Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

«Fais-moi entendre ta bonté»

Christie Hanzlik, C.S., Boulder, CO
Posted Monday, July 27th, 2020

«Fais-moi entendre ta bonté» (Cantique 457)
Idées d'application métaphysique pour la leçon biblique de la Science Chrétienne sur

«L'Amour»
pour le 2 août 2020

Préparé par Christie C Hanzlik, CS
ccern@mac.com • christiecs.com • 720.331.9356.

Je suis certaine que vous trouverez votre propre inspiration dans la leçon biblique de cette semaine sur «l’Amour», et dans ce met, je partage certaines des idées qui m’ont parvenu pendant que je l’étudiais.

Parfois, les leçons semblent suivre le format d'une dissertation, avec une thèse centrale et des preuves à l'appui, une introduction et une conclusion. Dans ce sens, nous pouvons trouver la thèse de la leçon de cette semaine dans le Texte d’or: «Je vous ai [toujours] aimé», dit l'Éternel. » (Malachie 1: 2).

La lecture alternée offre une solide introduction à cette «dissertation» et soulève brièvement les thèmes que nous verrons tout au long de la leçon. Dans la lecture alternée , nous trouvons la phrase: «Je publierai les grâces de l’Eternel, les louanges de l’Eternel, ... selon ses compassions et la richesse de son amour.» (Ésaïe 63: 7) Nous trouverons le mot «bonté» à plusieurs reprises tout au long de cette «dissertation». Je n’ai pas compté, mais je pense que le mot «lovingkindness», [traduit souvent «bonté» en français] est dans presque toutes les sections et revient environ 12 fois.

Si nous doutons de la bonté de l'Amour divin et que nous nous sentons comme si: «L`Éternel m`abandonne, Le Seigneur m`oublie!», Dieu nous rappelle (via le prophète Isaïe):«Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l’oublierait [que Je l’aime], moi je ne t’oublierai point» (Ésaïe 49: 13-16)

Ainsi, nous avons la thèse de la leçon biblique - «Je vous ai [toujours] aimé.» Et puis la lecture alternée explique la thèse - même lorsque nous sentons que Dieu nous a abandonnés, Dieu dit: «Je ne t'oublierai point».

Section 1: Amour Père-Mère.

La première section est comme une introduction à notre «dissertation», et soulève à nouveau le thème de la bonté de Dieu, en répétant l'idée que Dieu dit (à travers Jérémie cette fois): «Je t'aime d'un amour éternel ; c'est pourquoi je te conserve ma bonté.» (B1, Jérémie 31: 3)

Aussi, nous voyons le thème de la lecture alternée repris dans la première section, avec l'idée que Dieu nous aime comme une mère aime son enfant. D'Ésaïe, nous entendons la promesse de Dieu: «Comme un homme que sa mère console, ainsi je vous consolerai;» (Bible 3, Ésaïe 66:13). Et nous entendons aussi parler de l’amour paternel de Dieu: «Voyez, quel amour le Père nous a témoigné , pour que nous soyons appelés enfants de Dieu» (B5, I Jean 3: 1 (à :)). Les idées corrélatives dans Science et Santé continuent avec ce thème, mentionnant Dieu comme Père-Mère et nous rappelant que Dieu est le Parent infini, omniscient et tout aimant. (Citations: S2, 516: 21; S3, 332: 4-5; S4, 517: 10)

SECTION 2: L'Amour Divin nous répond quand nous avons le plus besoin d'Amour.

La deuxième section défend en outre la thèse dans notre «dissertation». Cela prouve l'argument selon lequel Dieu nous aime quand nous en avons le plus besoin. Même lorsque notre cœur est «troublé» ou lorsque «[notre] âme soupire après [Dieu]», ou lorsque «[notre] esprit se consume» ................... ........ l'Amour divin nous entoure. (B4, Psaume 143: 1, 4,6-8).

On nous rappelle que «L'Eternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, et il sauve ceux qui ont l'esprit dans l'abattement.» (Bible 8, Psaume 34:18)

Nous n'avons pas vraiment le choix de savoir si l'Amour divin est avec nous ou non. Nous pourrions essayer de nous égarer, nous pourrions avoir des doutes très sombres, mais l'Amour est toujours présent. Comme nous l'entendons dans 1 Jean, «Dieu est amour… Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous» (B9, I Jean 4: 8 Dieu est, 12)

L'Amour Divin ne nous aime pas seulement, l'Amour divin nous amène également à prendre conscience de cet amour. L’amour de Dieu n'est pas inerte. Il est puissant et il élève et réconforte. Le psalmiste écrit:

«Fais-moi dès le matin entendre ta bonté! Car je me confie en toi: fais-moi connaître le chemin où je dois marcher! Car j'élève à toi mon âme» (Bible 6, Psaumes 143: 1, 4 mon cœur, 6–8) Cette prière, qui figure également dans l'hymne 457, me rappelle que l'Amour divin nous fait nous sentir aimés. L'Amour Divin est la seule cause et créateur, et nous sommes créés par l'Amour pour aimer, et nous sommes amenés à nous sentir aimés.

Ces idées sur notre incapacité à échapper à l'amour de l'Amour sont expliquées plus en détail dans Science et Santé. Voici une manière de comprendre l'amour de Dieu pour nous, avec quelques substitutions créatives de mots pour nous aider à voir encore plus évident le thème de la leçon: «Les dures expériences que suscite la croyance à la prétendue vie de la matière [limitation et doute], ainsi que nos déceptions [ennuis] et nos douleurs incessantes, nous jettent comme des enfants lassés dans les bras de l’Amour divin. Nous commençons dès lors à apprendre ce qu’est la Vie en Science divine. Sans ce processus de détachement, [et d'apprendre que nous ne pouvons pas être séparés de l'Amour],«Peux-tu, par une recherche minutieuse, découvrir Dieu? [traduction de la Bible anglaise]»» (S8, 322: 26-31).

SECTION 3: L'Amour Divin répond à nos cris.

La section 3 offre des preuves concrètes pour montrer que l'Amour divin répondra à nos appels à l'aide. Dans cette section, deux aveugles, qui pourraient symboliser le sentiment d'être coupés de Dieu (le bien) et d'être dans l'obscurité, crient au Christ Jésus. Les foules, qui pourraient symboliser la vision physique et limitée de l'existence, disent aux deux hommes de se taire et de ne pas crier, et impliquent que les deux aveugles doivent simplement accepter leur existence obscure. Mais les deux hommes persistent et crient au Christ, «l'idée spirituelle de l'Amour divin». (S13, 38: 24-26) Bien sûr, le Christ Jésus a exprimé l'amour de l'Amour divin, a eu compassion d'eux et a guéri les deux hommes. (Bible 12, Matthieu 20: 30–34)

On nous rappelle alors que le Christ Jésus nous dit que lorsque nous demandons, cherchons et frappons, l'Amour divin répondra. Jésus dit: «Demandez, et l'on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l'on vous ouvrira.» (Bible 13, Matthieu 7: 7, 8)

En vérité, lorsque nous crions, l'Amour répond. «L’Amour divin a toujours répondu à tout besoin humain et y répondra toujours.» (S 14, 494: 10) Ce que Jésus a fait pour les aveugles n'était pas seulement possible il y a 2000 ans. C'est vrai pour nous maintenant. Nous pouvons tous guérir de plus en plus mieux en nous libérant le passage et travail Dieu, en nous débarrassant de tout sentiment d’ego (la croyance que nous sommes séparés de Dieu) et en laissant l’Amour faire son bon travail. L'Amour n'est pas un guérisseur basé sur le temps. L'Amour aime toujours. «L'amour ne perd jamais de vue la beauté.» (S19, 248: 3).

SECTION 4: Nous ressentons l’amour de Dieu alors que nous aimons de plus en plus.

Le point suivant dans notre «dissertation» est que nous ressentons l’amour de Dieu dans la mesure où nous purifions notre propre sentiment d’exprimer l’Amour en actions pratiques.

Dieu est Amour. Et nous sommes l'être - l'expression de - Dieu. Dieu est Amour. Nous sommes l'être de l'Amour. Dieu est Amour et nous sommes aim-ant, l’action d’Amour. Nous ressentons les effets de l’amour de l’Amour dans la mesure où nous exprimons l’Amour en aimant.

La section 4 explore l’idée de purifier notre amour, et donc d’accroître notre capacité à ressentir l’amour de Dieu. Par exemple, l'auteur de 1 Jean demande:«Celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas?» (Bible 14, I Jean 4:20)

Dans Luc, nous lisons que Jésus a dit: «Soyez donc miséricordieux [et aimants], comme votre Père est miséricordieux [et aimant].» (Bible 15, Luc 6:36)

Comme illustration de la bonté, la section 4 comprend l'histoire du bon samaritain. Cette histoire est un exemple concret de la façon dont nous pouvons être de plus en plus aimants....même avec ceux qui semblent être des étrangers ou même des ennemis. En d'autres termes, notre amour pour le soi-disant «plus petit parmi nous» démontre l'amour de l'Amour divin pour toute l'humanité. Jésus loue le bon Samaritain et dit: «Va, et toi, fais de même.» (Bible 17, Luc 10: 25–37). Mary Baker Eddy développe cette idée dans Science et Santé quand elle écrit: «Le médecin qui manque de sympathie à l’égard de son semblable est dépourvu d’affection humaine, et nous avons l’autorité apostolique pour demander : « Celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? »» (S21, 366: 12)

Le sommet (point culminant) de la prière est lorsque nous guérisons avec l'expression la plus pure de l'Amour divin. Mary Baker Eddy écrit: «La réponse aux questions suivantes est la pierre de touche de toute prière : Aimons-nous mieux notre prochain parce que nous demandons de l’aimer [à cause de cette prière] ? Persévérons-nous dans notre ancien égoïsme, satisfaits d’avoir prié pour obtenir quelque chose de meilleur, bien que nous ne donnions aucune preuve de la sincérité de nos requêtes en vivant conformément à notre prière ? Si l’égoïsme a fait place à la bonté, nous ne serons plus égoïstes dans nos rapports avec notre prochain, et nous bénirons ceux qui nous maudissent ; mais nous n’accomplirons jamais ce noble devoir simplement en demandant qu’il en soit ainsi. Nous avons une croix à porter avant de pouvoir jouir du fruit de notre espérance et de notre foi.» (S23, 9: 5)

Plus loin dans le livre d'étude, elle écrit: «Les riches en esprit aident les pauvres, formant une grande fraternité, ayant tous le même Principe, ou Père ; et béni est celui qui voit le besoin de son frère et y pourvoit, trouvant son propre bien en cherchant celui d'autrui.»(S25, 518: 15).

SECTION 5: Nous ne pouvons pas sortir du domaine de l'Amour divin.

La cinquième section continue avec le thème de notre «dissertation», et nous réconforte une fois de plus avec l'assurance que la bonté de Dieu est avec nous - «Le jour, l'Eternel m'accordait sa grâce [ou bonté] ; la nuit, je chantais ses louanges, j'adressais une prière au Dieu de ma vie.» (Bible 19, Psaumes 42: 8)

L'Amour divin est «le père des orphelins, le défenseur [juste d’esprit], [qui pourvoit aux besoins] des veuves,... » (B20, Psaume 68: 5)

Le Christ est «l'idée spirituelle de l'Amour divin» (S13, 38:24) et le Christ Jésus était l'homme qui comprenait le plus complètement Dieu comme le Père-Mère qui aime tout. Dans la mesure où nous comprenons les enseignements du Christ Jésus et acceptons le message du Christ de l’idée spirituelle de l’Amour divin, nous ressentons le réconfort Père-Mère qu’il a enseigné et démontré. Comme nous le lisons dans Galates, «[Nous sommes] tous [enfants] de Dieu par la foi en [et la compréhension de] Christ Jésus». (Bible 21, Galates 3:26)

Et, dans Romains, nous lisons: «Qui nous séparera de l'amour du Christ, [« l'idée spirituelle de l'Amour divin »]? … ni la mort ni la vie, ni les anges [ni solitude, ni pandémie, ni racisme, ni sexisme, ni division dans le gouvernement humain] ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.» (B22, Romains 8: 35-39, et S13,)


Au cours des deux derniers mois, beaucoup d'entre nous ont vécu de plus en plus d'heures seuls que jamais à cause de la mise en quarantaine et des exigences de l'expression paradoxale «distance sociale». Pour beaucoup, les commandes à la maison signifient des commandes «à rester seul». Et bien que nous puissions nous contacter par téléphone ou par Zoom, il semble que le besoin d'un câlin physique soit réel. La leçon de cette semaine réconforte ceux qui luttent contre la solitude et nous donne à tous un moyen de prier sur cette question.

Mary Baker Eddy demande: «L’existence vous semblerait-elle vide sans amis personnels [ou une étreinte]? Alors le temps viendra où vous serez dans l’isolement, privé de toute sympathie ; mais ce qui semble être un vide est déjà comblé par l’Amour divin.» (S26, 266: 6)

Dans la mesure où nous pouvons arrêter de voir le problème prétendu de la solitude comme un problème personnel - il ne s'agit pas de nous - mais plutôt comme la croyance qu'il y a un «vide apparent» ou un espace dans lequel l'Amour n'est pas présent, nous trouverons du réconfort. L'Amour remplit tout l'espace. Il n'y a pas de vide. Nous ne pouvons pas ressentir de séparation d'avec l'Amour. L'Amour est toujours présent. La joie que nous ressentons lorsque nous surmontons la croyance à la séparation de l'Amour et que nous surmontons la croyance à la solitude est énorme. La solitude n'est pas une question personnelle. C’est la conviction qu’il existe un vide dans lequel l’Amour n’est pas présent. Non, l'Amour est toujours présent. Pour moi, la première étape dans la guérison de la solitude est de l'impersonnaliser. Et la deuxième étape est de devenir plus conscient du fait que tout l'espace est rempli, plein à craquer, d'Amour divin. Nous pouvons ressentir cet Amour de manière palpable. Nous pouvons sentir cet Amour nous étreindre à ce moment exact et toujours.

Nous pouvons tous profiter de ce moment singulier de l’histoire pour ressentir un sentiment plus profond et plus enrichissant de la touche tendre de l’Amour. Juste quand les événements mondiaux - pandémie, protestations, batailles médiatiques, divisions - semblent nous séparer les uns des autres et suggérer un récit de mort et de haine, nous pouvons en découvrir de plus en plus sur la toute-puissance et la présence permanente de l'Amour. Comme l'écrit Mary Baker Eddy, «L’affection humaine ne s’épanche pas en vain, même si elle n’est pas payée de retour. L’amour enrichit la nature de l’homme, l’élargissant, la purifiant et l’élevant. Les rafales hivernales de la terre peuvent déraciner les fleurs de l’affection et les éparpiller aux vents [nous forcer à nous mettre en quarantaine ou nous éloigner de nos êtres chers] ; mais cette rupture des liens de la chair sert à rattacher plus étroitement la pensée à Dieu, car l’Amour soutient le cœur qui lutte jusqu’à ce qu’il cesse de soupirer après le monde et commence à déployer ses ailes pour prendre son vol vers le ciel [l'harmonie; le règne de l'Esprit; gouvernement par le Principe divin; spiritualité; félicité; l'atmosphère de l'Âme.] » (S27 57:22 et p. 587: 25).

Section 6: La conclusion…. c'est vrai, l'Amour nous a toujours aimés.

La sixième section est comme la conclusion de notre «dissertation» et résume le message transmis tout au long de la leçon biblique.


Nous apprenons que les montagnes peuvent s'éloigner et que les collines pourraient chanceler, mais la bonté de l'Amour divin ne pourrait jamais nous être enlevée. Dieu a fait une alliance avec nous et cette alliance ne peut pas être rompue. (Bible 23, Ésaïe 54:10)

La dernière citation de la Bible se lit comme suit: «Il m'a fait entrer dans la maison du vin; Et la bannière qu’il déploie sur moi était l'amour.» (Bible 25, Cantique de Salomon 2: 4)
J'aime cela. C'est comme si Dieu préparait un grand banquet - un banquet public - et plaçait une immense bannière au-dessus de nos têtes avec la phrase: «Je t'ai toujours aimé». (GT, Malachie 1: 2) Essayez d’imaginer cette image pendant une minute entière. Si nous pouvons entrevoir ne serait-ce qu’un soupçon de la puissance derrière l’amour proclamé de Dieu pour nous, c’est suffisant pour guérir. Alors imaginons cette bannière - «Je t'ai toujours aimé» - suspendue au-dessus de nos têtes à chaque instant pendant toute la journée, toutes les journées.

Comme l'écrit Mary Baker Eddy, «Un instant de conscience divine, la compréhension spirituelle de la Vie et de l’Amour, [et combien nous sommes aimés]est un avant-goût de l’éternité.» (S31, 598: 23)

«Oui, le bonheur et la grâce [nous] accompagneront tous les jours de [nos vies]; et [nous] habiterons dans la maison [la conscience] de [l'AMOUR] pour toujours. » (S32, 578: 16).

Metaphysical

True Freedom Comes from Spirit! - Everyone wants to feel true joy, love, wisdom, energy. We...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page