus qu'une connexion intelligente d'idées métaphoriques. Comme Ésaïe 55 continue aux versets 8-12, nous pouvons voir que les voies de Dieu sont bien au-delà et au-dessus des voies des hommes. Tenter d'obtenir une image claire de la vie et de l'être en plongeant dans les sens est vain. Les voies des hommes changent constamment à mesure que de nouvelles théories se développent. Mais les voies de Dieu sont permanentes et complètes. Elles accomplissent leur but sans faute et ne varient jamais avec l'opinion humaine. Ce sont des lois fixes qui ne peuvent être enfreintes.

Les 1er et 19e versets d'Isaïe 60 nous informent qu'avec la Parole de Dieu vient une lumière qui réveille l'humanité de l'obscurité des théories humaines. La lueur de la lumière de Dieu rend même le soleil et la lune inutiles.

Le théologien John Calvin (1509-1564) souligne le pouvoir de cette lumière, notant que l'appel à se lever est un contre-ordre de s'asseoir dans la poussière. Puis il met en évidence la différence entre la variabilité constante du monde matériel et la permanence de la loi de Dieu. Il écrit: «… Le Prophète avait l'intention d'exprimer une bénédiction encore plus grande, dont seuls les enfants de Dieu jouissent, à savoir la Lumière céleste, que les hommes impies détestent et ne peuvent donc pas recevoir; car, bien qu'ils jouissent du soleil et d'autres bénédictions, leur bonheur ne peut être ferme et durable; parce que, étant dépourvus de goût, ils n'aiment pas ce qui était de la plus haute importance…» [JC1]

Section 1: Dieu, l'Âme est incorporel - sans corps

Les deux premiers versets du Psaume 84 nous parlent d'une âme qui aspire et languit après les parvis de l’Eternel - pour quelque chose de mieux que ce que les sens peuvent fournir, le désir de vivre en présence de la juridiction et de la protection divines - tout le temps.

Moïse aspirait aussi à cela. Il avait sa mission de Dieu, mais il ne savait pas comment l'accomplir. Dans Exode 33: 9, Dieu parle à Moïse dans une nuée. Aux versets 12 et 13, Moïse veut plus que cela. Dieu lui rappelle cependant qu'Il ne peut être vu ni dans la chair, ni par la chair, mais Dieu sera toujours avec lui. Avez-vous déjà senti que vous vouliez une preuve plus tangible de Dieu pour vous aider dans votre mission?

Quand Dieu dit: «l’homme ne peut me voir et vivre.», cela signifie que «les sens mortels sont incapables de voir l'Esprit.» Paul le savait également. Dans I Corinthiens 2: 9-10, Paul dit que l’œil n'a point vu, ni oreille n'a entendu Dieu, ni ne L'a compris. La seule façon d'aborder les «les profondeurs de Dieu», c'est par l'Esprit.

Les quatre premières citations de Science et Santé nous disent de diverses manières que Dieu est incorporel - ou sans corps (465: 9; 335: 16-22; 116: 20-22; 140: 4-12). Nous devons nous rappeler que lorsque nous parlons de Dieu dans la Science Chrétienne, nous ne parlons pas d’un surhumain dans le ciel, ni vraiment de quoi que ce soit qui ressemble à un être humain. Nous parlons du Créateur divin de tout ce qui existe. Dire que Dieu est incorporel revient à dire que l'Entendement , l'Esprit, l'Âme, le Principe, la Vie, la Vérité et l'Amour sont incorporels - et non confinés dans un corps.

Puisqu'il n'y a qu'un seul Dieu - une seule Vie, ou Âme - cela signifie que notre vie, notre âme ou identité est également incorporelle. Notre livre d'étude déclare que toute existence est en Dieu et que Dieu (la Vie, l’Âme) ne peut pas être vu avec les sens parce qu’il n’est pas dans la matière. Il est sans corps. «C'est non matériellement, mais spirituellement que nous Le connaissons en tant qu'Entendement divin, que Vie, Vérité et Amour» (SH 140: 4-12). Pourquoi concluons-nous que cela signifie que nous sommes également incorporels? Parce qu'il n'y a qu'un seul Dieu, cela signifie qu'il n'y a qu'un seul Ego. Science et Santé nous dit que «L’unique Ego, l’unique Entendement ou Esprit appelé Dieu, est individualité infinie, qui donne toute forme, toute grâce, et reflète en l’homme et les choses individuels et spirituels la réalité et la divinité.» (SH 281: 14). Cela signifie que notre individualité ne peut être trouvée que dans cet Ego ou Âme, que nous nommons Dieu.

Section 2: Nous vivons en Lui - dans l'Âme

Donc, si notre vie et notre âme sont Dieu, quel est ce corps que nous semblons transporter - ou plus exactement - qui semble nous emprisonner? Dans II Corinthiens 5, Paul se réfère au corps comme notre «tente où nous habitons sur la terre» ou tabernacle. Il est à noter qu'un tabernacle est une structure temporaire conçue pour le voyage, et peut être montée et démontée rapidement. Paul utilise le tabernacle comme une représentation figurative de nos corps - qu'il croyait être une demeure temporaire de l'âme. Pour Paul, nos vrais corps étaient des maisons «dans le ciel, …des demeures éternelles [pas faites] de main d'homme» (II Cor. 5: 2). C'est une vieille croyance théologique que beaucoup maintiennent encore aujourd'hui. Paul a estimé qu'être à la présent dans le corps nous sépare de la présence de Dieu. Comme le psalmiste, gémit et aspire d'être absent du corps et présent avec le Seigneur.

De plus, dans Actes 17:28, Paul fait la déclaration étonnante que «En Lui [Dieu] nous avons la vie, le mouvement et l'être». Les commentateurs bibliques tournent en rond pour essayer d'expliquer cela en termes allégoriques. Mais tel que compris dans la Science Chrétienne, c'est un fait solide. Spirituellement parlant, nous ne vivons même pas temporairement dans le corps. Nous vivons toujours en Dieu et nulle part ailleurs. C'est la maison «éternelle dans les cieux».

A la page 477, Science et Santé pose la question: «Que sont le corps et l'Âme?»

La réponse commence: «L’identité est le reflet de l’Esprit …» Il y a plusieurs années, j’ai découvert que le dictionnaire de référence de l’étudiant définit l’identité comme «la similitude, par opposition à la différence ou à la diversité». Une similitude compare deux choses, et la diversité implique aussi la pluralité. Mais l'identité est la similitude. Similitude avec quoi? Similitude avec Dieu.

Il existe plusieurs théologies qui parlent de la similitude de l'homme avec Dieu, mais la théologie traditionnelle enseigne souvent que Dieu est comme l'homme, plutôt que l'homme comme Dieu. C'est une énorme différence. Si nous pensons à Dieu comme à l'homme, comme l'écrit Mary Baker Eddy à la page 13 du livre d'étude, cela nous empêche «de nous défaire des craintes et des doutes humains qui accompagnent une telle croyance». Les sens ont tout à l'envers. Comme le déclare Science et Santé : «Le monde de l'erreur est ignorant du monde de la Vérité, aveugle sur la réalité de l'existence de l'homme, car le monde de la sensation n'a aucune connaissance de la vie qui est dans l'Ame, non dans le corps.» (SH 13).


C'est pourquoi nous devons changer d'avis. Toutes nos limites et nos faiblesses découlent de la fausse croyance que nous vivons dans un corps matériel. Science et Santé déclare à la page 223: 3: «Tôt ou tard nous apprendrons que les entraves des facultés finies de l’homme sont forgées par l’illusion qu’il vit dans le corps non dans l’Ame, dans la matière non dans l’Esprit.»

Les entraves sont des chaînes ou des manilles autour de chevilles. Le moyen de sortir de ces chaînes est de «Dépouiller la pensée des faux appuis et des manifestations matérielles …» (SH 428: 8). Se dépouiller signifie enlever les vêtements. Portez-vous le vêtement de la chair? Et êtes-vous prêt à vous dépouiller de vos croyances charnelles? Pour comprendre que nous vivons dans l'Âme, nous devons laisser ces vêtements charnels derrière nous.

Section 3: Ne croyez pas le serpent.

Comment sommes-nous entrés dans ce pétrin? Pouvons-nous en sortir? Selon les Écritures, nous pouvons en effet en sortir - en fait, nous sommes destinés à le faire. Les Écritures expliquent également comment nous y sommes entrés. Adam et Eve vivaient au paradis. Ils avaient tout ce dont ils avaient besoin et tout a été déclaré bon par Dieu. Puis le serpent a séduit Eve. Cela lui faisait penser que Dieu se retenait - qu'il y avait plus à avoir que ce que Dieu leur avait donné. Eve a mordu directement dans ce mensonge, et Adam a suivi.

Nous ne savons pas si Paul considère l’histoire d’Adam et Eve comme allégorique ou non, mais nous savons que Paul craint que nous ne tombions pas dans le même mensonge. Paul nous prie de ne pas compliquer tout; il nous assure que ce que Dieu fait est suffisant. Mais le séducteur veut nous corrompre dans nos dévotions et doctrines, nos esprits et nos cœurs, notre adoration et notre manière de vivre. De quelles manières le séducteur a-t-il tenté de corrompre la simplicité du Christ dans votre vie?

Comme Paul, le disciple Jean veut que nous soyons sages face aux fausses promesses du serpent. Le serpent se présente sous de nombreuses formes différentes, dont certaines sont des théories du monde qui semblent initialement avoir un sens parfait. I Jean 4: 1 nous dit «d’éprouver les esprits». Mais, nous devrions être un peu prudents à ce sujet aussi.

Notez que l'erreur d'Eve a commencé dans une conversation pseudo-amicale avec le serpent. Elle n’a pas accepté les limites que Dieu avait décrétées. Jean prévient que les théories du monde sont promues et crues par ceux qui pensent d'une manière mondaine. Même lorsque ceux qui s'efforcent d'avoir une pensée spirituelle commencent à promouvoir les théories du monde - même s'ils ont adopté toute l'apparence de la sainteté - leur cœur est en fait influencé par le monde. Et ceux qui sont du monde ne comprennent et n'entendent que les concepts du monde.

Le fait que quelqu'un prétend, ou croit être inspiré, n’indique pas qu'il l'est. Ne vous laissez pas séduire par le menteur. Les non-régénérés ne veulent entendre que les idées avec lesquelles ils sont d'accord et celles qui soutiennent leur péché. Ceux qui sont de Dieu, peuvent entendre et ne sont réceptifs qu'à son message.

À la page 280 de Science et Santé, nous lisons que le serpent prétend toujours que nous habitons dans un corps, et nous ne pouvons rien y faire. Mary Baker Eddy dit que, plutôt que d'avoir un corps physique, nous avons un corps sans sensation. De plus, à la page 258, nous lisons que nous sommes bien plus qu’une «forme matérielle renfermant un entendement....» C’est cette conviction même qui est la cause de nos problèmes.

Alors, comment pouvons-nous nous en sortir? L'une des explications les plus succinctes de Mary Baker Eddy se trouve à la page 167: 6, «Nous ne comprenons la Vie en Science divine que lorsque nous vivons au-dessus du sens corporel et le corrigeons. C’est dans la mesure où nous admettons les revendications, soit du bien, soit du mal, que nous déterminons l’harmonie de notre existence – notre santé, notre longévité et notre christianisme.»

Nous ne pouvons pas accéder à la réalité des choses par les sens matériels, ou par les théories et le raisonnement matériels. Nous devons vivre et penser au-dessus de la corporalité.

Section 4: Voir à travers la brume de la croyance mondaine.

Comme le montrent l’enseignement et le travail de guérison de Jésus, le Maître nous a appris à être le meilleur de nous-mêmes. Dans Matthieu 5:16, il nous dit de laisser nos lumières briller pour que tout le monde puisse les voir. De plus, au verset 48, il nous demande de ressembler autant que possible au Père. Ce n'était pas le genre de choses que la plupart des disciples étaient prêts à entendre. Comme nous l'avons dit plus tôt, les esprits du monde ont tendance à ne pas comprendre les choses spirituelles. De plus, Matthieu 7:29 nous dit que Jésus n’a pas enseigné de la manière habituelle - en construisant ses théories sur celles qui l’ont précédé. Non, Jésus a enseigné d'une toute nouvelle manière - une façon de penser spirituelle, directement de Dieu.

Pour illustrer les résultats de ce type de pensée, Matthieu 12:22 relaie la guérison «d'un démoniaque, aveugle et muet». Le théologien Adam Clarke (vers 1760-1832) explique que la possession par un diable a une signification particulière. Dans ce cas, être aveugle et muet représente le diable comme maîtrisant le cœur, les yeux et la langue du pécheur. Son cœur est rempli d'amour du péché; ses yeux sont aveugles qu'il ne voit pas sa propre culpabilité, et la perdition qui l'attend. Sa langue est empêchée de prier et de supplication, tout en augmentant de mensonges, de calomnies, de blasphèmes, etc. Clairement, ceci est un exemple de pensée mondaine obscurcissant la capacité de discerner spirituellement. Seul Jésus peut racheter cette condition.

Le point ici est que la pensée mondaine obscurcit la vision spirituelle. Il n’y a rien de vraiment nouveau dans ce concept. Pendant des siècles, la théologie a enseigné qu'il existe un cercle vicieux dans lequel les péchés d'Adam et Eve ont condamné toute l'humanité à être pécheurs, et que la seule issue est d'accepter les enseignements du Christ afin d'être rachetés du péché.

Mary Baker Eddy a affiné cette vision doctrinale. La théologie traditionnelle dit que l’homme a été créé à l’origine à partir de la poussière, puis à partir d’un œuf, puis le péché d’Adam et Eve l’a condamné. Mais la Science Chrétienne explique que c'est le péché qui engendre toute la croyance selon laquelle l'homme est né et confiné dans la matière pour commencer. Elle a discerné que Jésus pouvait guérir la maladie et le péché parce qu'il considérait l'homme non pas comme un pécheur déchu, mais comme un enfant de Dieu, qui, dans la réalité la plus profonde de toutes choses, est aussi parfait - complet et mûr - que Dieu l'est. Cette compréhension chrétienne détruit non seulement le péché, la maladie et la mort, mais aussi la croyance que nous sommes séparés de Dieu en premier lieu.

Les guérisons de Jésus nous aident à nous libérer de la croyance que nous sommes séparés de Dieu et confinés par un corps corporel (SH 494: 15-19 Jésus). Plutôt que de laisser la croyance en la corporéité régner le jour, nous devrions suivre l'exemple de Jésus et laisser l'Âme maîtriser la situation (SH 395: 6-10). C’est important parce que nous avons souvent l’impression que le corps est aux commandes, mais c’est un malentendu sur la cause et l’effet appropriés. Le corps n’est pas la cause.

Comme expliqué à la page 208: 25-2 de Science et Santé;

«Un corps matériel n’exprime qu’un entendement matériel et mortel. Un mortel possède ce corps et le rend harmonieux ou discordant selon les images de pensée qu’il y imprime. Votre corps est inclus dans votre pensée, et vous devriez dessiner sur ce corps des pensées de santé, non de maladie.«

C’est assez clair. Cela peut sembler nous donner un certain degré de responsabilité pour notre santé, mais cela nous donne aussi beaucoup d'autorité. De quelles manières pourriez-vous commencer à exercer cette autorité?

Section 5: Arrêtez d'essayer de confiner l'Âme dans une forme finie.

Comme nous pouvons le voir d'après cette dernière citation, bannir toutes les croyances en la matière implique un certain travail. Notre objectif est de nous élever au-dessus de la croyance d'une âme spirituelle vivant dans un corps matériel, jusqu'à la réalisation de notre «demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme». Dans la transfiguration trouvée dans Matthieu 17: 1-9, Pierre, Jacques et Jean ont eu un aperçu de l'existence céleste. Le récit de Matthieu dit que Jésus les a amenés sur une haute montagne. Le visage de Jésus brillait et son vêtement était «blanc comme la lumière». Ils ont vu leur Maître parler avec Moïse qui représentait la Loi de Dieu et était mort des siècles plus tôt, et Élie qui représentait les prophètes et était monté.

John Gill (1697-1771) fait remarquer que dans la version de l’histoire de Marc, le vêtement de Jésus est décrit comme «une telle blancheur qu'il n`est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi» Il poursuit en expliquant qu’un foulon appliqué à «des vêtements, quelle que soit leur couleur …, souillée et tachetée, peut leur redonner leur couleur native». [JG1] Un parallèle intrigant peut être impliqué ici: comme un foulon redonne aux vêtements leur pureté native, le Christ restaure également nos caractères à la pureté.

Pendant la transfiguration de Jésus, Jean et Jacques restaient silencieux, mais Pierre pense qu'il voit une opportunité. Le problème est que Pierre pense comme les hommes le pensent. Vous voyez, environ une semaine avant, Jésus a révélé qu'il devrait se rendre à Jérusalem pour être crucifié. Pierre a voulu éviter cela à tout prix et l'a dit à Jésus. Jésus l'a aussitôt réduit au silence avec la parole surprenante: «Arrière de moi Satan». Maintenant, alors que Pierre voit Jésus parler avec Moïse et Élie de la crucifixion, Pierre pense qu'il a trouvé une solution. Au lieu que Jésus ait à traverser toute cette agonie à Jérusalem, pourquoi ne pas simplement construire trois tabernacles et avoir le royaume des cieux ici même!

William Burkitt (1650-1703) expose les efforts malavisés de Pierre: «St. Pierre a commis une erreur en désirant une perpétuité de cette condition qui n'était que passagère et momentanée. Cette vision n'était qu'un avant-goût de la Gloire, pas un repas complet. Il se trompe, en ce qu'il ramènerait le ciel sur la terre, et prendrait avec Tabor au lieu du ciel. Il se trompe, en ce qu'il entrerait dans la possession de la gloire du ciel, sans souffrance, et sans voir [Jésus] mourir. Pierre serait vêtu, mais ne voulait pas être déshabillé.» [WB1]

Nous pouvons voir que Pierre essayait à la fois de trouver un moyen d'exploiter le spirituel dans des paramètres matériels et d'essayer de contourner le travail difficile requis pour s'élever au-dessus de la croyance matérielle. Vous rappelez-vous quand Dieu a parlé à Moïse depuis une colonne de nuée? Eh bien, dans la transfiguration, la voix de Dieu sort à nouveau d'un nuage. Les commentateurs ont supposé que c'était parce que personne ne pouvait voir Dieu et vivre parce que l'éclat de la vision aurait été trop pour les disciples pour survivre.

Le sens matériel ne peut survivre ou comprendre la réalité spirituelle. A travers les générations, les prophètes ont eu des petits aperçus de la réalité pure, mais pas plus qu’ils ne pouvaient supporter. (SH 333: 19-23). Des aperçus de l'homme réel nous viennent de la manière dont nous voulons, dont nous sommes prêts et capables d'accepter. Notre livre d'étude dit, à la page 67, «Ce n’est pas la conscience corporelle, mais la conscience spirituelle, qui est nécessaire.» Eh bien, même s'il existe un processus pour démontrer et comprendre pleinement la nature authentique et incorporelle de l'homme, il est important de comprendre que l'homme véritable et immortel «n'a jamais été matériel, mais … toujours spirituel et éternel» (SH 336: 14). Mais il faut une conscience spirituelle pour le voir. Le plan de Pierre pour confier une idée céleste à un projet de logement sur terre était impossible parce que la spiritualité ne peut jamais être contenue dans un lieu matériel - que ce soit un bâtiment ou un corps. Le corps est temporel. L’identité de l’homme réel ne se trouve pas sous une forme passagère et finie, mais existe dans l’Âme pour toujours.

Même un aperçu de l'homme réel est un «avant-goût de l'éternité». Lorsque nous comprendrons parfaitement cela, nous n’aurons pas à mourir de matière, nous verrons simplement les choses telles qu’elles sont. Notre identité spirituelle incorporelle sera finalement considérée comme notre seule identité libre de temps ou d'espace. Comme le confirme Science et Santé, «L'immortalité de l'Âme rend l'homme immortel.» (SH 306:7-8)

Section 6: Une vue inspirée.

Alors que Pierre luttait en raison de sa vision matérielle limitée des choses, Jean voyait les choses différemment. Psaume 84:11 déclare qu '«Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité». Jean était l'un de ceux qui non seulement marchaient droit, mais voyaient droit. Tout au long de cette leçon, nous avons vu que si nous voulons comprendre le sens spirituel des choses, nous devons utiliser le sens spirituel. Jean a illustré la plupart, sinon la totalité, des exigences spirituelles mentionnées dans chaque section de la leçon de cette semaine.

Comme le prophète Isaïe, Jean savait que les voies de Dieu sont au-dessus des voies des hommes et que le sens spirituel est nécessaire pour comprendre la réalité spirituelle. Il était pleinement convaincu que la Parole de Dieu est loi, et il était disposé à se lever et à accepter la lumière. Comme le psalmiste, Jean aspirait à voir les parvis de l’Eternel, et il fit mieux que cela - il vit le nouveau ciel et la nouvelle terre. Comme Paul, il savait que le tabernacle terrestre appelé «corps» n'est qu'une croyance temporaire, et qu’en Dieu nous avons la vie, le mouvement, et l'être. Il n’a pas été séduit par le mensonge du serpent et nous a également mis en garde. Il n'a pas non plus laissé les brumes du péché et la croyance mondaine obscurcir sa vision, assourdir son audition ni limiter sa capacité à laisser briller sa propre lumière. Sur la montagne de la transfiguration, il a reçu profondément dans son cœur l’ordre d’écouter le message de Jésus. Ces attitudes et pratiques spirituelles ont abouti à la vision que nous appelons la révélation. L'auteur de Science et Santé a consacré un chapitre entier à expliquer cette vision.

La lecture des citations de Science et Santé trouvées dans la Leçon de cette semaine aux pages 573, 576 et 561 sert de récapitulation abrégée du fonctionnement de ces pratiques spirituelles. Jean vit «ce qui est invisible à la pensée non inspirée» parce qu'il savait que Dieu «est toujours avec les hommes». Cela lui a permis de voir au-delà du mensonge du serpent que l’homme est «un misérable pécheur». Cela a été possible parce que «le sens corporel des cieux et de la terre de Jean avait disparu». Il a vu ce qui, pour nous, est «caché dans la brume d'éloignement...alors qu’il demeurait encore parmi les mortels.» Sa vision a révélé qu'au ciel il n'y a plus de temple, ni de corps, et que le royaume des cieux est «à la portée de la conscience de l’homme ici-bas, et l’idée spirituelle le révèle.»

Tout cela pour souligner le point central de cette leçon qui se trouve à la page 477 du livre d'étude. «L'homme n'est pas une habitation matérielle pour l'Âme; il est lui-même spirituel.»

Alors, où habitons-nous? Science et Santé déclare que «l'homme est le reflet de l'Âme » (SH 249: 31). Un reflet n’est pas indépendant de l’original. Ce n'est pas non plus en dehors de l'original. Si vous vous regardez dans le miroir, le reflet n’est pas dans le miroir: le reflet est dans l’œil du spectateur. Ainsi, si l’homme est le reflet de Dieu, l’homme est le regard de Dieu sur lui-même. Par conséquent, comme Paul l'a dit: «En Lui, nous avons la vie, le mouvement et l'être». Si cela semble difficile à comprendre, ne vous inquiétez pas. Les voies de Dieu sont au-dessus de nos voies. En nous élevant au-dessus du témoignage des sens, les brumes se disperseront et nous verrons que notre véritable demeure est en Dieu.

***

JC1

“…the Prophet intended to express a still greater blessing, which the children of God alone enjoy, namely, the heavenly Light, which ungodly men hate, and therefore cannot receive; for, although they enjoy the sun and other blessings, yet their happiness cannot be firm and enduring; because, being void of taste, they do not relish that which was of the greatest importance…”

JG1

“whatever colour garments…, sullied and spotted, can restore them to their native colour.”

WB1

“St. Peter erred in desiring a perpetuity of that condition which was but transient and momentary. This vision was only a taste of Glory, not a full repast. He errs, in that he would bring down heaven to earth, and take up with Tabor instead of heaven. He errs, in that he would enter upon the possession of heaven's glory, without suffering, and without [Jesus’] dying. Peter would be clothed upon, but was not willing to be unclothed.”

Metaphysical

This is the day the Lord hath made! - ... examples in the third, fourth, and fifth sections...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page