Cedar Camps

Metaphysical Ideas

Search Metaphysicals
 

Metaphysical Newsletters

The weekly Metaphysical Newsletter is provided to campers, staff, alumni, friends and the CedarS family at no charge however contributions help defray the costs of running this service.

Click here for more about how you can provide support!
 

Delivered to You FREE!

Available in five languages, get it delivered to your inbox weekly!

Subscribe Now!

Choisissez la loi de Dieu, portez votre cause devant la cour de l’Esprit et soyez libre!

Kathy Fitzer
Posted Monday, September 14th, 2020

Choisissez la loi de Dieu, portez votre cause devant la cour de l’Esprit et soyez libre!
Idées d'applications métaphysiques pour la leçon biblique de la Science Chrétienne sur

«La matière»
14-20 septembre 2020

Préparé par: Kathy Fitzer
kathy fitzer@gmail.com

Vue d’ensemble: Des références à la cour, à la loi et à la sagesse ont cours tout au long de la leçon de cette semaine. Cela montre qu'il n'y a vraiment qu'une seule loi - la loi de l'Esprit. Bien qu'il semble que nous puissions souffrir à la suite de la violation d'une soi-disant loi de la matière, ce verdict est annulé lorsque nous découvrons que la matière n'est en fait qu'une «croyance»; un «concept humain»; une «erreur de d’énoncé » et «il n'y a pas de vérité matérielle» - donc pas de loi matérielle. La sagesse de Dieu révèle ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Lorsque nous portons l'affaire devant le tribunal de l'Esprit, nous sommes proclamés innocents et il n'y a plus de souffrance.

Le Texte d'Or de cette semaine, extrait du Psaume 84: 2, exprime le désir du psalmiste d'être en présence du «Dieu vivant». Selon ma Bible d'étude de Thomas Nelson, «Dieu vivant» est une distinction réservée au Dieu qui a créé l'univers, fournit le salut à son peuple et vit pour toujours. Tous les autres «dieux» sont des non-entités. Ce que nous appelons la matière - y compris sa loi supposée - est en effet une de ces «non-entités» - impuissante à avoir une influence sur nous et notre monde.

La lecture alternée a beaucoup à dire sur le contraste entre la loi de Dieu et «une autre loi» qui, selon Paul, «lutte contre la loi de [son] entendement, et qui [le] rend captif de la loi du péché, qui est dans [ses] membres.» Si nous considérons le péché comme une croyance à la séparation d'avec Dieu - ou de rater la cible - cette «loi du péché» serait tout ce qui ne correspond pas à l'harmonie de Dieu. Je soupçonne que la plupart d'entre nous ont déjà ressenti ce tiraillement - entre la loi du bien et la soi-disant loi du mal; la loi de Dieu et la soi-disant loi de la matière, se présentant dans des choses comme les mauvais choix, la colère, la frustration, le désespoir, la peur ou les maux corporels. J'en ai eu certainement. Mais, Paul offre une réponse dans sa lettre aux Corinthiens - les exhortant (et nous) - à prendre des décisions concernant ce qu'il faut accepter et ce qu'il faut rejeter sur la base de la source de la pensée. Naît-elle de la «sagesse des hommes» ou de la «puissance de Dieu»? La première est faillible et changeante, et doit toujours être remise en question… l'autre est permanente, pleine de promesses et digne de confiance, indépendamment de l'évidence physique, du témoignage des sens.

Section 1: Ne vous laissez pas berner par le témoignage des sens physiques.

Nous avons un choix à faire avec chaque pensée que nous pensons. Acceptons-nous ce que les sens matériels nous disent - bon ou mauvais - comme Paul le demande dans II Corinthiens 10, verset 7? Ou nous appuyons-nous sur la foi et notre compréhension de la réalité spirituelle que Dieu nous a donnée pour regarder à travers les apparences extérieures pour voir ce que Dieu, l'Esprit, révèle? Nous ne pouvons pas réellement voir Dieu, en tant que tel… pas plus que nous ne pouvons voir le vent. Mais, nous POUVONS voir des preuves de la présence de Dieu alors que nous nous concentrons sur les idées spirituelles qui viennent de Dieu… tout comme nous voyons des preuves du vent à travers l'impact qu'il a sur notre environnement. L'Esprit s'exprime en tant que pensée. Et cette pensée est illimitée et toujours bonne. Les choses matérielles sont à jamais limitées et sujettes à la discorde et à la destruction. Nous devons choisir quel point de vue accepter. Ce que nous appelons matière est, comme le dit Mary Baker Eddy à la page 277 de Science et Santé , «un concept humain; une erreur d'énoncé . »

Pour voir les choses correctement, nous devons prendre ce que nous voyons et le traduire en pensées éternelles et harmonieuses. Par exemple, nous voyons un rassemblement de personnes, une forêt d'arbres ou un quartier de maisons. Matériellement parlant, ils sont sujets au conflit, à la discorde et à la destruction. Mais, traduits spirituellement, ils sont l'expression de qualités telles que la sincérité, la beauté, la croissance, l'abri et le confort - des qualités qui ne peuvent pas être touchées par les conditions matérielles. Comme l'ont vérifié tant de témoignages et d'articles des périodiques de la Science Chrétienne, s'en tenir à une conception correcte d'une situation a abouti soit à la préservation de la paix, du calme et de l'intégrité, soit à sa restauration. Rien ne peut être perdu (y compris la santé) quand il est compris que la substance est spirituelle - constituée de l'idée du l'Entendement immuable et éternel. Dieu nous a donné une compréhension spirituelle afin de percevoir une vision spirituelle illimitée, plutôt qu'une vision matérielle limitée. Puis nous recevons, comme Paul l'écrit dans sa première lettre aux Corinthiens, chapitre 2, verset 12, l'Esprit qui «est de Dieu» plutôt que «du monde». Nous découvrons ici la loi immuable du bien de Dieu.

Section 2: Dieu, en tant que législateur, révèle que la matière n'est qu'une croyance.

Il est compréhensible que Moïse interroge Dieu sur la probabilité que les Hébreux le croient quand il leur dirait que Dieu l’avait envoyé pour les libérer de la servitude de l’Egypte. Mais ce que Esaïe a dit à propos de Dieu dans le verset 22 du chapitre 33 est tellement vrai… «l'Eternel est notre juge, l'Eternel est notre législateur, l'Eternel est notre roi : C'est lui qui nous sauve.» Comme nous l’avons déjà dit… tout dépend de Dieu et de SA puissance !! Nous sommes l’expression de l’autorité de Dieu, et Dieu, Amour, fournit les moyens de faire tout ce que nous avons été invité à faire.

Dans le cas de Moïse, il a été montré d’une manière pratique que l’Entendement est au contrôle. La verge de Moïse a changé d’apparence en serpent. Et quand Moïse le prit docilement et sans crainte par la queue (le moyen le plus dangereux de ramasser un serpent), son apparence redevint une verge. Il m'est venu à l'esprit que la valeur réelle de cette expérience était double. (1) Moïse a reçu une réponse directe et tangible de Dieu à ses préoccupations. (2) Moïse a entrevu que la matière (qu'elle ait l'air bonne ou mauvaise) n'est pas fiable. Ce n’était que le début de la démonstration de la puissance de Dieu qui a finalement conduit Pharaon à libérer les enfants d’Israël. Mais, ce que cela montrait vraiment, c'était la suprématie de l'Entendement et de la loi de l'Esprit.

Comme nous le lisons à la page 321 de notre livre d’étude Science et Santé, concernant l'expérience de Moïse, «Il fut prouvé que la matière n'est qu’une croyance.» Une croyance en la discorde ne peut pas résister à la loi opposée de l’harmonie. Je suis sûr que Moïse a été réconforté et renforcé par ces exemples alors qu’il continuait à affronter défi après défi. De la même manière, nous pouvons être réconfortés et encouragés face à ce qui semble être des défis en nous rappelant des exemples de soins de Dieu que nous avons expérimentés dans le passé (grands ou petits) ou ceux que d’autres ont expérimentés.

La loi est la loi et on peut en avoir confiance. La clé est de déplacer notre point de vue du point de vue de la matière vers celui de l'Esprit. Alors que nous continuons à détourner «de la matière vers l’Entendement comme cause de tout effet» comme le déclare Mary Baker Eddy à la page 268 de Science et Santé, nous pouvons faire partie d'une révolution qui permettra à nous-mêmes et à notre monde d'être libérés des limites qui nous tiennent dans l'esclavage.

Section 3: Jésus a démontré la loi de la vérité.

Jésus nous a montré qu'aucune soi-disant loi matérielle ne peut résister à la loi du Christ, la Vérité, qui est toujours en activité. J'aime le fait que non seulement Jésus a marché sur les flots, mais aussi l'a fait Pierre, bien que brièvement (Matthieu 14: 25-31). Seuls le doute et la peur de Pierre l’ont fait sombrer. Les lois de la physique n'avaient rien à voir avec cela. Nous pouvons ne pas ressentir le besoin de marcher littéralement sur l'eau, mais accepter la loi de Dieu comme la seule loi, et reconnaître sans crainte chaque soi-disant loi de la santé ou de la physique comme impuissante à limiter ou à détruire, nous libèrent pour guérir et être guéri comme Jésus l'a illustré.

Il semble facile de se sentir dépassé par les nombreux problèmes auxquels notre monde est confronté ces jours-ci. La question est parfois posée: «Comment Dieu pourrait-il permettre - ou plus extrême - provoquer cette haine, cette mauvaise santé, cette mort et cette destruction?» Le fait que Jésus ait guéri toutes sortes de maux - et vaincu toutes sortes de lois matérielles - est une preuve, pour moi, que Dieu ne cause ni ne permet l'existence du mal. Au contraire, Il envoie ses pensées - Son Christ - pour libérer l'humanité de toute oppression. Encore une fois… nous devons changer d'avis et refuser d'être fasciné par ce qui semble être. Alors que nous prenons le serpent par la queue, pour ainsi dire, nous le verrons redevenir une verge. Nous sommes renforcés chaque fois que nous faisons face à une fausse croyance - quelle que soit la forme sous laquelle elle se fait passer. La loi de Dieu est la seule loi!

Comme le dit si succinctement Science et Santé à la page 183, «la nature ou loi divine n’apporte aucun soutien aux discordances, quoi que l’on dise pour affirmer le contraire.»

Notre travail est de démontrer la suprématie de la loi spirituelle et de rejeter mentalement tout ce qui suggère une opposition à cette loi d'harmonie. Dieu nous élève «pour marcher sur des mers orageuses» (comme nous le dit la chanson You Raise Me Up). Nous ne marchons peut-être pas littéralement sur l’eau, mais nous pouvons suivre les enseignements de Jésus et « marcher sur les flots de la matière, ou entendement mortel, et non pas dedans ni avec», comme Mary Baker Eddy nous l’enseigne dans Unité du Bien, p. 11. Il est facile de nos jours de se laisser emporter par toutes les ordures qui nous bombardent - bouleversements politiques et sociaux, peur de la maladie, catastrophes naturelles, etc. Mais, la loi de Dieu nous permet de mettre toutes les pensées négatives sous nos pieds mentaux. Ce n’est pas d’ignorer les problèmes - cela les guérit plutôt.

Section 4: Faire face aux épreuves.

Les trois sections suivantes présentent une allégorie à la fin du chapitre, Pratique de la Science Chrétienne, dans Science et Santé avec la clé des Écritures. Nous en avons des parties clés dans la Leçon biblique, mais vous pouvez la lire dans son intégralité aux pages 430 à 442.

L'allégorie raconte un procès, «qui illustre la loi de l'Entendement divin et les prétendues lois de la matière et de l'hygiène…» Dans cette section, la scène est mise. On nous dit: «Un homme est accusé d'avoir «commis» une maladie du foie.» Sens Personnel est l'accusateur, avec Fausse Croyance en tant que procureur. Il n'y a aucune mention, ici, d'un avocat de la défense. Et le jury - composé de : Des Entendements Mortels, Materia Medica, Anatomie, Physiologie, Hypnotisme, Envie, Cupidité, Ingratitude est certainement empilé contre l'accusé. Le prisonnier est accusé d'avoir passé la nuit avec un ami malade - ce qui allait totalement à l'encontre du décret des lois sur la santé. Selon le gouverneur Mortalité, les conséquences d'une telle gentillesse ont été pour l'accusé de tomber malade et de mourir. Le jury a rendu un verdict de «coupable»! N'est-ce pas aussi le verdict imposé aujourd'hui par les soi-disant lois sur la santé de l'entendement mortel? La grande peur est celle de la contagion - l'attente qu'un virus dangereux puisse être et sera transmis d'une personne à une autre.

Mais, comme on nous le dit à la page 433 de Science et Santé, «le Christ, la Vérité, l’esprit de Vie et l’ami d’Homme Mortel, peut ouvrir toutes grandes les portes de cette prison et rendre la liberté au captif.» L'exécution doit être remise car «le prisonnier n'est pas coupable».

Bien que je soutienne l'idée de porter un masque et de se laver les mains par amour et par respect pour les autres, nous devons faire plus en tant que scientistes chrétiens. Parce que nous aimons Dieu et aimons notre prochain, nous ne devons pas laisser ce verdict de culpabilité tenir. Nous devons «prendre plaisir à la loi de Dieu» comme Paul l'a dit aux Romains. (Rom. 7:22). La loi de Dieu est la loi de l'harmonie. Et nous devons nous réjouir du fait que cette loi s'applique à nous-mêmes et à tous. Nous devons voir l'innocence de l'homme et savoir qu'il ne peut y avoir aucun effet néfaste à exprimer l'amour et l'attention aux autres.

Section 5: La Science Chrétienne comme avocat de la défense.

Tel que traduit dans la Bible Amplifiée, le deuxième chapitre de Jacques, verset 8, promet que «Si vous accomplissez [vraiment] la loi royale, selon l'Ecriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, [c'est-à-dire si vous avez une préoccupation désintéressée pour les autres et faire les choses à leur avantage] vous faites bien. Tel qu'utilisé ici, «bien» peut signifier non seulement excellent, mais confortable, et aussi récupérer la santé. Donc, selon la loi de Dieu, nous n'avons pas besoin d'avoir peur, si et quand il y a un besoin d'être au service d'un autre, même si nous sommes exposés à quelqu'un qui semble être malade d'une soi-disant maladie transmissible.

Retour à notre allégorie… grâce à des efforts persistants, la permission a été obtenue de réexaminer l'affaire devant la Cour de l'Esprit, Science Chrétienne (la loi de Dieu) servant de conseil pour le prisonnier. L'avocat de la défense soutient que l'ancien procès était «moralement illégal». On prétend que Dieu, l'Esprit, est «le seul législateur de l'homme». (S-17, p. 434) Il est répété que l'accusé, «Homme Mortel», obéissait à une «loi supérieure» lorsqu'il «aida son semblable», et que ce comportement «devrait produire le bien, tant pour lui que pour autrui». -- non pas conduire à la punition. On fait valoir que la seule juridiction (ou pouvoir de gouvernement) «à laquelle l'accusé puisse être soumis est celle de la Vérité, de la Vie et de l'Amour». Parce que ceux-ci ne le condamnent pas, on soutient que le juge Médecine ne devrait pas non plus le condamner. Il est soutenu qu'aider un ami malade «agissait conformément à la loi divine et y obéissait.» (S19, p. 436)

Ainsi, lorsque nous sommes confrontés à la menace de toute sorte de sanction - que ce soit pour une exposition à la maladie, des blessures, la haine, l'intolérance, le manque ou la peur, nous devons décider quelle loi a réellement compétence sur nous. Porter l'affaire devant la Cour de l'Esprit et laisser la Science Chrétienne (la loi de Dieu) nous défendre, notre innocence est maintenue sur la base de «Tout est Entendement et l’idée de l’Entendement». (S20; 492) Parce que l'Entendement est tout, la soi-disant matière est impuissante à aider ou à blesser. La peur est vaincue, la paix et la santé sont rétablies.

Section 6: Liberté accordée à la Cour de l'esprit.

La conclusion de l'allégorie du procès confirme la promesse du psaume 119. Comme la Bible amplifiée traduit le verset 45, «Et je marcherai en liberté, car je recherche et aspire profondément à tes préceptes.» Porter chaque affaire devant la Cour de l'Esprit, c'est chercher et aspirer à être libéré par la loi de DIEU. Dans le cas de l'allégorie, les remarques finales faites par l'avocat de la défense vont directement à la Bible pour l'autorité, faisant référence à Genèse 1: 26, Luc 10: 19 et Jean 8: 51. (S21; 437: 32-7) Le Président de la Cour Suprême de l'Esprit tire également sa conclusion de la Bible, déterminant que «toute prétendue loi qui entreprend de punir autre chose que le péché, est rendue nulle et non avenue.». (S22; 440: 33)


Ce que j’aime particulièrement dans la conclusion du juge, c’est la façon dont il identifie Sens Personnel (le représentant de la matière) comme un menteur et «meurtrier dès le commencement». Et continue en disant que la Cour de l'Esprit n'a même pas de procès pour maladie. Dans ce tribunal, l'homme est déclaré innocent d'avoir enfreint les lois physiques «attendu qu'il n'existe pas de telles lois.» (S23; 441: 8-442: 8) Ce qui nous ramène au fait… qu'il y a UNE SEULE LOI… la loi de l'Esprit. La matière, en tant que fausse croyance seulement, n'est pas un législateur.


Une fois que l'Amour Divin a chassé la peur, l'homme mortel a trouvé sa liberté inhérente. Remarquez… l'innocence qui est éternellement vraie pour l'homme de la création de Dieu se trouve également vraie dans l'expérience humaine lorsque la loi divine de la Science Chrétienne révèle que le témoignage du sens personnel, de l'entendement mortel et de la matière sont des mensonges audacieux, et rien que des mensonges! (S24; 442: 11) «Gouvernés par l'Amour divin -- par l'Esprit», nous sommes «avec le Seigneur» et «dans l'obéissance à la loi de Dieu» et nous sommes libres! (S25: 14: 9)

Section 7: Tenez bon.

Regardez cette traduction de Galates 5: 1 de la version anglaise contemporaine de la Bible, «Christ nous a libérés! Cela signifie que nous sommes vraiment libres. Maintenant, accrochez-vous à votre liberté et ne devenez plus jamais esclaves de la Loi.» [traduction française pas autorisée] J'ai pris un peu de liberté avec le verset 25. Il dit: «Si nous vivons selon l'Esprit, marchons aussi selon l'Esprit.» Mais j'ai trouvé utile de penser: «Parce que nous vivons selon (sommes l'image de) l'Esprit, alors c'est notre droit divin de marcher également selon l'Esprit - d'être régi par l'Esprit comme la seule loi. La leçon se termine avec Mary Baker Eddy renforçant cette idée à la page 264 du du livre d'étude de la Science Chrétienne. Elle écrit: «L'Esprit et ses formations sont les seules réalités de l'être.»

A la page 390 de Science et Santé, on nous donne quelques indices sur la façon de tenir notre position et de ne pas être éloignés de cette position de liberté. Nous devons nous «élever dans la force consciente de l'esprit de Vérité pour renverser l'argumentation de l'entendement mortel, autrement dit la matière, dressée contre la suprématie de l'Esprit.»

Alors que nous « Effaçons les images de la pensée mortelle ainsi que ses croyances à la maladie et au péché. Le juge (Christ, la Vérité) dira : « Tu es guéri! » »

Remarquez que la force appartient à l'esprit de Vérité. Nous devons simplement argumenter du côté de la Vérité et effacer toute fausse croyance. Dieu, l'Esprit, est l'autorité et la puissance! Nous y réfléchissons et y répondons!

Metaphysical

Audio link to Kerry's Met on UNREALITY -- Reason from Spirit, not matter! Let God turn all...
Latest Lesson Application Idea

Newsletters

Get free weekly uplifting newsletters (available in English, Spanish, French, German and now in Portuguese!)
Subscribe or Update Subscription

Facebook

Find CedarS on Facebook for the latest news, heart-warming fruitage, facility upgrades and more!
Go to the CedarS' Facebook Page