Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

Abandonnez la croyance que vous vivez dans un corps matériel! Tu es le temple de Dieu!

Kathy Fitzer
Posted Monday, May 18th, 2020

Abandonnez la croyance que vous vivez dans un corps matériel! Tu es le temple de Dieu!
Idées d'application métaphysique pour la leçon biblique de la Science Chrétienne sur:

«L'Âme et le corps»
du 18 au 24 mai 2020

Préparé par: Kathy Fitzer
kathyfitzer@gmail.com

Quand j'ai été récemment réveillé au milieu de la nuit par un mal de l'estomac, je me suis tourné vers cette leçon pour inspiration et guérison. Ce que j'ai glané, c'est que notre identité n'est pas définie par un corps matériel. Nous sommes soumis au gouvernement de Dieu seul. Nous sommes l'éclat de l'Âme et répondons à la liberté infinie de l'Âme. La liberté a été rapidement restaurée sans avoir à passer par aucun type de «processus» physique.

En cherchant le mot Âme dans Webster's 1828 Dictionary, j’aimais ces définitions: «la substance spirituelle, rationnelle et immortelle chez l’homme»; «principe vital»; «Esprit, essence»; «La vie; principe d'animation». Combien il est important de comprendre que notre sens du corps - ou de l'identité - reflète ce Principe, chacun d'une manière spéciale et unique. Mais, notre nature immortelle n'est jamais emprisonnée dans un corps, soumise à lui, ou attendant d'être libérée de lui. Nous sommes entièrement l'éclat spirituel de la Vie!

Le Texte d'Or nous dit que nous sommes «le temple de Dieu» et que le temple est saint. Tel qu'il est utilisé ici, l'hébreu traduit par saint signifie sacré, ce qui inclut l'idée d'être physiquement pur et moralement irréprochable. Paul écrivait à l'église de Corinthe, leur parlant en tant que communauté. Mais, la description s'applique certainement aussi à chacun de nous individuellement. Le temple était connu dans la Bible comme «la maison de l'Éternel». Il a été conçu principalement comme une résidence pour Dieu plutôt que comme un lieu de culte public et de prière. Tel qu'utilisé ici, le temple fait référence au Saint des Saints où Dieu était censé habiter. Seul le grand prêtre pouvait entrer, et seulement une fois par an - le jour des expiations. Donc si nous sommes le temple de Dieu, cela signifie pour moi que Dieu réside en nous - bien qu'il ne soit pas limité par un sens matériel de l'identité. Vraiment, Dieu est la source de l'identité. Il n'y a donc pas de séparation entre la sainteté de Dieu et notre expression de cette sainteté. Comme Dieu s'est révélé au Souverain Sacrificateur, il s'est révélé à nous. Sa présence constante est l'Âme même de notre être.

Pour moi, la Lecture Alternée décrit la relation entre Dieu (l'Âme) et l'homme. Notre désir devrait être de servir Dieu. En avançant dans notre service (ministère) auprès de Dieu (en l'honorant dans tout ce que nous faisons et en témoignant de sa présence constante), nous serons soutenus par lui. Extérieurement, les choses peuvent sembler difficiles, mais nous sommes renforcés par l'Âme. Notre identité donnée par Dieu (l'homme intérieur) est constamment renforcée et rafraîchie.

J’ai toujours été impressionné que malgré toutes les épreuves que Paul a traversées, il ait qualifié les épreuves «nos légères afflictions ». Cela me rappelle Mary Baker Eddy parlant de la façon dont Dieu «par Sa grâce l'avait préparée» à travers les nombreux défis qu'elle a dû relever. Je pense que le fait est que lorsque nous sommes mis au défi, nous sommes obligés de nous tourner vers Dieu pour avoir de la force. Alors que nous nous appuyons sur ce «l’infini, soutien constant» et reconnaissons notre unité avec notre Père-Mère «Je Suis», nous découvrons une gloire qui l'emporte beaucoup sur les épreuves. Et nous n'attendons pas cette gloire qu'après notre mort. C'est ici et maintenant.

En regardant le mot grec d'origine, doxa, nous pouvons penser à la gloire comme une majesté qui appartient à Dieu et qui s'exprime chez l'homme comme la magnificence, l'excellence, la dignité et la grâce. La clé est de se concentrer sur ce qui peut apparaître comme invisible, mais que nous savons est éternel et réel… plutôt que sur ce qui apparaît devant les sens matériels et est toujours temporel - limité en portée et en temps. Nous devons dissoudre le faux sentiment que nous vivons dans un corps mortel.

Choisissant d'être «présents avec le Seigneur», nous ne sommes pas impressionnés par les rapports sur la matière - qu'ils soient bons ou mauvais. Alors que nous gardons la pensée concentrée sur notre unité avec Dieu, l'Esprit, la Vie, la Vérité et l'Amour - l'Âme de notre être - nous nous retrouvons à demeurer dans l'Entendement infini. L'expression extérieure que nous appelons corps doit naturellement exprimer la liberté et l'harmonie de l'Âme. Nous, comme Paul, devons toujours donner à Dieu le crédit et la gloire avec chaque épreuve surmontée.

Section 1: Vous êtes le serviteur et le témoin béni de Dieu - soutenu par la grâce de Dieu.

C'était amusant de penser à la relation de co-dépendance qui existe entre Dieu et l'homme. De grandes bénédictions proviendront de comprendre correctement cette relation. En regardant cette section, nous voyons Dieu représenté comme le Roi éternel, vêtu d'éclat et de magnificence! (B1 & 2) Il est en charge !! magnificence et éclat sont étroitement liés dans l'hébreu original. Les deux incluent les idées de beauté, de splendeur, d'excellence, de gloire et d'être bien. Ce sont des attributs de Dieu et, par réflexion, des attributs de l'homme. Quelle merveille de réaliser que nous avons été revêtus par Dieu de délivrance [justice dans la Bible KJV] (droiture, justice et prospérité) et de beauté. J'adore l'imagerie d'être vêtue comme une mariée ou un marié. Je ne pense pas que quiconque ait l'air aussi beau qu’à son mariage! (B3)

Cela m'aide toujours à garder les choses en perspective lorsque je me souviens qu'Ésaïe a été écrit à une époque où les gens étaient en exil à Babylone - détenus par leur ennemi. Et pourtant, tant d'espoir est exprimé ici. Dieu ne cesse jamais de prendre soin de sa création! Nous pourrions nous sentir comme des exilés en ce moment - si nous le permettions. Plutôt que les Babyloniens, notre ennemi semble craindre la maladie et le désastre économique, ainsi que l'isolement. Le sentiment d'incertitude fait partie des deux scénarios. Mais, Dieu n'a jamais cessé de prendre soin de chacun d'entre nous, tout comme Il l'a fait pour Israël.

Nous avons été faits pour être les témoins de Dieu. (B4) Tel qu'utilisé ici, être un témoin de Dieu n'est pas dans l’intérêt de Dieu (comme cela peut être traditionnellement dans un cadre d'essai.) Dieu n'a pas besoin de notre aide. Mais, connaître, croire et comprendre Dieu permettra à son peuple (d'hier et d'aujourd'hui) de renouer notre relation correcte avec lui et de retrouver la liberté. (Bible du nouvel interprète, vol. VI, p. 377) Avant l'exil, Israël avait fait la sourde oreille à l'enseignement de Dieu. Mais, Dieu ne quitte jamais ses enfants. Il nous a fait être son éclat (pour montrer sa louange) et nous remue et nous éveille perpétuellement pour nous faire reconnaître la relation inséparable que nous partageons avec Lui.

Selon un dictionnaire biblique, le mot «serviteur» est utilisé plus de huit cents fois dans la Bible. Le mot hébreu ebed et le mot grec boules ont normalement le sens littéral d '«esclave», mais le terme peut également être traduit par «adorateurs de Dieu» et même comme une forme d'adresse entre égaux. Etre un serviteur implique l'humilité, mais regardez ce qui est promis… Dieu tient ses serviteurs et les a choisis («mes élus») et prend plaisir en eux et a mis son esprit sur eux (Bible 5) Dieu nous AIME - nous connaît et nous chérit!

Comprendre notre relation à Dieu comme son témoin et serviteur, nous pouvons nous identifier correctement comme le reflet de la seule identité - la seule Âme - qui existe. (S2 & 3) Nous n'opérons pas sur des orbites distinctes de Dieu. Nous exprimons Dieu - qui constitue notre Âme, notre identité! Cette identité n'est pas piégée dans un corps matériel. (S4) J'adore la phrase «la splendeur de l'Âme »! (S5) Comme les rayons du soleil sont la splendeur du soleil. Pour moi, cela capture l'essence de la majesté qui est toujours la nôtre, par la réflexion ou l'expression. La beauté (à l'intérieur et à l'extérieur), l'excellence et la bonté qui sont les nôtres ne proviennent pas de nous. Ils ne changent ni ne diminuent jamais et ne peuvent pas être touchés par le péché, la maladie ou la mort. L'Âme nous a conçus, dessinés et nous vivons en toute sécurité comme Son beau dessin !!

Section 2: L'homme (vous, moi et tous) vit dans l'Esprit, pas dans la matière.

Si nous faisons confiance aux sens physiques, il semble que notre âme, ou notre identité, est emprisonnée dans un corps matériel, et notre expérience est à la merci de ce corps. Mais, il semble aussi que le soleil et les étoiles sont en orbite autour de la terre comme centre de l'univers. C’est ce que pensait Ptolémée. Les gens l'ont cru pendant 1400 ans jusqu'à ce que cette fausse théorie soit renversée par les découvertes de Copernic, Galileo et Newton. (S7) Il y avait une grande controverse sur ces nouvelles découvertes. Ils n'ont définitivement pas été acceptés immédiatement. Et, donc, la découverte faite par Mary Baker Eddy n'a pas été généralement acceptée. Les sciences physiques s'opposent aux conclusions de la Science Chrétienne. Mais, que la Vérité soit acceptée ou non ne change pas les faits!

Avant que Ptolémée établisse ses théories, St.Paul a écrit aux Romains: «Cependant, vous ne vivez pas selon la chair [contrôlé par la nature pécheresse] mais selon l'Esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous [vous dirigeant et vous guidant]. … Car si vous vivez selon [les impulsions de] la chair, vous mourrez. Mais si [vous vivez] par [la puissance du Saint-] Esprit, vous faites mourir [habituellement] les actions [pécheresses] du corps, vous vivrez [vraiment pour toujours.] » (B7: Rom.8: 9, 13, avec les mots entre «[ ]» tirés de la Version Amplifiée, traduits en français). La plupart d’entre nous pensent aujourd’hui que ces versets simplement comparent ne pas succomber aux tentations de l’esprit charnel (ou de la chair) avec céder au gouvernement de Dieu. Mais, la vue plus inspirée est de voir que notre identité ne dépend vraiment pas de la chair (ou du corps mortel avec ses tentations sensuelles de plaisir ou de douleur), mais nous demeurons dans l'Esprit - bougeons littéralement à l'impulsion de l'Esprit, réfléchissant et exprimant la Vie qui est la seule Âme de tous!

Encore une fois… Ésaïe 2: 22,«Cessez de vous confier en l'homme, Dans les narines duquel il n'y a qu'un souffle: Car de quelle valeur est-il?» est souvent interprété comme l’importance de ne pas faire confiance aux êtres humains ou aux mortels. (B8) Mais, la Science Chrétienne élargit cette interprétation pour dire que nous devons abandonner toute croyance dans la croyance que nous vivons dans un corps matériel ou sommes régis par des «lois» de la matière. Comme Mary Baker Eddy l'a écrit: «L'homme, bien compris, au lieu de posséder un corps matériel sensible, a un corps insensible; et Dieu, l'Ame de l'homme et de toute existence, étant perpétuel dans l'individualité, l'harmonie et l'immortalité qui Lui sont propres, communique ces qualités à l'homme et les perpétue en lui par l'Entendement, non par la matière.» (S10)

Nous devons constamment vérifier notre point de vue! Sachant que nous avons un corps sans sensation - l'expression de notre identité, indépendante de la matière - nous pouvons nous sentir en sécurité et savoir qu'il n'y a rien à craindre! L'Esprit, la Vie, la Vérité, l'Amour est l'Âme (identité) de notre être et exprime en nous toute la santé et l'harmonie qui est perpétuellement la nôtre. C'est cette compréhension qui nous garde en sécurité, à l'abri des fausses croyances et des effets néfastes qui découlent du renversement de l'ordre des choses et de la croyance que nous avons une vie séparée de Dieu - et vulnérable.

Peu importe combien de temps une fausse vue est acceptée - elle est toujours fausse. En nous identifiant aux faits, nous trouvons l'harmonie et perdons toute peur et tout sentiment de vulnérabilité. Il est tentant aujourd'hui de penser que rester loin des autres est ce qui nous protège. Mais, vraiment, la sécurité ne vient que de la compréhension de la réalité que nous sommes gouvernés par l'Âme et que «l'homme est l'idée de Dieu; il n’est pas formé matériellement mais spirituellement, et il n’est pas sujet à la décomposition et à la poussière.» (ou nous pourrions ajouter des germes, des infections, virus, ralentissement économique, solitude, etc.). (S8) Refusez de vous éloigner de ces faits plus que vous ne croyez comprendre que le soleil - plutôt que la terre - est le centre du système solaire!

Section 3: Humilité et baptême spirituel.

L'histoire de la guérison de Naaman est si riche - et peut nous enseigner de bonnes leçons. Bien que Naaman ait d'abord eu beaucoup de fierté à gérer, - insensé qu'Elisée n'ait pas fait grand cas de sortir et de le guérir, et insulté qu'on devrait lui demander de se baigner dans les eaux relativement sales du Jourdain - , il a finalement montré suffisamment d'humilité pour suivre les instructions d'Élisée et la maladie de peau qui l'avait tourmenté était guérie. (Bible 13) Il devait être clairement évident que c'était DIEU qui avait guéri Naaman. Sinon, sa foi serait restée dans le prophète, plutôt que de le voir comme une transparence. Y avait-il quelque chose dans la rivière qui était un agent de guérison? Non!

La guérison est survenue alors que la pensée de Naaman changeait et que sa fierté cédait humblement à la puissance de Dieu. Il a été lavé comme sa pensée a été purifiée par l'Esprit. Une partie de la définition du Baptême de Mary Baker Eddy cite Paul: «Nous «préférons être absents du corps et présents avec le Seigneur » ». [Bible anglaise, traduite] (S15) C'est la clé. La fierté n'est peut-être pas le problème spécifique qui nous tourmente… mais cela peut être le doute, la peur, l'insécurité dans notre compréhension, la dépendance aux moyens matériels ou la confiance dans les statistiques. Le fait est que nous devons être absents de tout cela et vraiment présents avec Dieu - garder la pensée alignée avec le rapport de Dieu!

Surtout pendant cette période où l'on doit penser constamment correctement, il est important de rester immergé dans l'Esprit autant que possible. Cela ne veut pas dire que nous ignorons le problème - ou disons qu’il n’y a pas de problème - ou que nous agissons d’une manière irrespectueuse envers notre voisin. Mais, en tant que scientistes chrétiens, nous avons le devoir de baptiser (nettoyer) continuellement la pensée - laissant l'Esprit la nettoyer de toute fausse croyance. Ce faisant, nous découvrirons que non seulement nous sommes en sécurité, mais aussi ceux qui sont embrassés dans notre pensée. En fin de compte, nous devons nous attendre à la guérison du monde et à l'éradication de la croyance en un virus mortel.

Mary Baker Eddy a écrit un article intitulé «L'étang et le but» qui est inclus dans Écrits Divers 1883-1896 , pages 203-207. Cela vaut la peine de plonger profondément. Comme l'écrit Mary Baker Eddy, «En purifiant la pensée humaine, cet état mental imprègne d'une harmonie accrue tous les menus détails des affaires humaines. Il apporte avec lui une prescience, une sagesse et
une puissance merveilleuses; il dépouille le dessein mortel de tout égoïsme, donne de la fermeté à la résolution et couronne l'effort de succès. Dieu, le Principe divin de la Science Chrétienne, gouverne littéralement les buts, l'ambition et les actes du Scientiste, grâce à l'accession de celui-ci à la spiritualité. Le gouvernement divin donne prudence et énergie; il bannit à jamais toute envie, toute rivalité, toute mauvaise façon de penser, toute mauvaise façon de parler et d'agir; ainsi purifié, l'entendement mortel obtient la paix et le pouvoir en dehors de lui-même. Cette Science Chrétienne pratique, c'est l'Entendement divin, la Vérité et l'Amour incorporels, brillant à travers les
brumes de la matérialité et dissipant les ombres appelées péché, maladie et mort.» (Écrits Divers. 204: 23–6)

La dernière citation de cette section nous rappelle qu'à mesure que la pensée change… «de la crainte à l'espérance et de la foi à la compréhension, - la manifestation visible sera finalement l'homme gouverné par l'Âme, non par le sens matériel.» (S17) Quelle opportunité incroyable nous avons en ce moment pour embrasser la situation actuelle et voir à travers le mensonge - en humblement immergeant la pensée dans la totalité de l'Amour, la totalité de l'Esprit. Dieu nous conduit. Nous devons juste suivre docilement - comme l'a fait Naaman.

Section 4: Les sens de l'Âme sont intacts et doivent être utilisés.

Il est certainement juste de s'attendre à ce que nos sens - l'ouïe, la vue, la voix, etc. - soient complètement opérationnels et exempts de tout obstacle, maladie ou douleur. Ainsi, il est important de comprendre à nouveau que la source de ces sens n'est pas la matière - ou dans des parties du corps limitées et limitantes - mais dans l'Âme (la source de toute identité.) Dieu parle pour toujours. Autrement dit, l'Entendement communique pour toujours - et envoie un message de paix. Exerçons-nous notre capacité donnée par Dieu à entendre cette communication?

Nous devons faire attention à ne pas nous laisser entraîner dans les parasites en concurrence constante avec la voix de la Vérité - les parasites qui peuvent sembler si convaincants qu'ils peuvent nous assourdir. Cela pourrait inclure des reportages et des statistiques sur ce qui menace notre bien-être. Il peut s'agir de mauvais souvenirs d'une affliction antérieure (liée à nos yeux ou à nos oreilles, ou à quelque chose de totalement différent.) Il se peut que ce soit «japper» du corps que ceci ou cela ne semble pas correct - ou qu'il fasse mal. Quoi que ce soit, nous devons le faire taire et «écouter ce que dit Dieu, l'Éternel». (Bible 15) Et qu'en est-il de notre voix?

Sommes-nous en train de bavarder, de nous plaindre, de ruminer, de répéter de faux rapports ou d'ajouter aux craintes du monde? C'est très tentant !!! Mais, suivons plutôt l’exemple du psalmiste… soyez satisfait de l’abondance que Dieu fournit et louez Dieu aussi bien hautement que silencieusement. (Bible 16) Ce faisant, nous ouvrons la pensée au Christ, la Vérité, qui est aussi présente pour révéler nos sens parfaits remplis d'Âmes que lorsque Jésus a guéri les «sourds et muets». (Bible 18) Tant que nous pensons que notre corps, ou les sens matériels, sont la source de notre audition, de notre vue, de notre parole, de notre connaissance, etc., nous sommes en difficulté - sujets à des maladies physiques. Mais «la Science divine révèle que le son se transmet par les sens de l'Âme - par la compréhension spirituelle.» (S21) La compréhension spirituelle ne peut pas être blessée ou perdue!

J'ai été témoin de la guérison de maux d'oreille, d'infections oculaires et de perte de voix lorsque la pensée s'est détournée d'un organe matériel comme source, et que j'ai «parlé à la maladie comme ayant autorité sur elle, laissant l'Âme dominer le faux témoignage des sens corporels et affirmer [mes] droits sur la mortalité et la maladie.» (S22)

Deux guérisons de la déficience auditive sont très chères à mon cœur. Quand ma fille était jeune (à peine 3 ans), nous avons réalisé que sa langue était en retard. Un test auditif a révélé qu'elle souffrait d'une grave perte auditive aux deux oreilles. Quand j’ai appelé un praticien pour obtenir de l’aide, sa réponse a été: «C'est facile»! Je ne me souviens pas précisément de la façon dont nous avons prié, mais je n'oublierai jamais sa confiance. Et, en quelques mois seulement, il est devenu évident que son audition avait été complètement rétablie - tout comme son développement du langage et de la parole. Elle est maintenant adulte et a une audition exceptionnelle! Des années plus tard, j'ai réalisé que je n'avais pratiquement aucune ouïe dans une oreille, et que l'autre ne me semblait pas parfaite non plus. J'étais conscient des oiseaux qui chantaient dehors, mais je ne pouvais pas vraiment les entendre clairement. J'avais chéri un verset de Prov. 20:12, «L'oreille qui entend, et l'oeil qui voit, C'est l'Éternel qui les a faits l'un et l'autre.» Et il m'est venu à l'esprit que Dieu ne créerait pas les beaux sons de l'univers et empêcherait Ses enfants de les entendre. Au moment de cette réalisation, mes oreilles se sont ouvertes et je pouvais tout entendre parfaitement! Et ils sont restés ouverts. La guérison est naturelle MAINTENANT!

Section 5: L'homme (nous) ne peut pas être détenu en captivité. Lâchez la croyance à la vie dans la matière et soyez libre!

Le roi Hérode s'est peut-être senti menacé par le soutien croissant que la jeune église chrétienne recevait de tant de gens, ou il a peut-être essayé d'obtenir le soutien des Juifs. En tout cas, «l’autorité laïque de la ville (Hérode) est maintenant d’accord avec son autorité religieuse (Sanhédrin) que le mouvement de Jésus est préjudiciable à Israël» (New Interpreter’s Bible, Vol. X). Beaucoup de Juifs étaient à Jérusalem à cette époque pour «la fête des Pains sans Levain». Jacques avait été arrêté et décapité. Et puis Pierre a été arrêté et placé sous haute surveillance dans la prison. La Bible Lens (disponible sur JSHonline.com) partage des détails plus intéressants sur ce compte. Pour moi, la meilleure partie de cette histoire est que «l'Église ne cessait d'adresser pour lui des prières à Dieu.» (B20)

Et, comme nous le savons, un «ange» (le contact de Dieu) a réveillé Pierre, brisé ses chaînes et l'a conduit hors de la prison et à travers des portes, sans alerter les gardes. J’aime aussi la remarque de Pierre selon laquelle il avait été délivré non seulement de la main d’Hérode, mais «de tout ce que le peuple juif attendait.» (B20) Cela me fait penser aux attentes de la pensée générale aujourd'hui, qui tenterait d'emprisonner la pensée avec peur et la menace de la maladie et de la mort. En suivant l'exemple de l'église primitive et en priant sans cesse, nous pouvons nous attendre à ce que les chaînes de cette pandémie s'effondrent et que tous sortent de la prison mentale, sains et saufs!

La ligne de fond se résume ici, «Tôt ou tard nous apprendrons que les entraves des facultés finies de l'homme sont forgées par l'illusion qu'il vit dans le corps non dans l'Ame, dans la matière non dans l'Esprit.» (S27) Nous ne vivons PAS dans un corps matériel. Notre identité est libre - la pleine expression de l'Âme. Et nous ne pouvons pas être emprisonnés par des opportunités limitées, la maladie, la peur ou tout autre concept mortel. Entendons-nous tous à prier pour le monde et à en sortir indemne!

Section 6: Établir dans la pensée le «temple, ou corps, ‹dont l'architecte et le constructeur est Dieu ›.» (S30)

La Leçon est bouclée alors qu'on nous demande, encore une fois, de penser à notre corps comme le temple de Dieu (ou le Saint-Esprit)(Bible 21) J'ai entendu certains interpréter ces versets comme une commande pour traiter les corps avec respect - être attentif aux aliments que nous mangeons et à la quantité d'exercice que nous obtenons, etc. Mais, je pense qu'une perspective de la Science Chrétienne, basée sur Genèse 1, demande une interprétation plus profonde. Si notre corps appartient à Dieu, il ne peut pas être matériel. Il doit être spirituel, car Dieu - notre source et notre créateur - est Esprit.

Le corps doit en réalité être composé d'idées, régies par l'Entendement qui nous conçoit et forme notre identité. J'ai trouvé la question de la première citation dans Science et Santé très intéressante. Pensons-nous que nous devons attendre «plus de compréhension» de notre part, ou que plus de gens croient aux enseignements de la Science Chrétienne avant que nous pouvons démontrer la capacité de l'Âme «à gouverner le corps»? Le reste du paragraphe nous demande de nous rappeler que Jésus, qui a démontré la puissance de l'Esprit il y a 20 siècles, a dit clairement: « ‹Celui qui croit en moi, fera aussi les œuvres que je fais.› » Et Paul a dit «Voici MAINTENANT le jour du salut». (S28, p. 92-93) Nous n'avons rien à attendre.

Nous pouvons dès maintenant vider notre pensée des «faux appuis et des manifestations matérielles, afin que les faits spirituels de l'être apparaîssent». (S30) Ensuite, nous laisserons la place au «vrai» - le fait que nous ne sommes pas piégés ou gouvernés par un corps matériel, mais demeurons totalement dans la conscience de l'Amour. Notre identité (ou corps) est l'expression de ce que Dieu a établi - pour toujours harmonieux, sain, employé et satisfait, ne manquant de rien!

Nous sommes le temple de Dieu! Il y a des années, j'ai eu une belle guérison d'une blessure au dos en entrevoyant la puissance de cette déclaration: «notre vrai temple n'est pas une construction humaine, mais l'édifice de la Vérité, bâti sur les fondements de l'Amour et s'élevant jusqu'à la Vie. Puisque telle est sa nature, comment notre temple divin pourrait-il être démoli ou même ébranlé? » (Pulpit and Press [La Chaire et la Presse] 2: 27-2) Comme l'a montré la liberté que j'ai vécue… ça ne peut pas être dérangé! Et cela est tout aussi vrai aujourd'hui pour tous les défis auxquels nous pouvons être confrontés! L'Âme règne.

Metaphysical

Understand the One Spiritual Creation and Be Blessed! - The importance of understanding that...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page